Essai Volkswagen Touran : il affûte ses armes

Essai Volkswagen Touran : il affûte ses armes

Grand succès au sein de la grande famille Volkswagen (près de 2 millions de véhicules vendus, 200 000 en France, n°1 en Allemagne), le Touran connaît aujourd’hui sa première grande évolution. Régulièrement mis à jour (design, équipements, moteurs), il adopte désormais la nouvelle plateforme MQB du groupe et compte bien continuer à briller dans son segment, bien occupé.

essai Volkswagen Touran III

Coïncidence, c’est avec la première génération que votre serviteur a fait ses gammes… et avec le deuxième restylage que j’ai réalisé mon premier article sur le blog ! C’est alors avec plaisir que je suis allé découvrir la nouvelle génération en Bretagne ! L’occasion aussi de découvrir son grand frère Sharan, légèrement remanié.

Plus d’élégance et de dynamisme pour le Touran

Première chose qui frappe en observant le nouveau Touran : il a grandi ! Long de 4,53 m, il a pris 13 cm en longueur, de quoi lui faire prendre ses distances par rapport à son récent et encombrant petit frère, le Golf Sportsvan (lire notre essai). Pas de grande révolution stylistique, le Touran préfère toujours la sobriété à l’excentricité. Les nouvelles optiques Full-Leds (presque indispensables pour renforcer la présence de l’auto…) sont finement étudiées pour rendre l’avant plus agressif ; quand la calandre chromée rehausse son standing avec élégance.

Volkswagen Touran III Carat-3-4 avant Volkswagen Touran III Carat-avant Volkswagen Touran III Carat-optique led

De profil, l’auto est davantage sculptée qu’auparavant avec une nervure soulignant les poignées sur tout le flanc, jusqu’aux feux arrière, quand l’arrière embarque des feux plus technologiques. Pas de chamboulement donc, mais de légères évolutions qui donnent au Touran plus de caractère et de raffinement, notamment dans notre jolie configuration Bleu Atlantique (nom prédestiné pour un essai en Bretagne !) et cette finition haut de gamme Carat.

Volkswagen Touran III Carat-8 Volkswagen Touran III Carat-13 Volkswagen Touran III Carat-arriere Volkswagen Touran III Carat-TSI

Un habitacle qui change de standing

Avouons-le, cette configuration bleu nuit/intérieur clair nous a fait de l’œil… Une ambiance chaleureuse qui ne fait que mettre en valeur les évolutions de l’habitacle. Finie la console centrale, certes très fonctionnelle, mais manquant d’élégance de la génération précédente. Désormais, les aérateurs affinés flattent la rétine, quand le volant partiellement laqué noir et inauguré par la Golf VII (lire notre essai), participe à la présentation en hausse de l’habitacle. Point d’originalité dans le dessin de l’habitacle comme d’habitude chez Volkswagen, ici priment la qualité et la fonctionnalité ! L’ergonomie est toujours de haut niveau, même s’il faut un peu de temps pour naviguer facilement au sein de l’ultra-complet, et donc complexe, ordinateur de bord !

Volkswagen Touran III habitacle Volkswagen Touran III Carat interieur Volkswagen Touran III volant

Au niveau pratique, le Touran gâte toujours les passagers par divers rangements, devant le levier de vitesse, sous l’accoudoir central, des bacs de portes généreux, et conserve un rangement fermé sur le haut de la planche de bord. A l’arrière, il embarque désormais des rideaux pare-soleil à enrouleur dans les portes, et les indispensables tablettes aviation pour les enfants… Pour le côté high-tech, Volkswagen a même pensé à un support tablette s’adaptant à l’appui-tête avant, ou encore l’installation possible de GoPro à ce même endroit, Cam Connect, pour que les parents puissent surveiller leurs enfants sur l’écran central ! (vidéo à l’arrêt seulement, sinon image fixe) La hausse du gabarit de l’auto profite essentiellement aux passagers de rang 2, avec beaucoup de place à tout niveau et permet d’installer aisément trois sièges enfants.

Volkswagen Touran III DSG 7 Volkswagen Touran III contre porte Volkswagen Touran III rideau pare soleil Volkswagen Touran III places arriere

Par ailleurs, les fidèles au Touran seront ravis d’apprendre que les sièges de ce rang sont désormais escamotables, comme l’immense majorité des concurrents récents ! Adieu l’obligation d’entreposer les sièges relativement lourds ; attention toutefois pour les plus déménageurs, cette manipulation (en une utilisation de la commande dédiée !) fait logiquement perdre en hauteur de chargement, pour des sièges désormais plus démontables… Autre astuce de modularité, une simple manipulation d’une autre poignée fait légèrement basculer le siège vers l’avant pour ensuite coulisser et faciliter l’accès à la troisième rangée. Autrefois, il fallait d’abord replier le siège, puis basculer l’assise, manœuvre uniquement possible si le siège était reculé au maximum… Bref, les ingénieurs de VW ont fait du beau boulot !

Au troisième rang, le Touran est toujours l’un des monospaces compacts présentant le plus de place… même si dans ce gabarit, on ne fait pas de miracle… et que le coffre (beau volume de 743 L en 5 places !) est alors réduit à la portion congrue.

Volkswagen Touran III rang 3 Volkswagen Touran III coffre

Un design plus dynamique, un intérieur plus élégant et qualitatif, belle évolution pour le Touran pour le moment ! Qu’en est-il sur la route ?

Plus agile mais…

Après un superbe déjeuner dans la baie de Saint Malo à bord de « Belle-Étoile », un langoustier proposant des ballades en mer et de bons repas par l’école de cuisine « Cuisine Corsaire », il était temps de choisir notre Touran ; la configuration déjà évoquée nous fait de l’œil, mais alors, avec quel ensemble moteur-boîte ? Bien avant le « diesel-gate », la proposition essence nous séduit par son originalité dans une catégorie immensément diésélisée.

Volkswagen Touran III Carat-4 Volkswagen Touran III Carat-3

Nous choisissons finalement une version TSI 150 Bluemotion dotée d’une boîte robotisée à double embrayage DSG7 et nous sommes convaincus d’un bon agrément de conduite à venir ! Pourtant après quelques kilomètres, notre Touran souffle le chaud et le froid…

Economies ou plaisir de conduire : pourquoi devoir choisir ??!

Dès la sortie du parking de ce bel hôtel Castelbrac à Dinard, il semble que l’on ait besoin de surraccélérer pour faire avancer notre Touran… En effet, la boîte DSG est plus que jamais orientée vers les sous-régimes, comme si passer le rapport au-dessus de 2 500 tr/min était un crime ! Malheureusement, ceci semble être le cas quelles que soient les conditions, et la boîte peine ici à se montrer intelligente en adaptant ses lois de conduite à la typographie… Au quotidien, la boite manque alors souvent de réactivité, quand nous avons parfois un besoin immédiat de puissance, ce qui peut se révéler dangereux. Nous regrettons alors l’absence de palettes au volant sur notre modèle, quand le mode manuel de la boite est inversé (pousser pour passer le rapport)… Le mode sport de la boîte résout en partie le problème en se comportant comme un mode normal… en ayant perdu une bonne part de sa réactivité passée.

Volkswagen Touran III conduite

Las, l’accélérateur est très sous-assisté et le moteur TSI se montre creux et presque rugueux à bas régimes, ne montrant pas le bon caractère que nous attendions de ce moteur essence… que nous connaissions cependant sur son prédécesseur TSi 160 qui accouplait au turbo un compresseur ! Il est vrai que ce moteur 160 avait parfois du mal à tenir ses promesses de consommation ; sans doute une des raisons pour lesquelles il a été poussé vers la sortie, gage également d’économies… Notons que le Touran est pour le moment privé de l’ACT, la désactivation de deux cylindres sur les quatre en faible charge pour réduire la consommation, alors que les Golf et Passat peuvent en bénéficier. Dommage !

Volkswagen Touran III compartiment moteur TSI 150

En le brusquant un peu, le moteur (couple de 250 Nm) respire mieux sans toutefois briller ; il semble en effet s’époumoner à haut régime dans un bruit sans noblesse. Finalement, notre moteur-boîte dont nous espérions monts et merveilles déçoit. Nous pouvons penser que notre modèle présentait un défaut de boîte, et espérons qu’il s’agit d’un cas isolé !

Volkswagen Touran III dynamique

Mis à part cela, le nouveau Touran offre un bel agrément. La direction suffisamment douce en ville et ferme sur route, est agréable. L’adoption de la jeune plateforme modulaire MQB du groupe VW rend l’auto plus légère (jusqu’à 62 kg selon les versions) et donc plus agile, permettant également de gagner en confort. Finis alors la légère lourdeur que l’on pouvait ressentir au volant des anciennes générations et leur relative fermeté « à l’Allemande ». La suspension passive de notre modèle n’atteint pas encore le compromis confort/tenue de caisse du Ford C-Max récemment essayé, mais s’en rapproche. Le sélecteur de mode de conduite n’équipait malheureusement pas notre version, même en finition haute Carat (option) ; il permet alors d’adapter aux envies du conducteur la réponse de l’accélérateur, la fermeté de la direction, la réactivité de la boîte DSG… ou encore la fermeté de la suspension pilotée DCC optionnelle. Le C-Max reste plus dynamique et proche d’une berline ; la position de conduite du Touran étant également davantage typée monospace.

Pour découvrir mon ressenti à chaud en vidéo :

Un équipement digne du premium !

Comme son pire ennemi le C-Max qui lui chipe la première place de monospace étranger importé en France, le Touran reçoit un imposant arsenal technologique issu de sa grande sœur berline, en l’occurrence ici la Passat !

Tout d’abord, le Touran est l’une des premières autos proposant CarPlay (pour iOS) et Android Auto (Android), en plus de MirrorLink ; de quoi renvoyer sur l’écran multimédia certaines applications compatibles (messages, navigation, musique…) et profiter au sein de ce système Car-Net de plusieurs applications d’aide à la conduite, parkings, prix de l’essence… Notons que le GPS peut afficher une vue Google Earth, voire même Street View ! Pour les plus fans de technologie, Volkswagen a également développé le Media Control pour commander le système multimédia ou la navigation depuis une tablette via wifi. Ainsi, le 7ème passager aura son mot à dire, bien que le conducteur l’entendes très bien en temps normal, grâce à un amplificateur de voix utilisant le micro du Bluetooth et les haut-parleurs…

CarPlay d'Apple sur l'ordinateur de bord du Touran

CarPlay d’Apple sur l’ordinateur de bord du Touran

Côté sécurité active, le Touran a également mis le paquet : régulateur de vitesse adaptatif avec Traffic Jam Assist prenant en charge l’allure et la direction du véhicule dans les embouteillages (!), avertisseur de distance de sécurité et freinage d’urgence automatique Front Assist, Emergency Assist rendant possible l’arrêt automatique de l’auto si le conducteur subit une perte de conscience, freinage anti-multicollisions, détecteur d’angles morts et assistant de sortie de stationnement Side Assist, assistance de maintien dans la voie Lane Assist. Les amateurs de voile/jetski/bateau à moteur, inquiets à l’idée de manœuvrer une remorque, seront comblés par le Trailer Assist qui prendra largement en charge la manœuvre (on vous en reparle bientôt sur le blog !). Notons que la climatisation peut être trizone, rare dans la catégorie, allant jusqu’à filtrer l’air en rejetant les substances polluantes de l’habitacle. Enfin, nous retrouvons combiné à l’ouverture et démarrage mains-libres, un hayon électrique avec ouverture possible en passant le pied sous le bouclier (vu chez BMW, puis chez Ford…), ou encore un beau toit ouvrant panoramique.

Ré-armé jusqu’aux dents, le Touran reprendra-t-il la tête du segment ?

Plus élégant et dynamique, doté d’un habitacle plus cossu et fonctionnel, d’un agrément de conduite en hausse et d’un équipement pléthorique, le nouveau Touran est bien parti pour inquiéter à nouveau ses concurrents les Citroën Grand C4 Picasso, Ford Grand C-Max et autres BMW Série 2 Gran Tourer (lire notre essai).

Volkswagen Touran III Carat-portes ouvertes

Notre modèle d’essai TSI 150 DSG7 Carat 7 places s’affiche à 34890 €, un tarif assez élevé… qu’il faut toutefois mettre en parallèle des prestations élevées ! Faute de temps, nous n’aurons pas pu faire de relevé de consommation ; Volkswagen indique 5,5 l/100 km en mixte, pour 127 g de CO2 (bonus-malus neutre). Tablons sur 7 à 8 l. Reste que nous pouvons nous demander si le 2.0 TDi 150 plus généreux en couple (340 Nm) et désormais bien éduqué ne serait pas plus indiqué pour une auto qui est souvent amenée à faire beaucoup de kilomètres… A étudier.

Subtils aménagements pour le grand frère Sharan

Pour ses 20 ans, le Sharan s’offre quelques évolutions sur sa deuxième génération apparue en 2010. Le monospace de 4,85 m fait alors le plein d’équipements que l’on trouve notamment sur le petit frère. Il accueille notamment le régulateur adaptatif ACC avec Front Assist (le bouclier avant est alors redessiné pour accueillir le radar), le park Assist pour faciliter le stationnement ou encore le système Car-Net pour la prise en charge de smartphone sur l’écran. Du point de vue esthétique, les feux arrière sont désormais à leds quand de nouvelles jantes, selleries et affichages des écrans numériques apparaissent.

Volkswagen Sharan II-2

Volkswagen Sharan II

Sur le plan mécanique, le moteur 2.0 TSI 220 (+ 20 ch et DSG) constitue l’offre essence aux côtés du 1.4 TSI 150 ; quand le 2.0 TDI se décline en 115 ch, 150 ch (+ 10 ch, possibilité 4 roues motrices 4Motion) et 184 ch (+ 7 ch) ; tous disponibles avec la DSG mis à part le TDI 115.

Notre version était équipée du TDI 184 DSG, une puissance confortable mais pas ébouriffante vu le gabarit et la masse de l’auto ! Disons qu’elle permet de bénéficier de très honnêtes performances (0-100 km/h en 8,9 s) pour affronter tous types de trajets sans peiner avec les enfants et les bagages ! L’auto bénéficiait sinon de la suspension pilotée DCC optionnelle qui fait là encore largement oublier la fermeté de son prédécesseur. L’auto est confortable et invite clairement aux longs parcours sans fatigue ! Le mode Sport raffermit en effet légèrement la suspension pour limiter les mouvements de caisse, si le rythme augmente.

Volkswagen Sharan II-conduite

Je ne pourrais malheureusement pas vous proposer d’autres ressentis, n’ayant pas eu le temps d’en prendre le volant. Notre version TDi 184 DSG6 Carat était affichée à 48 030 € pour une consommation mixte affichée de 5,3 l/100 km.

Volkswagen Coccinelle Dune : ils l’ont faite

Volkswagen Coccinelle Dune : ils l’ont faite

Le concept a été dévoilé au Salon de Detroit 2014. Autant dire une éternité, à tel point qu’on l’avait oublié, cette Dune. Elle est aujourd’hui révélée sous sa forme de série, à la veille de sa première apparition en public au Salon de Los Angeles.

Clin d’œil au passé

Comme son nom le laisse supposer, la Dune est une version aventurière de la Coccinelle. La compacte néo-rétro de Volkswagen s’ajoute ainsi à la longue liste des véhicules « classiques » qui se déguisent en baroudeur. Mais la firme allemande est maligne. Pour elle, cette Dune ne sort pas de nulle part : elle est un hommage à la version Baja de la première Cox.

Elle a un goût d'aventure... mais restera bien sur le goudron.

Elle a un goût d’aventure… mais restera bien sur le goudron.

Sans surprise, la variante de série est proche du concept-car. La Coccinelle adopte ainsi un kit carrosserie spécifique, avec des boucliers inédits. Celui de l’arrière est recouvert en partie de plastique d’aspect brut, une matière que l’on retrouve au niveau des bas de caisse et des passages de roue. Caractéristique typique des SUV : des protections couleur aluminium sont ajoutées sur les quatre faces de l’auto.

Cinq moteurs

La Dune sera disponible avec neuf couleurs de carrosserie, dont deux inédites (un jaune et un bronze). Les jantes de 18 pouces sont également propres à cette version. Si tous ces changements étaient connus, il y a tout de même une petite surprise : la version cabriolet est aussi concernée. A bord… rien à signaler, à part une sellerie spécifique.

Volkswagen Coccinelle Dune - 1 Volkswagen Coccinelle Dune - 2 Volkswagen Coccinelle Dune - 10

Si la Dune fleure bon les grands espaces, elle ne pourra pas quitter les routes et chemins praticables. Elle reste en effet une deux roues motrices. La garde au sol a tout de même été relevée de 10 mm. La gamme de motorisations est identique à celle des autres Coccinelle. On trouve ainsi trois moteurs essence TSI de 105, 150 et 220 ch. Pour le diesel, il y a le 2.0 TDI décliné en 110 et 150 ch.

Il n’y a pas encore de date de commercialisation pour la France. Les prix sont aussi inconnus.

Les duels inédits de 2016 : Volkswagen Tiguan contre Renault Kadjar

Les duels inédits de 2016 : Volkswagen Tiguan contre Renault Kadjar

Tout au long du mois d’octobre, Abcmoteur va vous donner un avant-goût des grands matchs de 2016, avec une nouveauté qui vient d’être dévoilée à Francfort et sa plus grande rivale. L’occasion de voir « sur le papier » qui part avec une longueur d’avance.

Après la rencontre Mégane/308, voici un affrontement entre le tout nouveau Tiguan et celui qui est désormais son rival le plus dangereux en France, le Renault Kadjar.

Design

Deux philosophies s’affrontent. D’un côté, le classicisme de Volkswagen, de l’autre, les courbes séduisantes de Renault. Le Kadjar mise beaucoup sur son design… et les très bons débuts commerciaux prouvent que le Losange a vu juste. Ultra-galbé, soignant les détails, le Français attire l’œil.

Volkswagen Tiguan et Renault Kadjar

Pas sûr qu’il en soit de même pour son rival, qui sans surprise, joue la carte du conservatisme. Par rapport à l’ancien modèle, le Tiguan II profite tout de même d’une silhouette plus dynamique avec sa lunette inclinée. Mais dommage que sa face avant soit si grossière.

Avantage : chacun ses goûts !

Présentation intérieure et finition

Tiguan et Kadjar ont des airs de déjà-vu au niveau du poste de conduite ! A cela une raison : par souci d’économie et de rentabilité, les deux partagent des éléments avec des véhicules de la même marque… ou cousins. Le Kadjar est ainsi un proche dérivé du Nissan Qashqai et lui reprend de nombreuses pièces. Mais la planche de bord est spécifique, avec des éléments vus… sur l’Espace, comme l’instrumentation. Le tout a un petit côté bricolage pas vraiment flatteur.

Pour le Tiguan, on retrouve des éléments de Golf ou de Passat. Les versions haut de gamme empruntent ainsi à cette dernière les compteurs digitaux, avec écran 12,3 pouces. La planche de bord de l’Allemand a un aspect plus soigné mais également plus massif, ce qui ne pourrait pas être du goût de tous.

Volkswagen Tiguan II interieur

Renault Kadjar interieur

Côté finition, le match est vite plié. Le Kadjar réserve de nombreuses mauvaises surprises, faisant seulement attention au haut de sa planche de bord. Le Volkswagen ne néglige aucune zone.

Avantage : Volkswagen

Equipements

Pour le Kadjar, Renault a suivi le principe du « vite fait, bien fait ». Il a ainsi tout bonnement revu et corrigé un Nissan Qashqai. Il a gardé le meilleur du Japonais et a agrémenté la recette de son meilleur à lui. Le Kadjar a ainsi droit aux derniers équipements technologiques mis au point par Renault : optiques full LED, stationnement automatique, reconnaissance des panneaux de signalisation, freinage d’urgence en ville ou encore avertisseur d’angle mort.

Volkswagen Tiguan II dynamique-3

Renault Kadjar dynamique-2

Le Volkswagen propose lui aussi ces équipements mais dispose d’aides à la conduite supplémentaires. Parmi celles-ci : le détecteur de fatigue, l’aide au maintien dans la voie, la vue à 360° autour du véhicule ou encore le système pré-collision, qui détecte l’imminence d’un accident. Côté confort, le Tiguan profite d’un hayon à ouverture sans contact.

Avantage : Volkswagen

Moteurs

C’est à ce niveau que l’écart entre les deux véhicules est le plus flagrant. Le Kadjar propose une gamme riquiqui, avec des puissances limitées. C’est simple, pour l’instant il y a un seul essence de 130 ch et des diesels de 110 et 130 ch. En face, le Volkswagen sort le grand jeu. Pour le sans-plomb, le choix se fait entre des 1.4 TSI 125 ou 150 ch, un 1.8 TSI 180 ch et un 2.0 TSI 220 ch. Pour le diesel, on retrouve le 1.6 TDI 110 ch ainsi que les 2.0 TDI 150, 190 et 240 ch !

Volkswagen Tiguan II R Line dynamique-3

dynamique vue 3-4 arriere Renault Kadjar Rouge Flamme

Seul le dCi 130 est disponible en 4×4 chez Renault. La gamme intégrale de VW est encore inconnue mais elle sera sans aucun doute plus étoffée que celle du losange. D’autant qu’en plus d’une 4MOTION classique, le germanique proposera une version plus évoluée avec des modes mieux adaptés aux hors piste !

Avantage : Volkswagen

Verdict

En comptant les points, le Volkswagen semble largement mieux armé. Mais la partie ne sera pas aussi simple car le Renault a de nombreux atouts qui ne sont pas pris en compte ici, à commencer par un excellent confort. Le Kadjar sait aussi que son design fait mouche. Le Tiguan sera mieux loti pour séduire une clientèle à la recherche de puissance et de soin apportée à la présentation.

> Pour en savoir plus : notre essai du Renault Kadjar & la présentation détaillée du Volkswagen Tiguan

Les modèles du groupe Volkswagen trichant sur le diesel

Les modèles du groupe Volkswagen trichant sur le diesel

De quelques centaines de milliers de voitures du groupe Volkswagen trichant sur les émissions polluantes, la firme allemande a rapidement avoué que le nombre est en réalité considérablement plus important : 11 millions ! Cette affaire ne se limite donc plus aux Etats-Unis. Elle s’étend désormais à l’Europe et par conséquent à la France. L’occasion pour Abcmoteur de vous indiquer quels sont les modèles des différentes marques (Volkswagen, Audi, Skoda et Seat) potentiellement touchés par ce logiciel manipulant les niveaux de dioxyde d’azote (NOx) des diesel.

La liste des 66 modèles qui seraient impactés par le « scandale Volkswagen »

Si vous avez acheté une auto du groupe Volkswagen entre 2008 et 2015, il est malheureusement fort probable que vous soyez concerné par ces motorisations diesel trichant sur la pollution. Il s’agit de TDI Common Rail trois et quatre-cylindres d’une cylindrée de 1,2 l, 1,6 l et 2,0 l répondant à la norme anti-pollution Euro 5. Ils sont connus sous les types EA189 et EA288. Les propriétaires ayant choisi un moteur essence ne sont pour l’instant pas touchés.

Volkswagen Golf Skoda Fabia Seat Leon SC Audi A6

Volkswagen (23 modèles) :

Polo, Golf, Golf SW, Golf Plus, Golf Cabriolet, Jetta, Passat, Passat SW, Passat CC, Tiguan, New Beetle, New Beetle Cabriolet, Eos, CC, Touran, Sharan, Caddy, Caddy Maxi, Cady Camper, Caravelle, T5, California, Scirocco.

Audi (19 modèles) :

A1, A1 Sportback, A3, A3 Sportback, A3 Berline, A3 Cabriolet, A4, A4 Avant, A4 Cabriolet, A4 Allroad, A5 Sportback, A5 Coupé, A5 Cabriolet, A6, A6 Avant, TT Coupé, TT Roadster, Q3, Q5.

Skoda (10 modèles) :

Fabia, Fabia Combi, Octavia, Octavia Combi, Roomster, Roomster Scout, Rapid, Superb, Superb Combi, Yeti.

Seat (14 modèles) :

Ibiza, Ibiza SC, Ibiza ST, Leon, Leon FR, Leon SC, Leon ST, Exeo, Exeo ST, Altea, Altea XL, Altea Freetrack, Toledo, Alhambra.

Bien entendu, il se peut que d’autres modèles soient ajoutés à la liste. D’autres constructeurs pourraient également être accusés de fausser les émissions de leurs véhicules… En outre, on ne sait pas encore si en France les voitures seront rappelées pour retirer le système de triche semble-t-il fourni par Bosch.

482 000 Volkswagen et Audi tricheraient sur la pollution

482 000 Volkswagen et Audi tricheraient sur la pollution

La fin de semaine dernière a été douloureuse pour le groupe Volkswagen qui s’est vu accusé d’avoir manipulé les tests de pollution aux Etats-Unis. Une histoire de triche qui pourrait avoir de lourdes conséquences.

Volkswagen et Audi dans le viseur, mais peut-être pas seulement

Vendredi dernier, l’agence environnementale américaine (EPA) a annoncé que le groupe Volkswagen avait trafiqué les rejets polluants de près de 500 000 de ses voitures diesel. Grâce à un logiciel, l’auto est capable de réduire son niveau de pollution pendant les mesures et ainsi d’afficher des valeurs jusqu’à 40 fois inférieures à la réalité pour le dioxyde d’azote (NOx). Des modèles comme les Volkswagen Jetta, Beetle, Golf et Passat, mais aussi l’Audi A3 sont concernés à partir de 2008.

L'entourloupe sur les TDI pourrait coûter au groupe Volkswagen 33 200 € par voiture, soit une addition très salée de 16 milliards d'euros !

L’entourloupe sur les TDI pourrait coûter au groupe Volkswagen 33 200 € par voiture, soit une addition très salée de 16 milliards d’euros !

Aujourd’hui, Martin Winterkorn, président du directoire de Volkswagen AG, s’est excusé : « Personnellement, je suis profondément désolé d’avoir déçu nos clients et le public ». Il ajoute qu’ils vont « coopérer pleinement » pour mettre au clair cette affaire et qu’une enquête externe va être ouverte. Malgré tout, l’action Volkswagen a déjà sévèrement décroché à la bourse de Francfort avec un recul de 20 % et ce scandale est repris par l’ensemble de la presse. De plus, le constructeur est contraint de retirer tous ses modèles diesel du marché américain, ce qui représente 20 % de ses ventes.

Si c’est actuellement Volkswagen qui est dans le viseur, cette tromperie est très probablement pas uniquement pratiquée par la firme allemande. Ne serait-ce qu’en France, les constructeurs savent très bien comment passer sous le radar lors des différents contrôles.

Mise à jour : c’est finalement 11 millions d’autos du groupe Volkswagen qui n’ont pas joué fair-play. Les marques du groupe ayant utilisé les moteurs diesel de type EA189, dont Skoda et Seat, sont dans le collimateur.

Une Volkswagen Golf pour votre prochain entretien d’embauche ? (sponsorisé)

Une Volkswagen Golf pour votre prochain entretien d’embauche ? (sponsorisé)

Lorsque l’on a un entretien d’embauche, c’est parfois un petit détail qui peut faire basculer la balance du bon, comme du mauvais côté. Volkswagen a sa petite idée sur la question…

Un recruteur sensible… à votre voiture

Le spot visible ci-dessous nous montre un jeune homme et son recruteur en train de discuter. Ce dernier lui explique qu’il ne peut malheureusement pas l’embaucher. Ce n’est pas à cause de son CV, mais de son expérience trop juste. Le candidat déçu commence par s’assoir sur le capot d’une voiture la mine dépitée. Soudainement, son interlocuteur change d’avis !

La Volkswagen Golf comme voiture idéale pour décrocher un job ?

La Volkswagen Golf comme voiture idéale pour décrocher un job ?

Le jeune s’est assis sur sa Volkswagen Golf, ce qui fait revenir en arrière son recruteur ! Le problème, c’est qu’il va se lever pour se rendre à sa véritable voiture… qui n’est pas une Golf ! Il s’était donc assis sur une voiture qui n’était pas la sienne, le monsieur change alors à nouveau d’avis !

Heureusement, la marque allemande propose un crédit à taux zéro sur toute sa gamme, l’occasion de débuter la rentrée du bon pied ? Cliquez ici pour en savoir plus !

Article sponsorisé

Le nouveau Volkswagen Tiguan arrive et va faire tourner les têtes

Le nouveau Volkswagen Tiguan arrive et va faire tourner les têtes

Volkswagen annonce en grande pompe le lancement de son nouveau Tiguan. Après les 2,64 millions d’exemplaires écoulés pour la première génération, VW s’est dit qu’il était temps de ravaler un peu la façade de son petit SUV.

BelliqueuxVolkswagen Tiguan II dynamique-2

Volkswagen Tiguan II avant

D’après les premières images, le prochain Tiguan sera carrément agressif dans son design. Que peut-on noter ? Il sera plus long de 6 cm (4,49 m), plus large de 3 cm (1,84 m) et moins haut de 3,3 cm (1,63 m). Là où Volkswagen innove, c’est que le nouveau Tiguan pourra recevoir une face-avant spécialement adaptée au tout-terrain, avec un angle d’attaque de 25,6 degrés au lieu de 18,3. Une bonne nouvelle pour les mordus d’aventure, qui devront néanmoins garder en tête que le Tiguan n’est pas un franchisseur né, mais un SUV capable de se débrouiller honnêtement hors des sentiers battus.

Volkswagen Tiguan II R Line profil

Volkswagen Tiguan II R Line

Les plus sportifs opteront quant à eux pour le pack R-Line composé de boucliers plus enveloppants et de jantes de 20 pouces. Les goûts et les couleurs… Toujours est-il que Volkswagen a pensé à tout le monde et que l’esprit ultra belliqueux demeure, quelle que soit la version qui vous fait de l’œil.

Volkswagen Tiguan II volant

Volkswagen Tiguan II habitacle

Dedans, la place allouée aux passagers arrière grandit (merci l’empattement allongé de 7,7 cm) et le coffre atteint 615 L soit tout de même 145 L de plus que dans l’actuel. Pour le reste, le Tiguan recevra des technologies de pointe à l’image d’un système de freinage d’urgence en ville avec reconnaissance de piétons et capot actif qui diminue la violence d’un impact sur un corps, et ce dès le premier niveau de finition.

Enfin de la puissance !

Le constructeur de Wolfsbourg semble avoir pris en compte les demandes de ses clients : les niveaux de puissance du Tiguan s’échelonneront de 125 à 220 chevaux en essence et de 115 à 240 chevaux en diesel, le tout avec des consommations en baisse de l’ordre de 24 %. Notez qu’Audi propose son Q3 en version RS de 340 chevaux… Ne soyons toutefois pas mesquins, face à la génération actuelle qui plafonne à 184 chevaux, le gain devrait être sensible. Surtout que le nouveau venu s’allège d’une cinquantaine de kilos.

Volkswagen Tiguan II R Line dynamique-2

Volkswagen Tiguan II dynamique-3

Pour la partie châssis, la transmission intégrale 4Motion (qui relève la hauteur de caisse de 11 mm) sera bien évidemment de la partie, en option ou de série selon la motorisation choisie. Elle sera couplée au système 4Motion Active Control. Pour faire simple, il s’agit d’une molette sur le tunnel de transmission qui permet de choisir entre différent modes de conduite : Route, Neige, Hors-piste et Hors-piste paramétrable. Pour préserver la consommation, seules les roues avant sont entrainées sur route et en conditions normales, les roues arrières venant en renfort quand la motricité devient faible.

Le Tiguan bientôt en hybride rechargeable ?

La nouvelle version du Tiguan arrivera en avril 2016 chez nous. Un concept de Tiguan GTE hybride rechargeable est également à l’étude.

Volkswagen Tiguan GTE Concept avant-2

Volkswagen Tiguan GTE Concept habitacle

Au programme : 218 chevaux, une consommation de seulement 1,9 L/100 km et une autonomie de 50 km en mode tout électrique. De plus, des panneaux solaires sur le toit du véhicule permettent de recharger la batterie et ainsi de gagner jusqu’à 1 000 km d’autonomie par an, dans les meilleurs conditions d’ensoleillement. Pour la petite anecdote, sachez que VW prévoit de commercialiser un Tiguan à empattement long pour les USA et la Chine. Mais que va-t-il rester au Touareg ?!

Salon de Francfort 2015 : Allemagne, Espagne et République Tchèque

Salon de Francfort 2015 : Allemagne, Espagne et République Tchèque

Plus que quelques jours avant l’ouverture du Salon de Francfort 2015. Les nouveautés défilent, la tension monte ! Abcmoteur a décidé de faire le point sur le programme de ce grand show, en listant les nouveautés déjà annoncées, celles attendues et les surprises potentielles. Après les Français et les marques premium allemandes, place aux autres firmes germaniques et aux filiales du groupe VW.

Volkswagen : enfin un nouveau Tiguan

Voilà qui peut paraître étonnant. Numéro 1 en Allemagne, Volkswagen est attendu au tournant à Francfort. Pourtant, la firme de Wolfsburg se fait plutôt discrète médiatiquement. Mais que l’on se rassure : il y aura bien un événement sur le gigantesque stand de VW. Ce sera la présentation de la seconde génération du SUV compact Tiguan, qui prendra la relève d’un modèle qui vient de fêter ses huit ans ! Le nouveau venu devrait avoir un style plus dynamique, bien que très anguleux.

Le futur Tiguan surpris par Carscoops

Le futur Tiguan surpris par Carscoops

> Lire : Le futur Volkswagen Tiguan aura un style plus anguleux

Une autre nouveauté sera aussi exposée : la version de série de la Golf GTI Clubsport, dotée d’un bloc de 265 ch. De son côté, le Sportsvan gagne une finition R-Line. Et… c’est tout ? Pour l’instant oui, rien d’autre n’est annoncé. Même si le Tiguan II est un morceau de choix, le menu VW semble light. On espère donc être surpris le jour J !

Volkswagen Golf GTI Clubsport - 11

> Lire : Volkswagen Golf GTI Clubsport : anniversaire musclé

Opel : en mode Astra

Une star chez la firme au blitz : la toute nouvelle Astra… même si celle-ci semble déjà bien connue, car dévoilée depuis le 1er juin et disponible à la commande depuis quelques semaines. Opel mise gros sur cette nouvelle compacte.

L’Allemand a enfin écouté les clients et pris en compte tous les reproches faits à l’encontre de l’actuelle Astra. La génération K sera ainsi plus habitable tout en étant moins encombrante, plus légère et donc plus dynamique ou encore plus pratique avec une ergonomie améliorée.

Nouvelle Opel Astra 2016 - 10

> Lire : La nouvelle Opel Astra est déjà officielle !

Le stand Opel aura donc pour thème l’Astra. Car en plus de la berline, la marque au blitz dévoilera déjà la version break Sports Tourer. Et pourquoi pas une surprise à la clé, comme la version GSi qui rivalisera avec les GT de Peugeot et Renault.

Opel-Astra-V-Sports-Tourer-3-4 arriere> Lire : Opel Astra : au tour du break

Smart : avant-goût de l’été 2016

Un an après son apparition, la troisième génération de la Fortwo perd son toit à Francfort ! La version Cabrio dotée d’une petite capote en toile qui englobe la lunette sera dans les concessions à partir de février 2016. Smart fera-t-il coup double avec la déclinaison Brabus ?

smart fortwo cabrio 2015

> Lire : Smart Fortwo Cabrio : l’été en hiver

Seat : un peu de sport

Pour l’instant, le programme Seat s’annonce light… mais satisfera les amateurs de sport. La compacte Leon Cupra vient ainsi d’être revue avec à la clé une puissance portée de 280 à 290 ch. De son côté, la petite sœur Ibiza Cupra est légèrement restylée et troque son bloc 1.4 180 ch contre un 1.8 192 ch. Il ne semble pas prévu de découvrir la semaine prochaine le SUV compact tant attendu.

Seat Ibiza Cupra 2015 - 7

> Lire : Un nouveau moteur pour la Seat Ibiza Cupra

Skoda : calme plat

Après avoir enchainé les nouveautés, avec le renouvellement des Fabia et Superb, Skoda semble faire une pause à Francfort. La marque tchèque dévoilera quelques nouveautés dans la gamme de sa routière, dont une version écolo Greenline et un pack esthétique SportLine. Le nouveau break pourrait être montré en version baroudeur Scout. La présentation du Roomster II, qui ne sera rien de plus qu’un Volkswagen Caddy revu, semble avoir été repoussée à la fin d’année.

Skoda Superb SportLine

La Skoda Superb SportLine

Ford : le plein de SUV

La marque bat pavillon américain mais sa division allemande en a fait une marque très européenne. Pour l’instant, le programme de Ford est assez flou. Il semblerait que l’ovale bleu vienne à Francfort avec un Kuga restylé, doté d’une face avant inspirée par le grand frère Edge qui s’apprête enfin à rejoindre les concessions du Vieux Continent. Les sportifs redécouvriront avec plaisir les Focus RS et GT. Ford est souvent adepte de la surprise de dernière minute, donc on restera aux aguets !

Volkswagen Golf GTI Clubsport : anniversaire musclé

Volkswagen Golf GTI Clubsport : anniversaire musclé

L’année prochaine, la Golf GTI va souffler ses 40 bougies. Un bel événement que Volkswagen compte fêter dignement. La marque allemande pourrait ainsi dévoiler une version de 400 ch, préfigurée en 2014 par le concept R400. Mais avant cela, elle propose une plus « sage » Clubsport.

265 ch

Annoncée par un show-car au printemps dernier, lors du Worthersee, la GTI Clubsport sera exposée dans sa version de production au Salon de Francfort. Si on est loin des 400 ch, cette déclinaison reste tout de même la GTI la plus puissante jamais proposée. Actuellement, la version de base délivre 220 ch et sa version Pack Performance grimpe à 230 ch (lire notre essai).

Entre la GTI de 230 ch et la R de 300 ch se glisse cette Clubsport de 265 ch.

Entre la GTI de 230 ch et la R de 300 ch se glisse cette Clubsport de 265 ch.

Ici, le 2.0 TSI est poussé à 265 ch. Il y a même une fonction overboost qui permet d’avoir pendant quelques secondes l’équivalent de 290 ch. La Clubsport est disponible avec une boîte manuelle 6 rapports ou une double-embrayage DSG, également à 6 rapports. La première passe de 0 à 100 km/h en 6,0 secondes, la deuxième en 5,9 secondes. Les vitesses maxi sont de respectivement 250 et 249 km/h.

Eléments de carrosserie inédits

Volkswagen ne s’est pas contenté de revoir le moteur. Le look a également été modifié, avec notamment un nouveau bouclier avant. Celui-ci hérite d’une prise d’air dont le trapèze a été inversé et de nouveaux appendices aérodynamiques sur les côtés. Au niveau de la partie arrière, le changement le plus visible est le becquet, plus imposant. Le diffuseur a également été remodelé.

Volkswagen Golf GTI Clubsport - 10 Volkswagen Golf GTI Clubsport - 13 Volkswagen Golf GTI Clubsport - 5

Le modèle de présentation est peint en Onyx White et son toit est noir. Une bande noire avec l’inscription Clubsport est visible sur les flancs. Les jantes sont inédites. A bord, le conducteur et le passager sont installés dans de nouveaux baquets partiellement recouverts d’Alcantara.

Pour l’instant, Volkswagen n’indique pas si le nombre de Clubsport sera limité.

Série de l’été : 8 anecdotes sur… la Volkswagen Coccinelle

Série de l’été : 8 anecdotes sur… la Volkswagen Coccinelle

Dernier épisode de notre rendez-vous estival. Tout au long de l’été, nous avons jeté un coup d’œil dans le rétroviseur pour revenir sur l’histoire de quelques modèles mythiques de la production mondiale.

Après la Citroën 2 CV, la Ford Mustang, la Porsche 911 et la Mini, voici celle qui est à l’origine du constructeur allemand numéro 1 : la Coccinelle.

Volkswagen Coccinelle - 8

Roméo > La Coccinelle est la vedette d’une série de films produits par Disney. Et on connaît tous son surnom dans ces longs-métrages : Choupette… sauf dans le troisième volet, où elle a été rebaptisée Roméo ! Pourquoi ? Parce qu’en VO, Choupette est un garçon ! Elle a reçu un nom féminin en France car dans l’Hexagone LA voiture est UNE Coccinelle. Mais dans ce film, la VW tombe amoureuse d’une autre auto, appelée Giselle en VO et Juliette en français. D’où le Roméo.

Type 1 > Si cette auto est chez nous une « Coccinelle », dans de nombreux autres pays elle est assimilée à un scarabée. Ce qui se traduit par « Käfer » en allemand et « Beetle » en anglais. Mais après avoir été nommée seulement « Volkswagen » à ses débuts, pour « la voiture du peuple », elle a ensuite reçu un nom de baptême plus officiel : Type 1.

Volkswagen Coccinelle - 2 Volkswagen Coccinelle - 1

Papale > Le 17 février 1972, la Coccinelle bat le record de modèles vendus dans le monde, détenu par la Ford T, avec 15.007.034 unités. Au final, 21.529.464 exemplaires ont été assemblés entre 1938 et 2003 ! La toute dernière a été fabriquée au Mexique. Son destinataire ? Le pape Jean Paul II !

Timbrée ! > En 1938, la Type 1 est mise en vente via un système très particulier. Les clients devaient payer en avance en achetant des timbres d’une valeur de 5 reichmarks à apposer sur un carnet d’épargne. Il fallait atteindre la somme de 990 reichmarks pour l’auto, plus 50 pour la livraison et 200 supplémentaires pour deux ans d’assurance ! Plus de 300.000 allemands se laisseront tenter… mais aucune voiture ne sera livrée en raison de la Seconde Guerre mondiale.

Volkswagen Coccinelle - 7 Volkswagen Coccinelle - 5

British > Conçue par Ferdinand Porsche, la Coccinelle est née par la volonté d’Adolf Hitler. La première pierre de l’usine « KdF Stadt » a été posée en 1938. Sa construction est terminée en 1939. Elle est alors utilisée par l’armée. En 1945, elle est en ruine. Les troupes américaines prennent possession de la région et remettent l’usine aux Anglais. Un major britannique découvre alors dans ce qu’il reste du site deux Coccinelle reconstruites par des ouvriers. Séduit par cette auto, il décide de remettre l’usine en route pour relancer la production de la Cox… qui doit ainsi son second départ à un Anglais !

Légendes > A l’aube des années 1970, Volkswagen est conscient qu’il va falloir remplacer la Coccinelle, en perte de vitesse. Mais pas simple de renouveler une voiture aussi mythique. Que faire pour donner suite à une légende ? Et bien en inventer une autre ! Car celle qui prendra la place de la Cox dans la gamme de Volkswagen est une compacte dessinée par Giorgetto Guigiaro, la Golf !

Volkswagen Coccinelle - 3 Volkswagen Coccinelle - 4

Beatles > On connait tous l’image mythique de la pochette de l’album Abbey Road des Beatles, sur un passage-piétons londonien. Mais avez-vous en tête un véhicule bien en vue au second plan ? Une Coccinelle oui ! Le photographe aurait même demandé à ce qu’elle soit déplacée, mais le propriétaire n’a pas été trouvé et il fallait faire vite. L’auto entrera donc elle aussi dans la légende et sa plaque sera même à l’origine de sacrées théories comme l’indique un article de « M le Monde ». Elle est aujourd’hui exposée dans un musée, à Wolfsburg bien sûr.

Présidentielle > Connaissez-vous José Murica ? Ce nom ne vous dit rien ? Pourtant, si vous suivez l’actualité, vous l’avez déjà lu. Il s’agit d’un ancien président de l’Uruguay, qui avait fait parler de lui en dévoilant son très modeste train de vie avec à la clé le surnom de « président le plus pauvre du monde ». On le voyait ainsi rouler avec une Coccinelle bleu ciel de 1987. Certains lui ont fait des propositions mirobolantes pour l’acheter, mais José Murica a toujours refusé, indiquant que c’était un cadeau d’amis.

Volkswagen Coccinelle - 6

Le futur Volkswagen Tiguan aura un style plus anguleux

Le futur Volkswagen Tiguan aura un style plus anguleux

Commercialisé depuis 2007, le Volkswagen Tiguan a effectué une belle carrière en se positionnant ces dernières années dans le top 3 des SUV compacts les plus vendus en France. Dès la fin de l’année, la marque allemande va présenter son remplaçant qui possédera sans doute une apparence bien différente et surtout des technologies prometteuses !

Le Tiguan II sera plus intimidant

Le Tiguan actuel est âgé de 8 ans, ce qui fait qu’il est encore doté du design qu’on retrouvait notamment sur la Golf VI. Pour la deuxième génération qui sera dévoilée à la rentrée lors de l’ouverture du salon de Francfort (du 17 au 27 septembre), l’allure sera en concordance avec les dernières productions du constructeur telles que la Passat. Les formes arrondies laisseront donc leur place à des traits beaucoup plus géométriques.

Le Volkswagen Tiguan deuxième du nom va en imposer davantage !

Le Volkswagen Tiguan deuxième du nom va en imposer davantage !

Chez Abcmoteur, on espère tout de même que le résultat sera un peu plus épicé que ce que l’on a pu voir sur les dernières nouveautés présentées par Volkswagen. Le Sport Coupé Concept GTE vu cette année à Genève apportait un vent nouveau que l’on souhaite retrouver sur les prochains modèles de série.

Sur les traces de la Golf

Lors de son arrivée en concessions début 2016, le Volkswagen Tiguan profitera de nombreux atouts. Produit au Mexique et reposant sur la plateforme modulaire MQB, il diminuera sa masse. Un gage d’agilité et de consommations en baisse. A ce sujet, une version GTE de 204 ch et 50 km d’autonomie en tout électrique sera très probablement proposée. Elle fera du Tiguan l’un des rares SUV compacts à être hybride et rechargeable. Le futur Peugeot 3008 ne pourra pas rivaliser dans ce domaine.

Les motorisations classiques iront de 110 à 150 ch en essence (TSI) et de 110 à 184 ch en diesel (TDI). La transmission intégrale 4Motion sera disponible sur certains blocs. Le prix de base est estimé légèrement au-dessus des 26 000 € qu’il justifiera par de nombreux équipements à la pointe avec par exemple la reconnaissance des gestes (également attendue sur la Golf restylée). Vous n’aurez plus besoin de toucher l’écran tactile de la console centrale !

A noter qu’une version 7 places est au programme, mais elle ne sera pas proposée en Europe.

A suivre d’ici peu sur Abcmoteur afin d’en savoir plus sur le Tiguan II !

La Renault Talisman ressemble trop aux Allemandes ?

La Renault Talisman ressemble trop aux Allemandes ?

Depuis sa présentation officielle datant du 6 juillet dernier, la Renault Talisman a globalement reçu des critiques positives. Néanmoins, son design est régulièrement l’objet de comparaisons avec les productions allemandes. Abcmoteur a donc décidé de convertir la berline du Losange en Volkswagen…

Voici la Volkswagen Talisman

Après avoir partagé avec vous la Talisman déclinée en break, puis en coupé, que diriez-vous d’une Volkswagen Talisman ? Bien que la Française ne ressemble réellement à aucune autre auto, elle s’inspire de quelques codes stylistiques propres aux constructeurs d’outre-Rhin (profil robuste, lignes statutaires, …) tels que Audi et VW. Peut-être que cette illustration vous permettra de vous en rendre compte plus facilement ?

J'en ai profité pour retirer la virgule lumineuse située sous les optiques de phare afin de donner encore davantage de crédit à cette "Volkswagen Talisman"

J’en ai profité pour retirer la virgule lumineuse située sous les optiques de phare afin de donner encore davantage de crédit à cette « Volkswagen Talisman »

Il faut avouer que le résultat est pour le moins perturbant tout en s’avérant pas déplaisant. Pourtant, les modifications opérées sur la Renault Talisman ne sont pas nombreuses. Seuls le logo et les jantes ont été remplacés. Les arches lumineuses positionnées sous les projecteurs ont été supprimées pour plus de réalisme.

Après des Clio, Captur, Espace et Kadjar dont le style plaît, Laurens van den Acker aurait-il choisi la facilité pour la Talisman ? La réponse n’est pas aussi simple, surtout que la berline s’identifie toujours facilement comme une Renault. Une des raisons de cette stratégie consistant à singer le dessin germanique est sans doute due au fait qu’il est bien difficile de se faire une place sur le segment des familiales sans adopter une allure imposante et relativement conservatrice. Un domaine où excellent Audi et Volkswagen.

La Laguna (lire notre essai de fin de carrière) dessinée sous l’ère de Partick Le Quément a grandement pâti de son apparence banale peu séduisante, il fallait donc changer. Citroën l’a fait pour sa C5. Peugeot en a fait autant pour sa 508 et même pour sa 308 qui est pourtant une berline compacte.

Il reste maintenant à voir si la Renault Talisman arrivera à faire de l’ombre à la Volkswagen Passat. N’hésitez pas réagir en commentaires !

Une Volkswagen Golf R de 700 ch cachant bien son jeu

Une Volkswagen Golf R de 700 ch cachant bien son jeu

Bien souvent les préparations s’accompagnent de modifications esthétiques de plus ou moins bon goût. En ce milieu de week-end, je vous propose de découvrir une Volkswagen Golf à l’apparence strictement identique à l’origine, mais possédant pourtant une mécanique très sérieusement gonflée !…

Une Golf R complètement d’origine, à l’exception du moteur !

Le propriétaire de cette Golf VI R souhaitait de la puissance supplémentaire, mais sans éveiller les soupçons. Pour cela, il a fait appel au préparateur allemand HGP qui a troqué le quatre-cylindres 2,0 l turbo de 270 ch d’origine pour le V6 3,6 l équipant la Passat VI et affichant 300 ch.

Rien ne distingue ce missile de 700 ch d'une Golf R normale

Rien ne distingue ce missile de 700 ch d’une Golf R normale

Après avoir préparé le bloc Volkswagen, celui gagne 400 ch pour atteindre la puissance folle de 700 ch ! La transmission intégrale et la boîte de vitesse empruntée à l’Audi RS 3 doit gérer 820 Nm de couple ! De quoi passer le 0 à 100 km/h en moins de 3,5 s et bondir de 100 à 200 km/h en 5,5 s… Des performances à peine croyables pour cette Golf R qui conserve tous ses éléments d’usine. La carrosserie, les jantes, l’échappement et les freins sont conformes. Attention tout de même à ne pas freiner trop tard, le bolide étant capable d’atteindre en vitesse de pointe plus de 320 km/h !…

Une belle vidéo des Russes de Dragtimes montre et explique l’histoire un peu particulière de cette Golf qui s’offre le privilège de déposer au départ arrêté la Lamborghini Huracan disposant rien de moins qu’un V10 5,2 l de 610 ch…

La Volkswagen Golf SW R arrive finalement en France

La Volkswagen Golf SW R arrive finalement en France

D’abord exclue, la France est finalement intégrée dans les marchés où sera distribuée la Golf SW R. L’occasion de regarder de plus près ce break sans véritable concurrence…

Première R à être un break !

Vous vous êtes mis à la recherche d’un break sportif ? Forcément, vous avez commencé à regarder chez Audi. Il y a la RS 3 et la RS 4 en fin de vie (lire : 1er aperçu sur la future Audi RS 4). Le problème est que la première est trop petite et que la seconde est trop encombrante. Par conséquent l’offre de Volkswagen devrait vous séduire : la Golf VII R jusqu’à présent proposée en 3 et 5 portes s’allonge pour devenir un break de 4,56 m avec 605 l de volume de coffre.

Volkswagen Golf SW R dynamique-2Volkswagen Golf SW R dynamique-3

L'ESP peut être complètement désactivé si l'envie vous prend d'aller sur circuit

L’ESP peut être complètement désactivé si l’envie vous prend d’aller sur circuit

Du côté des performances, cette transmission intégrale permanente 4Motion reçoit 300 ch et 380 Nm de couple issus de son quatre-cylindres turbo essence 2,0 l TFSI. Sa boîte à double embrayage DSG à 6 rapports lui permet de décoller de 0 à 100 km/h en 5,1 s !… La vitesse maximale est bridée électroniquement à 250 km/h. La consommation moyenne annoncée est de 7,0 l/100 km (162 g/km CO2).

Volkswagen Golf SW R optique avant Volkswagen Golf SW R sorties echappement Volkswagen Golf SW R moteur

Il faut savoir que la Volkswagen Golf SW R est basée sur la finition haut de gamme Carat et propose entre autres le régulateur de vitesse adaptatif, la climatisation bi-zone, l’aide au stationnement avant et arrière, les projecteurs bi-xénon et feux de jour à led, des jantes 18 pouces, l’accès sans clef, la direction progressive, un châssis sport surbaissé de 20 mm… Bien entendu, quelques éléments permettent de reconnaître qu’il s’agit d’une R avec notamment des boucliers plus agressifs, deux double sorties d’échappement, quelques logos, …

Volkswagen Golf SW R interieur Volkswagen Golf SW R sieges Volkswagen Golf SW R

Le tout est vendu pour 45 700 €, soit 850 € de plus que la berline 5 portes. Ainsi, la célèbre compacte de la marque allemande ajoute encore une corde à son arc après avoir été récemment présentée en SW GTD, MultiFuel E85 et en version de course.

La Seat Leon ST Cupra 280 DSG6 (36 115 €) peut encore se défendre avec un tarif nettement plus doux. Il reste à voir si Peugeot sortira ou non une 308 SW GTi

La Volkswagen Golf préparée pour la course

La Volkswagen Golf préparée pour la course

A la manière de Seat avec sa Leon Cup Racer, Volkswagen vient de dévoiler une Golf VII destinée à évoluer en Touringcar Racer International Series (TCR). Encore à l’état de prototype, la nouvelle venue est d’ores et déjà testée en condition de course.

Vous avez dit aérodynamique ?

Volkswagen Golf TCR - 3

Extérieurement, la Golf TCR ne laisse planer aucun doute sur sa vocation de pure pistarde. Elargie d’environ 40 centimètres (!) par rapport à la berline de série, elle se part d’une panoplie aéro complète destinée à maximiser l’appui à haute vitesse. Lame avant généreuse, aileron en carbone démesuré, jantes de 18 pouces, rien ne manque à l’appel.

Volkswagen Golf TCR - interieur

L’intérieur se montre dans son plus simple apparat. La caisse est vidée de tout élément superflu et l’on retrouve un siège baquet ultra enveloppant ainsi qu’un arceau cage garantissant la sécurité du pilote en cas de retournement. Un réservoir de compétition aux normes FIA prend place dans le coffre.

Traction

Sous le capot, on retrouve le 4-cylindres 2.0 turbo qui fait les beaux jours de la Golf R, ici dans une version poussée à 330 chevaux et  410 Nm de couple. La puissance est transmise aux roues avant via une boîte de vitesses à double embrayage DSG avec palettes au volant. Toutes les voitures engagées en TCR sont d’ailleurs des tractions : la Golf devra se battre contre des Seat Leon, Audi TT, Honda Civic et Opel Astra OPC. Le poids de la voiture n’a pas été officiellement indiqué mais le règlement du championnat indique un poids minimum de 1 260 kilos, pilote compris.

Volkswagen Golf TCR - 2

Pour minimiser les coûts de production, Volkswagen s’est servi du développement de la Seat Leon Cup Racer pour concevoir la Golf TCR. Les deux modèles partagent en effet la même plate-forme MQB, ce qui permet d’appliquer les innovations de l’une à l’autre moyennant quelques ajustements, sans devoir dépenser des sommes astronomiques en Recherche et Développement.

Volkswagen Golf TCR - 1

Le prototype de la Golf TCR participera aux quatre dernières manches du championnat en Autriche, à Singapour, en Thaïlande et à Macao. Si les tests sont concluants, le programme compétition client devrait être lancé la saison prochaine, à un tarif qui n’a pas encore été révélé.

Volkswagen Golf : elle peut carburer à la betterave (ou presque)

Volkswagen Golf : elle peut carburer à la betterave (ou presque)

Si le succès de la Golf en agace certains, il faut reconnaître qu’il est mérité. En plus de cumuler les qualités et d’éviter les défauts rédhibitoires, la compacte allemande profite d’une gamme prolifique pour séduire un maximum de clients. Et cela ne concerne pas que les carrosseries : l’offre moteurs est l’une des plus vastes du marché.

80 centimes d’euro le litre

C’est simple : il y a une Golf pour tous les goûts. Côté thermique, les bloc à essence vont de 85 à 300 ch, et la palette du gazole s’étend de 90 à 184 ch. Pour les conducteurs écolos, il y a une hybride plug-in GTE et une 100 % électrique e-Golf. Une version roulant au gaz est également dans les tuyaux. Il ne manquait plus que la Flex Fuel E85… et c’est aujourd’hui chose faite !

Tous les types de carburant peuvent abreuver la Golf !

Tous les types de carburant peuvent abreuver la Golf !

Déjà en vente en Suède, la Golf MultiFuel E85 est dès à présent commercialisée en France. Mais au fait, c’est quoi déjà l’E85 ? Il s’agit d’un bio-carburant issu de l’agriculture (betteraves ou céréales), qui peut contenir jusqu’à 85 % d’éthanol (la proportion variant selon les saisons), le reste étant de l’essence. Son énorme avantage, c’est son coût puisqu’il est facturé environ 80 centimes d’euro.

A peine plus chère

Pour cela, l’auto est dotée d’une version adaptée du bloc essence 1.4 TSI 125 ch, avec boîte manuelle. Mais bonne nouvelle : la voiture peut aussi très bien rouler avec du carburant classique, SP95 ou SP98. Pratique quand il n’y a pas de pompe E85 près du lieu où vous êtes. Car c’est le gros souci : selon Volkswagen, au 1er juillet, seulement 640 points de vente distribuaient ce carburant. Mais le réseau se développe petit à petit, avec trois stations supplémentaires par semaine. Il existe un site internet et une application smartphone pour connaître les stations qui ont de l’E85.

En tout cas, la proposition est tentante car la MultiFuel est facturée à partir de 22.450 €, soit seulement 450 € de plus que la version classique. Ce moteur est aussi disponible avec la Golf break et la Golf Sportsvan. Mais les livraisons ne débuteront qu’en fin d’année. A noter qu’il existe des avantages fiscaux, comme la carte-grise gratuite dans certaines régions.

La Porsche 911 GT3 a trouvé à qui parler

La Porsche 911 GT3 a trouvé à qui parler

Pour débuter le dernier week-end du mois de mai – déjà ! –, je vous propose une vidéo insolite tournée en Allemagne nous rappelant que l’on trouve toujours quelqu’un pour se faire dépasser, même en étant au volant d’une Porsche 911 991 GT3 de 475 ch !

Une invitée inattendue

La scène débute avec un homme en train de conduire dynamiquement sa Nissan 350Z sur une voie d’entrée d’autoroute. Les pneus gémissent légèrement. Le ton est donné.

La réaction du conducteur est à découvrir dans la vidéo !

La réaction du conducteur est à découvrir dans la vidéo !

Coup de chance, ce monsieur s’insère à côté d’une 911 GT3 ! Il n’aura pas fallu 5 secondes avant que les deux autos accélèrent pleine charge. La bataille n’était pas gagnée d’avance pour la Porsche, car la Japonaise a reçu une préparation visiblement assez poussée ! Pour rappel, elle fut proposée d’origine jusqu’à 313 ch. Toutefois, le plus surprenant reste à venir, puisqu’une petite Volkswagen Golf I s’approche rapidement…

La vidéo sur l’Autobahn

Pour découvrir la suite, je vous invite à regarder la courte vidéo située ci-dessous. Il faut avouer que la scène est particulièrement cocasse !

La seule information dont on dispose sur la Golf qui dépose les deux sportives, c’est qu’elle est en transmission intégrale. Je serais curieux de connaître quel moteur a été logé sous le capot !

Crédit image : vidéo YouTube « A 350Z Procharger challenges a Porsche 991 GT3 … and then this happens! »

Nouveau Volkswagen Touran : par ici l’addition

Nouveau Volkswagen Touran : par ici l’addition

Dévoilée au Salon de Genève en mars, la seconde génération du Touran arrivera dans les concessions de Volkswagen en septembre. Mais les carnets de commandes sont déjà ouverts. Au menu : cinq moteurs et trois finitions.

De 110 à 190 ch

Du côté de l’essence, le Touran reprend les deux blocs de l’ancien modèle, mais avec des puissances en légère hausse. Le 1.2 TSI passe de 105 à 110 ch et le 1.4 TSI grimpe de 140 à 150 ch. Pour le diesel, même topo : il y a toujours le choix entre trois moteurs, avec quelques équidés en plus. L’entrée de gamme est dotée du 1.6 TDI 110 ch (+ 5 ch). Ensuite vient le 2.0 TDI 150 ch (+ 10 ch). La version la plus musclée est équipée du 2.0 TDI 190 ch (+ 13 ch).

Le prix de base est costaud : 24.760 €, c'est 1.500 € de plus par rapport au Citroën C4 Picasso.

Le prix de base est costaud : 24.760 €, c’est 1.500 € de plus par rapport au Citroën C4 Picasso.

Tous les moteurs, sauf le petit essence, sont disponibles avec une boîte DSG (à 6 ou 7 rapports). Elle est même fournie d’office avec le TDI 190 ch. A noter qu’une seule version, le 1.4 TSI boîte manuelle, est pénalisée par un petit malus de 150 €.

7 places : + 670 €

L’entrée de gamme, nommée Trendline, embarque de série l’essentiel : sept airbags, la climatisation, la détection de fatigue du conducteur, la connexion Bluetooth pour le téléphone, le régulateur/limiteur de vitesse et le système audio avec lecteur CD. La version Confortline (+ 3.010 €) rajoute l’aide au stationnement avant/arrière, les jantes alliage 16 pouces, les antibrouillards, le pack Visibilité, les ports USB ou encore le freinage d’urgence en ville.

Volkswagen Touran 2015 - 11

Le haut de gamme Carat (+ 2.610 €) gagne, entre autres, les jantes 17 pouces, le régulateur de vitesse adaptatif, l’aide au stationnement Park Assist et la navigation. Plusieurs équipements aujourd’hui démocratisés restent toujours en option, comme le détecteur d’angles morts (643 €), la caméra de recul (254 €), le passage automatique feux de route/feux de croisement (160 €) ou encore l’accès/démarrage mains libres (396 €).

A noter que la version sept places, à la gamme identique à la 5 places, coûte 670 € de plus.

Les prix

Essence

  • 1.2 TSI 110 ch BVM6 > Trendline : 24.760 €, Confortline : 27.770 €, Carat : 30.380 €
  • 1.4 TSI 150 ch BVM6* > Confortline : 29.860 €, Carat : 32.470 €

Diesel

  • 1.6 TDI 110 ch BVM6* > Trendline : 28.000 €, Confortline : 31.010 €, Carat : 33.620 €
  • 2.0 TDI 150 ch BVM6** > Confortline : 32.700 €, Carat : 35.310 €
  • 2.0 TDI 190 ch DSG6 > Carat : 38.370 €

* DSG7 : + 1.750 €, DSG6 : + 1.750 €