La Mini Clubman JCW va faire le grand saut !

La Mini Clubman JCW va faire le grand saut !

Lorsque Mini a présenté en juin dernier sa Clubman, on pensait tout naturellement qu’elle aurait droit à une version John Cooper Works à 231 ch comme la Mini. Le programme semble en réalité nettement plus épicé…

Il n’y a pas que les dimensions qui changent

Si la deuxième génération de la Clubman en profite pour atteindre les dimensions d’une Volkswagen Golf en gagnant 29 cm en longueur, elle devrait également réajuster ses performances. Selon les Anglais d’Auto Express, l’auto passerait assez logiquement à la catégorie supérieure en se positionnant en face des Golf R, Audi S3 et Ford Focus RS.

Voici deux illustrations de la Mini Clubman JCW réalisées par RM.Design

Voici deux illustrations de la Mini Clubman JCW réalisées par RM.Design

Le résultat est probablement proche de ce que l'on découvrira lors de l'officialisation du modèle

Le résultat est probablement proche de ce que l’on découvrira lors de l’officialisation du modèle

Pour cela, le préparateur britannique aurait recours à une transmission intégrale et emprunterait le quatre-cylindres 2,0 l turbo de la BMW 330i. Au lieu des 252 ch d’origine, le bloc serait poussé à 300 ch. De quoi métamorphoser les chiffres du 0 à 100 km/h, des reprises et de la vitesse de pointe. La boîte automatique devrait permettre d’afficher trois chiffres sur le tachymètre en 5 secondes, quelques dixièmes de plus pour son équivalent manuel qui restera proposé.

A voir si le prix connaît la même inflation, ce qui est fort probable à la vue des tarifs pratiqués sur les autres motorisations. La barre des 40 000 € pourraient être atteinte…

Mini Cabrio : le strip-tease

Mini Cabrio : le strip-tease

Une fois de plus, un cabriolet est dévoilé alors que les températures baissent. Voilà qui peut manquer de logique. Mais, à la manière des marques de vêtements, les constructeurs ont une saison d’avance ! Le temps que cette Mini découverte arrive dans les concessions et le printemps ne sera pas loin.

Première japonaise

Petite surprise, alors que l’on pensait que l’auto attendrait le Salon de Los Angeles, ville idéale pour révéler un cabriolet, elle fera ses débuts dès la fin octobre à Tokyo. Il est vrai que ce Cabrio semble prêt depuis des mois. Mini attendait juste que le Clubman rejoigne les points de vente.

Le prix de base est déjà connu : 24.650 €.

Le prix de base est déjà connu : 24.650 €.

Si le nouveau break de la marque n’a plus grand chose à voir avec le précédent, il en est tout autre pour le Cabrio, qui conserve la même formule. La Mini reste ainsi un vrai cabriolet, avec une capote qui fait tout le tour de l’habitacle. La précision est utile car de plus en plus de citadines découvrables se contentent d’un grand toit ouvrant en toile.

Tout est automatique

Il est toujours possible d’ouvrir seulement la partie au dessus des passagers avant, comme un toit ouvrant. Gros progrès cependant : la manœuvre complète est désormais entièrement automatique. Elle prend 17 secondes et peut être effectuée en roulant jusqu’à 30 km/h. Autre nouveauté sur ce cru : une capote qui arbore un drapeau anglais (monochrome).

Mini Cabrio 2016 - 9 Mini Cabrio 2016 - 15 Mini Cabrio 2016 - 1

La nouvelle Mini Cabrio mesure 3,81 mètres de longueur, soit 10 cm de plus par rapport à la précédente. Le design est identique à la Hatch 3 portes. Si la petite anglaise conserve un air sympathique avec ses optiques rondes, elle a un petit côté bouffi. Neuf couleurs de carrosserie sont disponibles, dont cet inédit Caribbean Aqua.

De 116 à 192 ch pour commencer

On retrouve en toute logique la planche de bord de la Hatch, avec la présence de l’instrumentation face au conducteur. Mini promet un accès facilité aux places arrière… et un peu plus d’espace, avec 36 mm de gagnés pour les genoux. Côté coffre, la progression selon Mini est d’environ 25 %, ce qui donne en position cabriolet un volume de 160 litres et en coupé 215 litres. Pas de quoi déménager ! Le volet du coffre s’ouvre vers le bas, et peut supporter 80 kg.

Mini Cabrio 2016 - 8 Mini Cabrio 2016 - 10 Mini Cabrio 2016 - 11

Trois modèles sont proposés pour commencer. L’entrée de gamme en puissance est le diesel Cooper D avec trois cylindres 116 ch. Ensuite, il y a l’essence Cooper trois cylindres 136 ch. Et enfin l’incontournable Cooper S de 192 ch, qui peut être commandé avec le kit carrosserie John Cooper Works. Toutes les variantes sont disponibles avec une boîte automatique Steptronic 6 rapports.

Comme la nouvelle Hatch (apparue mine de rien il y a déjà deux ans), le Cabrio a mis à jour son équipement, qui peut être très riche pour une citadine : feux de route automatique, lecture des panneaux de signalisation, pare-brise chauffant, affichage tête-haute… Le site Internet de Mini affiche un prix de base de 24.650 € (Cooper). La Cooper D est à 26.300 € et la S à 29.450 €.

Salon de Francfort 2015 : le programme des Anglais et Italiens

Salon de Francfort 2015 : le programme des Anglais et Italiens

Plus que quelques jours avant l’ouverture du Salon de Francfort 2015. Les nouveautés défilent, la tension monte ! Abcmoteur a décidé de faire le point sur le programme de ce grand show, en listant les nouveautés déjà annoncées, celles attendues et les surprises potentielles. Après les Français, le premium allemand ou encore les Allemands, Espagnols et Tchèques généralistes, fin de notre périple européen avec les Italiens et Anglais.

Bentley

Evénement pour la firme britannique. Bentley viendra à Francfort avec son tout premier SUV. Dévoilé il y a quelques jours, le Bentayga est doté d’un W12 6.0 de 608 ch, ce qui en fait le 4×4 de série le plus puissant et le plus rapide au monde. C’est aussi le tout-terrain le plus luxueux et sans aucun doute le plus cher ! Voilà qui promet un beau duel avec son compatriote Range Rover.

Bentley Bentayga - 2> Lire : Bentley Bentayga : shocking ?

Jaguar

Autre marque britannique qui exposera en Allemagne son premier SUV : Jaguar. Mais le modèle du félin, nommé F-Pace, sera nettement plus abordable… et plus compact. Il rivalisera avec les Audi Q5 et Mercedes GLC. Pour l’instant, une seule image officielle de l’auto a été publiée. Pour en voir davantage et surtout connaître les informations techniques, il faudra attendre l’ouverture du Salon à la presse. Le F-Pace, qui comme son nom l’indique, s’inspire de la F-Type (lire notre essai), sera commercialisé courant 2016.

Jaguar-F-Pace profil

Land Rover

Pour le moment, c’est silence radio du côté de Land Rover. La marque n’a encore annoncé aucune nouveauté. Pourtant, elle en a bien une dans les tuyaux : la déclinaison cabriolet de l’Evoque, « teasée » officiellement dès le Salon de Genève ! Land Rover attend t-il l’ouverture du Salon pour le dévoiler… ou le réserve-t-il à un Salon plus ensoleillé, celui de Los Angeles (fin novembre) ?

Range-Rover-Evoque-Cabriolet> Lire : Le Range Rover Evoque perd la tête

Mini

Si Mini appartient au groupe BMW, son cœur est toujours britannique. Le Salon de Francfort 2015 marquera le début d’une nouvelle ère pour Mini avec la présentation du plus grand véhicule de son histoire, le Clubman III. Ce modèle est désormais un grand break à six portes, mesurant 4,25 mètres de long. Objectif de la marque : détourner des clients des compactes premium.

Mini-Clubman-II-3

> Lire : La Mini Clubman change de formule

Rolls Royce

Les firmes britanniques sont en forme à Francfort. Rolls Royce dévoilera lui aussi un nouveau modèle, ce qui lui arrive rarement compte tenu de sa petite gamme. Il exposera en première mondiale la Dawn, qui n’est autre que la version cabriolet de la Wraith. Une découvrable ultra luxueuse, que la marque décrit comme le modèle cheveux dans le vent le plus confortable du marché.

Rolls Royce Dawn - 11> Lire : Rolls Royce Dawn : une autre dimension

Alfa Romeo

Pour une fois, c’est Alfa Romeo qui va présenter au sein du groupe Fiat quelque chose de 100 % nouveau à Francfort. Et c’est même un sacré morceau, puisqu’il s’agit de la berline Giulia, qui marque le renouveau d’Alfa. Pour l’instant, seule la version sportive QV de 510 ch a été montrée. On espère donc découvrir le jour J le reste de la gamme, pour voir à quoi ressemble l’auto sans un kit carrosserie.

Alfa Romeo Giulia QV profil

> Lire : Alfa Romeo présente enfin sa nouvelle Giulia !

Ferrari

Avec Ferrari, pas de temps à perdre. Le coupé 488 a été dévoilé en mars au Salon de Genève, voici à Francfort la variante Spider ! Comme pour la 458, qui a servi de base, l’auto est dotée d’un toit rigide rétractable. Dans les entrailles, le nouveau V8 biturbo de 670 ch. Certains espèrent découvrir aussi la variante épicée de la 599, qui pourrait se nommer GTO. Mais Ferrari n’est pas vraiment du genre à dévoiler deux nouveautés dans le même Salon.

Ferrari 488 Spider - 6

> Lire : La Ferrari 488 ôte son toit

Fiat

Fiat va sûrement mettre en avant à Francfort sa « nouvelle » 500. Mais celle-ci a été présentée début juillet et est même visible depuis un mois et demi dans les concessions. Il y aura donc un fort air de déjà vu. Aucun inédit n’est annoncé pour l’instant, et s’il y en a, ils devraient tourner autour de la 500 ! De son côté, le 124 Spider devrait être montrée fin novembre à Los Angeles. Reste la division sportive Abarth, qui pourrait elle aussi exposer sa 500 mise à jour et pourquoi pas la version épicée de la 500 X.

Nouvelle Fiat 500 - 10> Lire : La Fiat 500 se remaquille

Lamborghini

L’info a été confirmée il y a quelques jours : la firme au taureau viendra à Francfort avec la variante Spyder de son Huracan. L’actu est donc très « aérée » pour Lamborghini, car cette présentation fera suite à la révélation de l’Aventador SV Spyder ! L’Huracan sans toit arrivera sur le marché près de deux ans après le coupé. Ceux qui sont intéressés devraient déjà réserver leur auto, car les délais de livraison vont vite exploser.

Lancia

Triste événement sur le stand de la marque italienne. Celle-ci devrait présenter à Francfort sa dernière nouveauté : l’Ypsilon restylée. La citadine chic italienne adopte une nouvelle calandre et un nouveau bouclier avant. Elle met aussi sa connectivité à jour.

Lancia-Ypsilon restylee 3-4 avant

Maserati

Aucun programme pour Maserati. La marque va-t-elle créer la surprise au dernier moment en révélant son premier SUV ?

Série de l’été : 10 anecdotes sur… la Mini

Série de l’été : 10 anecdotes sur… la Mini

Rendez-vous estival inédit pour Abcmoteur. Tout au long de l’été, nous jetons un coup d’œil dans le rétroviseur et revenons sur l’histoire de quelques modèles mythiques de la production mondiale.

Mais pas question de faire un inventaire chronologique exhaustif des faits et chiffres. Notre volonté est de vous faire découvrir ces autos avec quelques anecdotes légères et variées. Après deux sportives légendaires, la Mustang et la 911, retour à un modèle plus populaire : la Mini, née en 1959 et relancée par BMW en 2001.

Mini Anecdotes - 1

Bean > Le rôle le plus célèbre de la Mini au petit écran est sans conteste celui dans la série humoristique Mr Bean, avec le désopilant Rowan Atkinson. On a tous en tête les passages avec la petite anglaise, notamment lorsque l’acteur conduit depuis le toit sur un fauteuil de salon ou lorsqu’il croise la route de la voiture à trois roues. Vous vous souvenez de sa couleur ? Jaune avec un capot noir, évidemment. Mais avez-vous en mémoire qu’un autre modèle a aussi été utilisé ? Dans certains épisodes, la Mini est en effet toute orange.

Suez > Le canal de Suez a fait parler de lui ces jours dans les médias, avec l’ouverture d’un nouveau tronçon pour faciliter et gonfler le trafic. Et c’est ce passage maritime qui est à l’origine de l’Austin ! En effet, à la suite de la crise du canal de Suez en 1956, le pétrole est rationné. Le dirigeant de l’entreprise British Motor Corporation (BMC) lance alors le projet d’une voiture économique, qui donna la Mini en 1959 !

Mini Anecdotes - 7 Mini Anecdotes - 8

Bourricot > En 1964, BMC a débuté la production de la Moke, la version « tout-terrain/découvrable » de la Mini. Un véhicule qui a eu du succès sur les plages ensoleillées. Mais à la base, elle a été conçue pour un usage militaire ! Alec Issigonis, créateur de la Mini, souhaitait concurrencer Land Rover dans ce domaine. Mais l’auto n’a pas été retenue par l’armée, qui n’a pas été séduite, la faute à un moteur trop peu puissant et des roues trop petites, qui n’étaient pas gages de bonnes capacités en hors piste. A noter que Moke est inspiré d’un mot qui signifie « bourricot » !

5 minutes chrono > Alec Issigonis a développé les premiers prototypes de la Mini en un temps record. Sept mois après le lancement du projet, deux véhicules étaient prêts à rouler. Issigonis convia alors le patron de BMC à un essai autour de l’usine. Il confia plus tard : « J’avais adopté un train d’enfer. Je suis sûr qu’il avait peur, mais il était très impressionné par la tenue de route. Nous nous sommes arrêtés devant son bureau, il est descendu et a dit ‘Allez-y, construisez cette voiture’ « . 5 minutes pour valider un projet, qui dit mieux ?

P90045997 P90045993

Jumelles > Au début de sa carrière, la Mini a vu double ! Deux marques vendaient en effet la même auto : Austin, avec le nom Seven, et Morris, avec le nom Mini-Minor. Elles ont été présentées le même jour et n’avaient que très peu de différences : grille de calandre, chapeaux de roue et teintes de carrosserie. Une situation qui s’explique par la profusion de marques chez BMC. Un peu comme si Peugeot et Citroën vendaient les mêmes autos. Quoi, c’est régulièrement le cas ?

Record > En tant que voiture célèbre, la Mini attire les amateurs de records. En novembre 2014, elle tenait le rôle principal pour l’établissement du record du monde de créneau. Le chinois Han Yue a réussi à se garer avec une Mini dernière génération dans un espace plus grand que l’auto de seulement 8 centimètres ! Il faisait ainsi mieux que l’anglais Alastair Moffatt… qui a depuis repris son titre mais avec une Fiat 500. Autre record pour la Mini, en 2012, 28 femmes ont réussi à se glisser dans un modèle moderne de seconde génération… et tout de même 23 dans une Mini originelle ! Dans un autre genre, en 2014, on se souvient de Guerlain Chicherit qui avait tenté le record du saut le plus long avec un prototype Mini, mais qui avait totalement raté son atterrissage.

Mini Anecdotes - 2 P90045994

Royale > Pour Alec Issigonis, la Mini était une auto pour tous, capable de séduire toutes les classes sociales. Elle est rapidement devenue un véhicule tendance… et royal ! Le Lord Snowdon, époux de la Princesse Margaret, était un ami d’Issigonis et l’un des premiers acquéreurs. Il était enthousiasmé par la conduite de la Mini et donna un coup de pouce pour qu’Issigonis aille présenter son bébé à la Reine Elizabeth en 1960. Celle-ci fit un tour en passagère dans le grand parc du château de Windsor. Voilà la Mini adoubée.

18 novembre > De nombreux constructeurs ont une date favorite. Chez Fiat, c’est le 4 juillet, jour de présentation de la 500 en 1957. Chez Citroën, c’est le 5 février, jour de naissance du fondateur André. Et chez Mini, c’est le 18 novembre, anniversaire d’Alec Issigonis. Les deuxième et troisième génération des versions modernes ont ainsi été dévoilées un 18 novembre (en 2006 et 2013). On prend déjà rendez-vous pour le 18 novembre 2020 ?

P90045998 Mini Anecdotes - 9

Musique > La Mini a eu de beaux rôles au cinéma. Elle est d’ailleurs à l’affiche de « Pixels » actuellement dans les salles obscures. Les anecdotes ne manquent pas non plus dans la musique. Parmi celles retenues par la marque, l’achat d’un exemplaire par John Lennon alors qu’il n’avait pas le permis. De son côté, Spencer Davis aurait trouvé le titre de son tube « Keep on running » (continue d’avancer) lors d’un trajet ou le réservoir de sa Mini se vidait dangereusement. Il n’avait alors qu’une pensée « Keep on running ! ».

Cooper > L’un des amis d’Issigonis était un certain John Cooper. Celui-ci a rapidement vu le potentiel sportif de l’engin, qui deviendra vite une bête de rallye dans les années 1960 et la reine du Monte Carlo. Et l’auto permit à de nombreux pilotes de se lancer dans une jolie carrière. En avril 1968, un Autrichien termine deuxième de sa première course de côte avec une Mini. Il s’agissait de Niki Lauda ! Parmi les autres pilotes de Formule 1 qui ont eu une Mini entre les mains à leurs débuts : Graham Hill, Jackie Stewart ou encore James Hunt.

mini vs mini cooper 2014

Mini vous permet de métamorphoser votre échappement

Mini vous permet de métamorphoser votre échappement

Mini a toujours su proposer une sonorité sympathique pour ses quatre-cylindres turbo les plus puissants. Pour ceux qui en voudraient encore plus, la marque anglaise propose un accessoire qui devrait faire fureur auprès des aficionados de l’échappement sport !…

Un échappement à clapet d’origine Mini

Lors de mon essai de la Cooper S, j’avais apprécié la bande-son travaillée particulièrement présente en mode sport. La John Cooper Works ne semble pas non plus avare en musique à en croire la vidéo officielle tournée sur circuit. Si vous souhaitez encore davantage de bruit et de crépitements à la décélération tout en ayant la possibilité de moduler à l’envie l’intensité sonore, Mini a pensé à vous avec une ligne d’échappement avec embouts carbone disponible en accessoire.

Une simple pression suffit à métamorphoser la sonorité. Aucune rivale ne le propose !

Une simple pression suffit à métamorphoser la sonorité. Aucune rivale ne le propose !

Vendue au tarif raisonnable de 1 545 €, cette dernière a une double sortie ayant la particularité de posséder un clapet relié à une télécommande Bluetooth. Ainsi, avec une simple pression on passe d’un échappement discret à quelques chose de très racing ! La différence est notable, que ce soit sur Cooper S ou JCW. J’ai regroupé ci-dessous deux vidéos permettant de se faire une idée du résultat.

  • Mini JWC en ligne d’origine vs Cooper S dotée de la ligne avec embouts carbone

  • Mini JCW équipée de la ligne avec embouts carbone

On espère pourvoir vous proposer sur Abcmoteur l’essai de la Mini JCW possédant la ligne d’échappement avec embouts carbone. De quoi en prendre plein les oreilles !

Crédit image : YouTube

Mini prend un nouveau départ

Mini prend un nouveau départ

Alors que la firme anglaise se porte comme un charme, voilà que la maison mère BMW Group annonce qu’elle « réoriente la stratégie produit et marque de Mini« , comme s’il y avait péril en la demeure. Cela peut sembler étonnant, car Mini affirme déjà que l’année 2015 sera sa meilleure jamais réalisée, conforté par l’excellent bilan du premier semestre (163.000 livraisons). Alors pourquoi changer ? Pour vendre encore plus pardi… et surtout être davantage rentable !

Moins de modèles…

Mini était devenu le champion de la déclinaison. A partir d’un modèle 3 portes, il a réussi à proposer une gamme complète de véhicules, comprenant un break Clubman, un cabriolet, un coupé, un roadster… et même un utilitaire Clubvan. En complément, il y a aussi le plus familial SUV Countryman, lui même dérivé en coupé Paceman !

La seconde mouture du Clubman moderne marque un tournant dans l'histoire de Mini.

La seconde mouture du Clubman moderne marque un tournant dans l’histoire de Mini.

Mais trop, c’est trop… Mini a beau avoir un joli pouvoir d’attraction, il a enchainé les flops avec ces excroissances. Le britannique a déjà commencé à faire le ménage. Les Coupé et Roadster sont passés à la trappe il y a quelques mois et le Paceman va bientôt prendre la porte. La marque anglaise vient de le confirmer : à l’avenir, il n’y aura plus que cinq modèles dans la gamme.

… mais des ventes promises en hausse

Il s’agit des Hatch 3 et 5 portes, du cabriolet (dont la nouvelle mouture devrait être dévoilée en fin d’année), du Clubman nouvelle génération et du Countryman. Si Mini compte les 3 et 5 portes comme un seul modèle, le cinquième membre pourrait alors être un spyder inspiré par le joli concept Superleggera, histoire de ne pas non plus délaisser le secteur du pur plaisir.

photo volee Mini Cabrio

Moins de modèles ne veut pas pour autant dire moins de clients. Au contraire ! Mini délaisse des niches peu intéressantes en matière de volumes de ventes pour se concentrer sur des marchés à fort potentiel. La première étape a été le lancement de la 5 portes l’année dernière. Mais c’est surtout avec le Clubman millésime 2016 que Mini écrit une nouvelle page de son histoire.

Désormais chez les compactes

Jamais une Mini n’avait été aussi grande, avec une longueur de 4,25 mètres. Grâce au nouveau Clubman, la marque accède à la catégorie des compactes premium. Et pourrait faire mouche en détournant une partie de la clientèle des Audi A3 et Mercedes Classe A, le Clubman étant tout aussi polyvalent et apportant une sacrée touche d’originalité. Si les prix sont toujours salés, ils sont comparables aux autos citées au-dessus.

Mini-Clubman-II-5

Mini indique que les véhicules du segment C représenteront 27 % des ventes mondiales d’ici 2020. Inimaginable de se priver d’une part de cet énorme gâteau. Mais cette fois, la firme anglaise ne pourra plus être vue comme un fabriquant de citadines !

Nouveau logo

Autre changement, plus anecdotique : une nouvelle identité visuelle. La marque a lancé avec le Clubman un nouveau logo « officiel » (celui qui apparaît dans les publicités, sur les brochures…) au look simplifié (peut-être un peu trop), suivant la tendance du « flat design ».

Leer

La marque utilisera aussi une nouvelle typographie, plus typée « magazine ». La volonté ? Avoir plus de clarté et d’authenticité. Cela ne devrait guère influencer le nombre de prises de commande, mais il ne faut jamais rien laisser au hasard (n’oublions pas que Mini est à moitié Allemand).

Mini Clubman : une vidéo et un aperçu de ses tarifs

Mini Clubman : une vidéo et un aperçu de ses tarifs

Alors que mercredi dernier Florent vous présentait en détails la Clubman (lire : La Mini Clubman change de formule), la marque branchée nous livre déjà les tarifs de base des trois motorisations qui seront disponibles au lancement. En bonus, vous retrouverez à la fin de cet article une courte vidéo du break…

Inflations sur les prix !

Avec cette deuxième génération de la Clubman, Mini a fait grandir son break citadin au point de le rendre aussi long qu’une Volkswagen Golf ! En effet, en passant de 3,96 à 4,25 m, la Clubman n’a plus vraiment un gabarit mini !… Le constructeur l’a bien compris, puisque les prix en profitent également pour gonfler.

Mini Clubman II vue 3-4 arriere

En débutant à 24 900 € en Cooper (trois-cylindres essence 1,5 l de 136 ch), la nouvelle Clubman s’échange contre 3 250 € de plus que son prédécesseur qui se contentait de 122 ch. La Cooper D (quatre-cylindres diesel 2,0 l de 150 ch), on gagne 38 ch contre une hausse de 4 500 € à 27 900 €. Ce n’est pas anodin ! Enfin, le bloc le plus puissant qui est disponible avec la Cooper S (quatre-cylindres essence 2,0 l de 192 ch) demande la rallonge la moins conséquente en augmentant de 2 950 € à 29 500 €. Il faut dire que le nombre de chevaux supplémentaires se limite à 8 équidés. Un version John Cooper Works forte de 231 ch sera probablement présentée un peu plus tard.

Il est évident que la Mini Clubman qui était déjà chère le devient encore plus. Cependant, il faudra attendre de connaître tous les équipements de série et le prix des options pour se faire un avis définitif sur ce sujet. En outre, la One, qui est moins puissante et verra le jour ultérieurement, viendra diminuer la note.

En attendant sa commercialisation attendue pour le mois d’octobre prochain, voici une vidéo permettant de découvrir sous d’autres angles le break anglais :

Crédit image : vidéo YouTube

La Mini Clubman change de formule

La Mini Clubman change de formule

Mini fait bien partie du groupe BMW ! Voilà quasiment deux ans que des prototypes « à la forme » du nouveau Clubman circulaient, laissant espérer une présentation à chaque Salon qui se pointait. Mais la firme britannique fonctionne (et c’est logique) comme sa maison mère : elle prend son temps pour peaufiner chaque modèle… quitte à créer une attente interminable. Voici donc enfin la révélation officielle !

Mini Maxi

Ceux qui aimaient l’ancien Clubman et ceux qui en avaient un vont être déroutés. Le modèle 2015 n’a rien à voir ! Alors oui, cela reste une déclinaison break de la Mini Hatch. Mais il a considérablement grossi… au point de devenir la Mini de série la plus grande jamais produite, et de loin. Le Clubman nouvelle génération mesure 4,25 mètres de longueur, quand le précédant était à 3,96 mètres (la nouvelle 5 portes est à 3,98 mètres).

La variante 5 portes est loind e faire l'unanimité. Qu'en sera t-il avec une six portes ?

La variante 5 portes est loin de faire l’unanimité. Qu’en sera t-il avec une six portes ?

Surtout, finies les bizarreries dans les accès. Ou presque. Si on accède toujours au coffre par deux ouvrants façon utilitaire, il y a désormais sur les flancs quatre vraies portières battantes. Le Clubman est donc une six portes !

Il ratissera large

En clair, le Clubman devient un vrai break familial, rival de la Renault Clio Estate. Il se pose aussi en alternative aux compactes traditionnelles, type BMW Série 1 (lire notre essai). Avec évidemment un look typiquement Mini. On retrouve les incontournables de la firme : yeux globuleux, vitrage dessiné d’un bloc, toit plat ou encore passages de roue marqués. A l’arrière, le Clubman abandonne les piliers latéraux de couleur contrastée et reçoit des feux horizontaux… qui auraient gagné à être plus fins.

Mini-Clubman-II-4 Mini-Clubman-II-5 Mini-Clubman-II-8

La planche de bord est différente de celle de la Hatch. La base est certes la même, avec des commandes identiques, mais de nombreux éléments ont été redessinés : contour de la partie basse de la console centrale, aérateurs, baguettes de décoration… La séparation entre le conducteur et le passager est plus marquée. L’ambiance est là-aussi typiquement Mini. Tous les goûts sont dans la nature, mais on trouve que les choix des décors des modèles photographiés sont… étonnants.

Petit coffre

Sans surprise, les passagers arrière seront bien mieux lotis. Trois personnes peuvent prendre place. Le volume du coffre en configuration standard est de 360 litres. C’est bien pour une Mini… mais la Clio annonce 443 dm3 sans pour autant avoir un porte-à-faux arrière démesuré. La banquette se rabat selon le format 60/40 en série. En option, Mini propose une 40/20/40. Le volume max est de 1.250 litres.

Mini-Clubman-II-13 Mini-Clubman-II-11 Mini-Clubman-II-12

Si Mini est britannique, il appartient à un groupe allemand. Pour la gamme de moteurs, il procède donc  de façon germanique avec une gamme limitée à la commercialisation ! Un seul diesel au début, le Cooper D avec quatre cylindres 2.0 150 ch. Pour l’essence, il y a la Cooper avec trois cylindres 1.5 136 ch et la Cooper S avec quatre cylindres 2.0 192 ch. Les blocs les plus musclés peuvent être équipés de la boîte automatique Steptronic à 8 rapports.

Amusant à conduire

Si le Clubman se veut plus polyvalent, il reste une Mini. La marque promet donc la présence des fameuses sensations typées karting, l’auto profitant d’ailleurs de l’empattement allongé. Les suspensions ont été soignées pour garantir l’agilité… et le confort. L’auto est dotée du désormais incontournable sélecteur de modes de conduite, avec trois modes qui agissent sur différents paramètres (accélérateur, direction, boîte de vitesses…).

Mini-Clubman-II-14 Mini-Clubman-II Mini-Clubman-II-15

Côté équipements, on retrouve les friandises technologiques vues sur la dernière Hatch : affichage tête haute, caméra de recul, lecture des panneaux de signalisation, alerte anti-collision, régulateur de vitesse actif… Le nouveau Clubman devrait arriver dans les concessions peu de temps après le Salon de Francfort.

La Mini John Cooper Works fait chauffer ses pneus !

La Mini John Cooper Works fait chauffer ses pneus !

Révélée en décembre dernier, la nouvelle Mini John Cooper Works se faisait jusqu’à présent discrète. Cette période est révolue, puisque citadine sportive se réveille et s’affiche maintenant en vidéo plein gaz sur circuit !

La petite anglaise fait le plein de puissance !

En passant de 192 ch à 231 ch, la Mini JCW qui va prochainement débarquer dans les concessions passe tout simplement au niveau supérieur. Sa prédécesseur est désormais au même niveau de puissance que la dernière Cooper S (voir notre essai) ! En troquant son 1,6 l turbo contre un 2,0 l turbo, la plus branchée des Anglaises va voir ses performances nettement progresser. Son couple moteur en hausse de 23 % à 320 Nm lui assurera de sortir comme une balle des virages ! Le 0 à 100 km/h est abattu en 6,3 s (- 0,2 s avec la boîte auto Steptronic), tandis que la vitesse maximum est atteinte à 243 km/h. 

La nouvelle Mini JCW, une allumeuse sur circuit ? La voici à l'attaque aux mains d'un pilote en boîte manuelle !

La nouvelle Mini JCW, une allumeuse sur circuit ? La voici à l’attaque aux mains d’un pilote en boîte manuelle !

Les premiers essais seront à regarder de près, tout comme les confrontations qui auront lieu avec sa future rivale toute désignée dotée d’exactement le même nombre de chevaux au cheval près : l’Audi S1 (voir notre essai) !

La Mini JCW à l’épreuve de la piste

Pour nous le prouver et rendre impatients les fans Mini, une sympathique vidéo sur piste et avec uniquement le son du moteur comme musique vient d’être mise en ligne. Accrochez vos ceintures et c’est parti !

Crédit image : capture vidéo YouTube « The new Mini John Cooper Works hatch »

La future Mini JCW Cabrio avec presque aucun camouflage

La future Mini JCW Cabrio avec presque aucun camouflage

Dévoilée en décembre dernier, la Mini John Cooper Works va avoir le droit à sa déclinaison cabriolet. Nous l’avions déjà aperçue en début d’année, mais pas avec si peu de camouflages comme c’est ici le cas.

Elle ne prend plus la peine de se cacher

Alors que la Mini JCW Cabrio est attendue pour 2016, l’Anglaise qui prend de plus en plus de l’embonpoint se montre déjà dans la rue avec une carrosserie cachée au strict minimum. Seules quelques petites parties du capot, de la capote en toile et de la poupe sont masquées. Cela nous permet donc de constater sans difficulté que la version découvrable reprendra l’essentiel des éléments de la JCW trois portes (kit carrosserie, système de freinage, échappement, …), ce qui n’est pas une surprise.

Mini JCW Cabrio 2016 avant Mini JCW Cabrio 2016 spyshot Mini JCW Cabrio 2016 photo espion Mini JCW Cabrio 2016

Question mécanique, la prochaine génération de la JCW Cabrio gagnera 20 ch supplémentaires en troquant son 1,6 l turbo pour un bloc plus gros cubant à 2,0 l. Egalement suralimenté, ce dernier permettra ainsi d’atteindre la même puissance que l’Audi S1 (voir notre essai), soit 231 ch. Du côté du couple, la valeur passe de 260 Nm à 320 Nm, ce qui se ressentira nettement derrière le volant !

future Mini JCW Cabrio vue 3-4 arriere prototype Mini JCW Cabrio photo volee Mini JCW Cabriolet 2016

A noter que nous avons photographié un prototype d’une Mini Cabrio avec un pack esthétique JCW !

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

La Mini Cabrio avec le pack esthétique JCW !

La Mini Cabrio avec le pack esthétique JCW !

Il y a à peine un moins, nous vous présentions les photos volées de la Mini John Cooper Works Cabrio. Aujourd’hui, nous partageons avec vous des clichés d’un modèle identique à l’exception du moteur, puisque cet exemplaire profite d’un pack esthétique !

Le look sans les performances

A l’image du pack M Sport chez BMW (même le Série 2 Active Tourer y a droit !), Mini proposera d’opter pour un pack John Cooper Works sur ses Cooper et Cooper D. Nos photographes ont pu immortaliser un prototype recouvert uniquement à quelques endroits par des camouflages. De quoi avoir un bon aperçu du cabriolet…

spyshot Mini Cabrio future Mini Cabrio

Mini Cabriolet 2015

Les boucliers sont plus expressifs que sur les versions classiques. A l’avant la bouche d’aération est plus visible, tandis que à l’arrière de faux extracteurs sont dessinés derrière les passages de roue.

photo volee Mini Cabrio vue 3-4 arriere Mini Cabrio 2015

A noter que l’intérieur devrait également recevoir un traitement sportif et profiter d’une habitabilité plus généreuse grâce aux centimètres supplémentaires gagnés par rapport à la précédente mouture.

A découvrir officiellement sous peu ?

Du côté des moteurs, on retrouvera très probablement la gamme déjà présente sur la trois portes. En essence, on a les trois-cylindres 1,2 l de 75 ch, 1,2 l de 102 ch et 1,5 l de 136 ch. Le quatre-cylindres 2,0 l est réservé à la Cooper S de 192 ch. En diesel, le trois-cylindres 1,5 l offre 95 ch ou 116 ch et le quatre-cylindres 2,0 l de la Cooper SD 170 ch. Une boîte manuelle à 6 rapports sera disponible. En option, il sera possible d’opter pour une boîte automatique à 6 rapports (+ 1 750 €).

Mini Cab 2015 arriere Mini Cabrio 2015

Il est fort probable que nous rencontrerons la Mini Cabrio au salon de Genève dans les prochaines semaines.

A suivre…

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

Spy-shots : le MINI Countryman s’électrifie

Spy-shots : le MINI Countryman s’électrifie

MINI étant une marque du groupe BMW, ce n’était qu’une question de temps avant que l’on retrouve la technologie plug-in hybride sous le capot de l’une d’elles. C’est manifestement le Countryman qui se (re)chargera de montrer la voie dans sa prochaine génération, comme le prouve le prototype surpris par nos photographes espions.

Thermique devant, électrique derrière

L’hybridation façon MINI devrait se concrétiser dans un premier temps avec une architecture à quatre roues motrices. Les roues avant seraient ainsi entrainées par un moteur thermique conventionnel quand les roues arrière devraient s’en remettre à un moteur électrique. Soit le même principe de fonctionnement que la sportive BMW i8, mais inversé.

MINI Countryman Hybrid 2017 spyshot MINI Countryman plug-in hybride photo volee MINI Countryman plug-in hybride futur MINI Countryman plug-in hybride

Tout comme cette dernière, le MINI Countryman devrait s’en remettre au désormais bien connu 3-cylindres 1.5 turbo essence, probablement dans une version comprise entre 100 et 136 chevaux. On attend une puissance finale cumulée volontairement limitée aux alentours des 200 chevaux, de manière à ne pas marcher sur les plates-bandes des versions sportives Cooper S et John Cooper Works.

vue profil MINI Countryman plug-in hybride photo espion MINI Countryman plug-in hybride MINI Countryman plug-in hybrid inscription Hybrid Test Vehicule MINI Countryman Hybrid

Le Countryman plug-in hybride partagera exactement la même plateforme que la BMW Série 2 Active Tourer plug-in hybride, que nous avions déjà surprise en test au mois de mai dernier.

Un intérieur à la page

En plus de recevoir une motorisation hybride dans sa gamme, la prochaine génération du crossover compact de MINI profitera d’un intérieur remis au goût du jour. N’attendez pas cependant de grand chambardements : si l’on se fie aux photos, l’habitacle sera une copie conforme de celui de la MINI 5 portes. Le gros tachymètre central laissera donc sa place à un système d’infodivertissement, les commandes de climatisation seront revues et les aérateurs centraux ronds seront abandonnés au profit d’aérateurs de forme carré. La molette de contrôle de l’iDrive a également été totalement repensée pour une meilleure ergonomie et une manipulation plus aisée.

interieur prototype Mini Countryman

Pour ce qui est de l’extérieur, le camouflage ne nous laisse pas voir grand-chose. Les différences les plus frappantes concernent l’arrière du Countryman. La plaque d’immatriculation se situe désormais sur la malle de coffre et non plus sur le pare-choc et la vitre de custode arrière semble plus grande sur le prototype que sur l’actuelle génération. Ces changements sont toutefois à prendre avec des pincettes, puisqu’ils pourraient très bien ne répondre qu’à une contrainte technique du prototype et ne pas se retrouver sur la version de série.

vue 3-4 arriere MINI Countryman hybride rechargeable Countryman hybride rechargeable MINI Countryman hybride rechargeable

Le MINI Countryman plug-in hybride n’arrivera de toute façon pas avant un à deux ans au mieux, ce qui nous laisse le temps de débusquer d’autres mulets de développement et de nous faire une idée plus précise de ce à quoi il ressemblera.

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

Tour d’horizon du Salon de Bruxelles 2015

Tour d’horizon du Salon de Bruxelles 2015

Alors que le Salon de Bruxelles – qui a fermé ses portes dimanche dernier – était surtout l’occasion de découvrir le nouvel Audi Q7 en première européenne, ce n’était bien évidemment pas la seule attraction de cet événement ! Malgré sa petite taille, ce salon regroupe un bon nombre de constructeurs, en y présentant tout de même quelques premières européennes et même mondiales. Citons par exemple dans le premier cas, la Mini Cooper S John Cooper Works qui va titiller l’Audi S1 avec ses 231 ch (voir notre essai), les méchants BMW X5 M et X6 M, la Mercedes CLA Shooting Brake, l’Audi Q3 restylé, la Jaguar F-Type AWD ou encore la Mazda 2. En première mondiale, nous pouvions retrouver la toute récente Seat Léon ST Cupra, la Hyundai i30 Turbo, ou encore les Audi A1 et Citroën C4 restylées. Nous avons pu apercevoir certaines d’entre elles lors de notre rapide tour d’horizon, malheureusement pas toutes…

avant BMW X6 M vue 3-4 avant BMW X6 M aile arriere BMW X6 M vue profil Mercedes CLA Shooting Brake poupe Mercedes CLA Shooting Brake avant Mercedes CLA 45 Shooting Brake arriere Mercedes CLA A 45 Shooting Brake avant Jaguar F-Type

Par ailleurs, nous avons pu retrouver plusieurs nouveautés dévoilées en octobre au Mondial de l’Automobile de Paris, avec notamment la Jaguar XE, les Peugeot 208 GTi 30th (voir notre essai) et 308 GT (voir notre essai), le Renault Espace V, la Fiat 500X, etc…

avant Jaguar XE S Fiat 500X

Néanmoins, le Salon de Bruxelles n’aurait pas la même saveur s’il n’avait pas ces petits traits caractéristiques étonnants. Salon des « Utilitaires Légers, Véhicules de Loisirs et Motos », motards comme artisans pourront trouver leur bonheur, chose rare sur un salon automobile. De quoi même trouver une… ambulance sur le stand Renault ! Mercedes n’hésite pas alors à montrer des Vito en peinture flashy bleu mat, quand Volkswagen, Peugeot-Citroën et Ford consacrent une belle partie de leurs stands à ces utilitaires légers.

Triumph Speed Triple Renault Master Renault Trafic ambulance

Autre belle surprise, nous avons pu nous rendre à l’exposition temporaire Dream Cars regroupant plus de 40 voitures d’exception ! Et cela, s’il vous plait, sans oublier les plus récentes ! Nous pouvions alors retrouver les toutes dernières Lotus Exige LF1, McLaren 650S MSO (McLaren Special Operations), Mercedes-Maybach Classe S, Mercedes-AMG GT S, Nissan GT-R Nismo, Noble M600 Convertible en première mondiale – qui présente de faux airs de Porsche 911 Targa et de Lotus Exige S… Une petite note exclusive était à noter du côté de Ferrari avec la F12 Berlinetta « Tour de France 64 », spéciale commande au service de personnalisation de la marque « Ferrari Tailor Made » du concessionnaire bruxellois Francorchamps Motors Brussels en hommage à la victoire du Tour de France d’une 250 GTO de même configuration en 1964. Audi et Porsche virent leurs gammes très bien représentées par une RS7 Sportback, une R8 LMX (dotée de feux laser pour rappel), ainsi que la R18 e-tron du Mans, quand Porsche proposait une 911 GT3, une 911 Targa, un Cayman GTS, un Macan Diesel ainsi qu’une 918 Spyder, tout de même. De quoi être stupéfait de la voir ici, sans pudeur, alors qu’elle était bien cachée, pour quelques privilégiés, au Mondial…

avant Lotus Exige LF1 vue 3-4 avant Lotus Exige LF1 vue 3-4 arriere Lotus Exige LF1 arriere Lotus Exige LF1 McLaren 650S MSO optique McLaren 650S MSO arriere McLaren 650S MSO jante McLaren 650S MSO interieur McLaren 650S MSO vue 3-4 arriere Mercedes-Maybach Classe S avant Mercesdes-AMG GT S optique Mercesdes-AMG GT S Mercesdes-AMG GT S interieur Mercesdes-AMG GT S vue 3-4 arriere Mercesdes-AMG GT S arriere Mercesdes-AMG GT S Nissan GT-R Nismo aile avant Nissan GT-R Nismo aile arriere Nissan GT-R Nismo vue 3-4 arriere Nissan GT-R Nismo arriere Nissan GT-R Nismo feu arriere Nissan GT-R Nismo vue 3-4 avant Noble M600 Convertible arriere Noble M600 Convertible Ferrari F12 Berlinetta Tour de France 64 vue 3-4 arriere F12 Berlinetta Tour de France 64 interieur Ferrari F12 Berlinetta Tour de France 64 Audi R18 e-tron Mans avant Porsche 911 GT3 jante Porsche 911 GT3 arriere Porsche 911 GT3 aileron Porsche 911 GT3 avant Porsche Cayman GTS arriere Porsche Cayman GTS

Voici donc un petit échantillon de toutes ces petites merveilles réunies dans cette exposition !

Enfin, pour les plus aventuriers, un complexe de franchissement 4×4 était installé aux abords du Salon quand les motards pouvaient aussi profiter d’animations dédiées.

devers Jeep Grand Cherokee

Au final, et à l’heure où certains salons sont contraints d’annuler des éditions, nous ne pouvons que nous réjouir de voir exister des petits salons comme celui-ci, sachant que sa fréquentation était en hausse de 12,76 % par rapport à la dernière édition de 2013, avec 434 465 visiteurs ! Donc non, clamons-le haut et fort, et dans la continuité des bons résultats du Mondial de l’Automobile, la passion automobile est toujours bien présente !

salon Bruxelles 2015

Découvrez en avance la future Mini Clubman Cooper S

Découvrez en avance la future Mini Clubman Cooper S

En 2014, le concept du nouveau Clubman trônait sur le stand Mini. En 2015, nous aurons toutes les chances d’y voir la version définitive, tant les clichés pris par nos photographes espions nous montrent un véhicule proche de la série.

En long, en large et en travers

A chaque nouveau modèle la question se pose, mais elle est aujourd’hui plus que légitime : qu’est-ce que le Clubman a encore de Mini en lui ? Les phares ronds, une bouille sympathique et… c’est à peu près tout. Le Clubman 2015 n’est ni plus ni moins que la plus grosse voiture que la marque n’ait jamais produite ! Avec une longueur totale dépassant les quatre mètres, nous sommes bien loin du concept original. Qu’importe, le Clubman mise sur d’autres atouts pour séduire, le premier étant de faciliter la vie de ses possesseurs. Concrètement, cela veut dire l’ajout de deux vraies portes, ce qui en fait un véritable break. Les énormes feux et la double porte de coffre ont été directement repris du concept, une manière de rester original et de se démarquer de la concurrence.

avant Mini Clubman Cooper S 2015 spyshot Mini Clubman Cooper S 2015 Mini Clubman Cooper S 2015 profil Mini Clubman Cooper S 2015

Le prototype est un modèle Cooper S, qui se distingue par des pare-chocs enveloppants, une double sortie d’échappement et une prise d’air sur le capot. Dans cette configuration le Clubman offre un bon compromis entre sportivité et aspect pratique. Pour des photos de l’intérieur, reportez vous à la première série de spy-shots que nous vous présentions au début du mois.

future Mini Clubman Cooper S vue 3-4 arriere Mini Clubman Cooper S 2015 Clubman Cooper S 2015

Comme les autres

La force de Mini, c’est aussi de décliner sa gamme en plusieurs modèles à partir d’une base commune afin de partager un maximum d’éléments entre eux. A commencer par les motorisations. Point de surprises sous le capot, on devrait retrouver les 3-cylindres et 4-cylindres qui font les beaux jours de la Mini 5 portes. On émet toutefois une petite réserve quant à l’utilisation des moteurs de la One, parce que les 1.2 essence 102 chevaux et 1.5 diesel 95 chevaux pourrait se montrer un peu juste pour déplacer efficacement le Clubman. Nous attendrons toutefois de juger volant en main si Mini décide de les commercialiser. Les Cooper et Cooper D développent pour leur part 136 et 112 chevaux et les Cooper S et Cooper SD sont donnés pour 192 et 170 chevaux.

proue Mini Clubman Cooper S 2015 arriere Mini Clubman Cooper S 2015 prototype Mini Clubman Cooper S 2015 profil Clubman Cooper S 2015 photo espion Clubman Cooper S 2015

Mini pourrait décider de chapeauter la gamme par un Countryman John Cooper Works fort de 231 chevaux. Dans cette éventualité, la transmission intégrale ALL4 disponible en option serait la bienvenue pour maximiser la motricité. Deux boites de vitesses à 6 rapports, manuelle et automatique, peuvent équiper les différents moteurs.

Une illustration pour se faire idée du rendu en série !

Une illustration pour se faire idée du rendu en série !

Rendez-vous à Genève dans un mois et demi pour découvrir le Mini Clubman en vrai !

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

La Mini JCW Cabrio surprise en cours de développement

La Mini JCW Cabrio surprise en cours de développement

Au salon de Detroit, Mini levait le voile sur la John Cooper Works en version 3 portes. Alors qu’une 5 portes verra très probablement le jour, nos paparazzi automobile ont repéré la déclinaison cabriolet dans des contrées froides !…

La Mini JCW 3 portes ne sera pas seule

Ainsi, la Mini Cabrio aura le doit à une version ultra-épicée dont les trois lettres « JCW » sont synonymes. Derrière les camouflages, on reconnait le bouclier plus agressif déjà vu sur la 3 portes. Il se caractérise notamment par des entrées d’air agrandies donnant à la face avant comme des airs de « grenouille »…

Mini JCW Cabrio 2016 avant Mini JCW Cabrio 2016

De profil, on peut noter la présence d’une capote en toile. Pas sûr que les pilotes d’essai de la marque anglaise soient au chaud pour ces tests de développement nécessaires avant la production en série… On retiendra aussi que la suspension sera revue, tout comme le système de freinage plus conséquent.

profil Mini JCW Cabrio 2016 jante Mini JCW Cabrio 2016

Pour la partie arrière, malheureusement la neige qui s’est collée cache en bonne partie la carrosserie – y compris la plaque d’immatriculation –, mais ce sont les mêmes éléments que sur la 3 portes que l’on retrouvera à quelques petits détails près.

vue 3-4 arriere Mini JCW Cabrio 2016 spyshot Mini JCW Cabrio 2016

En outre, l’intérieur qui n’est pas visible sur ces spyshots recevra un traitement sportif avec des sièges plus enveloppants, du cuir en abondance, des surpiqûres rouges, …

La plus puissante du segment

Le moteur de la Mini JCW Cabrio passera de 211 à 231 ch pour cette nouvelle génération. Avec 320 Nm de couple, le quatre-cylindres 2,0 l  TwinPower Turbo pourra distancer sans mal une DS 3 Cabrio Racing développant 207 ch.

future Mini JCW Cabrio prochaine Mini JCW Cabriolet Mini John Cooper Works cab 2016

Enfin, la commercialisation de la Mini JCW Cabrio n’est pas pour tout de suite, elle devrait se faire pour 2016.

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

La future Mini Clubman avec un nouvel intérieur

La future Mini Clubman avec un nouvel intérieur

La gamme Mini continue tranquillement son renouvellement. Après les 3 et 5 portes, ce sera au tour de la Clubman d’être remplacée. Nos photographes espions ont pu la photographier y compris depuis l’intérieur qui révèle quelques surprises !…

Mieux réussie qu’une Mini 5 portes ?

Il y a bientôt un an, Mini dévoilait au salon de Genève la Clubman Concept. Derrière ses apparences de concept-car, cette études de style annonçait plusieurs changements pour le break citadin.

spyshot Mini Clubman

avant future Clubman

Le premier et pas des moindres, c’est que la prochaine Clubman sera une 6 portes et non plus une 5 portes avec seulement une ouverture pour les passagers arrière. A défaut d’originalité, la marque anglaise a sans doute voulu faire passer la praticité au premier plan. Les proportions progresseront avec par exemple une vingtaine de centimètres en plus pour la longueur, de quoi accroître l’espace à bord et le volume du coffre.

photo espion Mini Clubman

photo volee Mini Clubman

D’ailleurs, à l’intérieur plusieurs nouveautés nous attendent. En effet, on découvre avec surprise que la future « Mini break » modifie quelque peu sa présentation par rapport à la Mini classique. Comme l’annonçait la Clubman Concept, les aérateurs passent d’une forme circulaire à un aspect plus carré. La console centrale et la planche de bord sont remodelées, tandis que le tunnel de transmission est plus massif. En somme, la deuxième génération de la Clubman sous l’ère BMW s’affichent comme plus sérieuse… Est-ce pour autant réussi et séduisant ? Ce sera aux clients d’y répondre….

interieur future Mini Clubman

Moteurs à l’identique et JCW ?

Au chapitre des motorisations, on retrouvera très certainement ce que l’on a déjà sur la Mini 5 portes (voir notre essai), à savoir trois essence et trois diesel. Pour les amateurs de sans plomb, il auront le choix entre la One avec le trois-cylindres 1,2 l de 102 ch/180 Nm, la Cooper avec le trois-cylindres 1,5 l de 136 ch/220 Nm et la Cooper S avec le quatre-cylindres 2,0 l de 192 ch/280 Nm. Une version John Cooper Works (JCW) au fort tempérament verrait le jour ultérieurement. Côté gazole, ce sera soit la One D avec le trois-cylindres 1,5 l de 95 ch/220 Nm, la Cooper D avec le trois-cylindres 1,5 l de 116 ch/270 Nm ou la Cooper SD avec le quatre-cylindres 2,0 l de 170 ch/360 Nm.

Mini Clubman 6 portes

Mini Clubman 2015

arriere proto Clubman

Uniquement en disponible en traction, la Mini Clubman pourra recevoir en option une boîte auto à 6 vitesses. Sa révélation est attendue en mars prochain à Genève ou en septembre à Francfort pour une commercialisation fin 2015 ou début 2016. Son prix de base devrait se situer à partir de 20 000 € environ.

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

Mini : la John Cooper Works grimpe à 231 ch

Mini : la John Cooper Works grimpe à 231 ch

En 2015, Mini va faire du ménage dans sa gamme. Plusieurs modèles aux ventes confidentielles devraient passer à la trappe, à commencer par les Coupé et Roadster. Le Paceman est également sur la sellette. Mais il y aura aussi des nouveautés l’année prochaine. La firme britannique prend d’ailleurs un peu d’avance et présente aujourd’hui l’une d’elles : la nouvelle John Cooper Works. Pour l’instant, seule la dernière génération de Hatch 3 portes est concernée. Mais la 5 portes devrait suivre.

Avec 231 ch, la nouvelle John Cooper Works est la Mini de série la plus puissante jamais produite.

Avec 231 ch, la nouvelle John Cooper Works est la Mini de série la plus puissante jamais produite.

243 km/h maxi

Le renouvellement de la plus épicée des Mini (hors versions spéciales) était très attendu, car la petite anglaise doit maintenant faire avec l’Audi S1 (voir notre essai). Voilà d’ailleurs un autre beau duel de 2015 après celui opposant Mercedes GLE Coupé et BMW X6 ! Hasard ou non, la nouvelle JCW affiche la même puissance que la citadine des anneaux : 231 ch ! Elle devient au passage le modèle de série le plus puissant de l’histoire de Mini. Le couple maximal est de 320 Nm (23 % de plus que l’ancien modèle). Il est atteint dès 1.250 tr/min.

Mini John Cooper Works 2015 - 13

Mini John Cooper Works 2015 - 16

Mini John Cooper Works 2015 - 17

Le quatre cylindres 2.0 TwinPower Turbo est monté transversalement. Il est dérivé de celui que l’on trouve sous le capot de la Cooper S (192 ch) Le client a le choix entre une boîte manuelle 6 rapports et une boîte Steptronic 6 rapports avec palettes au volant. Avec la manuelle, le 0 à 100 km/h est réalisé en 6,3 secondes (0,2 seconde de moins pour la Steptronic). La vitesse maxi est de 243 km/h. Côté reprise, on passe de 80 à 120 km/h en seulement 5,6 secondes.

Elle reste une traction

Par rapport à l’ancienne JCW, il y a beaucoup de changements sous la carrosserie car entre temps la Mini a changé de châssis. Mais que l’on se rassure, on retrouvera toujours les sensations de conduite typées karting. La JCW est dotée en série d’une suspension Sport. Elle reçoit un essieu arrière à bras multiples. Le système de freinage a été conçu avec le spécialiste Brembo. Les étriers sont peints en rouge. Le Mini Driving est livré d’office. Il permet de faire varier les lois d’amortissement, d’accélérateur, de direction ainsi que l’acoustique du moteur. Plusieurs modes sont disponibles, selon que l’on ait envie de confort ou de sportivité. Grande différence avec la S1 : cette Mini est une traction quand l’Audi a en série une transmission intégrale.

volant Mini-John-Cooper-Works-2015

sieges Mini-John-Cooper-Works-2015

Mini John Cooper Works 2015 - 2

Le look extérieur reste proche de celui de la Cooper S. Il y a bien sûr des différences : les antibrouillards sont remplacés par des entrées d’air, la calandre a une baguette rouge, les bas de caisse ont été modifiés. A l’arrière, le bouclier a été redessiné, tout comme l’aileron au-dessus du coffre et la double sortie d’échappement centrale. A l’instar des autres Mini, ce nouveau modèle a un petit côté boursouflé et un peu trop chargé, qui ne devrait pas faire l’unanimité.

Prix encore inconnu

Quand on monte à bord, on découvre des sièges conducteur et passager avec l’appuie-tête intégré. Ils sont recouverts d’une sellerie « Dinamica/tissu » en rouge et noir. Du cuir est proposé en option. Le volant et le levier de vitesses sont siglés John Cooper Works . Le pédalier adopte une finition acier inoxydable et le ciel de pavillon est de couleur anthracite. L’instrumentation est aussi redécorée. A noter qu’elle est désormais face au conducteur.

Le tarif de la JCW cru 2015 n’a pas encore été dévoilé.

Spy-shots : la nouvelle Mini JCW

Spy-shots : la nouvelle Mini JCW

L’actuelle génération de la Mini (F56) a été dévoilée pour la première fois en novembre 2013. Tout juste un an après, nos photographes sont tombés sur une version quasi définitive de la plus virulente des Mini, la John Cooper Works !

Un peu plus suggestive

La JCW ne se démarquera pas fondamentalement d’une Cooper S classique. Elle aura droit à un pare-choc avant intégrant deux nouvelles entrées d’air (à la place des antibrouillards sur la Cooper S), des jupes latérales légèrement plus prononcées, et un pare-choc arrière accueillant deux grilles supplémentaires. Tout cela, c’est pour la partie la plus voyante.

future Mini Cooper JCW

spyshot Mini Cooper JCW

Ensuite, on remarque que les étriers de frein sont désormais peints en rouge et que la forme de la double sortie d’échappement centrale a été revue. Elle est ici de couleur sombre, mais l’on ne sait pas si ce sera le cas sur la version de production.

Mini Cooper JCW F56

On peut s’attendre à ce que la marque propose également un modèle de jantes spécifique à la JCW.

profil Mini John Cooper Works

Alors que plusieurs prototypes circulaient, nos photographes espions ont remarqué que certains d’entre eux embarquaient des manomètres supplémentaires placés à gauche du combiné d’instrumentation (non présents sur les photos). Appareils de mesures ou jauges optionnelles,  nous n’en savons pas plus pour le moment. Les paris sont ouverts !

Des chevaux en pagaille

Là où la Mini John Cooper Works est attendue, c’est bien sur le chapitre des sensations. En effet, la Cooper S F56 a été jugée par beaucoup comme plus civilisée et donc un peu moins « fun » que sa devancière.

photo volee Mini Cooper JCW

photo espion prochaine Mini Cooper JCW

Le constructeur a donc décidé de réagir avec la JCW, qui n’embarquera pas moins de 231 chevaux, soit 39 de plus que dans la Cooper S (voir notre essai). C’est en fait le bloc 2.0 turbo de la BMW Active Tourer 225i (voir notre essai) qui sera repris. On peut donc s’attendre à ce qu’il développe toujours ses 350 Nm de couple. Une valeur très proche des 370 Nm de l’Audi S1 (voir notre essai), qui développe exactement la même puissance mais qui est pour sa part dotée de la transmission intégrale quattro. Beau match en perspective !

proto Mini Cooper JCW

Mini Cooper JCW 2015

Les clients auront le choix entre une classique boîte manuelle ou une automatique, les deux à 6 rapports.

arriere Mini Cooper JCW F56

La version définitive de la Mini John Cooper Works F56 devrait être présentée au salon de l’automobile de Detroit, en janvier prochain.

Crédits photos : CarPix pour Abcmoteur