Voici le passe-temps des propriétaires finlandais de BMW E36

Voici le passe-temps des propriétaires finlandais de BMW E36

En se rapprochant du pôle nord, il est possible d’atteindre des températures très basses bien en-dessous de 0 degré. L’occasion rêvée de s’aménager… un circuit sur glace !

L’outil idéal pour s’amuser par – 20°

La semaine dernière, je partageais avec vous une vidéo d’une Nissan GT-R en train de s’amuser à effectuer des départs arrêtés sur un parking recouvert de poudreuse. Comme peu d’entre nous peuvent s’offrir une aussi grosse bestiole, quoi de mieux qu’une simple BMW E36 Coupé (se trouvant en occasion pour 2 500 €) sortie dans les années 1990 pour se faire plaisir à moindre coût ?

La vitesse de pointe est ici de 110 km/h, ce qui est loin d'être ridicule au regard du peu d'adhérence

La vitesse de pointe est ici de 110 km/h, ce qui est loin d’être ridicule au regard du peu d’adhérence

La seule condition étant d’habiter en Finlande comme Mika Purhonen. Cet homme chanceux a à sa disposition un circuit immaculé que l’on suppose être un lac gelé. Avec sa 325i, il peut apprécier les joies de la glisse. Les 192 ch (à 5 900 tr/min) et 245 Nm de couple (à 4 700 tr/min) du six-cylindres en ligne bavarois cubant à 2,5 litres de cylindrée sont amplement suffisants pour s’offrir de beaux travers. Il faut dire qu’avec des pneus cloutés et des sièges baquets, il y a de quoi prendre son pied !

Je peux d’autant plus vous l’assurer que j’ai eu la chance de vivre ce même type d’expérience par deux fois. Une première fois en Laponie finlandaise avec des Audi S5 Sportback et une seconde en Laponie suédoise pour une course d’endurance en A3 ! De très beaux souvenirs…

BMW annonce en Chine l’arrivée de sa berline compacte

BMW annonce en Chine l’arrivée de sa berline compacte

Jusqu’à présent, BMW n’avait pas de modèle pour répondre aux Audi A3 Berline et Mercedes CLA. L’étude Concept Compact Sedan révélée au salon de Guangzhou – bon courage pour la prononciation ! –, en Chine, annonce l’arrivée d’une nouvelle berline compacte bavaroise…

La troisième BMW traction en approche

Chez Abcmoteur, dès le mois de septembre 2014 on vous parlait de celle que l’on surnomme Série 1 Berline ou Série 2 Berline dans l’attente que BMW confirme son appellation. Cette auto d’une longueur estimée à environ 4,60 mètres devrait voir le jour dans sa version de série en 2016. Pour faire monter la température, le constructeur allemand présente un concept-car qui n’est sans doute pas très éloigné de ce que l’on retrouvera en concessions.

BMW-Compact-Sedan-Concept-11

Sa robe de couleur Liquid Metal Bronze met en valeur des lignes plutôt musclées. Les haricots de la calandre sont larges, les optiques sont étirées et le bouclier un peu chargé. Le profil est parcouru par une longue nervure très prononcée passant par les poignées de porte. Les jantes de 20 pouces paraissent démesurées par rapport au reste, même en tant que concept !

BMW-Compact-Sedan-Concept-10

A l’exception du dessin du bouclier, la partie arrière est réussie. Les feux dégagent un sentiment de robustesse, tout comme les passages de roue généreusement bombés qui pourraient nous faire croire qu’il s’agit d’une propulsion, alors que ce sera la plateforme UKL qui sera utilisée. Soit la même base que les Série 2 Active Tourer et X1 qui sont des tractions (ou des transmissions intégrales en option).

BMW-Compact-Sedan-Concept-13

Les touches d’orange vient égayer l’habitacle majoritairement recouvert de matériaux dans des tons clairs renforçant cette impression d’avoir une présentation épurée. La planche de bord n’est pas torturée. Pour le côté sportif, BMW a choisi un volant à trois branches, ainsi que des sièges baquets.

BMW-Compact-Sedan-Concept-8

Pour en savoir plus sur ce modèle, nous vous recommandons notre article avec des illustrations virtuelles sur cette berline à trois-volumes.

Les duels inédits de 2016 : Mercedes C Coupé AMG contre BMW M4

Les duels inédits de 2016 : Mercedes C Coupé AMG contre BMW M4

Dernier épisode de notre série d’octobre, avec laquelle Abcmoteur vous a donné un avant-goût des grands matchs de 2016, entre une nouveauté qui vient d’être dévoilée à Francfort et sa plus grande rivale. L’occasion de voir « sur le papier » qui part avec une longueur d’avance. Après les rencontres Mégane/308, Tiguan/Kadjar, Q30/A3, F-Pace/Macan, voici un combat de sportives prêtes à cramer du pneu !

Design

C’est une bonne chose : ces deux coupés ne se ressemblent pas. Ils auront ainsi chacun leurs adeptes. Ceux qui aiment les sportives discrètes et élégantes pencheront du côté de Mercedes. Ceux qui préfèrent un aspect plus musclé iront chez BMW.

Mercedes C Coupe AMG BMW M4

La Classe C Coupé AMG s’inspire de sa grande sœur Classe S, avec des formes galbées et épurées. Evidemment, quand on la regarde, on se doute qu’elle n’est pas du genre sage, avec sa large prise d’air traversée par une lame ou son diffuseur qui intègre quatre sorties d’échappement. Plus « ronde », elle fait un peu moins tape à l’œil que sa rivale, du moins en version de base, sans les packs esthétiques.

Présentation intérieure

Chez Mercedes, comme chez BMW, petite déception au niveau de la présentation. Non pas qu’elle manque de soin, mais plutôt de distinction par rapport aux autres modèles de la gamme. D’autant qu’il est permis aux propriétaires de modèles « normaux » d’avoir un look intérieur similaire, notamment chez BMW avec la finition M Sport. Il devient difficile de dire ce que les AMG ou M ont vraiment de spécifique, à part les sièges et le volant.

interieur nouvelle bmw m4 2014

Mercedes-AMG C 63 S Coupé (C 205) 2015

Comme pour l’extérieur, les C AMG et M4 ont un univers bien distinct… tout est donc question de goût. A bord de la Mercedes, on trouve des aérateurs ronds, une console centrale qui se prolonge entre les occupants avant et un écran mal intégré. Chez BMW, la présentation reprend les codes traditionnels de la marque : console orientée, instrumentation « plate » sur fond noir…

Equipements techniques

Honnêtement, ici, on se fiche de comparer la liste des équipements de confort, même si à la vue des tarifs pratiqués (82.300 € la M4, 94.100 € la C), les pingreries seront inacceptables. Nous préférons nous concentrer sur les équipements plus techniques… et les deux rivales font jeu égal.

BMW M4 2014 - 10

Mercedes-AMG C 63 S Coupé (C 205) 2015

Modernes, elles proposent toutes deux des suspensions et une direction avec différents modes de réglages. Elles se dotent aussi d’un différentiel sur l’essieu arrière ou d’un contrôle de trajectoire entièrement déconnectable. Côté frein, le carbone céramique existe sur les deux véhicules, mais est réservé à la variante S chez Mercedes (510 ch).

Moteur et performances

Comme les C 63 berline et break, le coupé est doté d’un bloc V8 4.0 biturbo, emprunté à la supercar GT. Il développe en configuration de base 476 ch. Une version S de 510 ch est également au programme, mais on se basera sur les chiffres de la première pour faire la comparaison avec la BMW, qui plafonne à 431 ch. La bavaroise est dotée d’un six cylindres en ligne 3.0 biturbo.

BMW M4 2014 - 2

Mercedes-AMG C 63 S Coupé (C 205) 2015

Chez Mercedes, le couple culmine à 650 Nm et la boîte est automatique avec 7 rapports. Pour BMW, le couple maxi est de 550 Nm. Mais la marque à l’hélice laisse le choix entre boîte manuelle 6 rapports ou automatique 7 rapports. Dans les deux cas, la vitesse maxi est limitée électroniquement à 250 km/h. Pour passer de 0 à 100 km/h, léger avantage à la Mercedes, qui met 4,0 secondes, soit un dixième de moins que la BMW avec boîte auto (4,3 secondes en manuel). Les deux autos envoient leur fougue aux seules roues arrière.

Verdict

Cette fois, nous avons décidé de ne pas accorder un avantage dans les différentes catégories, il serait impensable de faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Pourquoi ? D’une part, la raison, ces deux véhicules ne pouvant vraiment s’affronter que sur routes et pistes. Et d’autre part, la passion, avec deux blasons qui ont leurs aficionados et leur façon de voir le coupé sportif : élégant, puissant mais facile à vivre chez Mercedes ; plus voyant et vivant chez BMW. Sans les conduire, vous avez ainsi peut être déjà choisi votre camp.

BMW M2 : concentré de M

BMW M2 : concentré de M

Certains auront sûrement envie de jouer à « qui a la plus grosse ». Mais ceux qui seront équipés d’une petite ne devront pas être gênés : ils s’amuseront tout autant, voire davantage avec la leur. Il est évidemment question ici de sportives BMW, avec la présentation de la M2, nouveau modèle d’accès à la galaxie Motorsport !

370 ch

La marque allemande est claire : si cette auto est la plus compacte des M, elle n’en est pas pour autant une M au rabais. Elle n’hésite d’ailleurs pas à emprunter des éléments techniques à ses grandes sœurs. Les essieux en aluminium sont ainsi piqués à la M4 !

La M4 est trop grande et un poil trop onéreuse pour vous ? Voici la version réduite !

La M4 est trop grande et un poil trop onéreuse pour vous ? Voici la version réduite !

Hiérarchie oblige, la M2 garde ses distances avec la M4 niveau puissance. Les deux ont cependant en commun un bloc six cylindres 3.0 TwinPower Turbo. Alors que la M4 pointe à 431 ch, la M2 annonce un joli 370 ch. C’est 3 ch de plus que l’Audi RS3, mais 11 de moins que la Mercedes Classe A 45 AMG (dotée d’un quatre cylindres). Dès 1.400 tr/min, on profite d’un couple de 465 Nm. La valeur culmine même à 500 Nm pendant quelques instants grâce à un overboost.

Une fonction burn !

Très bonne nouvelle, BMW laisse le choix côté boîte de vitesses : en plus d’une transmission manuelle 6 rapports, qui profite d’une fonction coup de gaz automatique au rétrogradage, la marque propose une double embrayage 7 rapports, équipée d’un Launch Control et dotée de six modes de fonctionnement (trois en manuel, trois en automatique).

BMW M2 - 8 BMW M2 - 13 BMW M2 - 9

Avec cette dernière, le 0 à 100 km/h est réalisé en 4,3 secondes (0,2 seconde de plus avec la manuelle). La vitesse est limitée à 250 km/h en configuration standard, mais le garde-fou électronique peut être en option relevé à 270 km/h. Les plus frimeurs seront ravis de trouver la fonction « Smokey Burnout », qui autorise « un certain patinage des roues arrière » selon les mots de BMW.

Différentiel actif

L’auto est équipée en série d’un système de freinage M, avec des disques de 380 mm à l’avant et 370 mm à l’arrière. Les étriers sont peints en bleu. BMW n’annonce pas la présence de carbone-céramique, un équipement que l’on trouve sur la RS3. La direction à assistance électromécanique laisse le choix entre deux lois d’assistance. Propulsion (ouf), la M2 s’équipe sur l’essieu arrière d’un différentiel actif. Le contrôle de trajectoire DSC propose un mode M Dynamic, pour les circuits. Dans ce cas, il intervient plus tardivement, laissant la voiture glisser.

BMW M2 - 3 BMW M2 - 11 BMW M2 - 15

D’un point de vue esthétique, la M2 ne fait pas dans la discrétion. La face avant adopte un bouclier aux prises d’air agrandies. L’auto est montée sur des jantes M de 19 pouces. A l’arrière, un aileron fait son apparition sur la malle. Pour faire la différence avec la 235i, il y a quatre sorties d’échappement et le diffuseur a été légèrement redessiné. Les puristes regretteront l’absence de rétroviseurs profilés spécifiques. La caisse a été élargie de 55 mm à l’avant et 80 mm à l’arrière. A l’intérieur, si la présentation est séduisante et l’ergonomie parfaite, on regrette le manque de personnalisation par rapport aux Série 2 dotées du pack M Sport.

BMW M4 GTS : échappée d’un circuit

BMW M4 GTS : échappée d’un circuit

Très belle surprise de la part de BMW. Alors que l’on attend impatiemment les premières images officielles de la M2 (annoncées pour la semaine prochaine), la marque bavaroise a dévoilé cette nuit sans prévenir la version de série de la M4 GTS ! L’auto fera ses débuts en public à la fin du mois lors du Salon de Tokyo.

Série limitée

Autant le dire tout de suite (et certains téléphoneront sûrement à leur concessionnaire dans la foulée), il n’y en aura pas pour tout le monde ! Seulement 700 exemplaires seront produits. Les livraisons se feront en 2016, à l’occasion du 30ème anniversaire de la M3. Pour résumer, la GTS est la version circuit de la M4… mais homologuée pour les routes ouvertes !

Fini de rire avec cette M4 GTS qui développe 500 ch pour un poids à vide de seulement 1.510 kg.

Fini de rire avec cette M4 GTS qui développe 500 ch pour un poids à vide de seulement 1.510 kg.

Allons voir directement ce qui se cache sous le capot. Le six cylindres en ligne turbocompressé développe ici 500 ch. Voilà qui place la GTS entre les deux versions de la nouvelle Mercedes-AMG C 63 Coupé, proposées avec V8 de 476 ou 510 ch. Le régime maxi est de 7.600 tr/min, une valeur élevée pour un bloc turbocompressé. La boîte de vitesses est une double embrayage à 7 rapports.

De l’eau dans le moteur

Le couple culmine à 600 Nm. Les performances défrisent, avec une vitesse maxi de 305 km/h et un 0 à 100 km/h réalisé en 3,8 secondes. BMW annonce aussi un temps de 7:28 minutes sur la célèbre boucle nord du Nürburgring.

BMW l’avait annoncé lors de la présentation du concept, la M4 GTS est dotée d’un inédit système d’injection d’eau. Tentons de résumer le principe de manière simple. L’eau est injectée sous forme de fine brume dans le collecteur du module d’admission. Lors de sa vaporisation, elle refroidit l’air d’admission, ce qui fait baisser la température dans la chambre de combustion.

BMW M4 GTS - 21 BMW M4 GTS - 18 BMW M4 GTS - 17

Cela permet au moteur de fonctionner avec une pression de suralimentation plus élevée et un « point d’allumage décalé davantage dans le sens de l’avance ». A la clé, un gain en puissance et en couple et une amélioration de l’endurance du moteur.

Allégée

Les ingénieurs ne se sont pas contentés de gonfler la mécanique. Ils sont également partis à la chasse aux kilos superflus. Comme le toit de la M4 de série, le capot est ici réalisé en plastique renforcé par fibres de carbone (PRFC). Ce matériau est aussi utilisé pour la malle ou encore l’arbre de transmission et la barre anti-rapprochement sous le capot. L’aileron est en carbone, tout comme la lame aérodynamique sous le bouclier avant ou le diffuseur arrière. Pour le silencieux de la ligne d’échappement, BMW a utilisé du titane.

BMW M4 GTS - 4 BMW M4 GTS - 7 BMW M4 GTS - 5

Déjà de haut niveau, le châssis a été peaufiné avec des combinés ressort-amortisseur filetés à trois voies réglables en compression et en détente et les barres antiroulis ont été revues. De série, la GTS est dotée d’un freinage carbone céramique six pistons à l’avant et quatre pistons à l’arrière.

Pointes d’orange

Esthétiquement, la GTS ne s’éloigne pas trop d’une M4 normale. Au niveau de la face avant, on remarque l’apparition d’une lame sous le bouclier avec une bande de couleur Acid Orange. Les pourtours des naseaux sont peints en noir brillant. De profil, impossible de manquer les jantes inédites (19 pouces à l’avant, 20 à l’arrière), qui reprennent la teinte Acid Orange et sont chaussées de pneumatiques Michelin Pilot Sport Cup 2.

BMW M4 GTS - 9 BMW M4 GTS - 11 BMW M4 GTS - 3

A l’arrière, la grande différence est l’immense aileron en carbone, monté sur des pieds en aluminium. Il se règle sur trois positions, une pour la route, les deux autres pour le circuit. Les optiques arrière adoptent la technologie OLED, des diodes électroluminescentes organiques. C’est une première mondiale sur une voiture de série. Ces diodes « produisent la lumière dans des couches semi-conductrices ultraminces en matières organiques ».

Pour deux seulement

Le conducteur et son passager prendront place dans de nouveaux sièges baquets avec structure en PRFC, habillés de cuir et d’alcantara. Les bandes M sont présentes sur le dossier et les ceintures de sécurité à trois points. Le volant en Alcantara adopte un repère central en Acid Orange.

Sur les portes, les poignées sont remplacées par des boucles de fermeture. Pour réduire la masse, la banquette arrière a carrément été supprimée ! BMW proposera en option gratuite un pack Clubsport, dont l’élément central est un arceau de sécurité en acier monté derrière les sièges.

Une BMW M2 CSL déjà évoquée

Une BMW M2 CSL déjà évoquée

Florent vous parlait dans l’agenda auto d’octobre de la M2 que BMW s’apprête à révéler dans les prochaines semaines. Et voilà que des bruits de couloir apparaissent déjà au sujet d’une version encore plus pimentée recevant les trois lettres « CSL » !…

BMW prévoit toute une gamme estampillée CSL

Les amoureux des productions de la marque à l’Hélice et plus particulièrement de ses modèles sportifs au gabarit contenu peuvent avoir le sourire. Alors que la BMW M2 dérivée du coupé Série 2 (lire notre essai) est annoncée officiellement et devrait atteindre entre 360 et 370 ch grâce à son six-cylindres 3,0 l, le constructeur préparerait en secret une M2 CSL d’après une source proche de Munich… Cette version encore plus radicale a été illustrée par Top Speed qui s’est inspiré du concept BMW Vision Gran Turismo. Elle est si réussie qu’elle pourrait endetter déraisonnablement certains d’entre nous !

Voici une bien belle proposition !... La M4 va devoir cohabiter avec une petite sœur terriblement séduisante !

Voici une bien belle proposition !… La M4 va devoir cohabiter avec une petite sœur terriblement séduisante !

Pour rappel, « CSL » est l’acronyme de « Coupe Sport Lightweight ». Par conséquent, il est attendu que la M2 CSL perdre un peu de poids, mais aussi qu’elle muscle son allure et… son moteur ! Cela se traduira sans doute par quelques dizaines de kilos en moins, un kit carrosserie plus exubérant avec un joli aileron fixé sur la malle. Le six en ligne verra sa puissance grimper de 10 à 20 ch. Le comportement sera affûté pour satisfaire les pistards les plus exigeants.

Le surcoût par rapport à une M2 classique (estimée à 55 000 €) pour s’offrir une CSL serait d’environ 6 000 €, soit un prix de base fixé à un peu plus de 60 000 € lors de son lancement en 2016… A noter que BMW compte à terme faire subir à d’autres modèles le traitement CSL. Les M3/M4 semblent toutes désignées pour emboîter le pas à la M2…

A suivre.

Coup d’œil chez BMW : un SUV compact et un concept spectaculaire

Coup d’œil chez BMW : un SUV compact et un concept spectaculaire

BMW a convié Abcmoteur au Brand Store BMW George V le temps d’une soirée afin de découvrir le petit nouveau des SUV compacts, ainsi qu’un concept-car en hommage à la 3.0 l CSL. L’occasion de vous livrer mes impressions sur ces deux autos… avec un bonus !

Le X1 change totalement de formule !

Commençons par le X1 de deuxième génération qui arrivera dans les concessions le mois prochain, en octobre. Le style extérieur n’a plus grand chose à voir avec son prédécesseur, même si on retrouve les traits typiques d’une BMW : calandre en deux parties, optiques avec projecteurs de forme circulaire ou encore le fameux pli Hofmeister sur la dernière vitre latérale. Une caractéristique du design de la marque suggérant notamment que ses modèles sont des propulsions. Perdu pour le X1 qui passe en traction (ou transmission intégrale) en utilisant la même plateforme que le monospace Série 2 Active Tourer (lire notre essai) !

BMW X1 F48 BMW X1 F48-3 BMW X1 F48-4 BMW X1 F48-5 BMW X1 F48-7 BMW X1 F48-9

Sans surprise, la présentation intérieure est donc très proche entre les deux modèles. L’exemplaire qui était à notre disposition donnait un sentiment positif pour ce qui est de la qualité de finition. N’étant pas vraiment familier avec les intérieurs en marron assez foncé, le résultat n’est pas déplaisant à bord du X1. Cela permet aussi de changer du noir et du beige qui sont des teintes habituelles.

BMW X1 F48 interieur BMW X1 F48 interieur-2 BMW X1 F48 interieur-3 BMW X1 F48 interieur-8 BMW X1 F48 interieur-7 BMW X1 F48 interieur-9

> Lisez aussi notre présentation détaillée : Nouveau BMW X1 : en avant !

La 3.0 CSL Hommage R doit être vue autrement qu’en photos !

La véritable surprise se situe du côté du la 3.0 CSL Hommage R ! Ce concept rappelant le célèbre coupé des années 1970 prend une toute autre allure dans la réalité ! Alors que mon principal reproche venait de la calandre démesurée, en l’ayant sous les yeux c’est un véritable coup de cœur ! L’auto est tout simplement sublime, cela fait un moment qu’un concept-car ne m’avait pas autant plu ! La face avant est particulièrement agressive avec les deux naseaux, mais aussi les optiques très étirées. Le long capot en impose.

BMW 30 CSL Hommage R BMW 30 CSL Hommage R-2 BMW 30 CSL Hommage R-3 BMW 30 CSL Hommage R-4

En me déplaçant sur le côté, j’admire le dessin des jantes ! Ces branches fines et le choix d’une teinte bicolore or et noir en feraient presque des œuvres d’art ! Je suis sans aucun doute emballé par la 3.0 CSL Hommage R et pourtant il reste encore la poupe à découvrir ! Là, c’est autant démesuré que spectaculaire ! Les deux ailerons donnent le ton, mais surtout le plus grand est souligné de rouge par les feux qui viennent s’y prolonger…

BMW 30 CSL Hommage R-15

BMW 30 CSL Hommage R-5 BMW 30 CSL Hommage R-6 BMW 30 CSL Hommage R-8

BMW 30 CSL Hommage R retroviseur camera BMW 30 CSL Hommage R-9 BMW 30 CSL Hommage R-11

Une véritable réussite tout comme l’intérieur que l’on ose à peine toucher – de toutes façons, je n’y ai pas le droit ! – tellement tout est très soigné. La présentation minimaliste, le tout petit volant, le carbone à profusion et les sièges immaculés font leur effet !…

BMW 30 CSL Hommage R interieur BMW 30 CSL Hommage R interieur-2 BMW 30 CSL Hommage R interieur-4 BMW 30 CSL Hommage R interieur-5 BMW 30 CSL Hommage R interieur-10

BMW 30 CSL Hommage R e boost BMW 30 CSL Hommage R interieur-12

> Pour en savoir plus : La BMW 3.0 CSL Hommage parée pour la course

Bonus : la M4 Coupé en Yasmarinablau

Bien entendu, je ne pouvais pas ignorer la M4 Coupé qui s’exhibait un peu plus loin. De quoi partager avec vous chers lecteurs quelques clichés (merci à Arnaud pour les photos supplémentaires) et me rappeler cet essai exceptionnel au circuit Bugatti !

BMW M4 Coupe

BMW M4 Coupe-7

BMW M4 Coupe-3

BMW M4 Coupe-9 BMW M4 Coupe-5

BMW M4 Coupe-11 BMW M4 Coupe-4 BMW M4 Coupe-6 BMW M4 Coupe interieur BMW M4 Coupe interieur-2

La mélodie des BMW M de 1972 à 2012

La mélodie des BMW M de 1972 à 2012

Nous sommes dimanche, synonyme de jour de repos, n’est-ce pas ? Installez-vous donc confortablement sur votre siège et allumez votre chaîne Hi-Fi, Abcmoteur vous propose de savourer une très sympathique vidéo montrant une bonne partie de la gamme BMW M de 1972 à 2012…

16 minutes de musique bavaroise

Un de mes fidèles lecteurs m’a sollicité pour me partager une belle découverte. Il s’agit d’une vidéo présentant un certain nombre de modèles badgés du fameux « M » (3.0 CSL E9, M1 E21, plusieurs générations de M3, …). A chaque fois, on a le droit à un petit tour du propriétaire (extérieur, intérieur, compartiment moteur, …), puis à quelques instants en piste sur le superbe et redoutable circuit du Nürburgring.

BMW M GmbH est une entreprise créée en 1972. La M3 E30 est son premier grand succès commercial

BMW M GmbH est une entreprise créée en 1972. La M3 E30 est son premier grand succès commercial

Pour ne rien gâcher, seule la sonorité des moteurs est audible et rien d’autre, de quoi s’imprégner de cette musique propre au constructeur allemand faisant vibrer ses fans aux quatre coins de la planète – BMW est la marque automobile la plus regardée sur la plateforme de vidéos YouTube.

Merci Julien ! 😉

BMW M6 : place à la compétition

BMW M6 : place à la compétition

BMW ne s’est pas contenté de présenter les Série 7 et X1 de nouvelle génération au salon de Francfort, la M6 nous réservait également deux surprises…

La M6 singe sa version GT3

Alors que la M5 a fêté son anniversaire avec l’édition « 30 Jahre » (lire notre essai), la M6 est également à 600 ch et 700 Nm de couple depuis qu’elle est proposée avec le Pack Compétition (9 500 €). En Competition Edition (17 700 €), le coupé en impose en se chaussant de jantes de 20 pouces en noir mat. Le contour de la calandre et les ouïes latérales sont noirs, tandis que les coques de rétroviseur, l’aileron de la malle et le diffuseur emploient du carbone.

A noter que l'option Competition Edition s'accompagne obligatoirement le Pack Competition, soit tout de même 27 200 € !

A noter que l’option Competition Edition s’accompagne obligatoirement le Pack Competition, soit tout de même 27 200 € !

BMW-M6-Competition-Edition-2 BMW-M6-Competition-Edition-3

Le cuir noir de l’habitacle reçoit des surpiqûres jaunes si la peinture de carrosserie choisie est l' »Austin Yellow » ou blanches pour l' »Alpine White ». C’est dans cette dernière teinte que la M6 Competition Edition s’approche le plus de la nouvelle M6 GT3, ce bolide course qui vient en remplacement de la Z4 GT3. Les deux autos ont ainsi la même livrée, mais le kit carrosserie de celle réservée à la compétition se montre bien plus exubérant, la recherche de l’appui maximal n’y étant pas étranger !

BMW-M6-Competition-Edition-4 BMW-M6-Competition-Edition-5 BMW-M6-GT3 BMW-M6-GT3-2 BMW-M6-GT3-3 BMW-M6-GT3-4 BMW-M6-GT3-5

Sachez que la BMW M6 GT3 a réduit son poids à 1 300 kg et utilise une boîte séquentielle à 6 rapports, mais qu’elle s’échange désormais contre 379 000 € hors taxes, soit un tarif légèrement plus élevé que sa rivale la Lamborghini Huracan GT3. L’Allemande sera en piste dès le début de l’année 2016.

Des BMW connectées sur toute la ligne (sponsorisé)

Des BMW connectées sur toute la ligne (sponsorisé)

Il y a près de vingt de cela, BMW introduisait la fonction d’Appel d’Urgence dans sa gamme. Depuis, beaucoup de chemin a été parcouru avec l’intégration de différentes fonctions que l’on retrouve dans le fameux système iDrive. L’été 2015 marque une nouvelle avancée pour l’assistance, l’entretien et l’achat de services à bord d’une BMW.

SOS, service après-vente et achat de services à bord

Cela est possible grâce au montage en usine de la carte SIM BMW ConnectedDrive. Valable toute la durée de vie du véhicule, elle permet d’avoir accès en série et sur toute la gamme BMW l’Appel d’Urgence Intelligent, ainsi que les Services Après-vente connectés BMW TeleServices. Une proposition unique sur le marché français et en avance de presque de 3 ans sur l’eCall. De plus, la marque lance le BMW ConnectedDrive Store afin d’acheter des services BMW ConnectedDrive.

BMW-X1 dynamique

L’Appel d’Urgence Intelligent BMW ConnectedDrive

Lors d’un accident grave, il est crucial que les secours soient prévenus le plus rapidement possible et qu’ils connaissent l’état de la situation (intensité du choc, nombre d’occupants, …). C’est ce que propose l’Appel d’Urgence Intelligent BMW ConnectedDrive qui va se déclencher automatiquement en cas d’accident. Il peut aussi être utilisé manuellement en pressant le bouton « SOS » au niveau du plafonnier.

Appel-Urgence BMW

Les Services Après-vente connectés BMW TeleServices

Et si votre BMW communiquait directement à votre concessionnaire ou réparateur agréé son état d’entretien ? C’est ce dont profite maintenant toutes les BMW neuves vendues en France grâce aux Services Après-vente connectés BMW TeleServices. Les services suivants sont disponibles :

  • Appel automatique BMW TeleService : transmission des données vers le Concessionnaire / Réparateur Agréé BMW lorsqu’une échéance de maintenance est identifiée,
  • Appel manuel BMW TeleService : pour contacter et obtenir un rendez-vous auprès du Concessionnaire / Réparateur Agréé BMW,
  • Appel « BMW Assistance » : pour contacter le service d’assistance. Télédiagnostic et localisation de la voiture pour le dépannage le cas échéant,
  • Contrôle de la batterie BMW TeleService : alerte par SMS ou email en cas de décharge de la batterie,
  • Mise à jour BMW TeleService : mise à jour des logiciels garantissant une compatibilité optimisée de la voiture avec les téléphones mobiles et les lecteurs multimédias récemment sortis sur le marché.

BMW ConnectedDrive Store

Enfin, BMW propose à ses clients de faire évoluer leurs Services BMW ConnectedDrive grâce à un magasin en ligne directement intégré dans l’ordinateur de bord (pour les modèles équipés de la dernière génération des Navigations multimédia Business et Professional) ou bien sur www.bmw-connecteddrive.fr. Il est ainsi par exemple possible d’acheter un service non souscrit à l’achat de la voiture sur le BMW ConnectedDrive Store.

BMW-ConnectedDrive

Plus que jamais, l’automobile est connectée !

Article sponsorisé

Salon de Francfort 2015 : le programme du premium allemand

Salon de Francfort 2015 : le programme du premium allemand

Plus que quelques jours avant l’ouverture du Salon de Francfort 2015. Les nouveautés défilent, la tension monte ! Abcmoteur a décidé de faire le point sur le programme de ce grand show, en listant les nouveautés déjà annoncées, celles attendues et les surprises potentielles. Après les Français, place aux rois du Salon : les constructeurs haut de gamme allemands.

Mercedes : feu d’artifice

La firme à l’étoile est déjà désignée reine du Salon. Son menu est pantagruélique. Il est normal d’en mettre plein la vue quand on joue à domicile. Mais là, il y a de quoi devenir aveugle. La tête d’affiche, car c’est le modèle qui sera le plus vendu, est le nouveau GLC. Ce SUV compact, basé comme son nom l’indique sur la Classe C, remplace le GLK.

Mercedes-Benz GLC 220d 4MATIC (X 253) 2015> Lire : Mercedes GLC : on efface tout et on recommence

Autre star chez Mercedes : la nouvelle Classe C Coupé. Le programme est d’ailleurs chargé rien que pour elle, car en plus de la version « classique », il y aura à Francfort la 63 AMG, l’Edition 1 imaginée pour le lancement ainsi que la variante DTM !

Mercedes-Benz C-Klasse Coupé (C 205) 2015Mercedes-Benz C-Class

Lire : Mercedes Classe C Coupé : chérie, j’ai rétréci la S Coupé

Mercedes-AMG C 63 S Coupé (C 205) 2015

Lire : Mercedes-AMG C 63 Coupé : brute élégante

Mercedes-AMG-C-63-Coupe-Edition-1 DTM> Lire : La Mercedes-AMG C 63 Coupé Edition 1 se la joue DTM

Et ce n’est pas tout ! Mercedes exposera aussi à Francfort en première mondiale la déclinaison cabriolet de la Classe S. C’est le retour de cette carrosserie dans la gamme de la limousine étoilée après 44 ans d’absence. Il ne faut pas oublier aussi, dans un tout autre registre, la Classe A restylée.

Mercedes-Benz S-Class Cabriolet (A 217) 2015

> Lire : Mercedes Classe S Cabriolet : yacht roulant

Mercedes-Benz A-Klasse (W 176) 2015Mercedes-Benz A-Class (W 176

> Lire : Mercedes présente une Classe A restylée plus sportive

La liste est longue… et on imagine bien Mercedes lever le voile sur une ultime surprise le jour J !

Audi : l’A4 génération B9 en vedette

Une grosse vedette dans le bâtiment Audi, spécialement construit au cœur du Salon : la neuvième génération de l’A4, disponible en berline et en break. Dévoilée fin juin, elle a déjà un air familier… ou alors c’est parce que le design change par toutes petites touches !

Nouvelle Audi A4 2015 - 10

> Lire : Audi A4 : si, si, elle est nouvelle !

Autre gros morceau, pas encore dévoilé lui : le concept e-tron quattro. Annoncé par des teasers, ce prototype donnera un avant-goût d’un SUV-coupé motorisé par l’électricité. Et la firme aux anneaux a déjà confirmé une mise en production pour 2018. Détail intéressant : ce concept promet des évolutions esthétiques chez Audi, à l’image des études de style Prologue.

Audi e-tron quattro concept – Exterior Sketch

> Lire : Audi donnera un avant-goût du Q6 à Francfort

Le reste du menu Audi est constitué d’évolutions ou d’élargissements de gamme. L’A8 sera ainsi présentée avec deux nouvelles variantes : une S8 Plus de 605 ch et une A8 L blindée pour les grands de ce monde. Du côté des SUV, le SQ5 adoptera aussi le badge Plus avec un diesel gonflé à 340 ch.

Audi S8 Plus - 4

> Lire : Audi S8 Plus : la RS qui ne dit pas son nom

Audi-SQ5-TDI-plus

Des surprises à attendre ? Mystère à ce niveau. On voit bien la firme venir avec la nouvelle S4 !

BMW : deux gros lancements

Gros Salon aussi pour BMW, même si ses deux premières mondiales sont déjà connues depuis trois mois. Il s’agit des toutes nouvelles Série 7 et X1. Sans surprise, pas de révolution pour la première, mais un contenu technologique toujours plus riche.

nouvelle BMW Serie 7 2015-12

> Lire : Nouvelle BMW Série 7 : la grande berline en propose toujours plus

Pour le second en revanche, tout change. Le X1 abandonne la silhouette de break surélevé pour une allure bien plus SUV. Il soigne davantage sa finition, sa modularité et son habitabilité. Enfin, il passe à la traction en empruntant sa plate-forme à la nouvelle Mini !

Bmw X1 2016 - 20

> Lire : Nouveau BMW X1 : en avant !

BMW profitera aussi du Salon pour exposer la Série 3 restylée et sa version hybride 330e. Autre hybride rechargeable au menu : le Série 2 Active Tourer, en 225xe. Dans un tout autre registre, il y aura en première mondiale la nouvelle voiture de compétition de la marque, la M6 GT3. En revanche, pas sûr que la M4 GTS Concept soit de la partie.

BMW 225xe Active Tourer - 4

> Lire : Le BMW Série 2 Active Tourer électrifié

Porsche : la 911 en mode turbo

Evénement chez Porsche. La 911 type 991 passe par la case restylage. Les changements sont subtils, mais apportent un joli coup de frais à la plus célèbre des sportives européennes. Le plus important est sous le capot arrière : les nouvelles Carrera et Carrera S adoptent un flat six bi-turbo !

911 Carrera S / 911 Carrera Cabriolet

> Lire : Porsche 911 : les Carrera mettent les turbos

Il se murmure aussi que Porsche prépare pour le Salon un concept-car annonçant la petite berline électrique que la firme va bientôt commercialiser pour rivaliser avec les modèles Tesla. Mais le doute subsiste, d’autant que ce proto pourrait faire de l’ombre à la reine 911.

Le BMW Série 2 Active Tourer électrifié

Le BMW Série 2 Active Tourer électrifié

La technologie hybride rechargeable descend en gamme chez BMW. Après la très exclusive i8 et l’imposant X5, c’est au tour du monospace compact Série 2 Active Tourer d’être concerné. Le nom de la version en question ? 225xe.

224 ch cumulés

L’association de moteurs est inédite. Sous le capot se trouve un bloc essence trois cylindres 1.5 136 ch. Il entraîne les roues avant via une boîte Steptronic à six rapports, car pour ceux qui auraient manqué un épisode, l’Active Tourer est une traction.

Avez-vous vu où est cachée la trappe pour la recharge électrique ? Au niveau de l'aile avant.

Avez-vous vu où est cachée la trappe pour la recharge électrique ? Au niveau de l’aile avant.

Le moteur électrique entraine les roues arrière. Il développe l’équivalent de 88 ch. La puissance cumulée est de 224 ch, avec un couple qui culmine à 385 Nm. De quoi obtenir de jolies performances, avec notamment un 0 à 100 km/h réalisé en 6,7 secondes.

La batterie est logée sous la banquette arrière, qui a été relevée de trois centimètres. De son côté, le volume de chargement ne change pas (heureusement d’ailleurs, car il n’est pas brillant face à la concurrence avec seulement 400 litres). Selon BMW, la recharge sur une prise domestique prend 3 h 15. On gagne une heure avec la borne murale BMW i Wallbox.

41 km en électrique… sur le papier

Plusieurs modes de conduite sont proposés. Le mode par défaut est « AUTO eDRIVE », avec une interaction « idéale » entre les deux moteurs. Le mode « MAX eDRIVE » est le mode 100 % électrique. La vitesse est limitée à 125 km/h. Selon la firme allemande, l’autonomie maximum avec la batterie pleine est de 41 km. En conditions normales, ce devrait plutôt être 25 à 30 km.

BMW 225xe Active Tourer - 1 BMW 225xe Active Tourer - 5

Un mode « SAVE BATTERY » déconnecte totalement l’électrique pour préserver la charge de la batterie, en vue d’une utilisation ultérieure. Pour la consommation de carburant, BMW met en avant une valeur très flatteuse de 2 l/100 km… mais en tirant avantage de la méthode de calcul européenne très favorable à ce type de voiture.

Avec un moteur sur chaque essieu, cette BMW est une quatre roues motrices (d’où le x dans son nom). Un avantage pour la tenue de route et la conduite hivernale. Le prix français n’est pas encore connu.

BMW 225xe Active Tourer - 3 BMW 225xe Active Tourer - 2

Les BMW M ont rugi au circuit de Nevers Magny-Cours

Les BMW M ont rugi au circuit de Nevers Magny-Cours

A la fin du mois de juillet avait lieu le M Festival, premier du nom, lancé en grande pompe par le récent BMW M Club France. Si nos voisins allemands connaissent les rassemblements officiels BMW M – notamment avec le M Festival sur la Nordschleife du Nürburgring –, nous n’avions pas encore cette chance en France jusqu’à peu. Issu du forum M-Passion, organisant notamment des sorties circuit depuis une dizaine d’années, le BMW M Club France a été motivé par BMW France de l’idée de créer un club officiel BMW M chez nous.

parade BMW M4 Safety Car Magny Cours M Festival

Depuis sa création en janvier dernier, des sorties touristiques sur route ou plus sportives sur circuit sont organisées une à deux fois par mois. Mais le clou du spectacle est incontestablement ce M Festival, organisé dans la région de Magny-Cours. L’annonce d’un événement d’ampleur consacré à ces autos renommées ne peut qu’exciter les passionnés, notamment certains blogueurs… Et voici que BMW France a l’excellente idée de nous y convier pour un petit « road-trip » bien spécial depuis Paris… Moteur !

« Rendez-vous à 4 h 45 au Brand Store BMW George V »

Réveil matinal donc, mais vite oublié ! Voilà qu’un X6 M50d blanc immaculé nous attend sur la belle avenue. Avouez qu’il y a pire « navette » pour rejoindre le parc presse BMW dans les Yvelines, et récupérer le reste de nos autos pour le trajet ! Nous découvrons alors nos voitures dans la pénombre : deux autos menaçantes que sont les BMW i8 et une M4 bien spéciale qu’est la Safety Car du GT Tour !

BMW M4 Safety Car i8 parc presse avant BMW M4 Safety Car nuit avant BMW i8 nuit BMW M4 Safety Car i8 phares BMW M4 Safety Car feux nuit

Un vaisseau spatial… roulant ?!

Rapidement, le silence du petit matin laisse place au bruit rauque de l’échappement M Performance de la M4… quand nous nous réservons, Ugo (Blog Automobile) et moi, l’i8 ! En plus de son style si aérien, aérodynamique et futuriste, nous ouvrons ses portes en élytre, qui donnent sur son habitacle élégant et plus épuré que ses cousines BMW. Ajoutons un éclairage d’ambiance travaillé et un doux son pour nous accueillir.

sieges BMW i8 Magny Cours M Festival volant BMW i8 Magny Cours M Festival

Démarrage, et par contraste à la brute sonore qui nous précède, notre i8 se met en mouvement en tout électrique et nous prenons la direction de Nevers tout en douceur, et pourtant au ras du sol ! L’électrique en milieu urbain reste une fabuleuse idée par son silence, sa douceur et  son couple immédiatement disponible. Sur cette hybride rechargeable, la batterie permet une petite trentaine de kilomètres en tout électrique. Si le pied droit se fait plus lourd, le moteur thermique, à savoir le trois-cylindres 1.5 l 231 ch, se met en route promptement et nous gratifie d’une forte poussée en avant, signe d’un couple généreux de l’union hybride des deux moteurs. Le fonctionnement est parfaitement huilé, grâce notamment à un autre moteur électrique servant d’alterno-démarreur.

BMW i8 dynamique M Festival

Mais voici que le X6 et la M4 haussent déjà le rythme, il est temps de basculer le levier sur la gauche pour passer en « mode sport » pour rendre la boite automatique à six rapports et l’accélérateur plus réactifs, la direction plus ferme, à défaut de modifier la suspension, qui ne peut être pilotée. Là, le moteur laisse entendre sa pleine voix artificiellement et joliment inspirée selon moi du flat-6 Porsche… quand les 362 ch cumulés n’amusent pas le terrain et permettent de suivre convenablement la M4 et ses 431 ch ! Le moteur électrique, que l’on entend souvent en fond sonore et surtout à bas régime, apporte son « boost » en continu, et son couple immédiat annule tout temps de réponse du moteur thermique turbocompressé…

BMW M4 Safety Car X6 M50d autoroute

Si nous pouvions être dubitatifs l’an dernier au Ceram, sur la disponibilité de l’électrique « sur le long terme », force est de constater que l’autonomie électrique se maintient aux environs de 10 km dans cette utilisation soutenue : la récupération d’énergie, notamment au freinage, a été bien étudiée ! Autre a priori annulé : la poussée de l’i8 s’essouffle à peine à haute vitesse. Nous devons alors régulièrement bien avoir la puissante cumulée… Sur autoroute, la voiture semble très bien posée sur la route par ses voies larges quand sa direction semble idéale. La boite est assez rapide et nous gratifie de petits « braaps » au passage de rapport et de bons coups de gaz au rétrogradage : super !

BMW i8 M4 Safety Car X6 M50d station service

BMW i8 M4 Safety Car X6 M50d aire autoroute

Seuls griefs, le freinage est  parfois peu naturel par le travail du régénératif, le confort semble un peu ferme malgré tout, et des passages au péage sont rendus compliqués notamment par une carrosserie bien plus large que l’habitacle et des portes en élytre difficilement ouvrables !

Je passe ensuite le relais à mon confrère Antoine de Contreappel qui semble également surpris par les bonnes performances de l’auto sur les grands axes, puis nous tombons bien d’accord sur l’agrément du retour en électrique en ville, quand la M4 se fait toujours remarquer. Notons tout de même qu’à nos arrêts pour ravitailler nos autos, l’i8 était bien celle qui électrisait le plus les regards, même si notre M4 n’était pas discrète ! Sur les petites routes, mon confrère a trouvé que l’i8 manquait peut-être d’agilité, qu’il fallait un peu « l’emmener » pour qu’elle prenne la trajectoire, en dépit de ses copieuses relances. Ses pneus avant relativement étroits pour préserver la dimension écologique de l’hybride seraient responsables d’un sous-virage arrivant plus tôt que ses rivales GT… Chose que nous n’avons pu vérifier. Dynamique oui, mais vraiment sportive, non ! Et nous n’en sommes pas étonnés.

Plaisir des yeux entre belles pierres et belles carrosseries…

Voilà que nous atteignons le superbe château de Prye, terre d’accueil du premier jour du M Festival. A l’entrée du château trône une belle sélection de modèles M et M Performance de BMW France. Les terrains intérieurs servent alors à l’exposition des voitures des membres. Preuve du soutien de BMW France, les modèles exposés seront à la disposition des membres du club pour des sessions d’essais routiers.

BMW M4 Safety Car chateau Prye M Festival BMW M Festival chateau Prye BMW M Festival chateau Prye-2 BMW M3 E36 E46 M Festival

avant BMW M3 E92 M Festival

Les essais routiers BMW France ou comment convaincre du respect de la lignée BMW M ?

Après un premier repérage de belles BMW M, nous nous inscrivons vite aux essais et constatons le naturel succès de ceux réservés à la M4 : Ugo et moi commencerons donc par un X5 M ! Après la surprenante découverte de son dérivé coupé X6 M sur circuit, il était temps de voir ce que cela donnait sur route ! L’organisation prévoyait judicieusement une voiture « ouvreuse » avec des moniteurs, de quoi être informé des difficultés qui peuvent se présenter sur la route (voitures arrivant en face, courbe dangereuse, radars…) et ainsi permettre aux essayeurs de profiter des autos au mieux, mais dans les limites du raisonnable… Le V8 de 555 ch est toujours un régal de souplesse, de force et d’allonge ; rien ne l’arrête et nous pouvons oser dire qu’il excelle partout… L’itinéraire est sympathique et propose quelques portions sinueuses où l’on apprécie son absence de roulis, qui serait pourtant assez naturel vu le poids de plus de 2,2 tonnes !

BMW X5 M F15 M Festival BMW X5 M F15 M Festival-2 interieur BMW X5 M F15 M Festival

Il est ensuite temps qu’Ugo prenne le volant d’une M135i qu’il connaît bien avec Adrien depuis le Tour Auto… Si elle pouvait paraître trop gentille sur piste, bien que compétente et joueuse, elle est très agréable sur route ; là encore, la réputation de meilleur motoriste de BMW est bien vraie, la voiture est à « taille humaine » et le conducteur se retrouve assis près de la route, ce qui peut rendre le conducteur plus à l’aise et à l’écoute des réactions de l’auto…

avant BMW M135i xDrive M Festival arriere BMW M135i xDrive M Festival conduite BMW M135i xDrive M Festival

Quand des passionnés et leurs autos ont rendez-vous…

De retour au château, il est temps de prendre place pour le déjeuner… Notre table de blogueurs accueillera deux propriétaires de BMW M. L’un est jeune propriétaire d’une M3 E46 Cabriolet noire et cuir fauve dont le superbe état attire l’œil ! Elle a été achetée récemment avec seulement 60 000 km au compteur ! Egalement détenteur d’une M3 E36 Cabriolet bleue, voilà un amoureux des ballades cheveux au vent agrémentées du doux son du légendaire six-cylindres atmosphérique ! Autrement, un autre voisin est un récent propriétaire d’une M5 F10 choisie car la l’Audi RS6, routière sportive également, ne rentrait pas dans son garage… Il ne regrette d’ailleurs pas son choix car, sans négliger le confort avec ses jantes de 19’ « seulement », le moteur V8 de 560 ch de sa monture présente toute la souplesse agréable au quotidien, mais renferme une bonne dose de caractère idéale pour les promenades plus musclées !

avant BMW M3 E46 Cabriolet M Festival

Les essais routiers continueront de battre leur plein lors de cette chaude après-midi : les divers occupants de la M6 Cabriolet devaient être doublement ravis ! Des places qui étaient chères dans l’organisation de cette demi-journée !

BMW M6 Cabriolet M Festival

Après une ballade rythmée en M4 aux côtés de nos confrères Antoine et de David (MyGT), il est temps de repérer attentivement les différentes autos des membres. Du côté des raretés, nous trouvons un Z1 rouge vif et ses fameuses portières encastrables, un Z3 M Coupé et ses formes généreuses ou encore une méchante M3 E30 blanche dont les doubles phares avant nous rappellent une certaine Lancia Delta de la même époque, des autos qui ont brillé en compétition ! Impossible de passer à côté des deux 1M Orange Valencia et de la noire et bandes « M » équipée d’une sortie Akrapovic du trésorier du club ou encore de quelques autos préparées pour la piste.

BMW Z1 M Festival arriere BMW Z3 M Coupe M Festival avant BMW M3 E30 M Festival BMW 1M dynamique M Festival jante BMW 1M M Festival

Un petit trajet en M4 pour bien finir la journée…

La dernière session d’essai revient au château, il est temps de reprendre nos M4 Safety Car et i8 direction l’hôtel ! Nous apprécierons la M4 en passager, soit le premier trajet dans une M4 équipée d’un échappement M Performance ! Nous y reviendrons. La soirée sera encore et toujours agréablement passée à discuter d’auto avec nos amis du jour, puis à profiter d’un instant magique : celui de voir tant de BMW M dormir côte à côte sur le parking… Ambiance !

BMW M4 Safety Car M Festival BMW i8 M Festival

On enfile le casque : c’est parti pour le 2ème jour du M Festival !

Direction le circuit de Magny-Cours F1 en ce deuxième jour ! Après les essais route de la gamme actuelle, les membres du club sont cette fois invités à se mettre en piste avec leurs autos. Les plus inquiets pourront même compter sur des instructeurs pour mieux les guider sur la piste mais aussi mieux exploiter les capacités de leurs autos. Royal !

BMW E36 preparees Magny Cours M Festival BMW M4 pitlane Magny Cours M Festival pitlane Magny Cours M Festival pitlane Magny Cours M Festival-2

Cerise sur le gâteau, des baptêmes en M4 sont organisés avec Yannick Dalmas, ambassadeur BMW M vainqueur du Mans sur BMW/McLaren en 1995. Adrien a pu côtoyer sur le Bugatti et à Pau-Arnos. Le pilote-instructeur Philippe Châtelet est aussi de la partie. J’ai eu la chance de le faire avec Yannick Dalmas qui a le « flegme britannique » d’un grand pilote… Un pilotage « propre », tout en finesse (Philippe Châtelet semblait davantage porté vers la glisse !) et pourtant des courbes avalées goulûment par une M4 imperturbable, tant en performances, qu’en adhérence en virage, en motricité et en freinage assuré ici par des disques en carbone-céramique. Pendant que nous parlons de freinage, plusieurs M3 étaient équipées de freins Porsche (!) ; de nombreuses autos ont en tout cas changé spécialement cet élément : le freinage de série trop peu endurant reste l’éternel hic de nombreuses autos griffées Motorsport, quand le carbone-céramique optionnel permet désormais d’avoir une excellente endurance pour la gamme actuelle M !

BMW M4 box Magny Cours M Festival BMW E36 M3 E46 Magny Cours M Festival BMW M3 E30 dynamique Magny Cours M Festival BMW M4 dynamique Magny Cours M Festival

BMW Mitjet Magny Cours M Festival BMW Serie 1 preparee dynamique Magny Cours M Festival-2 BMW Serie 1 preparee dynamique Magny Cours M Festival freins Porsche BMW M3 E46 Magny Cours M Festival

La vidéo pour obtenir un aperçu de cette journée sur piste :

Le baptême en M4 du possesseur de la M3 E46 Cabriolet noire :

La M3 E46 Cabriolet noire dont on vous parlait plus haut :

BMW M3 E46 Cabriolet Magny Cours M Festival

La parade du M Festival :

parade Magny Cours M Festival BMW M3 E46 preparee Magny Cours M Festival BMW E36 Cabriolet Magny Cours M Festival parade Magny Cours M Festival-2 parade Magny Cours M Festival-3 parade Magny Cours M Festival-4 parade Magny Cours M Festival-5 parade Magny Cours M Festival-6

Une 435i très spéciale

Alors qu’une Mitjet signée BMW est surprise en train d’être pilotée à la limite sur la piste, je décide d’aller voir de plus près la 435i M Performance de BMW France.

BMW Mitjet dynamique Magny Cours M Festival BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival

Cette auto a été configurée pour montrer les différentes possibilités de personnalisation de cette griffe. Le carbone est un invité majoritaire ; nous le retrouvons brillant sur le diffuseur avant, les coques de rétroviseurs et l’aileron arrière spécifique. Les boucliers avant et arrière sont plus « aérés » que les versions M Sport, de quoi vraiment tutoyer l’agressivité de la grande sœur M4 !

avant BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival coque retroviseur carbone BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival aileron carbone BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival

A bord, le carbone est non verni, « pur » et garnit le levier de vitesse (ici la BVA8), la console centrale, et accompagne l’Alcantara sur la planche de bord et le volant (muni d’un repère central rouge, c’est du sport !). L’Alcantara se retrouve aussi sur les sièges, mixé avec du tissu, et l’accoudoir central.

interieur BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival insert carbone brut BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival BVA8 BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival volant BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival appui tete BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival

En plus de ces éléments esthétiques sportifs, cette 435i voit son L6 3.0 turbo grimper de 306 à 340 ch, quand l’échappement M Performance rendra la sonorité du moteur plus suggestive, à l’image de notre M4… Notons les supports de GoPro à l’extérieur et à l’intérieur ; pour une mise en route commandable directement depuis l’iDrive de l’auto…

aile avant BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival bouclier arriere BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival arriere BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival support GoPro BMW 435i M Performance Magny Cours M Festival

Tristesse de rentrer à Paris ? Attendez un peu… !

Voir des autos « se tirer la bourre », écouter leurs moteurs tonitruants (mention spéciale aux M3 E36 et E46 préparées très sonores !), sentir la gomme brûlée, être en bord de piste est toujours un grand moment lors des trackdays ! Nous aurions alors pu amèrement nous diriger vers nos voitures pour remonter à Paris, nostalgiques de ce beau séjour BMW M dans la Nièvre. Mais c’était oublier que nous remontions avec nos i8, M4 SafetyCar et X6 M50d !

BMW M4 Safety Car i8 Magny Cours M Festival

Un échappement qui manquait à la M4…

En inversant les rôles par rapport à l’aller, c’est cette fois la M4 qui nous accueille, Ugo et moi.  C’est au départ à nouveau en tant que passager que je profite de cet échappement M Performance… les vitres ouvertes bien entendu ! Après quelques accélérations en régime – notons que chacun d’entre nous s’est senti obligé de faire le « kéké » avec la M4… – et un passage d’autoroute, Ugo me cède gentiment – même si c’était difficile ! – le volant. Reprendre en main l’auto qui me paraissait indomptable sur la zone humide du Céram et qui m’avait dernièrement un peu impressionné, je l’avoue, sur la piste de La Ferté-Gaucher… Vous nous pardonnerez, chers lecteurs, de ne pas avoir essayé le mode Eco Pro sur la M4… Nous le ferons, promis, si BMW nous offre la possibilité de la découvrir sous toutes ses coutures en longue durée… A bon entendeur !

interieur BMW M4 Safety Car Magny Cours M Festival sieges BMW M4 Safety Car Magny Cours M Festival

Dès les premières accélérations, un timbre très métallique et aigu s’échappe de l’échappement en accélération prononcée, signe d’ouverture des valves d’échappement… De quoi rappeler des certaines M3 et leurs L6 atmo… Voici le son qui manquait à la M4 : son bruit d’origine pouvait sembler trop grave, presque terne et sans vraiment de finesse. Voie d’insertion sur l’autoroute, voilà que l’i8 prend le large ; à notre tour, la M4 bondit en avant ! Comme sur la piste, il n’y as pas de mystère : la M4 est bien nettement plus radicale que toutes ses sœurs de gamme…

Outre ce moteur plein comme un œuf dès les bas régimes (où d’ailleurs nous entendons largement le turbo travailler… contre le moteur électrique sur l’i8) dont la poussée s’intensifie toujours en haut régime, la direction, offrant un bon retour d’informations, devient bien ferme en mode Sport+, quand la boite DKG 7 nous gratifie de généreux à-coups aux passages de rapport furtifs en mode Sport+. Ajoutez à cela le chant libéré du L6 biturbo et ses « braaap » au relâchement des gaz, et une motricité semblant facilement prise en défaut sur les premiers rapports et nous pouvons confirmer que la M4, c’est du sport ! Un bruit qui nous donne irrémédiablement l’envie de jouer avec les palettes sur l’autoroute, pour jouer de toute la partition de l’auto, bien grave à bas régime à plus métallique dans les tours… Sur cette petite prise en main routière, nous remarquerons tout de même que, passée en mode Confort, la suspension n’a vraiment plus rien d’inconfortable, et la M4, comme ses devancières, reste une auto parfaitement polyvalente. Un superbe moment de roulage en somme, à admirer l’arrière spectaculaire de l’i8…

BMW M4 Safety Car station service M Festival

BMW i8 dynamique Magny Cours M Festival

Après le loup, l’agneau ?!

D’accord, j’exagère ! Mais il n’empêche, et malheureusement pour ce cher X6 M50d et ses modestes (!) 381 ch, prendre son volant après la virulente M4 est cruel pour lui… A la brutalité du moteur de la M4 succède une certaine linéarité du moteur diesel tri-turbo dans cette insertion d’autoroute… La position de conduite est bien plus haute et naturellement le poids bien plus élevé confirment également ces moindres sensations !

BMW X6 M50d conduite

Malgré le retard pris sur les deux autos de devant, la prise de vitesse est conséquente, remise hors contexte… quand l’agrément est de très haute volée. Nous confirmons la merveilleuse association du L6 diesel BMW et de la BVA8, que nous avions découvert sur le X3 xDrive 35d. L’association entre ces crèmes de diesel, forts en couple, aussi pleins à bas régimes que dotés d’une excellente allonge, à la soyeuse et bien connue boite automatique ZF de la marque, ne peut être qu’un mariage réussi. De quoi vouloir aligner les kilomètres, confortablement installé et appréciant l’excellent système audio Harman Kardon… Arrivés dans l’agglomération parisienne, le X6 semble étonnamment « agile » et à l’aise dans la circulation, malgré son gabarit conséquent. La position de conduite dominante doit largement aider…

Nous atteignons finalement à nouveau le parc presse BMW pour rendre nos bijoux… Trois autos décidément attachantes pour se rendre à un premier M Festival réussi ! Les évènements du BMW M Club seront donc à suivre de près !

N.B. : Votre serviteur n’avait hélas pas sa GoPro lors de l’instant T du baptême avec Yannick Dalmas. Nous retrouverons alors dans la vidéo du M Festival le baptême en M4 de notre ami propriétaire de M3 E46 Cab’ avec Philippe Chatelet : à cause sans doute d’une M4 réglée en « Confort » sur route, il n’avait pas trouvé la bestialité qu’il attendait de cette auto ! Un baptême qui lui a, semble-t-il, fait changer d’avis ! Il nous aura également offert un tour dans sa belle auto ; un grand merci à lui et… peut-être à bientôt sur Abcmoteur pour une découverte de près de son auto !

La BMW 3.0 CSL Hommage parée pour la course

La BMW 3.0 CSL Hommage parée pour la course

Pour le concours d’élégance de Pebble Beach, BMW n’est pas venu qu’avec la M4 GTS (lire : Une BMW M4 GTS Concept bien hydratée), le concept-car 3.0 CSL Hommage R était également de la partie. La lettre « R » indiquant qu’il s’agit maintenant de la version de course !…

La 3.0 CSL de 1975 revisitée… et beaucoup plus techno

Souvenez-vous, en mai dernier BMW présentait au concours de Villa d’Este la 3.0 CSL Hommage en souvenir du célèbre coupé des années 1970 (lire : BMW rend hommage à la 3.0 CSL). Pour l’événement américain, l’auto a été revue afin de rappeler la 3.0 CSL de course datant de 1975.

BMW-3-0-Hommage-R

Les jantes de couleur or mat sont en 21 pouces

Les jantes de couleur or mat sont en 21 pouces

A l’extérieur, les références au passé se caractérisent par la teinte blanche, ainsi que les bandes de la décoration M, sans non plus oublier la calandre verticale et le double aileron arrière. Le numéro 25 a été appliqué sur les portes.

La 3.0 CSL Hommage R profite d'un éclairage à led et au laser

La 3.0 CSL Hommage R profite d’un éclairage à led et au laser

BMW-3-0-Hommage-R-2

En revanche, l’intérieur se tourne résolument vers le futur avec une présentation très moderne et minimaliste. Les sièges baquets immaculés sont en fibre de carbone. L’assise reçoit une sellerie cuir, tandis que le pilote est maintenu par un harnais six points. Ce dernier qui est revêtu d’une combinaison spécifique et d’un casque avec affichage intégré (vitesse, régime moteur et rapport engagé) peut contrôler un mystérieux indicateur de charge « eBoost »…

Les garnitures en bois cohabitent avec un arceau de sécurité en fibre de carbone

Les garnitures en bois cohabitent avec un arceau de sécurité en fibre de carbone

BMW-3-0-Hommage-R-conduite

Chez Abcmoteur, on trouve la BMW 3.0 CSL Hommage R nettement plus réussie que la variante dévoilée en Italie au printemps dernier. L’abandon de la couleur jaune n’y est sans doute pas étrangère ! Malheureusement, le constructeur a bien indiqué qu’aucune commercialisation de son modèle néo-rétro n’est prévue…

Une BMW M4 GTS Concept bien hydratée

Une BMW M4 GTS Concept bien hydratée

Dans le monde de l’automobile, rares sont les rumeurs infondées. Ainsi, le mois dernier, dans un article spécial bruits de couloir, nous évoquions la probable présentation lors du Concours d’élégance de Pebble Beach d’une M4 GTS Concept (lire : Nouveautés : elle court, elle court la rumeur…). Une information aujourd’hui officialisée !

Pour les circuits

Voilà qui tombe plutôt à pic car cette M4 plus exubérante débarque quelques jours avant la révélation de la nouvelle Mercedes Classe C AMG 63 Coupé… même si pour l’instant, la bavaroise en est au stade du show-car. La version de série devrait apparaître au cours du prochain hiver.

Comme la M4 "normale", la GTS est annoncée à Pebble Beach avec un show-car.

Comme la M4 « normale », la GTS est annoncée à Pebble Beach avec un show-car.

BMW poursuit une longue tradition de ce qu’il appelle les « éditions spéciales » de son emblématique coupé sportif, nommé jusqu’il y a peu M3, avec à chaque fois des caractéristiques communes : puissance accrue, construction allégée ou encore production en quantité limitée. En clair, la GTS sera une version plus radicale de la M4. Voilà qui est fort prometteur, car la version de base est déjà très joueuse (lire notre essai).

Un aileron qui veut tout dire

D’un point de vue esthétique, le premier élément qui attire le regard est le grand aileron fixé à la malle. Il est réalisé en carbone, un matériau également employé pour la lame aérodynamique qui a été ajoutée sous le bouclier avant. Ces deux éléments sont réglables manuellement, pour s’adapter à l’utilisation de l’auto. Le capot est en plastique renforcé de fibre de carbone (PRFC), ce qui permet d’abaisser le poids et le centre de gravité.

Bmw M4 Gts Concept - 1 Bmw M4 Gts Concept - 4 Bmw M4 Gts Concept - 10

La carrosserie est recouverte d’une teinte « glacée » Frozen Dark Grey, qui met en valeur les détails orange, notamment les jantes. Ce sont des 19 pouces à l’avant et des 20 pouces à l’arrière, chaussées de pneus Michelin Sport Cup 2. BMW indique que la M4 GTS Concept peut être dotée « en option » de roues hybrides en PRFC, une innovation qui arrivera prochainement en série.

De l’eau dans le moteur !

Autre élément qu’une future BMW M recevra en avant-première : des feux arrière avec technologie OLED (diodes électroluminescentes organiques). La différence par rapport à des LED classiques ? Selon les mots de BMW, les OLED « émettent une lumière non pas ponctuelle, mais surfacique et homogène ». Surtout, elles sont plus fines, ce qui permet de créer des signatures lumineuses très sophistiquées.

Bmw M4 Gts Concept - 2 Bmw M4 Gts Concept - 3 Bmw M4 Gts Concept - 5

Pour l’instant, BMW ne dévoile pas l’habitacle. Il ne se montre également pas bavard sur les caractéristiques du moteur, qui sera un six cylindres double turbo. La puissance d’une M4 normale est de 431 ch. Seule révélation intéressante : le concept est doté d’un bloc avec injection d’eau.

Hyper refroidie

Quel est le principe ? Lors de sa vaporisation, l’eau absorbe une partie de l’énergie contenue dans son milieu ambiant. Injectée sous forme de brume dans le collecteur du module d’admission, elle permet un refroissement significatif de l’air d’admission. La température finale de compression dans la chambre à combustion baisse. Le moteur peut ainsi fonctionner avec une pression de suralimentation plus élevée et « un point d’allumage décalé davantage dans le sens de l’avance ».

Bmw M4 Gts Concept - 8 Bmw M4 Gts Concept - 6 Bmw M4 Gts Concept - 7

Les avantages de cette technologie sont un gain de puissance et de couple, tout en réduisant la sollicitation thermique de pièces importantes, améliorant ainsi la durée de vie du moteur. Autre particularité de la GTS : des radiateurs supplémentaires pour la boîte de vitesses et les turbos.

Ce pourrait être la BMW M2

Ce pourrait être la BMW M2

Les fans de BMW n’en peuvent plus d’attendre la M2. Ce petit coupé sportif vient de recevoir des illustrations donnant un aperçu fiable de ce que l’on devrait découvrir dans les prochains mois. De quoi faire monter l’attente d’un cran supplémentaire !…

La M2 déshabillée virtuellement

En utilisant des photos espions d’un prototype de la BMW M2, le forum 2addicts a publié trois images retouchées montrant l’auto sans aucun camouflage. Ce qui permet de se rendre compte de ce à quoi ressemblera le futur modèle à l’Hélice. Le résultat est réussi et prometteur. La petite allemande ne devrait pas manquer de caractère !

Le bouclier avant de la BMW M2 est particulièrement imposant et intimidant !

Le bouclier avant de la BMW M2 est particulièrement imposant et intimidant !

BMW M2 profil

Au chapitre mécanique, la M2 est toujours annoncée selon les rumeurs avec 370 ch et 465 Nm de couple issus de son six-cylindres en ligne suralimenté N55. D’une cylindrée de 3,0 l, ce bloc devrait bénéficier d’une fonction d’overboost apportant 35 Nm de plus sur des plages de régime moteur faibles et moyennes.

BMW M2 arriere

La transmission sera une boîte manuelle à 6 rapports en série et une boîte automatique à double embrayage à 7 rapports en option. Quatre couleurs de carrosserie seront disponibles (Alpine White comme sur les photos, Black Sapphire, Long Beach et Mineral Grey).

La présentation officielle de la BMW M2 aurait lieu en octobre prochain selon BMW Blog. Elle ne sera donc pas au salon de Francfort en septembre prochain.

Voici les spyshots qui ont servi pour les illustrations :

BMW M2 prototype avant BMW M2 prototype profil BMW M2 prototype arriere

A suivre.

Pour BMW, il y a un espace libre entre l’i3 et l’i8

Pour BMW, il y a un espace libre entre l’i3 et l’i8

Cela fait déjà plusieurs années que des bruits de couloir concernant l’arrivée d’un modèle supplémentaire au sein de la gamme « i », les modèles « propres » de BMW, reviennent régulièrement. La prise de décision pour la marque à l’Hélice semblait hésitante, mais une déclaration du PDG vient confirmer l’intérêt du constructeur à élargir son offre…

La rumeur d’une i5 plus que jamais vraisemblable

Il est vrai qu’actuellement BMW propose deux extrêmes caractérisés d’un côté par la citadine i3 et de l’autre par la sportive i8. Entre les deux, la place est vaste pour proposer un modèle plus polyvalent. Le journal allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung a pu s’entretenir sur le sujet avec Harald Krueger qui affirme « qu’entre l’i3 et l’8, il y a de la place en considérant plusieurs points de vue ». Malheureusement, il a indiqué ne pas pouvoir livrer davantage d’informations…

La BMW i8 en photo ci-dessus ne devrait bientôt plus être la seule offre puissante de la gamme i

La BMW i8 en photo ci-dessus ne devrait bientôt plus être la seule offre puissante de la gamme i

Il faudra donc encore patienter – jusqu’au salon de Francfort au mois de septembre prochain ? – pour en apprendre davantage sur la futur i qui rejoindra les deux modèles existants. Le plus plausible serait une i5. D’un gabarit similaire à une Série 5, cette berline puissamment motorisée serait, selon les rumeurs, proposée en 100 % électrique ou en hybride rechargeable. De quoi une nouvelle fois inquiéter le leader actuel de ce segment qu’est Tesla. Sans oublier que Porsche devrait très prochainement présenter un concept préfigurant sa « tueuse » de Model S… (lire : Une petite sœur pour la Porsche Panamera à Francfort ?)

> Lisez aussi : notre essai de l’i3 et notre prise en main de l’i8

BMW M : préférez-vous le son du L6 (M3) ou du V8 (M5) ?

BMW M : préférez-vous le son du L6 (M3) ou du V8 (M5) ?

Il y a quelques jours, Arnaud partageait avec vous son expérience sur circuit avec la gamme BMW M quasiment réunie au complet. En tant que passionnés d’automobile, sur Abcmoteur on ne reste pas non plus – et devrais-je dire encore moins ? – insensible aux anciennes sportives bavaroises…

Les meilleures générations de M3 et M5 ?

Petit plaisir du soir donc avec une vidéo montrant deux modèles emblématiques de la firme à l’Hélice faisant respirer leur mécanique. Je fais allusion aux M3 E46 et M5 E39.

BMW M3 E46 vs M5 E39 vue arriere

La première est apparue en 2000 et un reçoit un bloc dans la pure tradition de la maison, c’est-à-dire un six cylindres en ligne. Cubant à 3 246 cm3, ce bloc atmosphérique de 343 ch affiche un rendement exceptionnel de près de 106 ch au litre ! A l’époque, seules les Ferrari 360 Modena (3,6 l 400 ch) et Honda S2000 (2,0 l 240 ch) sortaient plus de chevaux par litre. La seconde est la M5 E39 équipée de son V8 4,9 l développant 400 ch à 6 600 tr/min…

Dans les deux cas, ces moteurs possèdent une bande-son à donner des frissons. Pour les écouter, cela se passe ci-dessous dans la vidéo de BerlinTomek :

Vous êtes plutôt amateur du cri métallique du L6 ou bien envouté par le ronflement du V8 ? Pour ma part, ce sera la M3 (elle me rappelle mon E36 323i), bien que la M5 soit loin d’être désagréable à entendre !