Audi commence à dévoiler son SUV 100 % électrique

Audi commence à dévoiler son SUV 100 % électrique

Déjà annoncé en mars dernier, l’Audi Q6 – également appelé auparavant Q8 – a maintenant le droit à ses premières images officielles avant de le découvrir sous la forme d’un concept-car à Francfort…

Audi lancera d’ici trois ans le Q6

Non, la marque aux Anneaux n’imitera pas BMW en commercialisant un SUV coupé qui se positionnerait frontalement face au X6 comme l’a fait Mercedes avec le GLE Coupé. Le Q6 (nom de code supposé en interne : C-BEV) sera le rival tout désigné du Tesla Model X qui sera dévoilé cet été en recevant une motorisation 100 % électrique.

Ce premier aperçu sur l'Audi Q6 n'est pas franchement séduisant à cause d'une allure trop massive

Ce premier aperçu sur l’Audi Q6 n’est pas franchement séduisant à cause d’une allure trop massive

Le Q6 hésiterait entre SUV et break surélevé ? Le Prologue Allroad n'est pas loin...

Le Q6 hésiterait entre SUV et break surélevé ? Le Prologue Allroad n’est pas loin…

Reposant sur la plateforme MLB 2 qui est utilisée par le Q7, le Q6 devrait profiter d’une autonomie confortable de 500 km grâce à une batterie donnée pour 90 kWh. Les blocs électriques au nombre de trois seront répartis sur la transmission pour l’un et sur le train arrière pour les deux autres. Ils développeront la puissance combinée de 500 ch et 516 Nm de couple. Une cavalerie impressionnante qui devrait apparaître sur le modèle de série en 2018 pour une commercialisation la même année.

L'éclairage Matrix OLED pourrait être l'une des technologies de pointe reçues par le Q6

L’éclairage Matrix OLED pourrait être l’une des technologies de pointe reçues par le Q6

Le groupe Volkswagen ne semble plus vouloir laisser le champ libre à Tesla. A noter qu’une berline 100 % électrique est prévue chez Porsche…

L’Audi R8 bientôt en V6 ou 5-cylindres turbo ?

L’Audi R8 bientôt en V6 ou 5-cylindres turbo ?

Fin février dernier, nous vous présentions l’Audi R8 deuxième du nom avec seulement un V10 atmosphérique décliné en deux niveaux de puissance. Une motorisation d’entrée de gamme manque donc encore à l’appel. Le site internet Motoring nous apprend que le constructeur aux Anneaux pourrait bien surprendre en introduisant un bloc disposant de six ou même seulement cinq cylindres…

Extinction du V8 atmosphérique chez Audi

En étant proposée à partir de 167 000 € avec le V10 5.2 FSI de 540 ch, le coupé laisse le champ libre à ses rivales moins onéreuses et puissantes telles que la Mercedes-AMG GT de 462 ch (124 900 €). Audi en a bien conscience et prépare actuellement la motorisation qui viendra en remplacement du V8 4,2 l de l’ancienne génération.

Audi R8 II V10 Plus circuit

D’après une personne haut placée de la firme d’Ingolstadt, le 8-cylindres ne pourra pas être reconduit à cause des normes instaurées au nom de l’écologie. Le V8 4,0 l biturbo des RS 6 et RS 7 n’est pas non plus au programme. La R8 la moins puissante serait dotée d’un V6 biturbo (comme la future RS 4 ?) ou bien d’un 5-cylindres 2,5 l turbo à l’image de la RS 3. Voilà qui est assez inattendu pour une supercar de ce pédigrée !

Audi R8 II V10 Plus circuit-2

Quid de la puissance de cette R8 cédant downsizing ? Sûrement entre 430 et 480 ch

Pour rappel, le constructeur a déjà présenté sa version électrique baptisée « e-tron » et il a été évoqué qu’un diesel pourrait être installé dans la sportive…

A suivre !

1er aperçu sur la future Audi RS 4

1er aperçu sur la future Audi RS 4

Il y a quelques jours, Audi a simultanément levé le voile sur son A4 berline et break (lire : Audi A4 : si, si, elle est nouvelle !). Les évolutions ne sont pas visibles au premier coup d’œil et pourtant elles sont bien présentes. Pour la version ultra-musclée à venir qu’est la RS 4, du changement est également prévu.

La concurrence s’est renforcée

Apparue en 2012, l’Audi RS 4 Avant B8 équipée d’un V8 FSI atmosphérique de 4,2 l et 450 ch vient de voir sa production arrêtée définitivement à cause de l’arrivée de la nouvelle génération de l’A4. La RS 4 B9 qui va suivre reprendra les éléments caractéristiques de la gamme RS. L’illustrateur X-Tomi s’est inspiré de la nouvelle RS 3 pour obtenir ces deux images visibles ci-dessous.

Un poids en baisse d'une centaine de kilos fera partie des améliorations reçues par la future RS 4 attendue pour 2016 ou 2017

Un poids en baisse d’une centaine de kilos fera partie des améliorations reçues par la future RS 4 attendue pour 2016 ou 2017

La grande nouveauté attendue pour cette génération future concerne le moteur qui viendra prendre place sous le capot. Le V8 trop peu efficient pour les normes écologiques actuelles – qui sont faussées, mais ce n’est pas le sujet ! – ne sera sans doute pas reconduit. Il s’agira sûrement d’un V6 TFSI biturbo de 3,0 ou 3,6 l de cylindrée développant près de 500 ch.

Une variante berline sera peut-être au programme

Une variante berline sera peut-être au programme

Il faut dire que depuis le peu la concurrence est nettement plus fournie. On peut notamment citer les BMW M3 (431 ch), Mercedes-AMG C 63 (476 ch ou 510 ch en version S) et Alfa Romeo Giulia QV (510 ch). En outre, Jaguar devrait prochainement muscler encore davantage sa XE que nous avons récemment essayée avec son V6 de 340 ch…

A suivre.

Audi A4 : si, si, elle est nouvelle !

Audi A4 : si, si, elle est nouvelle !

Chez Audi, l’avance se fait par la technologie. Et non pas avec le design, qui a bien du mal à évoluer ! Pourtant, la marque a présenté cet hiver plusieurs concepts Prologue, annonçant quelques changements esthétiques. Mais ceux-ci seront visibles sur les prochaines générations d’A6, A7 et A8. La nouvelle A4 présentée aujourd’hui n’est malheureusement pas concernée.

Berline et break en même temps

Heureusement d’ailleurs que cette génération B9 adopte un regard un peu original pour Audi, avec une forme d’aile. Car le reste est très classique et a un gros air de déjà vu. La firme aux anneaux assume ce choix, qui ne nuira nullement aux chiffres de ventes. L’ensemble évolue donc par petites touches, avec par exemple à l’avant une calandre plus anguleuse. Le pli de carrosserie qui parcourt tout le profil est plus marqué.

Voilà qui est plutôt rare pour Audi : la marque renouvelle en même temps la berline et le break Avant.

Voilà qui est plutôt rare pour Audi : la marque renouvelle en même temps la berline et le break Avant.

A l’arrière, les feux sont plus étirés et sont légèrement inclinés vers le bas. Le morceau sur la malle a une forme inutilement complexe ! A noter qu’Audi a dévoilé en même temps la berline et le break Avant, qui ont une longueur identique : 4,73 mètres, soit 3 cm de plus que l’ancienne version. La variante familiale adopte elle aussi des feux plus grands.

Le changement est à l’intérieur

Si le changement de génération n’est pas très perceptible à l’extérieur, il l’est davantage à bord avec une planche de bord transformée. L’A4 abandonne la grosse console centrale verticale pour des formes horizontales, plus légères. Impossible de ne pas penser au nouveau Q7… et à la dernière Passat avec le bandeau d’aérateurs.

Nouvelle Audi A4 2015 - 7 Nouvelle Audi A4 2015 - 2 Nouvelle Audi A4 2015 - 8

Ceux qui n’aimaient pas l’implantation douteuse de l’écran central chez Mercedes seront déçus de trouver la même chose ici ! Mesurant 7 pouces sur les variantes de base, il atteint 8,3 pouces sur les modèles les plus onéreux. Ces derniers seront aussi dotés de l’instrumentation digitale 12,3 pouces, que l’on peut paramétrer.

Le plein de technos

Avec un empattement plus grand de trois centimètres, l’A4 fait légèrement progresser son habitabilité. Mais seules deux personnes seront à l’aise à l’arrière : la place centrale est pénalisée par le tunnel de servitude et une console très envahissante. La variante break annonce un volume de coffre de 505 dm3. Elle reçoit en série un hayon électrique.

Nouvelle Audi A4 2015 - 6 Nouvelle Audi A4 2015 - 11 Nouvelle Audi A4 2015 - 13

L’A4 fait évidemment le plein d’équipements, avec des systèmes désormais incontournables comme le freinage d’urgence automatique, le détecteur de somnolence ou encore le régulateur de vitesse adaptatif. Il y a aussi l’aide à la conduite autonome dans les embouteillages, une vision 360° ou encore un détecteur d’angle mort qui agit sur la direction. L’éclairage d’ambiance est aussi mis à contribution : lorsqu’un passager s’apprête à ouvrir une porte alors qu’un véhicule est en approche, les diodes clignotent.

Déjà sept moteurs

L’A4 repose sur la plate-forme MLB Evo, vue récemment sous la carrosserie du Q7. Les ingénieurs Audi n’ont pas opté pour une carrosserie entièrement en alu comme la Jaguar XE (lire notre essai), privilégiant la technique du « bon matériau au bon endroit ». Un résultat payant car au final, le poids baisse de 120 kg en moyenne ! L’aérodynamique a également été soignée, avec un Cx record de 0,23. Tout ceci se traduit par des consommations en forte diminution.

interieur-Audi-A4-B9

Nouvelle Audi A4 2015 - 5

places arriere Audi-A4-B9

Sept moteurs seront disponibles au lancement. Pour l’essence, le choix se fera entre 1.4 TFSI 150 ch, 2.0 TFSI 190 ch et 2.0 TFSI 252 ch. Côté diesel, on retrouve les connus 2.0 TDI 150 et 190 ch et V6 3.0 TDI 218 et 272 ch. Les déclinaisons sportives S4 et RS4 suivront. Il y aura aussi une variante hybride rechargeable e-tron.

Nouvelle Audi A4 2015 - 3 Nouvelle Audi A4 2015 - 1 Nouvelle Audi A4 2015 - 14

La future Audi R8 e-tron s’entraîne… sans aucun bruit !

La future Audi R8 e-tron s’entraîne… sans aucun bruit !

Dévoilée en même temps que les versions V10 (lire : Sport et écologie pour l’Audi R8 à Genève), l’Audi R8 e-tron devrait être disponible à la commande à la fin de l’année. Pendant ce temps, le coupé allemand 100 % électrique poursuit son développement…

Silence, on tourne !

C’est une vidéo (publiée par Cvdzijden) qui nous montre la supercar des Anneaux dans ses oeuvres sur le célèbre Nürburgring. C’est sans aucun bruit, à l’exception du crissement des pneus, que ce mulet basé sur la première génération de la R8 se déplace à haute vitesse…

Dessous cette carrosserie de R8 première du nom se cache en réalité la future R8 e-tron que l'on avait déjà pu voir au salon de Genève aux côtés des versions V10 !

Dessous cette carrosserie de R8 première du nom se cache en réalité la future R8 e-tron que l’on avait déjà pu voir au salon de Genève aux côtés des versions V10 !

Pour rappel, le constructeur d’Ingolstadt prévoit d’offrir à ses futurs clients 462 ch et 920 Nm de couple à l’aide de deux moteurs électriques. Une batterie de 92 kWh se chargeant de délivrer l’énergie pour atteindre une autonomie théorique de 450 km quand la première R8 électrique qui n’a pas été commercialisée se contentait de 215 km…

Pour découvrir cet « ovni » en action, cela se passe ci-dessous en vidéo. Il faut avouer qu’il est assez étrange de voir évoluer ce bolide dans le plus grand silence. On peut même entendre les oiseaux chanter… Chez Abcmoteur, on est curieux de connaître les sensations de conduite d’un tel engin…

Crédit image : vidéo Youtube

Audi nous a fait vivre l’endurance !

Audi nous a fait vivre l’endurance !

Une bagarre sur quatre roues pendant 24 heures sur le circuit du Mans : tel est le but de la mythique épreuve des 24 H du Mans depuis plus de 60 ans. A notre échelle de blogueurs, difficile d’expérimenter cela ! Cependant, Audi France a eu l’idée folle de nous inviter à tester cette expérience d’endurance virtuellement… Insolite !

Des paddocks bien spéciaux !

Rendez-vous donc il y a quelques semaines au sein de l’espace de réception de la concession Audi Premium de Vélizy, la plus grande de notre territoire, avec un showroom de 2 500 m2. Le décor est planté : une R8 V10 d’ancienne génération se charge de nous accueillir quand une RS 6 trône sur le pont surélevé au fond de notre « salon temporaire » ! Huit postes sont en place et autant de consoles Xbox One tournant sur Forza V, de volants et pédaliers Thrustmaster (TM Leather 28 GT Wheel Add-On) plus des sièges baquets pour le pilote encadré par deux confortables fauteuils pour le repos des coéquipiers ! Cônes de signalisation, pneus et projecteurs rouges finissent de créer une jolie ambiance cosy (nous le verrons de nuit) teintée sport auto…

R8 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy RS 6 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-2 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-3 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-5 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-4 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-6

Comme annoncé, voilà que 7 équipes tirées au sort rouleront sur des R18 e-tron du jeu ; le dernier poste servant au perfectionnement… ou à la détente… J’intègre alors le “R18team5” avec Thomas de Boitier Rouge et Yann de FrenchDriver ! Plutôt qu’une épreuve en 24 heures réelles, il a été choisi d’effectuer 5 manches de 4 heures théoriques entrecoupées de courtes pauses plus des sprints en fin d’évènement.

Une prise en main difficile pour tous

Avant de démarrer la course, nous effectuons une petite prise en main de la voiture et des commandes. On le sait : Forza V fait partie des toutes meilleures simulations auto : aussi, les graphismes, le relief de la piste et le bruit du V6 diesel sont très bien modélisés ! Malgré cela, la prise en main n’est pas immédiate : en plus d’un baquet au dossier trop incliné, le volant semble un peu trop léger autour du point milieu pour une réelle arrivée du retour de force en braquage. Nous peaufinons tout de même les points de freinage… ces protos LMP1 permettent de freiner beaucoup plus tard !

24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-8 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-7

Gentlemen, start your engine !

Voilà que la course démarre enfin et bien que n’atteignant pas celle des pilotes le Jour J, la pression monte ! Doutant de la présence de l’antipatinage, j’accélère progressivement au démarrage. Sanction immédiate ! Une forte collision à l’arrière, perturbera la tenue de cap de l’auto lors du premier tour et fera plafonner sa vitesse de pointe dans les fameuses Hunaudières à 250 au lieu de plus de 300 km/h : vite, rentrons au stand réparer tout ça ! Après ce départ laborieux, nous parvenons à revenir à la première place pendant plusieurs tours, avec des temps au tour honorables !

24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-10

Nous découvrons qu’une bonne part de la stratégie de course repose sur ces départs ! Cruel dilemme entre se laisser de la marge par rapport au gros du peloton, pour ensuite tenter de dépasser dans les sections plus larges et moins techniques (ce qui n’est pas évident avec le volant trop léger en ligne droite) , ou se faufiler dans la mêlée, avec le risque d’accrochages par l’avant ou l’arrière ! Une situation qui est malheureusement souvent arrivée à notre R18 team 5, entraînant là encore des dégâts qui impactent sérieusement les performances de l’auto et nous font perdre les places gagnées lors de cette opération périlleuse… pour toute la session !

Nuit de folie ?

Puis les sessions s’enchaînent tout au long de la nuit (hélas non modélisée virtuellement lors de notre course) qui sera bien blanche pour Abcmoteur avec des relais compris entre 1 h et 2 h 45 ! Petit à petit, notre team prend confiance, affine ses trajectoires et points de freinage, et finit par totalement apprécier le passage aux palettes permettant plus de frein moteur et de contrôle des relances de la R18 ! Quel plaisir d’enchaîner les virages Porsche pris quasiment sans relâcher l’accélérateur avec un retour de force et une excellente précision du volant !

24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-12

Avec nos accrochages et donc dommages trop nombreux, nous avons trop et trop souvent pris un ou plusieurs tours de retard. Les concurrents arrivant derrière nous nous stimulaient à nouveau ! Voilà que le rythme augmente et que ceux-ci mettrons du temps à nous dépasser, garantissant une fin de manche mémorable entre plusieurs voitures au coude à coude !! Vient alors l’erreur de trajectoire fatale par concentration entamée (qui a dit que l’endurance se joue au mental ?) entrainant une excursion dans le bac à graviers, que le jeu Forza V caricature : vous voilà passant de plus de 200 km/h à moins de 30 km/h ! Rageant.

24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-9 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy-11

Après une panne d’essence – eh oui, nous avons pris ce risque lors d’une tentative de dépassement d’un concurrent nous précédant, sans arriver à finir le tour entamé…–, notre team voulait finir en beauté les dernières sessions en prenant notamment garde à soigner ses départs! Et voilà que le matériel commençait à peiner : nous voilà déconnectés et « sortis » de la dernière session, lors d’une belle progression, puis le volant semble lâcher l’affaire lors du dernier sprint en perdant fermeté et souffrant d’une immense démultiplication ! Le temps de réparer le volant, voilà que nous nous retrouvons à nouveau en queue de peloton…

Du côté des concurrents ?

Du côté des équipes rivales, la « palme » du relais le plus long revient bien à notre ami Mathias de Blog-Moteur ! Il aura en effet enchaîné plusieurs sessions en intégralité (plus de 3 heures chacune) gardant sa pôle position avec concentration et flegme britannique. Peut-être que la célèbre boisson énergisante, consommée allégrement par tous les pilotes durant cette course, lui aura en effet donné des ailes ! Saluons aussi la belle prestation du R18team4 (constituée notamment de nos amis David de MyGT et Thomas de SpeedGuerilla) qui aura remporté la course par sa performante homogénéité ! A eux le Mans, en vrai, pour assister au spectacle des 24 H du Mans très bientôt au sein du Team Audi Sport !

gagnants 24 H du Mans virtuelles Audi Velizy

24 heures palpitantes

Malgré des résultats décevants au sein de notre team, cet évènement, une course virtuelle unique nous faisant grandement travailler notre concentration et notre sang froid, restera une superbe expérience dans un cadre idéalement aménagé. De quoi largement tester notre concentration et notre sang froid sur longue durée ! Place désormais aux “vraies” 24 h du Mans et une belle bagarre qui s’annonce entre Audi, Porsche et Toyota !

L’Audi RS 3 défie l’Audi Quattro de rallye

L’Audi RS 3 défie l’Audi Quattro de rallye

Audi UK a dévoilé une vidéo originale mettant en scène la nouvelle RS 3 (lire notre présentation détaillée) face à une Quattro Groupe 4 qui n’est rien d’autre qu’une voiture de rallye des années 1980. Laquelle de ces deux sportives mues par un cinq-cylindres remportera la course ?

Des chemins de forêt comme terrain de jeu

D’un côté, nous avons un 2,5 l TFSI de 367 ch à la pointe, et de l’autre un 2,1 l d’environ 360 ch préparé pour la compétition… Les deux autos sont en transmission intégrale, mais la RS 3 pèse 1 520 kg, quand la Quattro Groupe 4 dépouillée se contente de seulement 1 100 kg.

L'Audi RS 3 ne demande que 4,3 s pour atteindre les 100 km/h !

L’Audi RS 3 ne demande que 4,3 s pour atteindre les 100 km/h !

Même si cette confrontation est fictive – n’allez pas vous aventurer en RS 3 pied au plancher sur le premier chemin de terre que vous rencontrez ! –, elle nous permet de découvrir de belles images de ces deux voitures à l’attaque. Sans compter qu’Audi n’oublie pas de ravir les mélomanes avec quelques sympathiques passages nous laissant savourer le chant de cette architecture moteur si atypique qu’est le cinq-cylindres…

Crédit image : vidéo YouTube

Audi réfléchit à lancer une mini-citadine

Audi réfléchit à lancer une mini-citadine

Chez Audi, on serait en train d’envisager de conquérir un segment encore inoccupé : les mini-citadines ! Nos explications sur ce modèle ultra-compact qui pourrait voir le jour dans les années à venir selon Automobilemag

Une auto qui se devra être la reine des villes et ultra-économe

En commercialisant en 2010 l’A1, Audi avait surpris son monde. Les marques haut de gamme ne s’intéressant pas jusqu’à présent au marché des citadines, mis à part Mini. Cela étant, le constructeur ne compte pas s’arrêter là, une citadine d’un gabarit inférieur à l’A1 (voir notre essai) déjà écoulée à plus de 500 000 unités pourrait être lancée. L’illustrateur X-Tomi a même imaginé ce à quoi elle pourrait ressembler comme vous pouvez le voir sur l’image visible ci-dessous.

Pour cette image virtuelle, la face avant de l'A1 restylée a été utilisée. La longueur de cette mini-Audi devrait tourner autour des 3,50 m. Elle ira notamment concurrencer la Fiat 500 dont le restylage approche !

Pour cette image virtuelle, la face avant de l’A1 restylée a été utilisée. La longueur de cette mini-Audi devrait tourner autour des 3,50 m. Elle ira notamment concurrencer la Fiat 500 dont le restylage approche !

Il est vrai qu’Audi faisant partie du groupe Volkswagen peut utiliser des architectures existantes et ainsi réduire les coûts et donc minimiser les risques en cas d’échec – je pense que personne n’a oublié le flop de monospace A2… Ce serait donc sur la même base que la triplette Volkswagen Up!, Seat Mii et Skoda Citigo que reposera cette petite auto – dont la potentielle appellation demeure une énigme… Plus précisément, il s’agira d’une évolution de la plateforme modulaire MQB. Un mini-SUV réutilisant une structure similaire serait même envisagé !…

Un moteur de moto sous le capot !

Question mécanique, cette Audi se passera purement et simplement de quatre-cylindres trop lourds et énergivores pour ses ambitions. Elle utilisera uniquement des trois-cylindres essence (110 ch) et diesel (100 ch) – bien qu’un diesel soit une hérésie sur ce type de voiture ! Toutefois, le plus réjouissant est d’entendre que le bicylindre du fabricant de moto Ducati devenu propriété de la marque aux Anneaux équipera la version sportive de cette mini-citadine ! D’une cylindrée de 1,2 l, il développe d’origine 200 ch !… Une version électrique d’une puissance comprise entre 80 et 120 ch pour 200 km d’autonomie est également une option envisageable.

Une affaire à suivre de près. Un concept-car est attendu au Mondial de l’Automobile de Paris 2016 pour voir ensuite débarquer en série ce modèle d’ici 2020. Les intéressés devront prendre leur mal en patience !

Une entreprise française livre de l’essence renouvelable à Audi

Une entreprise française livre de l’essence renouvelable à Audi

Voici de longues décennies que les stations-service livrent en grande majorité des carburants issus du pétrole. Une entreprise française a pourtant réussi à produire de l’iso-octane qui peut remplacer à part entière l’essence que l’on met dans nos réservoirs. Son partenaire pour ce projet suscitant beaucoup d’attente n’est rien d’autre qu’Audi !

Un carburant identique à de l’essence classique, mais sans pétrole !

Pour concevoir cette « potion magique », Global BioEnergies utilise une technique gardée secrète – on imagine les convoitises sur ce marché potentiellement très juteux !–, néanmoins on sait que ce sont des déchets de végétaux (tiges de maïs, glucose de betterave, paille de blé, copeaux de bois, …) qui sont digérés par des bactéries génétiquement modifiées pourtant le doux nom de « Escherichia Coli ». Ces micro-organismes produisent de l’iso-butène gazeux qu’il faut transformer en liquide, l’iso-octane, contenant des hydrocarbures, dans une bio-raffinerie.

Voici le petit échantillon d'essence n'utilisant pas de pétrole qui a été livré à Audi

Voici le petit échantillon d’essence n’utilisant pas de pétrole qui a été livré à Audi

Ce e-benzin peut remplacer tout une partie de l’essence lors d’un plein. Il brûle très efficacement avec un taux d’octane de 100. L’absence de sulfure et de benzène le rend très propre lors de la combustion.

production e benzin

Pour rappel, Audi n’est pas à son premier coup d’essai : il a déjà créé l’e-gaz (méthane synthétique), l’e-gasoline (essence), l’e-ethanol et l’e-diesel

Il reste maintenant à Global BioEnergies et à Audi de se donner les moyens de produire en grosse quantité ce carburant prometteur qui pourrait enfin nous libérer du pétrole et faire trembler Total et consorts. L’Allemagne a déjà pour but de produire 100 tonnes d’iso-butène par an.

DTM : gomme brûlée et vrombissement de moteurs au rendez-vous !

DTM : gomme brûlée et vrombissement de moteurs au rendez-vous !

Assister au lancement de la saison 2015 du DTM, championnat allemand des voitures de tourisme, sur le circuit d’Hockenheim :  telle était l’invitation d’Audi France !  Aussi, après qu’Adrien ait vu la finale de la saison dernière, je me suis « dévoué » pour en prendre, à mon tour, plein les yeux et les oreilles !

Un road trip avec la jeune famille TT

Le départ fût donc donné de Paris, en compagnie de quelques charmanTTes autos : deux TT 2.0 TFSI 230 S Tronic, un coupé, l’autre en roadster, et deux TTS coupé en BVM6 et S Tronic. Notre trajet aller avec l’ami Thomas de SpeedGuerilla s’effectuera à bord du TT 2.0 TFSi S Tronic Coupé blanc. Une monture déjà très agréable dans Paris. Le Drive Select en Efficiency (roue libre privilégiée) ou Confort : direction, moteur, boite, travaillent de concert tout en souplesse.

conduite Audi TT dynamique Audi TT Roadster

Puis arrive l’Allemagne… et donc les fameuses Autobahn ! Grande première pour votre serviteur, et voilà que, Drive Select en position Dynamic, l’échappement et le générateur de son en base de pare-brise nous emplissent les oreilles d’une jolie sonorité et de généreux « braaap » au passage des rapports. Un agrément sonore que j’avais déjà bien apprécié lors de ma virée niçoise ! 230 ch servis par une boite réactive (bien que parfois un peu lente au kickdown et ne nous laissant pas toute liberté en mode manuel) pour un poids limité à 1 335 kg suffisent à relancer l’auto avec vigueur jusqu’à 252 km/h fièrement affichés au sein du superbe Virtual Cockpit !

224 km-h Audi TT 230 TFSI dynamique Audi TTS

L’occasion d’ailleurs de remarquer que le TTS qui nous précède, s’il a pu atteindre 267 km/h compteur, ne nous lâche pas tellement de terrain, malgré 80 ch de plus. En rythme de croisière, le moteur a la bonne idée de se faire oublier, quand le confort est relativement ferme mais pas inconfortable, dans des sièges réglables en tous sens et au parfait maintien. Après une longue route avalée goulûment, il est temps de faire reposer nos TT et leurs conducteurs(rices) !

sortie autoroute Hockenheim parking Audi TTS TT

Grande première pour le TT Cup !

Le lendemain matin, à peine arrivés à Hockenheimring Baden-Württemberg (de son vrai nom), voilà que la première course de TT Cup nous met déjà dans l’ambiance ! Avec ce nouveau programme, Audi Sport ouvre ses portes aux jeunes pilotes. Tel la première partie des grands concerts, il sera associé aux courses de DTM lors de 6 évènements de deux courses, et prend alors la place du Scirocco R-Cup.

 vue 3-4 avant Audi TT Cup vue 3-4 arriere Audi TT Cup avant Audi TT Cup arriere Audi TT Cup

24 voitures sont alors alignées lors des épreuves, avec 18 pilotes sélectionnés permanents et 6 pilotes invités « de prestige ». Etaient ici présents deux figures du Rallycross : Toomas Heikkinen et Tanner Foust (co-présentateur de Top Gear USA),  le skieur Sven Hannawald ; et deux journalistes : Christian Gebhardt et Horst von Saurma.  Le vainqueur des TT Cup sera soutenu par la marque pour un programme en GT3. Les autos utilisées sont alors des TTS allégés à 1 125 kg , traction, conservant les 310 ch et la boite S Tronic 6 des voitures de série, en intégrant toute de même un bouton « push-to-pass » augmentant temporairement la puissance à 340 ch pour des dépassements facilités.

Audi TT Cup

course Audi TT Cup

stands Audi TT Cup

Notons que six véhicules étaient décorés aux couleurs des héros du dernier « Avengers »… Les pilotes ne se sont sinon pas fait priés d’effectuer de francs dépassements pour un spectacle sympathique ! La première course a donc vu arriver premier l’autrichien Marc Aurel Coleselli, suivi du danois Nicolaj Moller Madsen et de l’Allemand Dennis Marschall. La course du lendemain, pluvieuse et rendant le pilotage plus difficile, a vu arriver Dennis Marschall devant, se plaçant premier du championnat, quand Nicolaj Moller et Alexis Van de Poele complétaient le podium.

Audi TT Cup Avengers

Formule 3 : changement de registre !

Vitesse de passage, adhérence, bruit, on change bien de registre avec les Formules 3 ! Les voir arriver à bonne allure en bord de piste était au début assez impressionnant ! Nous sommes arrivés à la deuxième des trois courses disputées cette année à Hockenheim. Alors qu’il était arrivé second lors de la course de la veille, Rosenqvist prend la pole lors de la course du samedi, suivi par Leclerc et Giovinazzi, soit les mêmes figures du podium de la veille (Giovinazzi était 1er)… Même situation le dimanche, avec cette fois Leclerc devant Rosenqvist et Giovinazzi. Notons que Günther a souvent été dans le rétro de ces trois performances au coude-à-coude !

Formule 3 Hockenheim Formule 3 Hockenheim-2 Formule 3 Hockenheim-3

DTM : il est plus populaire que la F1 en Allemagne, et pour cause !

Nous y voilà ! Pour nous mettre en appétit, nous avons accès à la pré-grille de départ… Les médias côtoient les voitures et leurs ingénieurs pendant que les pilotes embarquent pour un tour de piste lors de leur parade. Moment magique où nous pénétrons les coulisses des différents teams qui finissent de contrôler les bons réglages des autos.

avant Audi RS 5 DTM vue 3-4 profil Audi RS 5 DTM arriere Audi RS 5 DTM jante Audi RS 5 DTM Mercedes AMG C Coupe DTM aileron Mercedes AMG C Coupe DTM preparation Audi RS 5 DTM preparation Audi RS 5 DTM-2 BMW M4 Coupe DTM preparation Mercedes AMG C Coupe DTM

Puis nous embarquons dans les tribunes pour assister au départ : les 24 monstres ne ménagent pas nos oreilles lorsqu’elles s’élancent !! Puis, alors que nous atteignons les bords de piste, il est frappant de voir à quel point le niveau est homogène et élevé : il y a souvent quelques éléments en tête qui se détachent du lot, tandis que l’immense majorité se bagarre dans une masse extrêmement dense, presque au touche-touche, et cela à très haute vitesse !

course Audi RS 5 DTM dynamique Audi RS 5 DTM course BMW M4 DTM dynamique Mercedes AMG C Coupe DTM

C’est alors Jamie Green et sa « chance retrouvée » qui se détache largement du lot le samedi, devant les Mercedes AMG C-Coupé de Pascal Wehrlein et Paul Di Resta. Seul pilote français engagé, Adrien Tambay n’a pas eu autant de chance… Victime de sous-virage, il est entré en collision avec Matthias Ekström, également chez Audi, ce qui a provoqué la crevaison de ce dernier et la collision d’une BMW le précédant : 7ème avant l’incident, notre français finit 15ème… Véritable bagarre, seules 16 voitures ont pu terminer cette première course.

podium DTM Hockenheim 2015

Nouveauté de cette saison, la 2ème course du dimanche a vu s’inviter la pluie ! Voilà de quoi obliger les pilotes à passer en pneus pluie en cours de course, ce qui mettra un peu trop d’action dans les stands… La faible présence d’aides électroniques à la conduite pouvaient montrer ces « grosses monoplaces » en  glisse, pour encore plus de spectacle ! Dans ces conditions difficiles, Mattias Ekström a fait parler son expérience, en gagnant notamment un duel avec Marco Wittmann (BMW) puis avec Edoardo Mortara (Audi) (2ème) après le passage en pneus pluie, pour une 20ème victoire au DTM ! Suivait sur le podium Gary Paffett (Mercedes).

course DTM Hockenheim 2015 dynamique BMW M4 DTM dynamique Audi RS 5 DTM-2 dynamique Mercedes AMG C Coupe DTM-2 dynamique Audi RS 5 DTM-3 dynamique BMW M4 DTM-2

Un week-end noir décidément pour Adrien Tambay. Parti dernier en début de course, car n’ayant pas de « spacer »  – empêchant le DRS de fonctionner en qualifications où il avait terminé 11ème –, il aura effectué une belle remontée en course, avant de vite rencontrer un problème de suspension qui le forcera à abandonner. Espérons qu’il retrouve vite ses performances de l’an passé ! BMW n’a pas non plus spécialement briller avec ses M4 en ne pointant qu’à la 7ème place, au mieux. Finalement, avec sa 4ème place en première course et 2ème place lors de la deuxième course, c’est Edoardo Mortara qui se place en tête du classement pilote.

Une saison qui commence alors en fanfare pour Audi en se plaçant sur les trois premières places en classement pilotes et teams. C’est donc le constructeur le plus performant devant Mercedes et BMW, qui devront réagir !

Vous trouvez le sport auto atone ? Venez voir par là…

Discipline peu connue en France, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre lorsqu’il était temps au World Rallycross de faire le show… Une piste terre et asphalte au sein du Stadium du circuit d’Hockenheim, et la première fois que le WRX s’invite à un évenement DTM, voilà qui est inédit !

depart WRX Audi S1 WRX

Rupteurs et explosions à l’échappement se font terriblement entendre : voici que ces petits monstres de 600 ch se préparent à un départ en furie ! Dès la première ligne droite commune au DTM, la bagarre ne fait pas de mystère… Et voici que nous voyons ces jolis petits bolides – les supercars DS 3, Peugeot 208, Ford Fiesta, Audi S1, Mini Countryman – qui glissent, plongent et se cabrent allègrement, en soulevant des kilos de terre ! L’action ne manque donc pas, au point de voir une Fiesta sur le toit (!) en ayant approché un bloc de pneus de trop près, voire des accrochages allégeant les voitures de leurs pare-chocs ! Voilà de quoi combler le public, nombreux (75 000 spectateurs), qui manifeste son enthousiasme sans retenue : ambiance GA-RAN-TIE !!

dynamique Audi S1 WRX Peugeot 208 rallyecross attaque DS 3 vs Audi A3 WRX avant Audi S1 WRX

Victime du manque d’adhérence et d’une crevaison le vendredi où il finit 16ème sur 22, c’est Petter Solberg sur DS 3 WRX qui a ensuite régné en maitre dans la bagarre. Il finit ainsi 2eème lors de la seconde manche puis prend la tête lors des trois manches suivantes, de la demi-finale et de la finale ! Sur le podium, suit le jeune Reinis Nitiss chez Ford, âgé de 19 ans, qui se plaçait toujours sur les six premières places lors des 4 manches du départ, pour mener sa demi-finale (2 demi-finales, 6 pilotes dans chaque) ! Suit enfin Timmy Hansen qui confirme les bonnes performances du team Peugeot-Hansen lors des qualifications (malgré la collision de son coéquipier Davy Jeanney en quatrième manche). En dépit d’un départ en 12ème position lors de la finale, il a effectué une belle remontée vers le podium ! Notons que Tanner Foust, invité également venu à Hockenheim (pour rappel, pour le TT Cup), s’est placé à une belle 4ème place en demi-finale.

dynamique Ford Fiesta WRX dynamique Peugeot 208 WRX dynamique Mini Countryman WRX dynamique Volkswagen Polo WRX dynamique DS 3 WRX

Un retour à Paris en TTS : vraiment séducteur ce TTS ?

Alors que la deuxième course de Carrera Cup va commencer (nous n’avons pu suivre la première), il est temps pour nous de rentrer à Paris… et laisser derrière nous ce beau complexe d’Hockenheim ! Dernier petit clin d’œil aux quelques beaux bijoux de ces parkings d’amateurs de sport auto (notamment le dernier Cayman GT4 !), et nous embarquons dans notre TTS jaune à boite mécanique !

Porsche Cayman GT4 avant Audi TTS vue 3-4 arriere Audi TTS seuil porte Audi TTS interieur Audi TTS

Très vite, la voiture semble moins agréable au quotidien : elle souffre d’un « turbo lag » plus important, le moteur étant plus creux à bas régime. En augmentant le rythme, avec une sonorité artificielle de cinq-cylindres, le moteur marche fort à partir de 4500 tr/min et montre donc davantage de caractère que son petit frère 2.0 230 ch, malgré une bande son moins convaincante… et plus envahissante à régime stabilisé ! Qui dit TTS, dit suspension pilotée Magnetic Ride de série, travaillant l’amortissement en continu. Dans les modes les plus standards, difficile de noter une réelle différence avec la légère fermeté du 230 ch. De son côté, la boite mécanique certes très convaincante dans l’absolu, se montre assez peu sportive, avec un débattement un peu long.

virtual cockpit Audi TTS BVM6 Audi TTS aerateurs Audi TTS

En profitant largement des quelques absences de limitations de vitesse en Allemagne, notre TTS a consommé 12 L/100 kms sur le parcours, contre 10 L pour son petit frère : des consommations honnêtes, les voitures modernes ont du bon !

Après ce palpitant week-end au DTM Festival couronné de succès pour Audi, (ajoutons leur victoire au WEC au même moment !), nos yeux se tournent désormais vers les 24 heures du Mans, dans un petit mois… Vivement !

La nouvelle Audi R8 frôle les 200 000 € en V10 Plus

La nouvelle Audi R8 frôle les 200 000 € en V10 Plus

Après la publication du tarif de la Renault Clio RS Trophy, voici celui d’une autre sportive… d’un tout autre registre : la deuxième génération de la R8. Audi a d’ailleurs trouvé une belle formule pour qualifier l’auto : « des sensations de circuit tous les jours ».

Deux V10

Pour cette nouvelle mouture, au placard le V8 (qui ne devrait même pas être proposé par la suite). La R8 cru 2015 débute sa carrière avec deux versions du V10 FSI, emprunté à la Lamborghini Huracan. Les puissances sont de 540 et 610 ch. La plus musclée, nommée Plus, atteint 330 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 3,2 secondes. C’est l’Audi de série la plus rapide jamais commercialisée.

La nouvelle R8 vous a tapé dans l’œil ? Commencez à contacter votre banquier...

La nouvelle R8 vous a tapé dans l’œil ? Commencez à contacter votre banquier…

Les carnets de commandes seront officiellement ouverts au mois de juin. Les livraisons débuteront à la rentrée. Le tarif de base de la nouvelle R8 est fixé à 167.000 €. C’est évidemment beaucoup plus que l’ancienne qui avait en entrée de gamme un petit V8 de 430 ch, facturé 118.100 €. La précédente R8, née en 2007 et vendue à 27.000 exemplaires dans le monde, coûtait 162.100 € en version V10 525 ch et 176.800 € en V10 Plus 550 ch.

vue 3-4 arriere Nouvelle-Audi-R8-V10-Plus 2015

A peine moins chère que l’Huracan

Le prix s’envole avec la nouvelle venue de 610 ch, annoncée au tarif de 199.000 € (histoire de ne pas franchir la barre psychologique des 200.000 !). A noter que la cousine Lamborghini Huracan LP610-4 coûte seulement 4.400 € de plus ! La nouvelle Porsche 911 GT3 RS, certes à la mécanique moins imposante (flat 6 500 ch) mais ultra-efficace sur circuit est affichée à un prix légèrement inférieur à 185.000 €. Dans ces zones de tarifs, on devrait aussi trouver la nouvelle McLaren 570S, qui comme son nom l’indique développe 570 ch (et aura un bel avantage : un poids inférieur).

Il ne vous reste maintenant plus qu’à tenter votre chance aux différentes loteries !

Audi TT Clubsport : les 600 ch avec turbo électrique en action !

Audi TT Clubsport : les 600 ch avec turbo électrique en action !

Il y a quelques jours, Abcmoteur vous faisait découvrir un TT fortement boosté à l’occasion du festival de tuning se tenant annuellement à Wörthersee, en Autriche. Bonne nouvelle, cet Audi TT Clubsport de 600 ch veut se faire entendre en vidéo !

Juste en-dessous d’une R8 V10 Plus !

Pour rappel, l’Audi TT Clubsport Turbo est un concept-car doté d’une mécanique un peu particulière… Si l’on retrouve le cinq-cylindres 2,5 l TFSI maison de la RS 3, il développe ici la bagatelle de… 600 ch et 650 Nm de couple ! Pour y arriver, la marque allemande utilise deux turbos. Le premier est conventionnel, mais le second est électrique ! Cela apporte l’avantage d’avoir un surplus de puissance, même lors de hauts régimes !

dynamique Audi TT Clubsport Turbo moteur Audi TT Clubsport Turbo echappement lateral Audi TT Clubsport Turbo

La nouvelle Audi R8 V10 Plus affichant 610 ch pourrait presque se sentir menacée pour le petit coupé !…

La sonorité moteur n’est pas en reste !

En regardant la vidéo ci-dessous, on qualifierait en tous cas de cette même façon le son sortant de l’échappement latéral du TT Clubsport. Attention, c’est du brutal !

Crédit images : capture vidéo YouTube « Premiere am Wörthersee 2015: Audi TT clubsport turbo »

Si seulement cette Audi RS 1 pouvait devenir réalité…

Si seulement cette Audi RS 1 pouvait devenir réalité…

Chez Audi, une partie de la gamme est déclinée dans des versions sportives. Bien souvent, ce traitement musclé se concrétise par des modèles S et RS. La petite A1 pourrait-elle débouler un jour dans la robe d’une RS 1 ? Bon nombre de fans de l’Allemande, et votre blog Abcmoteur y compris, aimeraient voir ce souhait se réaliser.

Une RS 1 qui serait sans concurrence !

Si à la fin de l’année 2014, Audi a mis fin aux rumeurs laissant croire qu’une RS 1 serait à l’étude, il n’empêche qu’avec cette bombinette le constructeur mettrait tous ses concurrents à la rue ! Aujourd’hui, la citadine badgée « S1 » règne déjà en maître sur son segment (voir notre essai). Quoique la récente nouvelle Mini JCW d’exactement la même puissance (231 ch) ne compte pas faire de la figuration ! Cela étant, le problème qui se poserait avec une RS 1 basée sur le quatre-cylindres 2,0 l TFSI poussé à 270 ch… c’est qu’elle serait sans doute trop performante au sein de la gamme Audi ! Les modèles plus haut de gamme devant rester les plus efficaces. En attendant, comme j’ai voulu me faire la main sur Photoshop, j’ai entrepris de réaliser une RS 1 – que l’on ne verra sans doute jamais, vous l’avez compris – sur la base d’une S1… juste pour le fun. 🙂

Terriblement irrésistible ! Telle est cette RS 1 virtuelle recevant le bouclier de la dernière RS 3 !

Terriblement irrésistible ! Telle est cette RS 1 virtuelle recevant le bouclier de la dernière RS 3 !

C’est pour moi un premier essai. Je suis entièrement débutant. J’ai pu me lancer grâce à mon ami de Virtuel-Car – dont vous avez déjà vu quelques unes de ses réalisations sur le blog – qui m’a convaincu de me jeter à l’eau tout en m’apportant de précieux conseils. J’espère pourvoir vous proposer d’autres illustrations par la suite, mais cette fois-ci sur des modèles plausibles, bien qu’imaginer une auto fictive n’est plus déplaisant ou inintéressant ! 😉

Audi met 600 ch dans son TT Coupé !

Audi met 600 ch dans son TT Coupé !

Après la Volkswagen Golf GTI Clubsport de 265 ch, Abcmoteur vous propose de découvrir… l’Audi TT Clubsport Turbo, avec cette fois-ci 600 ch sous le pied droit !

Une boîte manuelle à 6 rapports pour faire passer un déluge de puissance !

Tout comme VW, Audi profitera du festival de tuning de Wörthersee, en Autriche du 13 au 16 mai prochain, pour présenter un modèle quelque peu modifié… Pour la marque aux Anneaux, il s’agira de son petit coupé TT (voir notre essai) qui a pris pour l’occasion une forte dose de puissance supplémentaire en plus de gagner un look tout sauf discret ! L’inspiration est venue du TT Cup (dont on vous en parlera bientôt !) et de l’Audi 90 IMSA GTO de la fin des années 1980.

Style aguicheur, kit carrosserie et aileron XXL, ... le TT Clubsport Turbo se remarque !

Style aguicheur, kit carrosserie et aileron XXL, … le TT Clubsport Turbo se remarque !

vue 3-4 arriere Audi TT Clubsport Turbo Audi TT Clubsport Turbo arriere Audi TT Clubsport Turbo toit Audi TT Clubsport Turbo

Côté mécanique, on retrouve le cinq-cylindres 2,5 l TFSI de la RS 3, mais il est ici couplé à deux turbos. Le premier est conventionnel, tandis que le second est électrique ! Il se voit alimenté par une batterie lithium-ion située dans le coffre de l’auto. La puissance cumulée s’élève à 600 ch et 650 Nm de couple de 3 000 tr/min à… 7 000 tr/min ! Toute cette cavalerie est envoyée aux quatre roues motrices à l’aide d’une boîte manuelle à 6 rapports, on imagine à peine les sensations pour le pilote !

Les jantes de 20 pouces reçoivent des pneus en 275/30. Les disques avant mesurent 370 mm de diamètre

Les jantes de 20 pouces reçoivent des pneus en 275/30. Les disques avant mesurent 370 mm de diamètre

circuit Audi TT Clubsport Turbo

Les performances laissent rêveur : 0 à 100 km/h en 3,6 s et vitesse de pointe à 310 km/h pour un poids de 1 396 kg !

La finition donne l'impression d'être de haut niveau comme nous y a habitué Audi

La finition donne l’impression d’être de haut niveau comme nous y a habitué Audi

volant Audi TT Clubsport Turbo

Les indispensables baquets afin d'être correctement maintenu !

Les indispensables baquets afin d’être correctement maintenu !

batterie Audi TT Clubsport Turbo

Il reste maintenant à savoir si la prochaine génération du TT RS espérée avec quelques 400 ch reprendra au moins en partie cette technologie. Il semble que la réponse soit davantage positive que négative. Vivement la suite !

Un nouveau regard pour l’Audi A3 restylée ?

Un nouveau regard pour l’Audi A3 restylée ?

Le restylage de l’Audi A3 sortie en 2012 ne devrait plus tarder, il est fort probable qu’il soit présenté cette année. L’occasion d’imaginer la compacte germanique rafraîchie.

Des Matrix LED pour l’A3 restylée ?

Chez Abcmoteur, on commence à connaître l’Audi A3 après l’avoir essayée en hybride rechargeable et sur piste bitumée et verglacée ! Toutefois, l’Allemande se montre discrète au sujet de sa mise à jour de mi-carrière que l’on espère arriver en 2015 ou début 2016. L’illustrateur RM Design en profite donc pour nous éclairer en imaginant ce à quoi pourrait ressembler la compacte restylée à travers deux images visibles ci-dessous.

Comme à son habitude, la marque aux Anneaux ne modifiera que par petites touches son auto à l'occasion de son restylage

Comme à son habitude, la marque aux Anneaux ne modifiera que par petites touches son auto à l’occasion de son restylage

Le principal changement vient des optiques à LED piochées aux A6 restylée et A7 restylée (voir notre essai). La technologie Matrix LED permet d’améliorer l’éclairage grâce à une gestion intelligente du faisceau lumineux, notamment pour éclairer comme en feux de route, mais sans éblouir les autres automobilistes.

vue 3-4 arriere Audi A3 8V restylee

Un immobilisme qui lui est d’ailleurs de plus en plus reproché

Au chapitre des motorisations, l’arrivée d’un trois-cylindres 1,0 l essence déjà présent sous le capot de la Volkswagen Polo restylée devrait être l’élément le plus marquant. Le quatre-cylindres 1,8 l TFSI passant de 180 ch à 190 ch recevra selon Autoevolution la technologie « Cylinder on Demand » permettant de désactiver la moitié des cylindres lorsqu’ils ne sont pas utilisés afin de réduire la consommation. Dans ce même but, l’ensemble des moteurs sera revu afin de diminuer leur appétit en carburant.

En outre, il n’est pas impossible qu’Audi en profite pour ajouter quelques chevaux à la S3 culminant jusqu’à présent à 300 ch grâce à son quatre-cylindres 2,0 l turbo essence.

A suivre, la bataille sera relancée dès 2016, puisque les Audi A3, BMW Série 1 (voir notre essai) et Mercedes Classe A auront été restylées !

Les premières photos de l’Audi SQ7 !

Les premières photos de l’Audi SQ7 !

Contrairement à la précédente génération qui n’a pas eu droit à une version sportive, le nouveau Q7 pourra profiter du badge S. Nos photographes espions sont tombés sur une version de présérie affublée de quelques éléments distinctifs.

Sobre

L’extérieur ne verse pas dans l’ostentatoire, loin de là. Le prototype du SQ7 se contente de laisser des indices sans trop en dévoiler. Le changement qui se remarque d’emblée, ce sont les deux doubles sorties d’échappement, signe pour la marque aux anneaux que l’on a à faire à un modèle au tempérament plus affirmé. A l’avant, les antibrouillards se trouvent à côté de prises d’air, alors que de simples caches en plastique sont présents sur les versions non sportives. Enfin, derrière les jantes se cachent d’énormes freins en céramique, un attirail plus que superflu sur un SUV classique, mais bienvenu sur un engin à vocation sportive flirtant avec les deux tonnes.

spyshot Audi SQ7 spyshot Audi SQ7-2

C’est tout ? Oui, pour le moment, comme dirait une voix dans un (tristement) célèbre programme de téléréalité. Le SQ7 pourrait éventuellement recevoir des pare-chocs un poil plus suggestifs, néanmoins il ne faudra pas s’attendre à plus. Chez Audi, seules les RS ont droit aux ailes extra-larges.

spyshot Audi SQ7-3 spyshot Audi SQ7-4

En outre, l’habitacle ne semble pas évoluer outre mesure. La version de série offrira sûrement des sièges sport, quelques logos S disséminés un peu partout et éventuellement un volant spécifique, mais ici encore, le maître mot reste sobriété. Un rapide coup d’œil sur les compteurs badgé SQ7 nous apprend en revanche quelque chose qui va faire hurler les intégristes de l’essence…

spyshot interieur Audi SQ7 spyshot volant Audi SQ7

TDI

Et oui ! Bien que portant la lettre S, le SUV ne sera disponible (au moins dans un premier temps) qu’en diesel, comme son petit frère le SQ5. On ne sait pas encore précisément quel bloc sera utilisé, mais certaines rumeurs évoquent déjà le V6 3.0 biturbo du concept RS5 TDI. Pour rappel, ce dernier développe 385 chevaux et un couple démentiel de 750 Nm, et ce dès 1250 trs/min. La formule magique ? Le premier turbo est actionné électriquement, ce qui a pour effet de supprimer le lag (temps qu’il faut à la turbine pour atteindre sa vitesse de marche) et donc d’avoir une réponse quasi instantanée à l’accélérateur.

spyshot Audi SQ7-5 spyshot Audi SQ7-6

La puissance du SQ7 n’a pas encore été dévoilée, mais on estime qu’elle devrait se situer un peu en dessous des 500 chevaux du V12 6.0 TDI qui équipait l’ancien Q7. Est-ce qu’il y aura une version essence ? Aucune idée. Si oui, avec quel moteur ? Vraisemblablement le V8 4.0 biturbo des S6 et S7, mais rien n’est moins sûr.

spyshot Audi SQ7-7 spyshot Audi SQ7-8

La suspension sera bien évidemment revue pour encaisser le surplus de puissance et proposer un comportement plus agile que sur le Q7. Les photos du prototype montrent clairement que ce dernier est équipé des quatre roues directrices, une spécificité technique qui pourrait se retrouver en série sur le SQ7 (option sur le Q7).

Les réponses à toutes ces questions arriveront petit à petit. Dans tous les cas, l’Audi SQ7 ne sera pas disponible avant 2016.

Crédit photo : CarPix pour Abcmoteur

L’Audi S4 2016 commence à se montrer

L’Audi S4 2016 commence à se montrer

Alors qu’il y a moins d’un mois, un site chinois nous permettait de découvrir la cinquième génération de l’Audi A4, nos photographes espions viennent de débusquer la version sportive : à savoir la S4 !

Gain de poids et de puissance attendus

Et comme nos chasseurs de scoops sont toujours à l’affut, ils ont réussi à nous fournir des clichés à la fois de la S4 Berline et de la S4 Avant ! De quoi obtenir un premier avis sur ces deux versions que voici…

Un prototype de l'Audi S4 Berline surpris sur le circuit du Nürburgring

Un prototype de l’Audi S4 Berline surpris sur le circuit du Nürburgring

spyshot Audi S4 B9 2016 proto Audi S4 B9 2016 profil Audi S4 B9 2016

Si bien sûr un kit carrosserie plus sportif, une garde au sol diminuée, une suspension plus ferme et un système de freinage plus évolué font partie des améliorations qui viendront avec la S4, la firme d’Ingolstadt travaillera aussi à rendre son modèle encore plus efficace.

spyshot Audi S4 B9 2016-2 spyshot Audi S4 B9 2016-3 spyshot Audi S4 B9 2016-4 spyshot Audi S4 B9 2016-5

Pour cela, la plateforme MLB permettra de gagner une centaine de kilos sur la balance ! Un allégement qui ne sera pas anodin pour la consommation en carburant, mais aussi pour les performances du V6 3.0 TFSI installé à l’avant sous le capot. D’ailleurs, celui-ci devrait en profiter pour voir sa puissance passer de 333 ch à 350 ch environ et il serait toujours associé à la boîte de vitesse S tronic 7.

spyshot Audi S4 Avant B9 2016spyshot Audi S4 Avant B9 2016-2spyshot Audi S4 Avant B9 2016-3spyshot Audi S4 Avant B9 2016-4spyshot Audi S4 Avant B9 2016-5

On en est pas encore aux 450 ch de la RS 4 Avant actuelle, néanmoins 350 ch à disposition du pied commencent à faire… L’Audi S4 devrait être lancée dans le courant de la deuxième moitié de l’année 2016, quand l’A4 arrivera dans les prochains mois…

spyshot Audi S4 Avant B9 2016-6

spyshot Audi S4 Avant B9 2016-7

spyshot Audi S4 Avant B9 2016-8

spyshot Audi S4 Avant B9 2016-9

spyshot Audi S4 Avant B9 2016-10

spyshot Audi S4 Avant B9 2016-11

Les quatre sorties d’échappement sont caractéristiques à la gamme S d’Audi

Crédit photos : CarPix pour Abcmoteur

Une Audi RS 6 DTM de 950 ch joue dans la neige

Une Audi RS 6 DTM de 950 ch joue dans la neige

Un des participants du Gumball 3000 se fait remarquer. Il s’appelle Jon Olsson et il a préparé son Audi RS 6 Avant de 560 ch à… 950 ch ! Voici une vidéo de son bolide en action sur une piste copieusement enneigée !

4 roues motrices, un V8 surboosté et de la poudreuse !

Ce Suédois qui est un skieur de freestyle a décidé de combiner ses deux passions en emmenant sa RS 6 DTM à la montagne. Pour l’occasion, de gros moyens ont été déployés, puisque plusieurs caméras ont filmé les acrobaties du break Audi complètement survolté. Un hélicoptère était même de la partie !…

Audi RS6 DTM Jon Olsson

Bien entendu, la mécanique est libérée grâce notamment au remplacement de la ligne complète d’échappement. Le V8 4,0 l TFSI a de la vocalise, la sonorité (presque) terrifiante vient briser la quiétude qui régnait dans les environs !

La monture de Jon Olsson pour le prochain Gumball 3000 en vidéo

Crédit image : capture vidéo YouTube « Jon Olsson’s Audi RS6 DTM Attacks the Snow »