Jeep : le thermique c’est fini

Jeep : le thermique c’est fini

Jeep abandonne officiellement les moteurs thermiques pour devenir une marque électrifiée en France à l’aide d’hybridation de 48V ou hybride rechargeable.

Première chez Stellantis

C’est la première marque du groupe Stellantis à avoir pris cette mesure. Concrètement, les Jeep Wrangler, Renegade Compass ou Grand Cherokee seront maintenant uniquement proposés avec une hybridation légère de 48V dénommé e-Hybrid ou en hybride rechargeable appelé 4xe.

Ultimes disponibilités en thermique

À ce jour, seul le Jeep Gladiator sera encore vendu quelque temps avec un V6 3,0 litres multiair diesel de 264 chevaux. Mais ce pick-up est considéré comme un véhicule utilitaire léger.

Il reste encore possible de prendre commande des motorisations thermiques essence ou diesel, jusqu’à la fin du mois de mai 2022. La direction de Jeep est maintenant de lancer un véhicule électrique dans chaque gamme d’ici 2024. Le constructeur a déjà annoncé l’arrivée prochaine d’un modèle inédit 100% électrique. D’ici 2027, le constructeur prévoit même de devenir un constructeur uniquement électrique.

Reste à savoir si cette décision s’appliquera hors Europe. Les Jeep sont aux Etats-Unis appréciées pour leurs aptitudes à l’aventure dans des milieux parfois très reculées loin d’une prise électrique.

 

Jeep à tout bout de champs (Élysées) !

Jeep à tout bout de champs (Élysées) !

À Paris, le groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a inauguré l’exposition ‘’Jeep Adventure’’ dans son showroom MotorVillage des Champs-Élysées. C’est la première fois que cette place est entièrement dédiée à la marque américaine. On y trouve plus habituellement une mise en valeur des voitures des cousins italiens Fiat ou Alfa Romeo. Pour marquer le coup, une petite réception était donnée. L’occasion pour Jeep de présenter son tout nouveau Wrangler, qui débarquera en fin d’année, et de dévoiler le tarif français du monstrueux Grand Cherokee en version TrackHawk et ses 717 ch !

Un Renegade nous accueillait juste devant l’entrée du Motor Village.

Lorsque l’on entre dans le hall, le tout nouveau Wrangler nous fait face. Démuni de ses portes et dans son coloris jaune flashy, impossible de le rater ! Identifiable au premier coup d’œil, ce Wrangler dernière génération n’a pas transformé son physique. La principale différence vient de la calandre. Toujours à sept fentes verticales, elle est aujourd’hui légèrement mordue par les phares ronds, pouvant désormais adopter la technologie LED. On remarque aussi que les clignotants ont désormais migré sur les ailes. À l’arrière, la plus grande modification vient des feux, un peu plus imposants et adoptants une nouvelle signature, là aussi à LED.

 

Mais c’est à l’intérieur que le changement est le plus important. Si l’habitacle est toujours lavable à grandes eaux (des trous dans le plancher sont prévus pour l’évacuation), c’est surtout la connectivité qui fait un grand pas en avant. Écran tactile, compatible avec l’Apple CarPlay ou Android Auto, pouvant aller jusqu’à 8,4’’ou prises USB et auxiliaires, tout y est !

L’habitacle du Wrangler 2018 fait peau neuve.

Ce qui a fait la réputation de Jeep, c’est le franchissement et le dernier Wrangler devrait perpétuer la tradition avec brio. Châssis séparé, barres antiroulis désactivables, deux systèmes 4×4 disponibles, les terrains difficiles ne lui font pas peur. Disponible à partir du mois d’Octobre, il sera motorisé par un moteur essence 4 cylindres 2,0l turbo 280ch ou un 2,2 l diesel de 200 ch.

De la boue à l’asphalte

Il fallait descendre au sous-sol du Motor Village pour apercevoir le Grand Cherokee TrackHawk, plus fan de routes bien lisses que de terrains défoncés. Disponible aux Etats-Unis depuis le 10 Août 2017, le plus puissant SUV de la production mondiale va officiellement débarquer en France pour un prix de 120 000€. Une affaire pour un gros V8 6,2l à compresseur. Repris de la Dodge Challenger Hellcat au cheval près, il ne développe pas moins de 717ch et 880 Nm de couple. Pour passer toute cette cavalerie au sol, la transmission intégrale est imposée tout comme la boite automatique à 8 rapports.

Un physique qui ne passe pas inaperçu

Malgré le poids de plus de 2,3 tonnes, les performances sont impressionnantes : 0 à 100 km/h en 3,7 secondes et vitesse max de 289 km/h. Pour stopper le tout, les grandes jantes de 20’’ abritent des étriers de frein signé Brembo. Alors certes, une Lamborghini Urus de ‘’seulement’’ 650 ch ira un peu plus vite, mais le cœur de dragster américain du Cherokee vaut bien quelques km/h ou quelques centièmes de seconde.

Esthétiquement, le Grand Cherokee TrackHawk se différencie du reste de la gamme grâce, notamment, à un kit carrosserie plus imposant et de divers badges ‘’TrackHawk’’ ou ‘’Supercharged’’ disséminés ici et là. Les 4 sorties d’échappement évocatrices ou le capot percé d’ouïes d’aération sont aussi là pour annoncé la couleur !

Si le rêve américain vous fait envie, et que le malus de 10 000€ ne vous effraie pas, précipitez-vous chez votre concessionnaire Jeep pour précommander le vôtre ! En effet, seul une poignée d’exemplaire sera réservée au marché français !

Essai Jeep Renegade : la 1ère Jeep taillée pour la ville ?

Essai Jeep Renegade : la 1ère Jeep taillée pour la ville ?

Dans votre esprit, une Jeep est forcément encombrante, rustique et faite pour le franchissement ? Ce n’est plus tout à fait exact, car depuis peu la marque américaine propose un SUV compact entièrement nouveau destiné à séduire une clientèle urbaine et branchée.

essai Jeep Renegade Multijet 140 4x4 Limited

Le Renegade, c’est son nom, tente donc de se faire une place sur le segment, déjà très disputé, de ces autos surélevées mesurant un peu plus de 4 mètres de long. Au-delà de sa légitimité en tout-terrain, assure-t-il au quotidien une véritable polyvalence ?

Une vraie gueule de Jeep

Dès le premier coup d’œil, le Renegade suscite la sympathie avec ses formes cubiques et d’autant plus dans cette livrée Omaha Orange en finition Limited.

Jeep Renegade

La face avant s’identifie immédiatement comme une Jeep avec ses sept fentes caractéristiques. Les optiques de phare rondes rappellent la mythique Willys de la Seconde Guerre mondiale. Le capot plat et légèrement bombé en son centre donne du muscle à cette auto possédant un faciès très réussi.

avant Jeep Renegade

calandre Jeep Renegade

capot Jeep Renegade

De profil, on apprécie les excroissances au niveau des passages de roue trapézoïdaux qui confèrent là aussi une forte identité à ce SUV.

profil Jeep Renegade

D’une longueur totale de 4,23 m, le Renegade fait partie des plus grands de sa catégorie

logo Renegade aile avant

Les designers n’ont pas non plus négligé la poupe. Très verticale, y compris pour la lunette, celle-ci accueille deux feux carrés qui viennent s’enfoncer dans la carrosserie pour le côté « jouet ». Leur dessin intérieur fait allusion au jerrican d’essence de son aïeule.

vue 3-4 arriere Jeep Renegade

arriere Jeep Renegade

lunette arriere Jeep Renegade

pare-chocs arriere Jeep Renegade

Vous l’aurez compris, le Renegade s’affirme en tant que Jeep et s’attribue une personnalité marquée. Impossible de le manquer parmi la pléthore de modèles existants sur le marché.

Peut mieux faire

Une fois à l’intérieur, on est étonné de découvrir un habitacle plus spacieux qu’il n’y paraît. Néanmoins, il est entièrement noir à l’exception du ciel de toit et de quelques inserts (aérateurs, volant, enceintes, boîte de vitesse, …), contrairement à l’extérieur, nettement plus jovial. Pour plus de gaité en finition Limited, il faut opter pour l’unique alternative qu’est le Cuir Freefall avec Inserts Anodized Orange. Ainsi, on gagne des assises et des plastiques en partie inférieure blancs qui se saliront rapidement… Toutefois, les multiples touches d’orange rendent la présentation plus joyeuse.

interieur Jeep Renegade

sieges Jeep Renegade

habitacle Jeep Renegade

Pour le reste, la planche de bord présente plutôt bien avec des bouches d’aération stylisées et une console centrale pas trop chargée. Un écran tactile de 6,5″ se charge de regrouper les fonctions multimédia. Le volant est joliment dessiné, tandis que le tableau de bord reçoit deux compteurs lisibles et un grand écran couleur de 7″.

console centrale Jeep Renegade

« Since 1941 » est inscrit sur le pourtour de l’écran central

volant Jeep Renegade

compteurs Jeep Renegade

Ici, la classique zone rouge cède sa place à une tache de boue rappelant le milieu du 4×4

En somme, le seul véritable regret concerne la finition qui, si elle est honnête, mérite la critique concernant la partie basse de la planche de bord et la partie supérieure des contre-portes formées d’un revêtement brillant et sensible aux rayures.

contre-porte Jeep Renegade

enceinte Jeep Renegade

Le logo présent sur le cerclage fait allusion à la calandre du Renegade et de la Willys. L’habitacle en est truffé, bonne recherche !

places arriere Jeep Renegade

L’espace aux places arrière est convenable. La garde au toit est quant à elle suffisamment importante pour tous les gabarits

coffre Jeep Renegade

Atteignant 351 litres, l’espace de chargement est dans la moyenne. On espérait mieux au regard des dimensions de l’auto

A l’aise dans toutes les situations ?

Après ce tour du propriétaire, il est temps de prendre le volant ! Pour commencer, c’est avec une version 2.0 Multijet de 140 ch 4×4 boîte manuelle que nous partons de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Dès les premiers mètres, le Jeep Renegade fait bonne impression avec un silence de fonctionnement surprenant pour un diesel et une suspension très prévenante. Les commandes sont globalement agréables et la visibilité n’est pas entachée par les épais montants du pare-brise.

conduite Jeep Renegade

Une fois sur l’autoroute en direction de Tignes, le Renegade continue à faire bonne impression avec peu de bruits de roulement et des bruits d’air maitrisés (Cx de 0,34), alors que sa carrure laissait craindre d’importants bruits aérodynamiques. Les kilomètres défilent de manière imperceptible. De plus, notre modèle disposait du système d’avertissement de franchissement de ligne corrigeant automatiquement la trajectoire en cas d’écart. L’affichage entre les deux compteurs du tableau de bord prévient le conducteur en conséquence. D’ailleurs, le rendu de l’écran est de bonne qualité et suffisamment grand pour assurer une bonne lisibilité. Par ailleurs, on regrette que la position de conduite soit aussi verticale et que l’appui-tête soit trop incliné vers l’avant.

GPS Jeep Renegade

La navigation remplit bien sa fonction

ecran tableau de bord Jeep Renegade

Côté agrément moteur, si le 2.0 Multijet de 140 ch (à 3 750 tr/min) et 350 Nm de couple (à 1 750 tr/min) brille par sa discrétion à bord quelque soit le rythme imposé grâce à une bonne insonorisation de l’habitacle, il ne se montre pas particulièrement véloce. Il faut dire qu’avec 1 505 kg à tracter (poids à vide), le moteur a fort à faire. Les performances sont justes suffisantes avec un 0 à 100 km/h demandant 9,5 s selon le constructeur. Heureusement, la réponse à l’accélérateur ne se fait pas attendre, puisque le couple maximum est disponible dès les bas régimes. Le maniement du levier de vitesse comportant 6 rapports se fait sans accroc.

ville Jeep Renegade

roulage Jeep Renegade

Avant d’arriver à la station, une heure de route de montagne attend le Renegade. L’occasion de tester ses capacités dynamiques et c’est une véritable bonne surprise ! Sans aucun doute, ce SUV est né avec un châssis agile et bien suspendu. Alors que bien souvent les SUV pâtissent d’un comportement pataud, le Renegade passe d’un virage à un autre avec facilité, tout en ayant un roulis maîtrisé. Sa masse importante se fait complètement oublier hormis pour mettre en difficulté sa mécanique. En outre, la direction manque de précision et de consistance.

Jeep Renegade Multijet 140

Jeep Renegade tout-terrain

Même sur ces chemins défoncés, le Renegade soigne ses passagers en absorbant remarquablement les bosses et autres trous en plus de se déplacer avec facilité

Pour le chemin du retour, ce fut l’occasion d’essayer la même version, mais avec la nouvelle boîte à 9 rapports déjà vue sur le Range Rover Evoque (voir notre essai). Comme sur le SUV anglais, la BVA9 se montre rapide au passage des rapports et se fait oublier. Son seul inconvénient est de créer des vibrations venant du moteur qui remontent dans le volant aux alentours des 1 500 tr/min, soit à environ 90 km/h. Pour le reste, la consommation en carburant de l’essai a atteint 7,5 l en moyenne, ce qui semble un brin élevé en dépit de quelques accélérations et du dénivelé.

Que faut-il en retenir ?

Les plus Les moins
– design unique
– confort et insonorisation
– châssis offrant un bon comportement routier
– à l’aise sur tous les terrains
– plastiques brillants
– direction manquant de précision
– poids & consommation un peu élevés
Modèle essayé Prix (hors options)
logo jeep Jeep Renegade 2.0 Multijet 140 ch Limited 4×4 BVM6 29 850 €
Modèles concurrents Prix
logo Mini nouveau countryman Mini Countryman SD ALL4 – 32 070 €

Unique en son genre

Au terme de cet essai, le Jeep Renegade nous a globalement convaincu en proposant une formule unique sur le segment, à savoir un véhicule urbain, compact et doté de véritables capacités hors des sentiers battus. En plus de cela, il bénéficie d’un confort et d’un comportement routier qui le placent sans doute parmi les références du genre. Un Mini Countryman SD, de puissance équivalente (143 ch), procurera une mécanique plus alerte, mais aussi une suspension plus ferme.

test Jeep Renegade

Vendu neuf à partir de 29 850 € en 2.0 Multijet S&S 140 AD Limited BVM6, le Renegade offre une dotation fournie sans exploser les prix avec, entre autres, le volant en cuir, la sellerie cuir/tissu, le système de navigation, la climatisation automatique bizone, une banquette fractionnable 40/20/40, le démarrage sans clef, des jantes alliage de 17 pouces, les rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrants, le radar de recul, le régulateur de vitesse, … Les équipements de sécurité ne sont pas oubliés avec les systèmes d’avertissement anticollision et de franchissement de ligne ou encore l’affichage de perte de pression des pneus.

Si vous êtes à la recherche d’un SUV branché avec un look inimitable, capable d’effectuer des trajets urbains et de long cours ou encore de crapahuter en-dehors des routes bitumées, et que les quelques plastiques durs de l’habitacle ne vous importent guère, le Jeep Renegade pourrait bien l’emporter !

La vidéo de l’essai

Dans cette vidéo, découvrez l’extérieur du Jeep Renegade. Montez ensuite à bord pour explorer son intérieur et rouler quelques instants tout en testant la correction de trajectoire automatique. Des prises de vues ont aussi été réalisées sur terrain escarpé.

Fiche technique Jeep Renegade 2.0 Multijet S&S 140 AD Limited BVM6

Informations générales
Commercialisation octobre 2014
Pays Etats-Unis
Carburant/énergie Diesel
Prix du neuf 29 850 €
Mécanique
Cylindrée quatre-cylindres 2,0 l turbo
Puissance 140 ch à 3 750 tours/min
Couple 350 Nm à 1 750 tours/min
Transmission intégrale (4×4)
Performances
Vitesse max 191 km/h
0 à 100 km/h 9,5 s
Consommation cycle mixte : 5,1 l aux 100 km
Rejets de CO2 134 g/km
Poids et mesures
Poids à vide 1 505 kg
Dimensions L : 4,236 m / l : 1,805 m / h : 1,697 m
Réservoir 48 litres
Volume de coffre 351 à 1 297 litres
Pneumatique AV/AR 215/60 R17 – 215/60 R17
Nous avons approché le Jeep Renegade

Nous avons approché le Jeep Renegade

La commercialisation du Jeep Renegade ayant déjà débuté, tandis que les premières livraisons arriveront pendant le Mondial de l’Automobile, c’était donc une bonne occasion pour votre blog Abcmoteur d’aller à la rencontre du petit SUV du célèbre constructeur de 4×4…

Jeep Renegade

Un gros « jouet »

Avec ses formes cubiques simples et ses phares circulaires, le Renegade séduit rapidement son public et s’identifie immédiatement comme une Jeep. Ses protections en plastique noir au niveau des bas de caisse et des passages de roue rappellent l’univers du 4×4, alors que ses feux arrière – de forme carrée pour le coup – font preuve de fantaisie avec un dessin intérieur original.

Oui, vous reconnaissez bien le MotorVillage !

Oui, vous reconnaissez bien le MotorVillage !

Jeep Renegade-3

proue Jeep Renegade

calandre Jeep Renegade

feu arriere Jeep Renegade

Nous avons été assez surpris par son gabarit (4,23 m de long), car sur les images il donnait l’impression d’être plus compact. D’ailleurs, c’est assez amusant de se rendre compte que le plus petit modèle Jeep – depuis la Willys dans les années 1940 – fait sentir sa présence, mais sans se rapprocher du gros tout-terrain qui n’aurait pas sa place en ville. Pour le coup, le Renegade semble taillé pour toutes les situations.

profil Jeep Renegade

avant Jeep Renegade

aile ar Jeep Renegade

Jeep Renegade-4

jante Jeep Renegade

En ce qui concerne l’intérieur, nous n’avons pas pu l’examiner en détail, mais il nous en a semblé de bonne facture sans nous emballer non plus…

Jeep Renegade-5

Enfin, sachez que cet SUV urbain débute à 18 950 € en essence 110 ch et qu’il peut grimper – sans jeu de mots ! – jusqu’à 32 800 € en diesel 2.0 l Multijet 170 ch BVA9 finition Trailhawk. A ce prix, on bénéfice de toute l’expertise du constructeur avec une garde au sol la plus haute possible, la transmission intégrale, des plaques de protection, … Une confrontation avec sa cousine la Fiat 500X semble inévitable !

Jeep Academy : à la découverte du monde du 4×4

Jeep Academy : à la découverte du monde du 4×4

Jeep, marque créée juste avant la seconde guerre mondiale et utilisée par l’armée américaine n’a cessé de produire des véhicules après avoir rendu service aux soldats américains.
Depuis la sortie de la Jeep Willys en 1941, la marque américaine s’est réorientée pour proposer des modèles pour tout public.

Jeep Academy

Aujourd’hui, Jeep perpétue la tradition en proposant des 4×4 franchiseurs (Wrangler) mais aussi des 4×4/crossovers plus raffinés et destinés aux familles (Cherokee, Grand Cherokee, Compass et Renegade).
Mais Jeep n’oublie pas ses bases et offre sur tous ses modèles des qualités de franchissement très intéressantes pour ses clients désireux d’utiliser leur 4×4 en « conditions réelles ».
Depuis 1999, Jeep propose à ses clients ou amateurs de véhicules tout terrain un stage pour découvrir le franchissement ou perfectionner sa conduite sur terrain abrupt et accidenté.
Ce stage, facturé 250 euros pour deux personnes (140 euros pour les membres du club Jeep) se déroule sur une journée dans un lieu défini en France voire au Maroc !
Nous avons pu participer à l’une de ces sessions sur le domaine de Forest Hill dans les Yvelines. Nos impressions…

Accueil de l’équipe, briefing et départ pour les ateliers

Nous arrivons sur place : un briefing est donné par l’ensemble des moniteurs puis les groupes sont formés. Une équipe partira avec les modèles les plus urbains de la gamme (Cherokee et Grand Cherokee) pour un essai routier ainsi que du franchissement tandis que l’autre équipe partira avec le Wrangler pour des franchissements beaucoup plus difficiles.

Grand Cherokee gestion motricité

Cherokee systemes 4x4

Nous partons au volant d’un Grand Cherokee 3.0 L V6 CRD 250 ch pour un petit essai sur routes et ainsi découvrir les aptitudes du 4×4 haut de gamme de la marque. Ici pas de surprise, les 2,4 tonnes de l’engin se font sentir dans les virages. On voit tout de suite que ce véhicule est plus destiné aux familles recherchant un 4×4 confortable et spacieux plutôt que de grande qualité routière.
Heureusement, le V6 diesel à la sonorité agréable accompagné de sa boite auto 8 rapports et la bonne insonorisation globale donne envie de voyager à son bord.
Après avoir découvert le Grand Cherokee, il est temps de passer au volant de son petit frère, le Cherokee qui cette fois est propulsé par un 3.2 L V6 Pentastar 272 ch.
Plus léger (1900kgs) et disposant d’une boite automatique à 9 rapports, les aptitudes routières sont plus intéressantes avec notamment un V6 essence qui donne le sourire dès que l’on monte dans les tours. A son bord, on retrouve moins de luxe par rapport à son grand frère mais suffisamment d’équipements de série comme l’alerte de franchissement de ligne qui remet le véhicule dans le droit chemin.

De vrais 4×4 !

Nous arrivons sur le parcours de franchissement où la plupart des difficultés possibles sont présentées (passage étroit entre des arbres, montées, descente, trous, boue)
Tout d’abord, un moniteur nous présente le parcours à bord d’un Jeep Cherokee. Rien d’anormal si ce n’est qu’il effectuera tout le parcours avec les pieds sur le tableau de bord ! Comment est-ce possible ? Grâce à la boite auto du Cherokee, il est possible en mettant la boite en mode séquentiel d’effectuer un frein moteur avec une vitesse engagée (Système Selec-Terrain). En 1ère vitesse, l’auto se déplacera (même dans une pente à 25 degrés) à 1 km/h, en 2ème vitesse à 2 km/h, etc… Impressionnant d’efficacité !

Cherokee 2014

Jeep Cherokee

Cherokee 4x4

Avec ce mode, n’importe quelle personne réussira à franchir tous les obstacles. Par contre, il faudra plus de douceur sur la pédale si on ne veut pas utiliser les modes.
Nous avons d’ailleurs décidé d’effectuer les franchissements sans le Système Selec-Terrain pour corser la partie. Surprise, l’auto est facile à conduire et nous franchissons les obstacles sans trop de difficulté grâce aux conseils de nos précieux moniteurs.

nouveau Jeep Cherokee franchissement gue

Jeep Cherokee

Il arrive que le 4×4 reste bloqué dans des montées avec une terre fraiche mais sans paniquer et avec un filet de gaz, le système 4 roues motrices fait son travail et sort l’auto sans trop de mal.
Même travail pour le Grand Cherokee qui malgré son gabarit plus important passe aussi facilement que le Cherokee.

Grand Cherokee Jeep Academy

Jeep Grand Cherokee

profil Grand Cherokee

3-4 arriere Grand Cherokee

franchissement 4x4 Grand Cherokee

Grand Cherokee

devers Grand Cherokee

tout-terrain Grand Cherokee

pente Grand Cherokee

Jeep Grand Cherokee

roue levee Grand Cherokee

Randonnée en Wrangler

L’après-midi, nous prenons place à bord d’un Wrangler, modèle phare de la marque avec son look qui n’a quasiment pas changé depuis des dizaines d’années. Le nôtre est équipé d’un châssis court et propulsé par un 2.8 L CRD de 200 ch accompagné de sa boite manuelle 6 vitesses.

Jeep Wrangler

Jeep Wrangler

Etant un 4×4 de franchissement, la boite se révèle tellement courte qu’il faut passer un rapport à chaque petit changement de vitesse. Heureusement, le couple monstrueux du moteur permet de relancer à bas régime et même démarrer en 3ème sans aucun problème !

profil Jeep Wrangler

Nous retrouvons le même atelier effectué avec les Cherokee et Grand Cherokee mais cette fois avec un 4×4 beaucoup plus apte aux franchissements.

4x4 Jeep Wrangler

Ici, beaucoup plus de facilité pour le Wrangler qui dispose de certaines fonctions comme la Sway-Bar permettant de déconnecter la barre stabilisatrice et ainsi garder le contact avec le sol sans que l’auto penche. Une montée parsemée de trous devient une simple formalité…

Jeep Wrangler-2

arriere Jeep Wrangler

Tous les franchissements s’effectuent sans trembler et nous sommes plus rassurés à titiller les limites de l’auto tellement l’auto est rivée au sol.

Un parcours semé d’embuches…

Nous pénétrons dans l’ensemble du domaine de Forest Hill pour une balade en pleine forêt. Certains endroits ressemblent plus à la jungle qu’à une forêt des Yvelines tellement la nature se frotte à nous.
Les difficultés que l’on peut rencontrer sont plus variées avec notamment des montées à fort pourcentage, des passages rocailleux ou bien la traversée d’une petite rivière.

Wrangler

Jeep Wrangler tout-terrain

Fidèle à sa réputation le Jeep Wrangler passe aisément les difficultés, son châssis court lui permet de passer plus facilement lors de slaloms entre les arbres.
Afin d’essayer toutes les configurations du Wrangler, nous passons sur un châssis long avec boite auto 5 rapports. La suite du parcours ne nous a pas été favorable avec des passages étroits mais surtout une descente boueuse où le gabarit allongé de ce Wrangler ne nous a pas aidés.
Mais la bonne humeur était au rendez-vous avec nos moniteurs toujours présents pour détendre l’atmosphère.

Jeep Wrangler fun

Rien ne l’arrête : la traversée d’une fosse remplie de 40cms d’eau boueuse se fait sans encombre.
Un 4×4 rustique mais efficace !

Une expérience à faire au moins une fois

La Jeep Academy est une journée très enrichissante qui permet de découvrir l’univers du 4×4.
Cette journée procurera autant de plaisir aux amateurs de véhicule tout terrain qu’aux néophytes.

Jeep Wrangler passage gue

Jeep Wrangler gue

Vidéo de la journée

En début de journée, nous arrivons avec peu de connaissances dans ce domaine et nous repartons en fin de journée avec de vraies aptitudes à rouler sur terrains accidentés et à faible adhérence.
Les moniteurs présents pendant toute la durée de l’évènement sont à nos côtés et nous donnent de précieux conseils pendant la conduite.
Pour 250 euros (ou 140 euros si vous êtes adhérent du club), vous pourrez découvrir cet univers si particulier.

Jeep Wrangler aile avant droite

Vous êtes intéressé ? Voici les dates des prochaines sessions de la Jeep Academy : 5 et 7 septembre 2014 : Rochepaule (07) – 13 septembre 2014 : Sigalous (83) – 21 septembre 2014 : Thénissey (21) – 26 septembre 2014 : Marquenterre (80) – 12 octobre 2014 : Parc du Sterou (56) – 17 et 19 octobre 2014 : Forest Hill (78)

Vidéo : une Jeep de 1 600 ch parcourt plus de 300 m sur l’eau !

Vidéo : une Jeep de 1 600 ch parcourt plus de 300 m sur l’eau !

Bien souvent lorsque l’on parle de record et de buggy, on imagine un exploit pour le moins insolite. Le pilote islandais Gudbjørn Grimsson va démontrer que rouler sur l’eau sur plusieurs centaines de mètres ne relève pas de l’impossible !

Un énorme V8 Ford préparé à l’arrière du buggy

Pour arriver à un tel exploit, on ne jette pas à l’eau le premier engin venu. Pour cela, c’est un buggy sur une base Jeep équipé d’un V8 7,4 l placé à l’arrière du châssis qui a été utilisé. Le moteur est passé entre les mains du préparateur américain Nelson Racing qui a donc ajouté deux turbos et des pistons forgés, entre autres.

De l'aquaplaning sur plus de 300 m, voilà un sacré défi !

De l’aquaplaning sur un lac de plus de 300 m, voilà un sacré défi !

Des pneus spécifiques avec de gros crampons sont nécessaires

Des pneus spécifiques avec de gros crampons sont nécessaires

Au final, l’ensemble délivre la bagatelle de 1 600 ch aux quatre roues ! Des performances renversantes demandant une certaine habilité pour correctement pilote le bolide. D’après les spécialistes, cette préparation moteur demeure assez fiable, le bloc pouvant faire jusqu’à quatre saisons de la course locale appelée Formula Offroad.

La vidéo du record

On se dit même que si le lac avait été plus long, le record aurait pu s’allonger encore un peu !

Jeep Renegade : un petit crossover séduisant à Genève

Jeep Renegade : un petit crossover séduisant à Genève

Voici encore un constructeur qui confirmera la tendance amorcée en 2013 : l’impressionnant essor du marché des petits crossovers. C’est Jeep qui s’aventure sur ce terrain en présentant lors du salon suisse le Renegade.

Jeep des villes… mais pas que !

Voici donc la réponse de Jeep au succès grandissant des Nissan Juke, Renault Captur et Peugeot 2008 : un crossover compact mesurant 4,23 m de long, 1,80 m de large et une hauteur de 1,69 m pour un empattement de 2,75 m. Là où il se différencie, c’est avec son look bien plus typé tout-terrain que ses rivaux.

Jeep-Renegade

Voici le premier modèle du genre chez Jeep : le Renegade qui s’inspire un peu du célèbre Willys pour la face avant

Jeep-Renegade-2014

Il est basé sur la même plateforme que le petit crossover Fiat 500X attendu au Mondial en fin d’année

Une apparence qui se caractérise par différents éléments comme les passages de roues élargis, la garde au sol surélevée et les porte-à-faux réduits, ainsi que diverses protections en plastique brut sur les boucliers proéminents notamment. Une allure de baroudeur qui n’est pas usurpée, puisque le Renegade profite du savoir-faire Jeep en matière de franchissement.

Renegade crossover

En option, les passagers peuvent profiter de deux toits ouvrants

Jeep-Renegade-calandre

Jeep-Renegade-feu stop

On note par exemple, une transmission intégrale permanente (en option) pouvant basculer la totalité du couple sur une seule roue, tout comme la suspension est indépendante entre chaque roue, différents modes de conduites sont proposés (auto, neige, sable et boue), la démultiplication raccourcie, …

Cinq moteurs au programme

Le « baby » Jeep démarrera sa carrière en concessions avec une palette de motorisations relativement fournie avec trois diesel et deux essence. Pour les mazouts, le client pourra choisir entre un 1,6 l de 120 ch et un 2,0 l de 140 ou 170 ch. Pour les versions carburant au super, c’est un 1,4 l turbo décliné en 140 et 168 ch qui sera au catalogue.

interieur nouveau-Jeep-Renegade-2014

L’habitacle du Renegade semble bien fini et personnalisable avec ces touches de couleurs. Un écran tactile avec info-divertissement sera de la partie tout comme un radar anti-collision et la détection des angles morts

Jeep-Renegade-toits vitres ouvrants

Jeep-Renegade-coffre

Le volume de coffre est de 350 litres et il peut être porté jusqu’à 869 litres une fois la banquette rabattue

Toutes les motorisations sont proposés en deux roues motrices, les blocs 2,0 l diesel et l’essence 168 ch pourront recevoir une transmission aux quatre roues. Selon le moteur, une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports, une boîte à double embrayage à 6 vitesses et même une boîte auto à 9 rapports seront disponibles. Le stop & start sera de série afin de diminuer la consommation en ville et les rejets de CO2.

Commercialisation et tarifs du Renegade

Le nouveau Jeep Renegade sera en vente dès la fin de l’année 2014 pour un prix d’entrée estimé à 18 000 €.

Renegade-Jeep

Pour obtenir la date de sortie précise et les tarifs officiels, il faudra encore patienter un peu…

Le Jeep Renegade 2014 à Genève

Auto Plus est allé à sa rencontre :

Galerie photo

Le Jeep Grand Cherokee : un 4×4 potentiellement mortel ?

Le Jeep Grand Cherokee : un 4×4 potentiellement mortel ?

Qui ne se rappelle pas du tollé qu’avait suscité la Logan peu de temps avant son lancement ? On accusait Dacia de produire une voiture dangereuse car elle ne tenait pas la route selon un test effectué par l’ADAC (la voiture fut blanchie). Il y a un mois, le magazine suédois Teknikens Värld pointe du doigt la Jeep Grand Cherokee dont la sortie sur le marché a eu lieu il y a maintenant deux ans.

le pneu du jeep grand cherokee en train d'éclater au test de l'élan

Le Jeep échouerait tandis que ses concurrents qui sont les VW Touareg et Volvo XC90 réussiraient leur passage entre les cônes sans difficulté à 70 km/h

On peut voir dans la vidéo ci-dessous que les journalistes (même pas équipées de casque lors de la conduite ?) font faire la manœuvre au 4×4, mais celui-ci se dandine sur deux roues. A un tel point que le retournement n’est pas loin. C’est sans compter sur le pneu 265/50 monté sur la jante de 20 pouces (finition Overland) qui arrive même à éclater !

[sublimevideo poster= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2012/08/test-elan-cherokee.jpg » src1= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2012/08/Jeep-Grand-Cherokee-tenue-route.m4v » width= »576″ height= »324″]

Rien de très rassurant donc. Le constructeur a répondu deux semaines après en assurant que les ingénieurs n’avaient pas rencontré ce problème. Pour en avoir le cœur net, le magazine et Jeep ont reproduit onze fois le test de l’élan (63,5 km/h et la charge du véhicule au maximum réglementaire) sans obtenir le résultat catastrophique.

La raison serait que les journalistes auraient surchargé le SUV américain au-delà des seuils à respecter… On peut leur reprocher de faire un « bad buzz » vis-à-vis la marque, mais pour autant le Grand Cherokee ne paraît pas franchement à l’aise avec l’épreuve de l’évitement.

Source : autosamericaines

Un tout-terrain est-il efficace sur la neige ?

Un tout-terrain est-il efficace sur la neige ?

Qui n’a pas regretté d’avoir eu un 4×4 sous le sapin pour affronter les chutes de neige de cet hiver ? Mais est-ce qu’un tout-terrain se trouve à l’aise sur une chaussée enneigée ? C’est l’émission Automoto qui y répond en faisant un test avec le Jeep Compass.

photo d'un jeep compass en train de patiner dans la boue

La vidéo n’est réellement un essai comme ils le disent mais rappelle toutefois quelques notions…

[sublimevideo class= »sublime » poster= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2010/12/Jeep_Compass_essai-video-576×383.jpg » src1= »https://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2010/12/essai-jeep-compass-neige.m4v » width= »576″ height= »324″]
Le restylage du Jeep Compass : un peu plus d’agressivité

Le restylage du Jeep Compass : un peu plus d’agressivité

Après 4 ans de carrière, voici le premier vrai restylage du Jeep Compass. Cousin du Dodge Caliber, le Compass restylé prévu pour 2011 voit sa face avant changer radicalement. Fini les optiques rondes rappelant le mythique Jeep Wrangler, il s’agit désormais d’un style dans la lignée du Cherokee. Le design du 4×4 gagne donc en agressivité en s’éloignant un peu des gènes de la marque mais cela lui permettra de devenir plus tendance et de contrer une concurrence toujours à l’affût.

le Jeep Compass restyle 2011 en vue 3/4 avant

Indéniablement, le nouveau Jeep Compass se veut plus moderne

le Jeep Compass 2011 en vue 3/4 arriere

Par ailleurs, le vieux 2.0 TDI 140 d’origine Volkswagen devrait abandonné pour sa sonorité trop élevée et le constructeur devrait se tourner vers Mercedes comme l’a fait Dodge. Enfin, on peut espérer que Jeep importe des Etats-Unis la version 2 roues motrices afin d’augmenter son potentiel de clients. A suivre… pour une commercialisation du Jeep Compass en 2011.

Photos volées du Jeep Compass 2011