Actualités

Prix des carburants : les montagnes russes ?

Nous l’avons tous constaté, mettre du carburant dans son véhicule devient un véritable sacrifice. Depuis maintenant un an, les prix des carburants sont en constante hausse jusqu’à crever des plafonds que nous n’aurons jamais espéré atteindre. Analysons ensemble l’évolution les prix des carburants grâce à l’outil mis en place par Caroom.fr.

De tristes records

Il semble intéressant de faire l’état des lieux de la situation avant l’entrée en application, le premier avril, de l’aide gouvernementale qui s’élèvera à 18 centimes par litre de carburants.

En effet, si on compare avec l’année dernière, les carburants étaient franchement bon marché. Le diesel avait un coût de 1,31€ au 4 janvier 2021. En ce qui concerne l’essence E10, le litre était 1,39€ à la même date. Des tarifs qui laissent rêveurs aujourd’hui.

Maintenant, si nous comparons sur un temps plus court, depuis le début de cette année, le constat de l’augmentation fait froid dans le dos. Depuis le 3 janvier 2022, le diesel a vu son tarif augmenter de 55 centimes soit 34% (1,61€/L), si on prend la date du 21 février 2022, avant l’apparition du conflit en Ukraine le diesel a augmenté de 41 centimes et 23,4% (1,75€/L). Ce qui donne un tarif au litre dépassant allègrement les 2€ partout sur le territoire, le prix du litre au 27 mars atteint 2,16€ en moyenne sur le territoire français. Un record !

Un constat identique peut être fait en ce qui concerne l’essence mais dans une moindre mesure. Depuis le 3 janvier 2021 l’E10 a vu son tarif grimper de 29 centimes soit 17,3% (1,679€/L). Depuis le 21 février, une hausse de 17 centimes soit 8,5% (1,802€). Au 27 mars, le prix du litre d’essence E10 reste contenu sous les 2€, 1,97€ en moyenne sur le territoire.

Il est donc possible de constater, dans cette crise énergétique comparable au choc pétrolier de 1973 selon les mots du ministre de l’économie Bruno Le Maire, que le diesel vient symboliquement dépasser le prix de l’essence. Un choc pour de nombreux automobilistes utilisant ce carburant qui était jusqu’à présent moins cher.

Une aide attendue

L’aide gouvernementale qui devait initialement s’élever à 15 centimes se retrouve maintenant à 18 centimes. Elle doit atténuer les effets néfastes sur l’économie d’une telle hausse des prix de l’énergie. Que change-t-elle concrètement ?

Avec une analyse se faisant sur les données les plus récentes du site Caroom.fr, le prix du litre de diesel devrait repasser sous les 2€, en atteignant 1,98€. Ce qui limite l’inflation du diesel depuis le 21 février à 23 centimes et 13%. En ce qui concerne l’essence E10, elle devrait passer à 1,79€ par litre en moyenne, le prix pourrait redevenir comparable à ce qu’ils étaient avant l’invasion des troupes Russes en Ukraine.

Des aides supplémentaires de la part des distributeurs ?

Lors de l’annonce de cette ristourne venant du gouvernement, le Premier ministre Jean Castex avait demandé aux distributeurs de faire également un effort. Est ce vraiment le cas ?

Il est vrai que depuis quelques semaines nous constatons une augmentation des offres promotionnelles sur les carburants, les stations de supermarchés redistribuent des bons d’achat si le plein est fait dans leurs enseignes. Total Energie a annoncé étendre la remise de 10 centimes déjà en vigueur dans les stations de zones rurales à l’ensemble de son réseau.

Une situation qui tend à s’améliorer avec les actions émanant du public et du privé mais qui auront des effets que si les pétroliers n’en profitent pas pour augmenter leur profit.

Paul-Emile

Paul-Emile

Passionné d'automobile au sens large, j'ai une préférence pour tout! J'écris en parallèle de mes études de science politique pour le bonheur de partager. Au plaisir sur les routes et sur mon Instagram.

Shares