Si vous regardez les sujets de télévision se rapportant à la sécurité routière, vous avez sûrement entendu Chantal Perrichon qui est à la tête d’une association : la Ligue contre la violence routière (LCVR). Fondée il y a trente ans, elle se targue de faire de la prévention, alors que son discours est focalisé sur une argumentation contestée et presque exclusivement sur la vitesse.

La page Facebook de la Ligue contre la violence routière semble avoir bénéficié d'un coup pouce... Un petit coup d'accélérateur sur le nombre de fans ? Vous voilà flashé !

La page Facebook de la Ligue contre la violence routière semble avoir bénéficié d’un coup pouce…
Un petit coup d’accélérateur sur le nombre de fans ? Vous voilà flashé !

Seulement, le problème de la LCVR semble être sa crédibilité. Alors que son nombre d’adhérents est inconnu tout comme le montant des subventions versées par l’Etat, il semble que le nombre de fans Facebook de la page « Ensemble AVEC Chantal Perrichon, Ligue contre la violence routière LCVR » ait été trafiqué.

Dix fois plus de mentions « j’aime » (du Maroc…) en quelques jours !

En effet, depuis la création de la page Facebook le 25 mai 2011, cette dernière totalisait quelques 300 « j’aime ». Quelle surprise de voir que depuis 2014 ce est chiffre a été multiplié… par dix en passant à plus de 3 000 fans !

Belle progression, mais est-ce de vrais fans qui ont cliqué en soutenant la LCVR ?

Belle progression, mais est-ce de vrais fans qui ont cliqué en soutenant la LCVR ?

Au regard de l'activité de la page. Les "j'aime" sur les post sont toujours des mêmes personnes et des pages amies. Sans parler que la discussion est monopolisée par la page elle-même qui en profite pour supprimer et bannir les commentateurs opposants

Au regarde de l’activité de la page. Les « j’aime » sur les posts sont toujours des mêmes personnes et dont une bonne partie de pages amies. Sans parler que la discussion est monopolisée par la page elle-même qui en profite pour supprimer et bannir les commentateurs opposants

Quand on regarde un peu plus en détail les statistiques de la page, on remarque qu’entre le début et la fin du mois de janvier 2014, les mentions « j’aime » ont augmenté de 900 % ! La semaine la plus populaire étant le 19 janvier – aucun événement particulier ne correspond à cette date – et surtout deux autres indicateurs laissent penser qu’il s’agit ici d’une fraude et/ou d’un achat de fans. La majorité des suiveurs habitent Casablanca et sont âgés de 18 à 24 ans ! Deux éléments incompatibles avec la LCVR qui officie en France et on serait bien étonné d’apprendre que ces jeunes marocains s’intéressent à Chantal Perrichon…

Même « succès » pour une autre page de la LCVR !

Les surprises ne s’arrêtent pas là ! La personne en charge des réseaux sociaux à la LCVR en aurait également profité pour booster une autre page Facebook lui appartenant intitulée « Pour la baisse des limitations de vitesse ».

Page pour la baisse à 80 km/h sur le réseau secondaire. On imagine mal comment elle peut rencontrer le succès alors que plus des 3/4 des Français sont contre selon un sondage Ifop

Page pour la baisse à 80 km/h sur le réseau secondaire. On imagine mal comment elle peut rencontrer le succès alors que plus des 3/4 des Français sont contre selon un sondage Ifop

Même scénario ici, puisque encore une fois on passe d’une activité quasi-inexistante à une explosion de clics. Les fans arrivent très brutalement au début du mois de janvier 2014 pour que ce flux s’arrête aussi rapidement à la fin du mois. Les suiveurs sont toujours originaires de Casablanca et âgés de 18 à 24 ans…

La manipulation est encore plus visible ici !

La manipulation est encore plus visible ici !

Le récent compte Twitter (décembre 2013) et ses 8 abonnés

Le récent compte Twitter (1er décembre 2013) et ses 8 abonnés

Pour une association qui se dit lutter contre la violence routière – affirmant haut et fort que 1 % de vitesse moyenne sauve 4 % de tués dans le monde entier (la preuve par les chiffres que cette affirmation est fausse !) –, cette triche fait très peu sérieux et leur retire le peu de crédibilité qui leur restait. Reste à voir si cette dernière aura toujours autant de facilités à occuper la scène médiatique (TV, presse, politiques, …) ?

Bientôt la fermeture ?

>> La LCVR a réagi. La suite de l’enquête est à lire ici