Nouveautés

Le GLA de Mercedes passe en version Brabus !

Après l’Edition 1 et la version AMG, c’est au tour de Brabus d’apparaître sur la carrosserie de la nouvelle Mercedes GLA. Un passage qui permet au nouvel opus étoilé de gonfler sa puissance et son look.

Mercedes-GLA-Brabus

vue 3-4 AR-GLA-Brabus

profil-GLA-Brabus

Pour transformer ce GLA, Brabus n’est pas parti sur la base du modèle AMG, mais sur une version plus sage : le GLA 220 CDI ! Il s’est vu rajouter des grandes jantes de 21 pouces, un sabot de protection avant qui remonte bien sur la calandre, une superbe double sortie de pots 2×2, un diffuseur et large spoiler à l’arrière qui marque définitivement l’aspect sportif de cette version, des entrées d’air cerclées d’aluminium, un logo Brabus sur la calandre, et une hauteur de caisse remontée de +3 cm (que l’on peut baisser de 2.5 cm si on le souhaite, et pour les plus sportifs).

poupe GLA-Brabus

jante 21p GLA-Brabus

Le look est plus agressif, mais les performances risquent d’en décevoir quelques-uns puisque la vitesse de pointe est portée à 220 km/h, pour un 0 à 100 km/h avalé en 8s. Pas de quoi frissonner à chaque accélération. Il faudra attendre la version bodybuildée de 400 chevaux sur base AMG, qui elle annoncera un 270 km/h en vitesse de pointe pour un 0 à 100 km/h négocié en seulement 4.4s.

becquet GLA-Brabus

echappement GLA-Brabus

Le look reste le grand intérêt de la GLA 220 CDI transformée, qui est déjà typée en version de série. C’est le kit ECO PowerXtra D3 qui a été installé sous le capot, pour gonfler le bloc de la voiture. La puissance moteur passe ainsi de 170 à 210 chevaux, soit un gain de +40 chevaux.

Philippe Pillon

Philippe Pillon

Philippe est un passionné de belles choses en général, et de mécaniques en particulier. Motard dans l'âme depuis 20 ans il a pu sillonner divers continents à 2 roues, et prendre en mains des voitures dont la puissance s'échelonnait de 30 à plus de 500 chevaux, sur route comme en piste (terreuses et goudronnées) . Passionné d'écriture, il joint la plume aux véhicules de toute sorte, pour en parler simplement et faire transpirer le savoir-faire d'autres passionnés ; motoristes, ingénieurs, designers, concepteurs. Amoureux du vintage, et convaincu que le passé, le présent et le futur cohabitent à merveille en matière de motricité et de design, il s'intéresse aussi bien à la production contemporaine que doyenne. D'abord de l'autre côté de la Presse auto/moto à gérer le marketing de titres comme Auto-Plus, Sport-Auto ou l'Auto-Journal, sa passion a prit le dessus pour le muer en journaliste/essayeur au sein de La Revue Automobile, avant de rejoindre Abcmoteur.

Shares