L’électrique c’est bien, mais ce n’est pas encore ce qui assure les gros volumes de ventes ! Donc en plus du SUV branché EQC, Mercedes exposera au Mondial de l’Automobile la nouvelle génération du GLE. C’est presque une bonne surprise de le découvrir à Paris, car ce véhicule est davantage destiné aux Etats-Unis et à la Chine. Le constructeur à l’étoile ne veut sûrement pas laisser le champs libre au nouveau BMW X5, qui fera lui aussi ses débuts au salon français.

Quatrième génération du premier SUV de Mercedes, autrefois nommé ML ou Classe M, ce GLE joue la continuité esthétique, avec notamment la vitre de custode reliée à la lunette arrière. Par rapport à l’ancien modèle, les feux s’affinent et la calandre est plus verticale. Elle adopte une inédite forme octogonale sur la version « classique ». Avec le pack AMG, la grille a une forme plus agressive et reçoit un habillage diamanté. Sur cette déclinaison sportive, les prises d’air sont agrandies et il y a moins de plastique brut.

Planche de bord transfigurée

A la découverte de l’habitacle, il y aura deux camps : ceux qui connaissent les dernières Mercedes et ne seront pas dépaysés, et ceux qui viennent de l’ancien modèle, qui vont faire un bond dans le temps ! Le nouveau GLE adopte une planche de bord aux lignes horizontales, avec un bandeau décoratif qui intègre les quatre aérateurs centraux, ici rectangulaires. Il y a aussi le double écran 12,3 pouces en enfilade. Cet ensemble est associé à l’aérateur de gauche et pour un dessin symétrique… à un faux aérateur à droite, assez curieux. Conducteur et passager sont séparés par une large console centrale qui reçoit désormais deux imposantes poignées de maintien.

Avec un empattement allongé de 8 cm, le GLE promet plus de place pour les passagers arrière. Le coffre annonce un joli volume de 825 litres. La banquette se replie selon le format 40/20/40 en appuyant sur des boutons dans la soute, pour une capacité maximale de 2.055 litres. Le seuil peut s’abaisser de 4 cm avec la suspension pneumatique. En option, il peut y avoir une troisième rangée de sièges.

Un seul moteur pour commencer !

Pour l’instant, le véhicule n’est annoncé qu’avec un seul moteur, un six cylindres en ligne de 367 ch. Ce bloc est doté d’une micro hybridation avec alterno-démarreur, qui permet de réduire légèrement la consommation et d’apporter un supplément ponctuel de puissance de 22 ch (Mercedes appelle cela l’EQ Boost). La gamme sera rapidement étoffée, avec des quatre, six et huit cylindres, essence ou diesel, mais tous couplés d’office à une boîte automatique à 9 rapports. Sur les versions les plus puissantes, la transmission intégrale 4MATIC sera capable de faire varier la distribution du couple entre les essieux de 0 à 100 %. Mercedes confirme déjà le lancement d’une variante hybride rechargeable.

Côté technologies, le GLE fera le plein d’assistances à la conduite. Il sera notamment très débrouillard dans les bouchons, qu’il aura lui même détectés grâce à sa caméra. L’auto sera capable de ralentir puis d’avancer seule dans les embouteillages, et de se relancer une fois le ralentissement passé. Une fonction permettra aussi de faciliter le passage d’un véhicule d’urgence. Le GLE reçoit également un freinage automatique dans les intersections en cas de risque de collision et un avertisseur d’angle-morts qui alerte à la descente de l’auto. Sur le plan du confort, on trouve un système qui analyse la route en avance pour adapter le travail des suspensions ou un dispositif qui gomme l’inclinaison dans les courbes.

Le nouveau GLE sera mis en vente en fin d’année.