DS nouvelle génération, acte 2. Après la présentation du DS7 Crossback, début 2017, voici le deuxième véhicule de la nouvelle marque haut de gamme française, le DS3 Crossback. Un modèle ultra-important, car si le grand SUV a avant tout un rôle d’image, le baroudeur urbain a pour mission de remplir les carnets de commandes. Il remplacera indirectement la très populaire DS3.

Pour ratisser large, DS a fait le choix d’un petit SUV 5 portes de seulement 4,12 mètres de longueur. Il attirera l’attention des clients de citadines, mais aussi quelques amateurs de compactes. A titre de comparaison, un Audi Q2 mesure 4,19 mètres. Jouant la carte de la distinction, le DS3 Crossback ose un style original. La grande bouche se prolonge ainsi sous des optiques tarabiscotées. Ces dernières sont complétées par un filet de diodes.

Poignées cachées

Le profil évoque la DS3, avec un aileron de requin au niveau du montant central et un pavillon flottant, qui sera proposé en noir, blanc et bordeaux. A l’arrière, les feux étirés reliés par du chrome font le lien avec le DS7 Crossback. Le détail qui tue, ce sont les poignées affleurantes, inédites à ce niveau de gamme. Elles se déploient quand on en a besoin, voire automatiquement lorsqu’on s’approche de l’auto avec la fonction ouverture mains-libres.

La planche de bord fait aussi dans l’originalité, avec au centre une imbrication de losanges, thème cher à DS. Sont ainsi associés les aérateurs et des touches de raccourci pour le système multimédia. Celui-ci reçoit un écran tactile pouvant mesurer jusqu’à 10,3 pouces, un record dans la catégorie. L’instrumentation 100 % numérique est de série… mais l’écran semble petit. Elle pourra être associée à un affichage tête-haute. Pour accentuer l’effet de largeur, les aérateurs latéraux sont rejetés dans les portes. La présentation est soignée avec des matériaux haut de gamme. Le volant peut ainsi être totalement en cuir.

Ouverture avec le téléphone

Du côté des équipements, il y a plusieurs innovations à ce niveau de gamme. Les optiques peuvent recevoir une technologie dite Matrix : le faisceau lumineux varie en permanence pour ne pas éblouir les autres usagers tout en restant en plein phare. L’accès et le démarrage peuvent se faire avec le smartphone ! La voiture peut aussi être dotée d’une conduite semi autonome, grâce aux services coordonnés de l’aide au maintien dans la voie et du régulateur de vitesse adaptatif, capable de stopper et relancer l’auto.

Le DS3 Crossback inaugure une nouvelle plate-forme modulaire, la CMP. A son lancement, début 2019, il sera proposé avec des moteurs essence de 100 et 130 ch. Il sera par ailleurs le premier modèle à recevoir une variante 155 ch de ce bloc 1.2. Côté diesel, la modestie sera de mise avec des BlueHDi de 100 et 130 ch. Mais le fait marquant, ce sera la disponibilité fin 2019/début 2020 d’une variante 100 % électrique ! Le moteur développe 100 kW soit 136 ch, le couple culmine à 260 Nm. L’énergie sera fournie par une batterie de 50 kWh, bien intégrée dans les soubassements. DS promet une autonomie avec le nouveau cycle WLTP de 300 km (soit 450 km en NEDC).