Nouveautés

BMW présente le nouveau Z4

Dans un paysage automobile de plus en plus envahi de SUV (les baroudeurs représentent maintenant plus d’un tiers des ventes sur la planète), voilà une nouveauté qui fait du bien. Certes, elle sera nettement moins pratique qu’un 4x4 ! Mais elle montre que le concept de la voiture plaisir n’est pas mort chez certains constructeurs… même ceux qui ont mis le paquet sur les baroudeurs ces derniers temps, à l’image de BMW.

Après avoir enchaîné les présentations des X2, X4 et X5, l’allemand a d’ailleurs une séquence véhicules de prestige. Il a dévoilé en juin la nouvelle Série 8 et voici maintenant un tout nouveau BMW Z4. Notons tout de même que pour faire perdurer la lignée, à l’heure où  des marques délaissent les niches par manque de rentabilité, BMW s’est associé à Toyota, ce qui permet de partager les frais. Le japonais proposera de son côté une nouvelle Supra, avec carrosserie coupé.

Un style rafraîchissant

Si les véhicules mis au point ensemble seront proches techniquement, leur positionnement est bien distinct. Car le Z4 reste un roadster… et le redevient même davantage. En effet, il abandonne le toit rigide escamotable et retrouve une capote en toile, qui prend moins de place une fois repliée et est moins lourde.

Le design du Z4 évolue aussi en profondeur. Impossible de confondre nouvelle et ancienne génération. Déjà, les proportions évoluent, avec une partie avant un peu raccourcie, les designers souhaitant recentrer le conducteur. Surtout, le véhicule étonne avec ses optiques quasiment verticales. La proue adopte des naseaux pointus placés très bas. De profil, l’oeil est bien sûr attiré par la fente d’aération. A l’arrière, les feux en L sont semblables à ceux de la Série 8. La poupe peut avoir l’air massive mais il ne fait aucun doute que l’impression sera très différente en réalité. BMW ne donne d’ailleurs pas encore les dimensions.

Six cylindres pour commencer

Dans l’habitacle, toujours réservé à deux personnes, pas de révolution mais une évolution : afin d’avoir un poste de conduite toujours plus focalisé sur le pilote, en plus de la console centrale orientée, on a un écran d’info-divertissement qui est collé à l’instrumentation. On a ainsi sur la même ligne, et proche des yeux, deux écrans. BMW ne fait donc pas dans le minimalisme façon Audi TT.

Le Z4 a fait ses débuts à l’occasion du concours d’élégance de Pebble Beach en Californie, occasion rêvée de montrer un nouveau roadster. Mais lors de cette première révélation, le constructeur n’a pas beaucoup donné d’informations techniques. On sait que la gamme est dans un premier temps chapeautée par une M40i équipée d’un six cylindres en ligne de 340 ch. Propulsion, doté d’une répartition des masses 50/50, ce Z4 passe de 0 à 100 km/h en 4,6 secondes. On en saura plus sur le reste des moteurs courant septembre, avant l’arrivée du modèle en Europe lors du Mondial de l’Automobile.

 

UnFlo

UnFlo

J'aime les voitures, j'aime les médias, je fais donc la synthèse des deux en écrivant sur Abcmoteur. J'avoue que je suis quand même le bizarre de la bande, car je préfère prendre le clavier pour partager l'information que prendre le volant. Ce qui arrange bien mes collègues dingues de conduite !

Shares