Actualités

Les usines de Toyota touchées par une cyberattaque Russe ?

Ce mardi 1er mars Toyota a dû fermer toutes ses usines nippones en raison d’une cyberattaque. Une attaque en rapport avec le conflit russo-ukrainien ?

Cyberattaque d’un partenaire de Toyota

C’est en réalité l’un des sous-traitants majeurs de Toyota qui a été touché par cette cyberattaque. Kojima Industries déclare avoir été victime le 25 février dernier d’une attaque envers ses serveurs, l’équipementier en plastique et en composant électronique s’est vu contraint de stopper ses expéditions notamment vers le géant de l’industrie automobile mondiale, Toyota.

Les usines Toyota fonctionnent selon le mode de production dit du Toyotisme ayant pour principale caractéristique une gestion des stocks à flux tendus. Une stratégie qui permet au Nippon d’économiser mais qui peut s’avérer catastrophique dans un cas comme celui-ci. En effet, le constructeur japonais a dû stopper la production 14 usines en raison du manque de pièces, ce qui représente une perte de 13 000 véhicules. Cela n’arrange en rien la production qui était déjà perturbée à cause de la crise des semi-conducteurs qui dure depuis plusieurs mois.

Conséquence du conflit ?

Le media Reuters annonce que cette cyberattaque pourrait être l’une des conséquences de la position prise par le Japon dans le conflit russo-ukrainien. Cette attaque peut être considérée comme une représaille aux sanctions que le japon avait appliquée quelques heures plus tôt à la Russie. Le gouvernement de Moscou serait à l’aise avec ces techniques d’attaque numérique. Une supposition qui n’est pour l’instant pas confirmée.

Toyota annonce avoir repris la production ce mercredi 2 mars.

 

Paul-Emile

Paul-Emile

Passionné d'automobile au sens large, j'ai une préférence pour tout! J'écris en parallèle de mes études de science politique pour le bonheur de partager. Au plaisir sur les routes et sur mon Instagram.

Shares