Actualités

La verbalisation automatique dans les ZFE dès 2024

Les zones à faibles émissions (ZFE) sont une mesure de restriction d’accès aux centres urbains pour les véhicules trop anciens et trop polluants. Bien que cette mesure soit impopulaire chez les automobilistes, les autorités continuent d’accroître la sévérité des ZFE comme bientôt l’interdiction des véhicules Crit’Air 3 à Montpellier. Cette semaine les autorités françaises ont annoncé des nouveautés à venir dans les ZFE françaises.

Vidéoverbalisation ou portiques ?

Le premier comité ministériel de suivi des zones à faible émission (ZFE) s’est réuni mardi et a déclaré la mise en place d’un système de « contrôle sanction automatisé » contre les véhicules interdits dans le centre urbain en raison de sa pollution jugée trop élevée. Pour l’instant, on ne connaît pas le système qui sera utilisé pour la verbalisation automatique. Des portiques ou des caméras ? Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu déclare que « les caractéristiques techniques des projets retenus seront présentées lorsqu’elles seront connues« .

Jusqu’à 750€ d’amende

Cependant, on connaît déjà le montant de l’amende de classe 4, cette dernière expose le conducteur du véhicule prohibé dans la ZFE à une contravention pouvant atteindre 750€. Pour rappel, les véhicules de Crit’air 3 (diesel avant 2011 et essence avant 2006) seront bientôt interdits en 2023 à Paris ou 2024 à Marseille, Montpellier etc.

Des dérogations pourront être faites dans certaines ZFE pour les véhicules E85 homologués. Cependant, cette solution est au cas par cas, aujourd’hui seulement Montpellier et le Grand Reims autorise cette solution parmi les 11 ZFE actuels qui devraient bientôt s’étendre à toutes les agglomérations de plus 150 000 habitants.

Paul-Emile

Paul-Emile

Passionné d'automobile au sens large, j'ai une préférence pour tout! J'écris en parallèle de mes études de science politique pour le bonheur de partager. Au plaisir sur les routes et sur mon Instagram.

Shares