La voiture électrique présente de nombreux avantages
Actualités

La fin de la voiture thermique en 2035 : c’est voté

Le Parlement Européen devait valider le texte visant à autoriser seulement les véhicules « propres » à la vente après 2035. Ce dernier vient de statuer et la décision n’est pas favorable au moteur à piston.

Fin des véhicules thermiques

Les véhicules sont actuellement responsables de 12% des émissions de CO2 de l’Europe. Les Eurodéputes se sont donc lancés dans une bataille contre l’automobile que nous connaissons aujourd’hui avec l’objectif de stopper la vente de véhicules thermiques dès 2035 que ces derniers roulent à l’essence, au diesel mais aussi à l’éthanol ou au GPL.

C’est avec 339 voix contre 249 et 24 abstentions que le texte sur la régulation des émissions de CO2 des voitures et camionnettes a été validé. Ce dernier s’inscrit dans le plan climat de l’Union Européenne et prévoit également des mesures à des échéances plus courtes. En effet, d’ici 2025 les véhicules devront réduire de 15% leur émission et même 50% à l’horizon 2030.

Un texte adopté face à une opposition

Cependant, ce texte n’a pas été adopté sans opposition. Un amendement du PPE (droite pro-européenne) voulait réduire le seuil de réduction de 100% des émissions carbones à 90%. Ce qui aurait permis de continuer à commercialiser des véhicules hybrides après 2035. Néanmoins, cet amendement n’a pas été retenu et il faut pour les constructeurs se préparer à vendre uniquement des véhicules zéro émission soit électrique soit hydrogène à partir de 2035.

Les constructeurs anticipent

Des constructeurs anticipent donc et prévoient d’atteindre cette neutralité carbone avant la date fixée. C’est le cas de DS qui estime être capable d’avoir uniquement des véhicules électriques dans sa gamme à l’horizon 2030. D’autres constructeurs ont déjà fait des annonces semblables, Lancia, Fiat, Alfa Romeo, Opel, Ford, Audi et même des constructeurs emblématiques de voitures de prestiges comme Bentley prévoient d’avoir une gamme zéro émission d’ici 2030.

Une mesure hâtive ?

Cette marche forcée vers l’électrique est-elle le bon choix ? Il semblerait que les décisions politiques soient prises avant de trouver des solutions, il n’est pour l’instant pas certain que le réseau de chargeurs se développe assez pour satisfaire tout le monde, notamment les habitants d’appartements et le prix des véhicules électriques finiront-ils par baisser pour devenir aussi abordable qu’une Dacia Sandero ?

L’objectif de l’Union Européenne reste la neutralité globale du parc automobile en 2050 s’appuyant sur une durée de vie moyenne de 15 ans pour un véhicule. Ainsi selon eux, plus aucun véhicule thermique ne sera en circulation après cette date. Utopiste ou pas, on vous laisse juger.

Paul-Emile

Paul-Emile

Passionné d'automobile au sens large, j'ai une préférence pour tout! J'écris en parallèle de mes études de science politique pour le bonheur de partager. Au plaisir sur les routes et sur mon Instagram.

Shares