Actualités

Honda, l’histoire se répète pour la NSX

La Honda NSX de deuxième génération tire en cette fin 2021 sa révérence. Elle ne sera plus au catalogue du constructeur en 2022. L’occasion pour nous de vous rappeler que cette discrète supercar était peut-être en avance sur son temps.

La Honda NSX a été présentée en 2016. Au programme, il y avait un V6 bi-turbos de 3,5l en position centrale arrière, aidé par un moteur électrique en sortie de vilebrequin et également deux moteurs électriques sur le train avant, un par roue. Une mécanique qui procurait à cette voiture 4 roues motrices et 580 chevaux. Une puissance respectable face à sa cible qui était la Ferrari 458 Italia. Malheureusement pour la firme nippone, des retards de développement ont poussé Honda à mettre sur le marché sa supercar non plus face à la 458 Italia mais à la 488 GTB ayant plus de 700 chevaux. Un sacré delta de puissance.

Cela n’a pas empêché à la NSX d’avoir une carrière de 6 ans entre 2016 et 2021 mais qui est restée très discrète. Proposée au prix de 201 500€ hors malus, cette supercar hybride et ultra-technologique a eu du mal à trouver son public. Tout comme son aînée dans les années 90, une auto pourtant porté par Ayrton Senna.

Une voiture certainement trop en avance sur son temps, le fait de proposer une hybridation sur un véhicule plaisir était encore marginal il y a 6 ans. Le succès de la NSX aurait sûrement été différent aujourd’hui. En effet, les normes environnementales poussent les constructeurs de supercar à proposer des solutions hybrides qui sont très similaires à celle de la Honda NSX comme en témoignent la Mclaren Artura et la Ferrari 296 GTB.

L’histoire se répète comme en 2005, c’est une supercar au charme particulier qui s’en va sans la promesse solide d’avoir une prochaine génération. Néanmoins le doute plane à propos d’une troisième génération électrique suite à une communication vague de Jon Ikeda.

Paul-Emile

Paul-Emile

Passionné d'automobile au sens large, j'ai une préférence pour tout! J'écris en parallèle de mes études de science politique pour le bonheur de partager. Au plaisir sur les routes.

Shares