Actualités

Citroën veut traverser le Sahara avec des électriques

La marque aux chevrons compte fêter les 100 ans de la première traversée automobile du Sahara avec une nouvelle traversée. Sa particularité ? Il y aura des modèles électriques !

Citroën, c’est un siècle de modèles mythiques, c’est aussi un siècle de coups d’éclat médiatiques. Le fondateur André Citroën a vite pris conscience du pouvoir de la pub, imaginant dès les débuts des actions marquantes. On a par exemple en tête son nom sur la Tour Eiffel. Et il y a eu dans les années 1920 et 1930 les grands raids à travers les continents, qui montraient la fiabilité des fabrications Citroën.

Le premier remonte à fin 1922, avec la première traversée avec un véhicule à moteur du Sahara. Un parcours que la marque compte refaire ! Elle l’a annoncé à l’occasion de l’ouverture du Salon Rétromobile à Paris. Ce n’est toutefois pas pour tout de suite, car la nouvelle traversée se tiendra 100 ans pile après la première. Ce sera ainsi du 19 décembre 2022 au 7 janvier 2023 !

Est-ce que cette nouvelle traversée du désert va servir à mettre en avant les SUV aux chevrons ? Non, ce sera pour promouvoir « les mobilités innovantes et durables ». Citroën a en effet annoncé que ce sera une traversée avec des électriques, une « Ë-POPÉE » ! Il y aura ainsi deux répliques des autochenilles qui ont fait le voyage de 1922, le Scarabée d’Or et le Croissant d’Argent. Pour l’assistance, il y aura des véhicules électriques issus de la gamme classique de 2022 (d’ici là tous les utilitaires de la marque seront en 100 % électrique). Citroën annonce aussi un concept car électrique inédit. On imagine déjà un buggy.

L’objectif est de refaire le même parcours, en s’adaptant toutefois aux évolutions géopolitiques. Cela donnerait donc un trajet de plus de 3.000 km à travers le Sahara. Reste à trouver les bornes de recharge.

UnFlo

UnFlo

J'aime les voitures, j'aime les médias, je fais donc la synthèse des deux en écrivant sur Abcmoteur. J'avoue que je suis quand même le bizarre de la bande, car je préfère prendre le clavier pour partager l'information que prendre le volant. Ce qui arrange bien mes collègues dingues de conduite !

Shares