Peugeot 2008 - 2019 - Recharge électrique
A la une

Bonus et malus automobile : quelles règles en 2020 ?

On y voit enfin clair pour les règles de 2020. Il était temps ! D’un côté, l’Etat commencera à être moins généreux pour le bonus. De l’autre, il prévoit d’alourdir le malus, avec une taxe maximale qui passera à 20.000 € !

Bonus : jusqu’à 6.000 € mais…

Le ministère de la Transition Ecologique a confirmé les conditions pour 2020. Le bonus pour les personnes physiques restera réservé aux voitures électriques. Bonne nouvelle : l’aide maximale sera toujours de 6.000 €. Mais attention, il y aura désormais une condition de prix d’achat : les 6.000 € concerneront des modèles de moins de 45.000 €. Soit avant tout les citadines comme la Renault Zoé ou la Peugeot e-208 et une partie des modèles compacts, comme la Nissan Leaf ou le Hyundai Kona. Prudence toutefois avec les prix des finitions hautes de ces modèles, car après 45.000 € et jusqu’à 60.000 € le bonus sera divisé par deux, soit 3.000 € ! Et au-dessus de 60.000 €, ce sera 0 € ! Le gouvernement met donc fin aux aides sur les électriques haut de gamme de type Tesla Model S.

Le ministère a par ailleurs déjà annoncé que le bonus baissera dans les années à venir : 5.000 € maximum en 2021, 4.000 € en 2022.

Malus : jusqu’à 20.000 € avec deux grilles

Une fois de plus, le malus écologique sera rendu plus sévère. Et ce sera une année compliquée ! Le 1er janvier, une nouvelle grille sera mise en place en conservant la norme actuelle NEDC corrélé. Le seuil du déclenchement sera abaissé à 110 g/km (au lieu de 117 g) et les sommes grimperont plus vite. Ce n’est donc pas un simple décalage de la grille de sept crans ! Attention donc si vous envisagez l’achat d’une voiture qui est déjà malussée en ce moment : la taxe peut fortement augmenter. Et elle pourra atteindre des sommets, car le gouvernement a souhaité faire grimper les sommes jusqu’à 20.000 €, contre 10.500 € actuellement ! Le malus maximal commencera dès 185 g/km avec cette grille.

Le 1er mars, soit seulement deux mois après la nouvelle grille NEDC, il y aura un tout nouveau barème ! Pourquoi ? Parce que ce sera enfin la prise en compte des valeurs WLTP. Ce nouveau système de mesure des consommations et émissions polluantes a été généralisé en 2018, mais l’Etat français s’est donné un délai pour mettre à jour son système informatique ! Il y a en effet une nouveauté importante avec le WLTP : une valeur précise de CO2 par modèle en fonction de son équipement. Un même moteur peut donner des taxes différentes en fonction des jantes par exemple.

Comme la mesure WLTP est plus sévère pour être plus proche de la réalité, la grille du malus sera adaptée et commencera plus tard à 138 g/km. La progression sera en revanche la même que celle NEDC du 1er janvier. Le malus de 20.000 € arrivera à 213 g/km. On a pu constater que de nombreux modèles seront plutôt avantagés par ce changement, avec un malus réduit voir annulé par rapport à la grille NEDC. A vous de bien vous renseigner pour savoir à quel moment vous faire livrer votre auto, car c’est la date du certificat d’immatriculation qui détermine le montant du malus.

 

UnFlo

UnFlo

J'aime les voitures, j'aime les médias, je fais donc la synthèse des deux en écrivant sur Abcmoteur. J'avoue que je suis quand même le bizarre de la bande, car je préfère prendre le clavier pour partager l'information que prendre le volant. Ce qui arrange bien mes collègues dingues de conduite !

Shares