Actualités

Bonus et malus automobile : les règles en 2019

Comme en 2018, c’est du côté du malus que cela bouge vraiment. Mais pour une fois, les nouvelles ne sont pas si mauvaises !

Commençons par regarder ce qu’il se passe du côté du bonus. Il n’y a quasiment rien d’inédit en fait. La règle de base ne change pas : l’Etat verse toujours une aide de 6.000 € pour les voitures ou utilitaires légers électriques (sous 3,5 tonnes en PTAC). C’est dans la limite de 27 % du coût d’acquisition avec la prise en compte du prix de la batterie et c’est valable pour un achat ou une location, en neuf. Petite nouveauté quand même en 2019 : pour un véhicule avec un PTAC compris en 3,5 et 12 tonnes, il y a une aide de 4.000 € (toujours avec la limite de 27 %).

C’est donc une fois de plus le malus qui change le plus, avec encore une nouvelle grille. Celle-ci semble plus sévère, puisque le malus commence maintenant à 117 g/km au lieu de 120 g/km en 2018. Mais le gouvernement ne s’est pas contenté de décaler de 3 grammes les anciens montants et de faire commencer le malus maximal plus tôt. C’est même l’inverse, il intervient plus tard : on paye 10.500 € à partir de 191 g/km au lieu de 185.

Une période de transition bénéfique

En fait, c’est une bonne surprise : dès 123 g/km, la grille est moins sévère ! Un Renault Scénic essence TCe 115 ch a un malus de 410 € en 2019 (136 g/km), contre 690 € en 2018. Avec des rejets de CO2 de 149 g/km, une Peugeot 308 GTi voit passer son malus de 2.153 à 1.490 € ! Comment expliquer cet étonnant geste de l’Etat ?

Le gouvernement a revu sa copie par surprise pour s’adapter aux nouvelles normes d’homologation des véhicules, liées au passage au WLTP, le nouveau protocole de mesures des consommations et émissions polluantes. Celui-ci est plus sévère, pour donner aux conducteurs des chiffres plus réalistes. Ils sont donc forcément plus élevés, ce qui entraîne des malus plus hauts. L’Etat a compris qu’il devait éviter la double peine avec un CO2 en hausse et un barème plus sévère. Il compense ainsi la prise en compte du WLTP avec une grille plus sympa.

La bonne nouvelle, c’est que le WLTP n’est pas encore retenu par l’Etat, ce devrait être le cas en fin d’année. En attendant, la valeur retenue est la NEDC corrélée, une sorte d’intermédiaire entre l’ancien cycle NEDC et le nouveau. La période de transition offre donc un peu de répit à ceux qui aimeraient se faire plaisir avec un modèle qui consomme un peu trop.

Découvrez la grille complète du malus sur le site du gouvernement

 

UnFlo

UnFlo

J'aime les voitures, j'aime les médias, je fais donc la synthèse des deux en écrivant sur Abcmoteur. J'avoue que je suis quand même le bizarre de la bande, car je préfère prendre le clavier pour partager l'information que prendre le volant. Ce qui arrange bien mes collègues dingues de conduite !

Shares