La fameuse boîte de vitesse automatique du groupe Volkswagen louée pour son efficacité serait sujet à des critiques concernant sa fiabilité et ce, même sur des modèles très peu kilométrés (deux dizaines de milliers de kilomètres). Le journal Auto Plus est coutumier des investigations dans ce domaine épineux, voici les résultats de leur enquête.*

La boîte DSG6 du Scirocco R

La boîte DSG6 du Scirocco R

Comment repérer une boîte fonctionnant anormalement ?

L’un des symptômes d’un mauvais fonctionnement, c’est un bruit de ferraille pouvant être comparé à un bruit de casserole. Ce problème apparaît en position P (parking) et N (neutre, point mort).

  • Une boîte de vitesse bruyante peut se révéler dès 20 000 km parcourus d’après certains témoignages !
    La durée de vie normale est d’au moins 250 000 km !

Un conducteur de taxi nous aussi indiqué que son embrayage souffre lorsqu’il y a régénération du FAP (filtre à particules, réservé aux moteurs diesel) en plus de rencontrer le premier problème cité ci-dessus. A ce moment-là, le régime moteur augmente (même à l’arrêt) et cela « tire » sur l’embrayage. Toutefois, les propriétaires de motorisations essence sont également concernés par des faiblesses d’embrayage qui se manifestent par des broutements, de légers blocages, des rapports qui « sautent », …

  • Le doublement embrayage de la boîte DSG peut être usé dès 80 000 km
    La durée de vie de cet organe est d’au moins 150 000 km

Dans le pire des cas, des DSG ont même cassé. Le remplacement de la boîte auto est inévitable et très coûteux, tout comme il est anormal (voir durée de vie d’une boîte ci-dessus).

Des modèles de la boîte DSG plus fragiles que d’autres

Les boîte automatiques du groupe Volkswagen qui équipent aussi bien Audi (appelées S-Tronic chez cette marque), Seat, et Skoda ne sont pas toutes les mêmes. Il y a des DSG 6 et des DSG 7, et parmi ces deux familles il y a plusieurs modèles en fonction du couple moteur (Nm), du mode de transmission, la position du moteur, …

Les 4 boîtes existantes

Voici un récapitulatif :

Modèle de boîte
DétailsCommentaire
DSG 6 DQ250
Apparue en 2003Soucis d’embrayage en usage urbain
DSG 7 DQ200Apparue en 2008, sur des tractions à moteur transversal peu coupleux (250 Nm maxi)Modèle le plus en cause : bruit de ferraille, broutements de l’embrayage, durée de vie raccourcie des éléments de la boîte, …
DSG 7 DQ500Apparue en 2008, sur des transmissions intégrales et moteurs en position transversaleRien à signaler (témoignez via les commentaires)
DSG 7 DL501Apparue en 2008, sur des moteurs en position longitudinaleRien à signaler (témoignez via les commentaires)

La liste des 20+ modèles à risques

Comme vous avez pu le remarquer dans le tableau ci-dessus, c’est la boîte DSG7 DQ200 qui pose des problèmes de fiabilité. Voici donc les modèles qu’elle équipe :

MarqueModèleMotorisation
logo audi
A11,4 l TFSI 122/140/185 – 1,6 l TDI 90
A3 (à partir de 2009)1,2 l TFSI 105 – 1,6 l 102 – 1,4 l TFSI 122/125/140 – 1,8 l TFSI 160/180 – 1,6 l TDI 105
TT1,8 l TFSI 160
logo seatIbiza (à partir de 2008)1,2 l TSI 105 – 1,6 l 105 – 1,4 l TSI 150/180 – 1,6 l TDI 90
Leon (à partir de 2010)1,2 l TSI 105 – 1,8 l TSI 160/180 – 1,6 l TDI 105
Altea1,8 l TSI 160
Toledo (à partir de 2012)1,4 l TSI 122 – 1,6 l TDI 90
logo skodaFabia (à partir de 2010)1,2 l TSI 105 – 1,4 l TSI 180
Roomster1,2 l TSI 105 – 2,0 l TSI 105
Rapid1,4 l TSI 122 – 1,6 l TDI 90
Octavia1,2 l TSI 105 – 1,4 l TSI 122 – 1,8 l TSI 160/180 – 1,6 l TDI 105
Yeti1,2 l TSI 105 – 1,4 l TSI 122
Superb1,8 l TSI 160
logo volkswagenPolo (à partir de 2009)1,4 l 85 – 1,2 l TSI 105 – 1,4 l TSI 140/180 – 1,6 l TDI 75/90
Golf1,2 l TSI 105 – 1,4 l TSI 122/140/160 – 1,6 l TDI 105 – 1,9 l TDI 105
Coccinelle1,2 l TSI 105 – 1,4 l TSI 160 – 1,6 l TDI 105
Jetta (à partir de 2009)1,6 l TDI 105 – 1,9 l TDI 105 – Hybrid
Scirocco1,4 l TSI 160
Touran (à partir de 2010)1,4 l TSI 140 – 1,6 l TDI 105 – 1,9 l TDI 105
Passat (à partir de 2009)1,4 l TSI 122 – 1,8 l TSI 160 – 1,6 l TDI 105
CC1,4 l TSI 160 – 1,8 l TSI 160

La majorité des blocs concernés sont des essences 1,4 et 1,8 l TSI (moins de couple) allant jusqu’à une puissance 180 ch et pour les diesel le 1,6 l TDI jusqu’à 105 ch.

N’hésitez-pas à nous communiquer via les commentaires ci-dessous vos problèmes avec la motorisation concernée (la liste n’est pas exhaustive).

Quelles solutions pour régler ce problème ?

Les deux éléments en cause sont l’huile de boîte synthétique supportant mal la chaleur et l’humidité conjuguée à de multiples arrêts et redémarrages (taxis…) et la programmation de la boîte imposant des passages de rapports trop dynamiques usant prématurément les deux embrayages.

Volkswagen ne fait malheureusement pas de rappel officiel (mis à part en Chine pour 380 000 autos). Lors d’un passage en concession, c’est à l’insu des clients qu’une vidange de boîte et une reprogrammation sont faites de la DQ200.

Ce que vous devez demander à votre concessionnaire

Tout d’abord, même si aujourd’hui votre DSG 7 DQ200 fonctionne sans le moindre souci, vous devez réclamer l’intervention détaillée dans le paragraphe ci-dessus (vidange par de l’huile minérale et reprogrammation). Cela évitera tout problème onéreux d’embrayage qui s’use notamment.

Pour cela, profitez d’une opération de maintenance telle que le changement de pneus, d’ampoule, etc… Ce sera pris en charge gratuitement dans ce cadre. Attention, certaines personnes indiquent que des garages disent ne pas savoir quoi faire. Pour eux, rien n’apparaît à la valise et ce problème de bruit de ferraille est lié à la conception. Il ne faut pas se désarmer, il s’agit d’un vice caché (garantie illimitée dans le temps).

Dans le cas où ces opérations demeurent inefficaces (les problèmes persistes), c’est que la boîte est endommagée. Malheureusement, il faudra procéder à son remplacement avec une prise en charge de la marque pondérée par votre kilométrage et l’âge de la voiture.

Par exemple, pour un Touran de 2010 1,6 l TDI 105 totalisant 70 000 km, le remboursement pour la boîte cassée est de 100 % (6 000 à 10 000 € !). Pour 50 000 km et le double embrayage HS, 100 % également (environ 2 000 €). 50 % pour 100 000 km. Normalement, Volkswagen qui reconnait les soucis, joue le jeu pour payer la facture.

Faut-il s’alarmer ?

20+ modèles à risques et un certain nombre de motorisations, on ne peut pas dire que le cas est isolé même si tous les acheteurs ne choisissent pas une boîte automatique. De plus, les conséquences de ces défaillances entraînent des coûts de réparation qui chiffrent en milliers d’euros, une dépense qui pèse pour les automobilistes. Reste à savoir si le tir va être rapidement corrigé par le groupe Volkswagen – faudra-t-il attendre une nouvelle génération de boîte ? – qui est au courant des mésaventures avec la DSG. La situation mérite donc d’être suivie et les acheteurs des modèles incriminés très regardant sur le suivi de la boîte.

>> Voir aussi : la boîte EDC Renault : fiable ou pas ?

*A lire dans le numéro 1 317