Annoncé en décembre, le plan « anti-pollution » d’Anne Hidalgo a bénéficié d’une extrême rapidité pour être adopté. Le Conseil de Paris a validé cette mesure excluant les véhicules anciens le lundi 9 février à l’issue de 3 heures de « débats ». Un arrêté municipal est encore nécessaire pour fixer les restrictions, tandis que le gouvernement devra promulguer la loi « Grenelle 3 » pour rendre légale cette interdiction.

« Gardes ta poubelle hors de ma ville ! »

Voici peu ou prou le message qui est destiné aux automobilistes qui rouleraient dans des véhicules âgés. Tant pis si pour la grande majorité d’entre ce n’est pas par choix, mais par manque de pouvoir d’achat.

Les voitures anciennes n'auront plus le droit le poser leurs roues sur les pavés parisien d'ici moins d'un an (à l'exception du périphérique, du bois de Boulogne et de Vincennes)

Les voitures anciennes (ici, une Mazda MX-5 vendue de 1989 à 1997) n’auront plus le droit le poser leurs roues sur les pavés parisien d’ici moins d’un an (à l’exception du périphérique, des bois et du week-end).

La maire de Paris a décidé qu’à partir du 1er juillet 2016, les voitures et utilitaires dont la première immatriculation remonte à avant 1997 seront purement et simplement interdits de circulation dans la capitale ! Pour les deux-roues la date buttoir est 2000, tandis que les autobus, autocars et poids-lourds antérieurs à 2011 seront bannis dès le 1er juillet 2015 ! Les motorisations diesel, comme essence, sont concernées.

Chaque année qui va suivre, la sélection sera encore plus drastique pour aller jusqu’à rejeter les voitures et utilitaires d’avant 2011. Les autobus, autocars et poids-lourds seront acceptés à partir du 1er octobre 2009. Les plus malheureux étant les deux-roues. Les modèles vendus aujourd’hui sont déjà prévus pour être obsolètes étant donné qu’ils seront, à terme – soit en 2020 d’après les déclarations actuelles –, autorisés qu’à partir du 1er juillet 2015 !

ClassificationVoituresUtilitairesDeux-rouesPoids lourds, bus, …
1 étoileEssence et diesel immatriculés avant le 01/01/1997 (Euro 1)Essence et diesel immatriculés avant le 01/01/1997 (Euro 1)Immatriculés avant le 01/06/2000 (Euro 1)Essence et diesel immatriculés avant le 01/10/2001 (Euro 2)
2 étoilesDiesel immatriculés avant le 01/01/2001 (Euro 2)Diesel immatriculés avant le 01/01/2001 (Euro 2)Immatriculés avant le 01/07/2004 (Euro 2 pour 50 cm3 – Euro 1 pour les plus de 50 cm3)Diesel immatriculés avant le 01/10/2006 (Euro 3)
3 étoilesEssence et diesel immatriculés avant le 01/01/2006 (Euro 3)Diesel immatriculés avant le 01/01/2006 (Euro 3)Immatriculés avant le 01/07/2015 (Euro 2 pour 50 cm3 – Euro 3 pour les plus de 50 cm3)
4 étoilesEssence et diesel immatriculés avant le 01/01/2011 (Euro 4)Essence et diesel immatriculés avant le 01/01/2011 (Euro 4)Essence et diesel immatriculés avant le 01/10/2009 (Euro 4)

On imagine facilement le peu de valeur que vont représenter des autos d’occasion des années 2000 et même de la décennie actuelle tellement leur durée de vie dans la capitale est amenuisée ou réduite à zéro. Une perte conséquente qui pèsera sur le dos des personnes les moins aisées…

Aide à l’achat d’un vélo électrique !

« Heureusement », Mme Hidalgo a pensé à elles et leur propose toute une série d’aides dont elles n’auront l’utilité ou la capacité financière d’en profiter. On pense notamment à la subvention d’un vélo électrique à la hauteur de 33 %, une solution de remplacement idéale pour un Parisien travaillant à quelques kilomètres de chez lui, certainement pas pour un habitant de la banlieue ! La gratuité du stationnement réservée aux véhicules électriques ira aux seules personnes pouvant se permettre d’en acheter un (entre 20 000 et 30 000 € minimum) et avec toutes les contraintes qui vont avec…

Pour les autres, ce sera les transports en commun de force. Ces derniers ont bien entendu la capacité d’absorber les quelques millions d’usagers visés par ce plan « anti-pollution »…

La capitale, un cas isolé ?

Chez Abcmoteur, on est étonné de constater le peu de réactions que semble déclencher cette mesure autophobe. Les motards (plus de 3 000) ont manifesté avec la FFMC le week-end dernier. Toutefois, bien trop de personnes se sont abstenues de réagir face à cette interdiction discriminatoire et liberticide.

Il ne faut pas oublier que Paris sert de test pour le reste du territoire et que d’autres restrictions sont à craindre maintenant que le plus difficile à faire passer n’a pas soulevé une vague de protestation trop importante.

Souhaitons bon courage à ceux qui ont l’indécence de ne pas rouler dans une auto récente. Le prétexte de la pollution coûtera cher à la société et à l’environnement face à des casses débordées par le nombre d’épaves soudainement déclarées comme inaptes à rouler. Leur seul tord étant d’être increvable ! L’obsolescence programmée aurait-elle échouée en automobile pour qu’elle soit imposée par les politiques ?