Sorties

24h de l’hybride by Toyota : initiation aux courses d’endurance

Faire tourner des Corolla sur circuit ? Improbable ! C’est pourtant bien ce que nous a proposé Toyota pendant deux jours et demi, sur le circuit de La Ferté-Gaucher. Retour en images sur cette Hybrid Experience étonnante autant qu’intéressante.

24h-Hybride-Toyota-2019_3

Après une victoire générale fringante mais totalement sans surprise lors des dernières 24h du Mans, Toyota s’est mis en tête de tester l’endurance de sa technologie hybride grand public avec l’aide de quelques journalistes, membres du réseau et bloggers. L’idée de cette « Hybrid Experience by Toyota » est plutôt simple : prendre des Corolla strictement de série et les faire rouler pendant 24 heures. Mais parcourir le maximum de distance aurait été bien trop simple. Au lieu d’un format de course classique, le constructeur a choisi de faire une épreuve de régularité (amicale, sans enjeu ni aspect officiel) au règlement un peu particulier. Deux classements sont ainsi pris en compte : le nombre de tour effectué, mais également la plus grande distance parcourue à la seule force du moteur électrique et de la petite batterie qui lui fournit sa puissance. Un jeu d’équilibre qui impose une vraie stratégie de gestion !

24h-Hybride-Toyota-2019_8
24h-Hybride-Toyota-2019_10

C’est d’ailleurs sur cet aspect que l’événement s’est montré le plus intéressant. En matière de pilotage pur, rouler fort à bord d’une compacte hybride dont le sport n’est pas la vocation première, qui plus est sur un circuit relativement large, n’est pas ce qu’il y a de plus intéressant. Devoir rouler le plus vite possible tout en essayant de maximiser les phases de recharges de la batterie pour consommer le moins possible est en revanche un jeu auquel on se prend vite, parce qu’il impose un pilotage ultra propre avec des trajectoires au cordeau. La moindre erreur au freinage se paye autant par une obligation de taper franchement dans le moteur thermique (ce qui fait donc augmenter drastiquement la consommation) que par une perte de temps. Il m’a fallu quelques heures pour trouver mon rythme, autant que pour m’habituer au style de conduite de mes coéquipiers. Coaché par un professionnel d’Oreca, mon équipe a dû apprendre les forces et les faiblesses de chacun pour pouvoir avancer vite et bien.

24h-Hybride-Toyota-2019_2
24h-Hybride-Toyota-2019_6

Une fois le rythme général trouvé, il a fallu affiner la stratégie. Un nombre minimum de relais était imposé et tout changement de pneus, plaquettes de freins ou d’excès de carburant par rapport aux 125 litres alloués à chaque voiture -équivalent à une consommation de 7,5 l/100 km soit un chiffre ridiculement faible pour du circuit- entraînait de lourdes pénalités (- 50 km à la distance totale parcourue, équivalent à près de 14 tours). Malgré les embûches, nous finirons finalement deuxième au général de cette l’épreuve amicale, sans aucune pénalité, grâce à une première place au classement de roulage en tout électrique. Nous avons tout de même parcouru plus de 500 km sans une goutte de pétrole !

24h-Hybride-Toyota-2019_5
24h-Hybride-Toyota-2019_4

Une place symbolique qui fait plaisir, mais qui donne surtout envie de se plonger dans le monde fabuleux de l’endurance. Vivre cette expérience avec une équipe soudée est un moment magique et permet d’en apprendre autant sur soi que sur la mise en place d’une stratégie de course. La nuit, les repères changeant et la dose de concentration nécessaire pour s’habituer la conduite uniquement aux phares apportent une difficulté supplémentaire qui donne du piment à l’épreuve, que l’on roule en catégorie GT3 ou dans une simple Corolla. Un grand merci à Toyota pour l’invitation, aux camarades Raphaëlle, JB, Stéphane et Ugo pour leur performance et efficience au volant, ainsi qu’à notre coach André pour nous avoir initié au monde fabuleux de l’endurance. Vivement une autre édition !

24h-Hybride-Toyota-2019

Jalil Chaouite

Jalil Chaouite

Tant que ça roule, ça me plait... Ou presque. En tout cas je suis toujours curieux d'essayer tout ce que je peux, pour multiplier les points de comparaison. Je mentirais si je disais que je ne préfère pas une sportive à une banale citadine, mais je mets un point d'honneur à aborder chaque nouvel essai avec la même neutralité. Mes avis sont en général très tranchés, mais je ne suis jamais fermé à la discussion ! Bonne lecture :)

Shares