Nous n’osons pas titrer l’AMG du pauvre, car il faut s’attendre à un prix corsé, minimum 45.000 €. Mais mine de rien, le label AMG descend en gamme avec cette « petite » A 35, qui pourrait bien faire de l’ombre à la future A 45, grâce à un meilleur rapport prix/sensations. Comme Audi, qui propose les S3 et RS3, Mercedes double son offre sportive sur le segment des compactes, partant à la conquête d’une nouvelle clientèle.

La 35 est équipée d’une nouvelle variante du moteur quatre cylindres 2.0 turbo. La puissance est ici de 306 ch et le couple culmine à 400 Nm, mais assez tard (3.000 tr/min). Le bloc est couplé à une boîte de vitesses double embrayage à 7 rapports, avec une fonction Race Start pour un départ canon (avec un son promis inoubliable). Le conducteur peut gérer les vitesses à l’aide de palettes au volant. La transmission intégrale 4MATIC est aussi de la partie. Jusqu’à 50 % du couple peut être envoyé à l’arrière. Le 0 à 100 km/h est réalisé en 4,7 secondes.

Paramétrable

Le sélecteur de mode de conduite propose cinq niveaux, qui agissent sur plusieurs caractéristiques de la voiture (réponse du moteur, boîte de vitesses…) : Chaussée glissante, Confort, Sport, Sport + et Individual. A cela s’ajoute l’AMG Dynamics, un système qui agît sur la roue arrière située à l’intérieur du virage pour améliorer l’agilité. Par ailleurs, il y a en option un amortissement adaptatif, mais il fonctionne de manière automatique, avec trois réglages. L’ESP peut être totalement déconnecté.

Côté freinage, la A35 reçoit à l’avant des étriers fixes monoblocs à 4 pistons et des disques de 350 mm, et à l’arrière des étriers à griffe à un piston et des disques de 330 mm. Les disques sont ventilés et perforés. Les étriers peints en argent arborent un monogramme AMG noir. La direction a été revue, avec une crémaillère spécifique à démultiplication variable. Enfin, l’échappement reçoit un clapet à régulation automatique, pour une sonorité discrète ou explosive en fonction du mode de conduite.

Elle en jette

En matière de look, cette A en met déjà plein la vue. On se demande ce qu’il va rester à la 45 ! On trouve une calandre à double barrettes, des ailettes sur les côtés du bouclier, un imposant aileron ou encore un diffuseur qui intègre deux sorties d’échappement rondes. Côté jantes, la A35 est raisonnable, avec du 18 pouces.

A bord, il y a un volant spécifique, au méplat marqué, et de jolis sièges avant intégraux, avec un insert couleur aluminium. Sur le modèle photographié, des touches de jaune sont visibles ça et là, notamment dans les aérateurs. L’instrumentation numérique reçoit des affichages inédits. En option, le système multimédia peut être agrémenté d’un enregistreur de données, pour enregistrer ses temps sur circuits et connaître ses trajectoires.

Cette A 35 AMG arrivera dans les concessions en janvier 2019.