Nouveautés

Hyundai dévoile un nouveau SUV fonctionnant à l’hydrogène

Après l’ix35 Fuel Cell, le constructeur dévoile un nouveau SUV doté d’une pile à combustible, le Nexo. Preuve que le coréen veut croire en l’avenir de l’hydrogène, il s’agit cette fois d’un modèle inédit, sur une base spécifique. Autant le dire tout de suite : croiser un Nexo en France sera une mission impossible.

Avant-gardiste

Ce ne sera pas au cours du cycle de vie de ce véhicule que le marché de l’hydrogène va décoller chez nous, à cause du manque d’infrastructures (seulement une dizaine de stations dans le pays). La situation est meilleure dans d’autres pays, ce qui explique pourquoi Hyundai persiste. Au moins, si les ventes de véhicules à pile à combustible s’envolent, le constructeur aura une précieuse avance dans le domaine.

Mais pour ceux qui seraient perdus, petit rappel de ce qu’est une voiture à pile à combustible. Elle fonctionne à l’aide d’hydrogène, qui est transformé par réaction chimique en électricité et vapeur d’eau. Cette dernière est rejetée, tandis que l’électricité sert à faire tourner le moteur. Par rapport à une électrique classique, il y a deux grands avantages : une belle autonomie et un plein réalisé en quelques minutes. Mais, la technologie supplémentaire fait exploser le prix.

800 km d’autonomie

Le Nexo est doté d’une pile à combustible de 95 kW, d’une batterie de 40 kW et d’un moteur qui développe l’équivalent de 163 ch. Le couple maxi est de 402 Nm. Des données supérieures à celles de l’ix35 FuelCell, ce qui permet d’améliorer les performances avec un 0 à 100 km/h réalisé en 9,5 secondes, un progrès de 3 secondes. La vitesse maxi est limitée à 179 km/h.

Côté autonomie, Hyundai annonce 800 km, soit environ 200 km de mieux que l’ix35. La base spécifique a permis de mieux intégrer les composants, notamment les réservoirs d’hydrogène, ce qui évite d’amputer le volume du coffre. Il est de 461 litres, une bonne valeur pour un engin de ce type, mais moyenne face à un SUV de gabarit similaire, le Nexo mesurant 4,67 mètres de longueur.

Des avancées vers la conduite autonome

En matière de design, le véhicule fait dans l’originalité, du moins à l’avant avec un regard sur deux étages comme pour le petit Kona et une grande bouche. La barrette de la calandre est lumineuse. L’arrière est plus sage, avec un côté lisse. L’aérodynamique a été soignée, avec par exemple des poignées de porte rétractables. La planche de bord donne l’impression d’avoir été dessinée il y a une dizaine d’années, malgré la présence de deux grands écrans. La sensation vient peut-être de la large console centrale envahie de boutons.

Vitrine technologique, le Nexo inaugure de nouveaux équipements de Hyundai. Le système de surveillance des angles morts affiche sur l’écran les images de l’arrière et du côté du véhicule. L’aide au maintien dans la trajectoire centre l’auto dans sa voie de circulation, jusqu’à 145 km/h. Enfin, la voiture peut se garer toute seule, sans conducteur à bord.

Aucune commercialisation n’a pour l’instant été annoncée pour la France.

UnFlo

UnFlo

J'aime les voitures, j'aime les médias, je fais donc la synthèse des deux en écrivant sur Abcmoteur. J'avoue que je suis quand même le bizarre de la bande, car je préfère prendre le clavier pour partager l'information que prendre le volant. Ce qui arrange bien mes collègues dingues de conduite !

Shares