C’est une scène qui fait l’unanimité chez les cinéphiles et passionnés d’automobiles, une course-poursuite d’une dizaine de minutes dans les rues de San Francisco, avec Steve McQueen au volant d’une Mustang GT Fastback. Tout est devenu mythique : le film, l’action et la voiture. A tel point que Ford propose régulièrement des séries spéciales de sa pony-car. La dernière en date vient d’être présentée au Salon de Detroit, afin de marquer les 50 ans de Bullitt.

On ne change pas une recette qui fait mouche à chaque fois. Ford est donc parti de l’actuelle Mustang (la sixième), auquel il a offert une tenue qui multiplie les clins d’oeil à l’auto du long-métrage de Peter Yates. Cela commence par une robe verte « Dark Highland Green ». Il y a ensuite des jantes à cinq branches peintes en noir, ce qui fait ressortir des étiers rouges. Du chrome a été ajouté, autour de la calandre et du vitrage latéral, tandis que les badges habituels ont été enlevés. On retrouve juste un logo Bullitt sur le coffre.

V8 plus musclé

Un autre prend place sur le volant, remplaçant l’équidé. Les surpiqûres visibles à divers endroits sont vertes. Les clients pourront opter pour des sièges Recaro. Autre élément qui fait un lien avec la Mustang de 1968 : un pommeau de levier de vitesses (avec donc une boîte manuelle) en forme de boule blanche.

La nouvelle Bullitt est basée sur la variante GT, avec moteur V8. La puissance a été revue à la hausse, à 481 ch. La sonorité à l’échappement a été retravaillée, pour laisser le moteur encore plus s’exprimer. Malheureusement, si la Mustang est désormais en vente chez nous, cette série limitée devrait être réservée aux Etats-Unis.

La voiture a été présentée en compagnie d’un des deux exemplaires utilisés pour le film. Celui-ci a très récemment refait surface. Il avait été acquis par Robert et Robbie Kiernan en 1974. Steve McQueen a essayé par deux fois de leur racheter, sans succès. Le couple a utilisé l’auto avant de la remiser, dans le plus grand secret, se doutant de la valeur de l’engin. Après le décès de son père, en 2014, Sean Kiernan a remis le coupé en état, en faisant attention à garder l’aspect d’origine de la voiture, avec les modifications et aménagements pour le film.