Essais

Essai Toyota GR86 : saveur d’antan  

Le segment des sportives est en pleine mutation, le malus a eu raison de nombreuses petites sportives mais pas chez Toyota qui propose en France la GR86, un coupé propulsion abordable doté d’un moteur atmosphérique et d’une boîte mécanique. Une voiture qui se contente des plaisirs simples.

Justement évocatrice

Lorsque l’on découvre cette GR86 pour la première fois, on est saisi par un design sportif mais sans fioriture. On y retrouve les proportions de sa devancière GT86 avec un long capot, un habitacle bas et compact ainsi qu’un diffuseur sportif. Néanmoins cette nouvelle génération de « l’hachiroku » comme la surnomment les Japonais apporte des nouveautés à ce dessin. Le pare-chocs avant reçoit une grande entrée d’air entourée de deux ouïes fonctionnelles pour refroidir les freins. Les optiques à fond noir qui surmontent ce bouclier donnent du caractère à cette face avant. Les ailes avant ont des extracteurs d’air qui canalisent le flux profitant ainsi aux bas de caisse saillants qui ont leur intérêt aéro.

Toyota GR86
Toyota GR86
Toyota GR86
Toyota GR86

On remarque aussi que les ailes arrière ont pris du galbe, elles ajoutent un côté plus sensuel à la 86 avant d’arriver sur un coffre surmonté d’un aileron intégré. Enfin l’aspect sportif du dessin est agrémenté des deux sorties d’échappement d’un diamètre assez large.

Toyota GR86

Au premier regard la 86 sait se faire identifier comme une voiture de sport s’adressant à des passionnés de conduite sans toutefois en faire des tonnes. Arriver avec à un entretien d’embauche ne fait pas mauvaise impression.

Le strict nécessaire

L’habitacle est dans la même veine, sobre et allant à l’essentiel. Le conducteur trouve rapidement les éléments nécessaires à la conduite avec un fond de compteur numérique lisible et clair, le mode track adapte l’affichage en montrant des informations clés comme la température d’huile ou encore le temps au tour.

gr86 detail 7 large
gr86 detail 6 large

Cette instrumentation est accompagnée d’un écran tactile incluant Apple CarPlay et Android Auto. En ce qui est des instruments de confort, on y trouve des sièges chauffants, 2 vitres électriques automatiques, des commandes au volant, d’une climatisation automatique bi-zone. L’équipement n’est pas des plus riches mais l’essentiel est présent. On peut émettre la critique que le régulateur de vitesse n’est pas adaptatif ou qu’elle n’est pas équipée d’aide au maintien dans la voie mais c’est toujours ça en moins à désactiver lorsqu’une route sinueuse se profile. Des reproches pourraient être faits aux places arrière particulièrement étriquées mais elles ont le mérite d’exister et peuvent dépanner.

Toyota GR86

De plus quand on sait que le coffre de 226 litres peut être agrandi avec la banquette rabattable, il offre un espace de chargement assez grand pour y glisser, des valises, un vélo ou au moins deux pneus. La GR86 devient une voiture envisageable au quotidien pour une personne ou un couple sans enfant.

gr86 detail 9 large
Toyota GR86

Fun to drive ?

Derrière le volant, la position de conduite est simple à trouver avec une assise basse et les grandes personnes ne sont pas mal à l’aise. Le siège conducteur est réglable en hauteur et la colonne de direction est elle aussi mobile. Ce qui permet de s’ajuster correctement avant de se rendre compte que l’appui tête est beaucoup trop dur et oblige le conducteur à se tenir droit. Cependant, une fois calé convenablement il est temps de mettre en vie la voiture en appuyant sur le bouton de démarrage « GR » sans clé.

gr86 detail 10 large

En sortant de Seville qui a constitué notre point de chute pour ces deux jours, le bruit provenant du train arrière surprend et trahi une insonorisation légère s’expliquant par une chasse au poids. On entend beaucoup le contact des pneus sur le bitume, cela peut s’avérer désagréable lors d’un long trajet sur goudron dégradé. Au final, ce n’est pas si dérangeant car la GR86 n’a pas la vocation d’être une routière.

Toyota GR86 dynamic

En effet, sa principale vocation est le plaisir de conduite. Notamment sur les routes sinueuses où elle excelle. Sur ce terrain de jeu, la commande de la boîte de vitesses est excellente avec un guidage court et des verrouillages fermes, elle tombe parfaitement sous la main. Le maintien des sièges est aussi très bon.

gr86 detail 1 large

On se surprend à essayer de soigner ses trajectoires, ses freinages et son accélération dans le moindre virage. La voiture demande à danser du train arrière dans des glisses prévenantes et faciles à appréhender grâce à une monte de pneus Michelin Pilot Sport 4 en 215/40/18. Le mode Track rend le contrôle de traction VSC plus permissif et on s’amuse à rentrer dans une épingle et essayer de la mettre en glisse. Si jamais le conducteur est débordé, le VSC reprend la main pour remettre la voiture droite.

gr86 embarque 4 large

Le plaisir de conduite est accentué par le nouveau moteur FA24, ce 4 cylindres à plat de 2,4 litres reste toujours atmosphérique et gagne 34 chevaux et du couple puisqu’il revendique maintenant 250 Nm à 3 700 tours minutes. L’augmentation de performance est sensible, elle passe de 0 à 100 km/h en 6,3 secondes et atteint 226 km/h en vitesse de pointe. Une mécanique suffisante pour déplacer sportivement les 1 280 kg de l’ensemble. La puissance semble arriver aux environs de 4 000 tours et ce moteur donne un plaisir véritable à être cravaché jusqu’à sa zone rouge à plus de 7 000 tours, la commande de boîte de vitesses accentue ce plaisir. De même, le bruit particulier du 4 à plat qui semble provenir plus de son admission d’air que de son échappement participe à l’expérience bien qu’aidé par un retour de son dans les haut-parleurs. Le gain de couple et son pic placé beaucoup plus bas que la GT86 permet de rouler de manière dynamique sans toutefois avoir le couteau entre les dents.

Toyota GR86

Nous avons eu l’occasion d’essayer la GR86 sur le circuit de Monteblanco en Andalousie. Le comportement joueur de la voiture s’avère accentué et confirmé. La voiture aime tourner grâce à une balance de poids bien repartie avec 53% du poids sur l’essieu avant et 47% sur le train arrière mais aussi un centre de gravité très bas, le plus bas pour un véhicule 4 places à ce jour. Un résultat qui se doit à l’utilisation d’aluminium pour le toit et le capot. Elle reste relativement stable sur les gros freinages, facile à diriger grâce à un train avant à la bonne adhérence ainsi qu’une direction directe et surtout très facile à mettre en glisse en reprenant les gaz. On en met volontairement trop pour s’amuser à la faire déraper mais il faut être fin afin de boucler un tour propre. Ainsi la GR86 sait faire progresser son pilote en restant agile et communicative notamment grâce à un empattement court de 2m57 et un gabarit compact de 4m26, cette génération reste une véritable école de la propulsion.

Toyota GR86 Circuit Monteblanco
Toyota GR86 Circuit Monteblanco
Toyota GR86 Circuit Monteblanco

Conclusion 

Deux sentiments se font sentir au volant de cette Toyota GR86. Le premier vous fait penser être dans le rôle de Takumi Fujiwara d’Initial D descendant à tombeau ouvert le mont Akina au volant de sa Toyota AE86, grand mère de la GR86. Le second vous pousse à vouloir garder jalousement les clés de ce qui s’avère être l’une des dernières voitures de son espèce. Alors oui elle n’est pas sans défaut, l’insonorisation légère, l’appui tète qui vous fait mal au crâne, les finitions parfois moyennes et une commande de clignotants contre-intuitive sont des défauts qu’on lui pardonne tant le plaisir de conduite à son volant est grand et simple. On ne peut que remercier Toyota de proposer la GR86 en Europe au prix abordable de 33 900€… Auquel il faut rajouter 50% de son prix en malus, soit 16 950€ ce qui porte son prix clé en main à 50 850 € et 53 190€ pour la version à boîte automatique 6 vitesses. Un tarif qui fini par être élevé mais le bonheur a-t-il un prix ?

gr86 travelling route 2 large

Si la GR86 vous séduit, foncez dans une concession Toyota pour en prendre possession dès l’automne prochain car seulement 16 véhicules sont prévus cette année en France. Peut-être un peu plus en 2023 selon les demandes et la fin de carrière est déjà programmée pour l‘été 2023, date à laquelle la Toyota GR86 ne satisfera plus les nouvelles exigences imposées par l’Europe en termes de sécurité.

Paul-Emile

Paul-Emile

Passionné d'automobile au sens large, j'ai une préférence pour tout! J'écris en parallèle de mes études de science politique pour le bonheur de partager. Au plaisir sur les routes et sur mon Instagram.

Shares