Essai Renault Arkana 2021
Essais

Essai Renault Arkana : le SUV coupé accessible

Le SUV coupé débarque chez Renault avec l’Arkana. Avec son style réussi et des prestations routières à la hauteur, nul doute que ce nouveau venu devrait trouver son public.

Essai Renault Arkana 2021

Alors que le SUV coupé était jusqu’à présent l’apanage des constructeurs premiums allemands, Renault décide de démocratiser le genre en lançant l’Arkana. En plus d’être le premier SUV coupé d’un constructeur généraliste, il devient aussi le modèle le moins cher de la catégorie.

Un look réussi

Pour séduire, il reprend les gimmicks déjà bien connus. La ligne de toit est plongeante pour la partie coupé tandis que la garde au sol surélevée et les protections plastiques assurent le look SUV.

Essai Renault Arkana 2021

L’Arkana reprend les codes des Renault récentes comme une signature lumineuse en C intégrée aux optiques. À l’arrière, les feux se prolongent jusqu’à former un bandeau lumineux seulement interrompu en son centre par le losange.

Notre exemplaire dispose de la finition R.S. Line. Une fois badgé Renault Sport, l’Arkana ne dispose pas d’un moteur surpuissant mais juste de quelques attributs visuels. Outre les divers badges, on trouve notamment une calandre et un bouclier spécifique, des canules d’échappement encadrant le diffuseur ou encore des jantes 18 pouces.

Essai Renault Arkana 2021
Essai Renault Arkana 2021
Essai Renault Arkana 2021
Essai Renault Arkana 2021

Si chacun se fera un avis sur le style de l’Arkana, force est de reconnaître que Renault a réussi à lui donner un look homogène et bien dans l’air du temps. Il devrait sans aucun doute plaire au plus grand nombre. En comparaison, un classique Kadjar paraît bien fade.

Grande taille

Basé sur la plateforme CMF-B des Clio et Captur, le Renault Arkana mesure pourtant 4,57 m, soit 8 cm de plus que le Kadjar (4,49 m).

Avec son empattement étiré à 2,72 m, il offre une place généreuse aux jambes à tous les occupants. Rançon de son style, l’accès à la banquette arrière est moins aisé qu’avec un toit « droit ». Évidemment, la garde au toit est limitée et les plus de 1,75 m pourront se trouver un peu à l’étroit.

Essai Renault Arkana 2021
Essai Renault Arkana 2021
Essai Renault Arkana 2021
Essai Renault Arkana 2021

La belle longueur de l’Arkana sert le volume de coffre. Annoncé à 513 litres, il est suffisamment généreux et n’est pas très loin des 527 litres du Kadjar alors qu’un Peugeot 3008 pointe à 520 litres. S’il s’avère logeable avec une belle longueur de chargement, son seuil de coffre se trouve un peu haut perché. Pas idéal pour embarquer les courses ou les valises au moment de partir en vacances.

Des airs de Captur

Essai Renault Arkana 2021

Installé derrière le volant, on retrouve une planche de bord similaire au Captur. La qualité est au rendez-vous puisque l’on trouve du plastique souple partout où se posent les mains. On regrette en revanche le simili cuir des contre-portes.

Sur les finitions hautes, on trouve de série l’instrumentation numérique ainsi que le système multimédia Easy Link avec écran tactile de 9,3 pouces (7 pouces sur Zen). L’ambiance de notre Arkana R.S. Line est sportivo-chic avec des placages imitation carbone et des inserts rouges comme les liserés et les surpiqûres (sièges, volant, contre-portes).

Essai Renault Arkana 2021
Essai Renault Arkana 2021
Essai Renault Arkana 2021
Essai Renault Arkana 2021

Double visage

Sous le capot, l’Arkana fait la part belle à l’hybridation. On trouve ainsi deux blocs disposant d’une hybridation légère (TCe 140 EDC et TCe 160 EDC) ainsi que d’une version full hybride E-TECH 145. En revanche, aucune trace de diesel. Si vous êtes un gros rouleur, passez donc votre chemin !

Essai Renault Arkana 2021

Afin de coller à la ligne, Renault a fait le choix de réglages plus dynamiques que sur un Kadjar ou un Captur. L’Arkana maitrise mieux ses mouvements de caisse que ses deux frères. De plus, la direction se montre plus directe, surtout une fois le mode sport enclenché.

Mais attention, l’Arkana n’est pas une sportive pour autant, Renault s’étant assuré de garder un bon confort de roulement. Si c’est bien le cas sur la route au-dessus de 50-60 km/h, à basse vitesse, l’amortissement se montre très ferme. Ainsi monter et descendre d’un ralentisseur risque de secouer les occupants. De plus, toujours à faible allure, les jantes 18 pouces occasionnent quelques trépidations.

Une fois sorti des villes, le moelleux est de retour et les longs trajets s’envisagent sans inquiétude. Seuls quelques bruits aérodynamiques se font entendre au niveau des rétroviseurs à partir de 110 km/h.

TCe silencieux

Essai Renault Arkana 2021

Le quatre cylindres 1.3 TCe 140 ch aidé par une micro-hybridation est un excellent compagnon de route. Associé à la boîte automatique EDC (seul choix disponible quelle que soit la motorisation choisie) il fait preuve d’une grande douceur et sait se faire oublier par une absence de vibration et son silence de fonctionnement. En revanche la boîte EDC, si elle écoule ses 7 rapports avec discrétion la plupart du temps, provoque de désagréables à-coups à basse vitesse.

La partie hybride apporte un léger boost au démarrage et lors des fortes accélérations. Transparente à l’usage, elle ne perturbe pas le freinage qui permet de recharger la petite batterie lithium-ion 12V de 0,13 kWh.

Succès assuré ?

Essai Renault Arkana 2021

Quasiment seul au monde, l’Arkana ne se trouve pas de concurrence directe. Le Toyota CH-R peut aussi être assimilé à la catégorie des SUV coupé mais il est 20 cm plus court que le Renault et ne peut donc prétendre aux mêmes prestations familiales. De leur côté, les allemands Audi Q3 Sportback et autres BMW X4 ne volent pas dans les mêmes sphères financières.

Le Renault Arkana débute à 29 700 € équipé de ce TCe 140 EDC en finition Zen. L’équipement s’avère déjà complet avec entre autre la climatisation automatique, l’accès et le démarrage sans clé, la caméra de recul, les radars avant / arrière, l’écran tactile central 7 pouces, les jantes 17 pouces ou encore les projecteur Full LED.

Essai Renault Arkana 2021

Misant sur un design à la mode et réussi sans négliger les aspects pratiques ou encore un confort appréciable, nul doute que l’Arkana devrait plaire. Il lui manque cependant un amortissement plus tolérant à basse vitesse. Il pourrait aussi se doter d’un moteur diesel ce qui lui permettrait de séduire une clientèle parcourant encore de nombreux kilomètres et souhaitant un modèle au look soigné.

Merci au collègue Jalil Chaouite pour son aide précieuse qui a permis la réalisation des photos dynamiques. 

Jean-Baptiste TRICHOT

Jean-Baptiste TRICHOT

Passionné le monde de l'automobile depuis tout petit, j'adore échanger et partager avec d'autres amoureux d'auto. Nouvelles ou anciennes, stars des showrooms ou modèles oubliés, elles m’intéressent toutes, surtout si je peux être au volant !

Shares