Sorties

Road trip : traverser le désert des Bardenas Reales en Porsche Boxster, c’est possible !

L’été est la saison parfaite pour un joli roadtrip, d’autant plus quand c’est au volant d’un cabriolet. J’ai eu la chance d’écumer, au volant de mon Boxster S 986, le nord de l’Espagne. Une étape en particulier restera gravée dans ma mémoire, au milieu de ses centaines de kilomètres de routes magnifiques: le désert des Bardenas Reales.

Ce désert situé dans la province de Navarre est très connu pour être fréquemment le lieu de tournage pour des films, en particulier dans le style western. C’est notamment là-bas qu’ont été réalisés un certain nombre des fameux « Western spaghettis ». Plus récemment, HBO ont également utilisé les Bardenas pour accueillir des tournages de la série Game of Thrones. Ces paysages atypiques, surtout pour l’Europe de l’Ouest, en font une destination touristique originale et prisée. Cependant, de nombreuses contraintes se posent. Tout d’abord, oubliez le bitume car l’ensemble du réseau « routier » sillonnant le parc naturel n’est que chemins de cailloux, tantôt poussiéreux mais toujours cahoteux. En outre, une vaste zone militaire y fait siège, dans laquelle il est formellement interdit de pénétrer (sous peine de vilaines représailles, nous n’avons pas vérifié). Bref, autant c’est le lieu parfait à traverser avec un deux-roues de type trail/enduro ou un bon vieux 4×4… autant la visite en cabriolet allemand disposant d’une garde au sol ridicule nous paraissait osée, voire inconsciente.

Et pourtant, nous y sommes allés. Une fois engagés depuis Carcastillo en direction de Tuleda, qui est l’itinéraire « de base et sans risques », nous avons pris notre temps et profité des lieux. Alors certes, un Boxster n’est pas du tout confortable dans ses conditions; le moindre raccord de chemin nécessite une attention particulière pour ne pas frotter; les bruits de cailloux incessants nous inquiètent quant aux pneus et à la carrosserie; à si faible vitesse le flat 6 peine à se refroidir; et je pourrais donner tant d’autres points d’inquiétude qu’il me faudrait un article complet pour les lister… Mais quel pied !

Difficile de rendre compte du dépaysement et de la magie des lieux en quelques photos. Encore moins de l’esprit d’aventure qui nous animait au-delà du stress. Profitant d’une météo clémente (entre 22 et 26°C, malgré un soleil de plomb), nous avons adoré rompre le silence des lieux avec notre fidèle Porsche. Nous nous sommes souvent arrêtés pour nous laisser baigner par l’atmosphère des Bardenas Reales et partager quelques clichés sur les réseaux. Après environ 2 heures sur place, nous sommes sortis vivants bien qu’un peu poussiéreux de l’expérience. Pas de mal pour la voiture même si je suppose que parmi les quelques éclats de cailloux supplémentaires ramenés des vacances, certains sont sans doute imputables à notre traversée du désert. Il est beaucoup dit que des ateliers Porsche sortent des voitures faites pour rouler, et bien je ne peux qu’approuver ! Notre vaillant Boxster nous a encore fait vivre de jolis moments en ce mois de juillet.

Pour conclure, je dirais que la traversée des Bardenas Reales est possible, même en cabriolet, et qu’elle vaut le détour. Attention aux températures car cela reste un désert où la chaleur peut devenir dangereuse, surtout en cas de pépin. Un minimum de prudence prévient les risques de panne ou de crevaison ! Mais l’endroit reste inhospitalier… ce qui en fait son charme malgré le passage régulier de touristes. A faire !

Julien Landry

Julien Landry

Commercial, musicien, je suis ici parce-que j'aime conduire et j'aime écrire. C'est avec grand enthousiasme que j'essaie de transmettre ma passion pour la bagnole et le sport auto, le tout en défendant avec ferveur le plaisir de conduite.

Shares