De nombreux frais complémentaires sur une voiture qui vient d'être acheté
Guide conso

Achat de voiture : focus sur les frais complémentaires

L’achat d’une voiture nécessite un budget conséquent. Le prix d’une automobile varie selon plusieurs éléments comme la gamme, l’état (neuf ou d’occasion) ou la marque. Le coût d’une voiture à l’achat comprend non seulement son prix mais aussi des dépenses connexes. Certains vendeurs n’hésitent pas à profiter de la méconnaissance des acheteurs pour ajouter quelques frais non justifiés à la facture. Voici un petit guide qui vous permettra de connaître les frais complémentaires que vous devez être prêts à payer lors d’un achat automobile.

Les frais relatifs à la carte grise ou certificat d’immatriculation

Le certificat d’immatriculation, appelé carte grise jusqu’en 2009, est le document qui sert de carte d’identité à un véhicule. Il conditionne sa mise en circulation. Lorsque vous achetez une automobile neuve ou d’occasion, vous devez procéder à la demande d’immatriculation et ainsi obtenir le droit de rouler sur la voie publique. Vous aurez à débourser des frais qui dépendent d’un certain nombre de facteurs.

Les composants du coût d’un certificat d’immatriculation

Le prix d’un certificat d’immatriculation est composé de taxes et d’une redevance :

  • la taxe régionale,
  • la taxe pour le développement des actions de formation professionnelle dans les transports ou taxe professionnelle,
  • la taxe additionnelle sur la pollution ou le malus,
  • taxe de gestion ou taxe fixe,
  • la redevance d’acheminement.

La taxe régionale est déterminée en fonction de la localité où réside le demandeur et de la puissance fiscale de la voiture. Si vous achetez une automobile qui émet très peu de polluants, vous pouvez bénéficier de l’exonération de cette taxe. C’est le cas pour les véhicules à moteur électrique et hydrogène, et ce, dans toutes les régions de France et sur les territoires d’outre-mer. Dans certaines régions, les propriétaires de véhicules jugés propres ont droit à une exonération allant de 50 % à 100 %.

Les frais sur la carte grise d'un véhicule

Quant à la taxe professionnelle, elle s’applique aux véhicules utilitaires, excepté les voitures de collection. Son coût est en fonction du PTAC (Poids Total Autorisé en Charge). Pour les véhicules dont le PTAC est inférieur ou égal à 3,5 tonnes, la taxe professionnelle est de 34 euros. Le poids moyen des voitures circulant en France étant de 1,240 tonne selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), vous aurez à payer le montant indiqué ci-dessus.

La taxe additionnelle sur la pollution est déterminée selon le taux d’émission de CO2 du véhicule. Un barème est mis en place par l’État pour le calcul. Depuis le 1er janvier 2021, le malus ne s’applique plus aux véhicules d’occasion. En revanche, la loi de finances de 2021, en son article 55, prévoit le durcissement du malus sur plusieurs années. Par exemple, il est prévu pour 2022, l’application du barème à partir de 128 g de CO2/km, contre 133 g de CO2/km actuellement. Le plafond du malus est de 30 000 euros pour les véhicules émettant plus de 218 g de CO2/km.

La taxe de gestion est de 11 euros. Enfin, la redevance d’acheminement s’élève à 2,76 euros. Elle est versée à l’Imprimerie nationale pour l’envoi du certificat d’immatriculation par courrier suivi.

Les facteurs pris en compte pour le calcul des taxes

En dehors des frais fixes, plusieurs éléments interviennent dans le prix d’une carte grise tels que l’ancienneté du véhicule. Il va sans dire que le prix ne saurait être le même pour une voiture neuve et une voiture d’occasion. La puissance fiscale du véhicule a également un impact sur les frais relatifs à l’immatriculation.

Afin d’encourager l’achat de véhicules non polluants, les pouvoirs publics ont mis en place un malus. Plus un véhicule est polluant, plus élevé sera son malus. Les frais à prévoir pour l’obtention du certificat d’immatriculation dépendront aussi du type d’énergie que consomme le véhicule (essence, diesel, électricité, hydrogène). Enfin, le prix d’une carte grise est influencé par la région dans laquelle vous habitez. À titre d’indication, la taxe régionale est de 35 euros en Normandie alors qu’elle s’élève à 51 euros en Bretagne en 2021.

Pour trouver précisément les frais à prévoir pour l’immatriculation de la voiture que vous souhaitez acheter, additionnez les différentes taxes et la redevance mentionnées. N’hésitez pas à solliciter une agence spécialisée dans la demande de carte grise pour en savoir plus. La plupart de ces structures sont accessibles en ligne.

Les frais de plaque d’immatriculation

Une fois votre titre d’immatriculation obtenu, il vous faudra poser la plaque d’immatriculation ou plaque minéralogique correspondante sur votre véhicule. Cette opération est incontournable et doit se faire dès l’acquisition de votre nouvelle voiture. L’infraction à la plaque d’immatriculation est sanctionnée par une amende qui peut aller jusqu’à 750 euros. Si vous achetez un véhicule d’occasion doté des nouvelles plaques d’immatriculation (en vigueur depuis 2009), vous n’avez pas besoin de la modifier.

La loi oblige les propriétaires de véhicules à recourir aux professionnels agréés par le ministère de l’Intérieur et le Trésor public pour avoir des plaques d’immatriculation homologuées.

Le prix d’une plaque minéralogique dépend, entre autres, de la matière de fabrication, des accessoires de fixation et du professionnel. Par exemple, les plaques en aluminium sont généralement moins coûteuses que les plaques en plexiglas. Dans la gamme des plaques en plexiglas, il y a d’ailleurs celles en plexiglas renforcé dont le prix est, là aussi, plus élevé. Outre le prix, les frais d’envoi et de pose de la plaque sont à prendre en compte. Prévoyez 40 à 60 euros comme frais relatifs à la plaque d’immatriculation.

Les frais liés à l’assurance

À l’achat d’une voiture, l’une des premières actions à mener est de trouver une assurance auto afin de vous couvrir face à certains risques. Lors de la souscription à un contrat d’assurance auto, vos dépenses seront en fonction, entre autres, du prix de l’assurance, du mode choisi pour le paiement de la prime et des frais de dossier. Pour rappel, le prix d’une assurance auto est déterminé par les assureurs à partir des caractéristiques de la voiture, de l’usage auquel elle est destinée et de critères relatifs au demandeur.

Le montant de l’assurance sera différent selon que votre voiture soit neuve ou d’occasion, de luxe ou classique, particulière ou professionnelle. De même, le prix dépendra de votre âge, du type de permis de conduire, de votre profession, de votre lieu de résidence, etc. Lors de la souscription, vous pouvez décider de payer la prime d’assurance à travers une cotisation annuelle, trimestrielle ou mensuelle.

Signalons que le paiement annuel est globalement plus avantageux financièrement que les autres modes. Ce choix permet d’éviter la majoration que la plupart des assureurs appliquent en cas de fractionnement de la prime annuelle. Le paiement mensuel peut être cependant profitable à un conducteur avec un malus ou à un jeune conducteur lorsque la prime d’assurance est élevée.

Si vous choisissez le paiement annuel, vous aurez à verser la prime dans sa totalité à la date de prise d’effet fixée dans le contrat. Pour le paiement fractionné, les compagnies d’assurance demandent généralement que les assurés s’acquittent du paiement des trois premiers à la signature du contrat.

Des frais de dossier sont réclamés par les assureurs lors de la souscription. Ils varient selon les compagnies et couvrent l’étude du dossier de l’assuré, la rémunération des travailleurs qui sont intervenus sur le dossier et la création du contrat. Les frais de dossier sont affichés dans les conditions générales du contrat d’assurance. Bien des assureurs appliquent également des frais de gestion qui s’ajoutent à la prime et aux frais de dossier.

Pour mieux se positionner par rapport à la concurrence, certaines compagnies sont ouvertes à la négociation des frais de dossiers alors que d’autres proposent des contrats sans ces frais. Pensez à comparer les différentes offres proposées, afin de choisir celle qui vous permettra de réaliser des économies. Si vous avez un projet d’achat de voiture, renseignez-vous sur l’assurance auto à laquelle vous devrez adhérer. Vous saurez ainsi les frais complémentaires que vous devrez prévoir concernant l’assurance.

Les frais complémentaires de l'achat d'une voiture

Les frais d’achat de la vignette Crit’Air

Pour l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion, les frais relatifs à l’obtention de la vignette Crit’Air pourraient s’ajouter au prix du véhicule et aux autres frais annexes. Depuis 2016, l’État a mis en place le Certificat Qualité de l’air, couramment appelé Crit’Air. Ce dispositif s’applique à travers des vignettes en vue de contrôler le niveau de pollution des véhicules dans la circulation routière. Selon la LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) du 24 décembre 2019, les vendeurs et les loueurs de véhicules ont l’obligation d’afficher les vignettes auxquelles correspondent leurs véhicules.

Ces professionnels ne sont en revanche pas tenus d’acheter les vignettes. Au moment de l’achat, si vous vous retrouvez avec une voiture pour laquelle le vendeur a déjà obtenu une vignette Crit’Air, vous n’aurez pas à vous en préoccuper. Le vendeur aura au préalable inclus le montant dépensé dans le prix du véhicule. Vous devrez simplement vous assurer que la classification de la vignette est correcte. Pour cela, faites usage du simulateur de certificat qualité d’air proposé par le ministère de la Transition écologique.

Si le vendeur n’a pas obtenu la vignette pour la voiture, en plus de la simulation, vous devrez en passer la commande. Le prix d’une vignette Crit’Air est de 3,11 euros, hors frais de port. Le coût, tous frais compris, s’élève à 3,62 euros. La demande se fait officiellement auprès du Service du Certificat Qualité de l’air. Des agences d’intermédiation se proposent aussi pour effectuer les démarches à votre place. Dans ce cas, vous aurez à payer pour le service.

Pour finir, rappelons que votre budget d’achat automobile doit inclure, en plus du prix de la voiture, les frais complémentaires. Il s’agit des frais liés au certificat d’immatriculation, à la plaque minéralogique, à l’assurance et à la vignette Crit’Air. Notez que les frais de mise à disposition demandés par certains vendeurs sont normalement intégrés aux prix du véhicule. Vous n’avez alors pas à les payer distinctement.

Abcmoteur

Abcmoteur

L'équipe Abcmoteur regroupe des passionnés et des experts. Nous rédigeons des articles et dossiers à plusieurs afin de vous apporter la meilleure expertise sur le sujet.

Shares