Ferrari 250 LM
Actualités

Rétromobile : la dernière Ferrari à avoir gagné les 24h du Mans sera présente

Ferrari a une grande histoire avec les 24 heures du Mans, le constructeur de Maranello a eu son temps de domination de l’épreuve Mancelle dans les années 50 et 60. Cependant, toutes les dominations prennent fin et c’est en 1965 que Ferrari remporte la dernière fois les 24 heures du Mans avec une Ferrari 250 LM. L’un des très rares exemplaires de Ferrari 250 LM sera présent au prochain salon Retromobile du 1er au 5 février 2023. 

Bref retour historique

Cette véritable pépite sera mise en vente par la maison de ventes aux enchères Artcurial sous la direction du commissaire priseur Hervé Poulain. Une vente très attendue puisque ce modèle est capital pour Ferrari. En effet, la Ferrari 250 LM a tenu la tête haute face aux Ford GT40 venues en découdre sur la piste du Mans. Les pilotes Masten Gregory et Jochen Rindt ont obtenu la dernière des 9 victoires de Ferrari au Mans.

Ferrari 250 LM
Ferrari 250 LM
Ferrari 250 LM
Ferrari 250 LM

Pour cela, la Ferrari 250 LM inaugure pour la première fois une architecture avec un moteur V12 en position centrale arrière. Le dessin effilé qui semble fendre l’air est signé de la main de Scaglietti. Cependant, elle ne connut pas le destin qu’Enzo Ferrari lui avait préparé. En effet, le Commendatore souhaitait inscrire cette 250 LM dans la catégorie GT et lui faire prendre la suite de la 250 GTO. Toutefois pour homologuer une voiture en GT, il fallait produire au moins 100 exemplaires. Une exigence que Ferrari n’a jamais pu satisfaire et la 250 LM, avec seulement 32 exemplaires produits, s’est retrouvée en catégorie prototype avec des véhicules bien plus puissants comme la Ford GT40 et son moteur V8 de 7 litres.

Le châssis 10 sur 32 en vente

L’exemplaire présent lors de la vente d’Artcurial à Rétromobile n’est pas celui victorieux au Mans mais il s’agit du châssis numéro 10 sur les 32 produits. Et sur ces 32 exemplaires produits, la plupart on subit les affres causées par une utilisation sur circuit et en compétition, ce qui n’est pas le cas de ce châssis numéro 10 qui est toujours restée entre les mains délicates de particuliers et de collectionneurs. Elle a simplement servi de voiture de réserve lors de l’édition 1966 des 24 heures du Daytona.

Son premier propriétaire est un américain du nom de Raymond John Augusterfer habitant à Philadelphie, s’ensuit une vie chargée de changement de propriétaires aux Etats-Unis. C’est en 1995 que Massimo Ferragamo, fils du fondateur de la marque de haute couture achète cet exemplaire lors de la vente Ferrari of San Francisco pour la somme de 1 600 000 $. Il la revendra ensuite au genevois Mody Enav qui la confie au spécialiste DK Enginereed en Angleterre pour une restauration complète et conforme à l’origine. En 2002, Jean Guikas achète la voiture avant de la céder à son propriétaire actuel en 2003. Depuis sa restauration, elle n’a parcouru que 2 000km, elle est donc en parfait état.

Ferrari 250 LM
Ferrari 250 LM
Ferrari 250 LM
Ferrari 250 LM

Sa mécanique V12 de 3,3 litres a sorti après sa restauration 300 chevaux au banc de puissance, une mécanique en bonne santé pour l’un des deux seuls exemplaires à ne pas avoir couru.

La vente de cet exemplaire intervient 60 ans après le lancement de la 250 LM, toute une symbolique et de par l’historique du modèle, son état et le fait qu’elle soit l’une des rares à n’avoir jamais couru, son prix devrait s’envoler. Artcurial ne communique pas l’estimation mais elle pourrait allègrement dépasser 10 millions d’euros.

Cette voiture rare sera visible lors du salon Retromobile qui se tient du 1er au 5 fevrier prochain au Parc des expositions de la Porte de Versailles.

Paul-Emile

Paul-Emile

Passionné d'automobile au sens large, j'ai une préférence pour tout! J'écris en parallèle de mes études de science politique pour le bonheur de partager. Au plaisir sur les routes et sur mon Instagram.

Shares