Actualités

L’Europe fait une faveur aux constructeurs de véhicules de prestige

Alors que le Parlement européen vient de voter l’interdiction de vendre des véhicules thermiques d’ici 2035, il semblerait qu’une dérogation en matière de restriction de CO2 pourrait sauver les véhicules sportifs et prestigieux.

On le sait l’automobile est pointée du doigt lorsque l’on parle de réchauffement climatique. Cependant, faut-il interdire la vente de supercars et de sportives représentant une infime partie des ventes d’automobiles neuves et encore moins dans la circulation. L’Europe semble avoir compris que ce ne sont pas ces propriétaires et constructeurs qui sont les plus responsables des émissions de CO2.

Selon Stephan Winkelmann, Patron de Lamborghini, l’Europe exempterait les petits constructeurs vendant moins de 1 000 véhicules par an des restrictions d’émissions de CO2. De plus, ceux vendant moins de 10 000 unités par an pourront demander une dérogation semblable. Ce qui voudrait dire que ces constructeurs pourraient garder leur moteur thermique jusqu’à la fin de 2035.

Une brèche est peut-être ouverte également pour les constructeurs généralistes qui pourraient négocier une dérogation pour des modèles sportifs, l’affaire reste à suivre.

Paul-Emile

Paul-Emile

Passionné d'automobile au sens large, j'ai une préférence pour tout! J'écris en parallèle de mes études de science politique pour le bonheur de partager. Au plaisir sur les routes et sur mon Instagram.

Shares