Essai Skoda Octavia IV
Essais

Skoda Octavia 1.0 TSI 110 ch e-TEC DSG7 Ambition : la raison pour passion

Si la nouvelle Skoda Octavia bénéficie d’un large choix de motorisations allant de l’essence à l’hybride rechargeable, elle a aussi droit à du diesel et même au gaz naturel. Comme moteur d’accès, on trouve sous son capot un petit trois cylindres de 110 ch pouvant être associé à de la micro-hybridation : le 1.0 TSI 110 m-HEV.

Essai Skoda Octavia IV
Essai Skoda Octavia IV

Les Skoda ne sont pas particulièrement réputées pour leur style extravagant et la mouture actuelle ne déroge pas à la règle. Si la précédente génération a eu droit à un regard étonnant lors de son restylage, cette octavia IV revient à des lignes plus classiques. Le capot a toujours droit à ses deux nervures tandis que les lignes tendues lui donnent un air statutaire. La face avant est marquée par la calandre imposante reliant les optiques, ce qui n’est pas sans rappeler BMW. Les feux arrière adoptent une signature lumineuse à LED pour une touche de modernité. Les petites jantes de notre modèle d’essai remplissent tout juste les arches de roues ce qui n’est pas au mieux pour le design mais les gros flancs préservent le confort.

Essai Skoda Octavia IV
Essai Skoda Octavia IV
Essai Skoda Octavia IV
Essai Skoda Octavia IV

Du mieux et du moins bien

L’habitacle ne fait pas dans l’excentricité avec le noir comme seule et unique couleur. La seule originalité vient de la bande décorative grise anthracite qui traverse la planche de bord. Notons tout de même l’effort des designers pour le joli volant à deux branches. Cela lui donne un côté flottant sans pour autant perturber sa bonne prise en main. Visuellement, rien ne souffre la critique avec des ajustements précis et des plastiques de qualité. Mais dans le détail, on remarque que d’agréables plastiques moussés côtoient des éléments plus quelconques. Les palettes au volant font même carrément cheap.

Essai Skoda Octavia IV

Dommage car une fois glissé derrière le volant les commandes tombent bien sous la main avec une ergonomie bien pensée. Les compteurs ont droit à une dalle numérique paramétrable tandis que l’écran tactile central de 8,25 pouces regroupe l’essentiel de l’infotainment. Il se montre suffisamment réactif et son maniement est aisé, notamment grâce à des touches d’accès direct aux différents menus. La climatisation dispose de touches physiques bienvenues, mais régler la température réclame tout de même de passer par l’écran.

Essai Skoda Octavia IV

La Skoda Octavia bénéficie de mises à jour «over the air». Comme dans bon nombre de voitures modernes, il n’est plus nécessaire de faire passer la voiture à l’atelier pour lui faire bénéficier des dernières mises à jour logiciel. Si cela a des avantages non négligeables, l’inconvénient majeur est leur lancement de manière impromptue. Un écran de chargement apparaît alors, rendant toute manipulation de l’écran tactile impossible. Embêtant si vous souhaitez écouter votre chanson favorite, carrément gênant si vous vous trouvez sur une route inconnue, guidés par votre GPS…

Espace et petites attentions

Mais si l’habitacle ne brille pas par son originalité, il se montre spacieux. Avec une longueur totale de 4,69 m et un empattement de 2,67 m (exactement comme la dernière Citroën C4) la Skoda Octavia se montre particulièrement généreuse question habitabilité. Les genoux des passagers arrière ne manqueront jamais de place. Du côté du coffre, le volume est tout simplement gigantesque avec 600 litres. De plus, l’Octavia bénéficiant d’un hayon, la large ouverture ainsi dégagée facilite les chargements et déchargements.

Essai Skoda Octavia IV
Essai Skoda Octavia IV

L’Octavia, comme toutes les Skoda propose de délicates petites attentions qui facilitent la vie quotidienne. On peut citer par exemple , le gratte givre caché dans la trappe à essence, le parapluie rangé dans la porte conducteur (comme sur une Rolls Royce…) ou encore le petit entonnoir pour faciliter le remplissage du liquide lave-glace. Si tout est de série, on regrette en revanche que les rideaux pare-soleil soient en option à 280 €.

Essai Skoda Octavia IV
Essai Skoda Octavia IV
Essai Skoda Octavia IV
Essai Skoda Octavia IV

Puissance suffisante

Animée par son 3 cylindres 1.0 de 110 ch, la Skoda Octavia n’est bien évidemment pas un foudre de guerre. Les performances sont honorables, bien aidées en cela par la boîte DSG7 obligatoirement associée à notre version m-HEV (pour le 1.0 110 ch 100% thermique, seule l’unité manuelle est disponible). Malgré des rapports assez longs, la boîte à double embrayage fait preuve d’une belle douceur et de suffisamment de réactivité pour toujours bénéficier des 200 Nm de couple disponible à partir de 2 000 tr/min. Les reprises sont correctes et permettent des dépassements sereins, qu’il faudra tout de même anticiper un minimum si l’auto voit son coffre rempli et toutes ses places occupées. Enfin, la microhybridation de 48V se fait bien sentir à chaque redémarrage grâce au boost électrique.

Essai Skoda Octavia IV

Le trois cylindres se trouve suffisamment isolé pour ne jamais perturber la quiétude régnant à bord que ce soit par ses vibrations ou sa sonorité. L’insonorisation globale est travaillée mais l’on regrette cependant des bruits de roulement marqués provenant des roues chaussées de pneus Khumo. Avec des flancs particulièrement hauts (205/60 R16), ils sont sources de résonances désagréables. Mais en contrepartie, cette taille permet de bénéficier d’un moelleux à toute épreuve. Couplé à un amortissement prévenant, ils permettent de gommer la plupart des aspérités de la route.

Consommation raisonnée

Lors de notre essai de cette Octavia e-TEC, nous sommes parvenus à descendre sous les 6,0 litres / 100 km en ville. Sur la route, en roulant de façon dynamique, la consommation moyenne s’est élevée à 7,5 litres / 100 km selon l’ordinateur de bord. En moyenne, et en roulant paisiblement, il est tout à fait envisageable de tourner autour des 6,5 litres / 100km sans faire d’efforts particuliers. Une conduite qui, de toute façon, convient tout à fait à la Skoda Octavia.

Équipée de ce moteur 1.0 TSI 110 m-HEV, la Skoda Octavia est disponible à partir de 26 740 € en finition Ambition. Le deuxième niveau de finition comprend déjà l’essentiel avec notamment : la clim automatique, le digital cockpit, les radars de recul, ou encore le bluetooth et la compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto. Un tarif certes bien placé, mais qui ne situe plus autant qu’auparavant l’Octavia comme une réelle bonne affaire. Reste que si vous cherchez une auto sobre et spacieuse avec un coffre géant tout en restant économe en carburant, l’Octavia e-TEC mérite toute votre attention.

Essai Skoda Octavia IV
Jean-Baptiste TRICHOT

Jean-Baptiste TRICHOT

Passionné le monde de l'automobile depuis tout petit, j'adore échanger et partager avec d'autres amoureux d'auto. Nouvelles ou anciennes, stars des showrooms ou modèles oubliés, elles m’intéressent toutes, surtout si je peux être au volant !

Shares