Essais

Essai Hyundai i20 N Line Michel Vaillant : le retour aux plaisirs simples

Entre débauche de puissance et technologie de pointe, les sportives modernes oublient souvent un détail essentiel : le fun au volant. Avec l’i20 N Line, Hyundai prends le contre pied de la tendance actuel en se concentrant sur l’expérience au volant plutôt que sur une fiche technique impressionnante.

essai hyundai i20 nline mv 2021 9
essai hyundai i20 nline mv 2021 6

La course à la puissance n’a jamais été aussi importante que de nos jours. Avec l’arrivée massive de l’électrification, les sportives atteignent des valeurs qui sont parfois le double d’il y a quelques années : quand une Mercedes CLS 55 AMG proposait 476 ch au milieu des années 2000, une AMG GT 63 S E Performance grimpe aujourd’hui à 843 ch et un délirant 1 470 Nm de couple cumulé, grâce à l’ajout d’une batterie et d’un moteur électrique la rendant hybride rechargeable. Dément, mais totalement inexploitable, hormis sur un grand circuit ou une Autobahn déserte. Face à cette déferlante de chiffres, certains constructeurs misent aujourd’hui sur des puissances beaucoup plus raisonnables, mais en mettant en avant le plaisir de conduite. C’est ce que fais Hyundai avec l’i20 N Line.

Suffisante pour s’amuser

essai hyundai i20 nline mv 2021 14

Jouons franc-jeu d’emblée : vous ne trouverez sous le capot notre vaillante petite i20 que 100 ch tirés d’un petit 3-cylindres sous le capot, le tout associé à une boite à double embrayage un peu lente à la détente. Pas de quoi faire rêver à priori, mais le plaisir réside ailleurs : dans le son déjà, assez rauque et grondant pour un moteur de seulement 998 cm3, grâce à l’échappement spécifique. Et dans la conduite surtout, étonnamment plaisante grâce à un châssis au poil. Ce dernier se montre assez raide à basse vitesse, mais il se révèle vraiment sur le réseau secondaire, quand la route se met à tourner et que le rythme augmente. L’amortissement spécialement pensé pour la N Line devient alors franchement efficace, le grip est bien présent et l’on se prend au jeu très rapidement. Le mieux dans tout ça ? Il faut cravacher le moteur et rétrograder souvent (les palettes de bonne taille derrière le volant y invite d’ailleurs) pour espérer obtenir des relances efficaces. Résultat, on a la sensation d’exploiter la voiture à fond alors que l’on reste pourtant dans les limites de vitesse autorisées pour la route, ce qui est de plus en plus rare avec les autos modernes, filtrées à outrance.

essai hyundai i20 nline mv 2021 13

C’est peut-être ça, finalement, la recette d’une auto sympa : un poids contenu (1 115 kg à vide), un châssis rigoureux et un moteur qui demande à ce qu’on lui rentre dedans pour mouvoir le tout. Prenez votre i20 N Line avec une boîte mécanique plutôt qu’avec la DCT pour plus d’implication (et économiser 1 300 € à la caisse, au passage) et vous avez là une citadine qui ne paye pas de mine mais qui saura vous donner le sourire quand la route commence à tournoyer. Le tout est de ne pas s’attendre à un moteur ultra performant, ce qui n’est absolument pas le cas ici malgré la sonorité suggestive. Les amateurs de sportives ont donc tout intérêt à se tourner vers la plus poussée i20 N et ses 204 ch pour une vraie session de conduite endiablée, mais question daily qui peut aussi se montrer sympa de temps en temps, la N Line n’a vraiment pas à rougir de ses capacités.

Edition limitée

essai hyundai i20 nline mv 2021 4

Pour ne rien gâcher, la finition N Line Michel Vaillant amène quelques stickers bleu-blanc-rouge et des badges sur les montants arrière. Mauvaise nouvelle si elle vous tente, il n’y en avait que 500 exemplaires prévus et ils sont tous vendus. La i20 N Line classique au look déjà bien trempé reste bien sûr au catalogue, mais devant l’engouement pour cette série limité en hommage au héros de BD, Hyundai pourrait bien reproposer quelques Vaillantes à la vente dans un futur proche.

essai hyundai i20 nline mv 2021 11
essai hyundai i20 nline mv 2021 10
essai hyundai i20 nline mv 2021 7
essai hyundai i20 nline mv 2021 5

Comptez 22 300 € pour cette coréenne sympathique et attachante, qui se limite en plus à 121 g/km de CO2 au maximum, ce qui l’exclue de tout malus étatique pour cette année mais aussi l’année prochaine.

essai hyundai i20 nline mv 2021 12

Merci à l’ami Kwamé (Planete GT sur YouTube) ainsi qu’à Nicolas (Mécanique Sportive sur YouTube) et Victor (Blog Moteur) pour leur aide sur les images dynamiques.

Jalil Chaouite

Jalil Chaouite

Tant que ça roule, ça me plait... Ou presque. En tout cas je suis toujours curieux d'essayer tout ce que je peux, pour multiplier les points de comparaison. Je mentirais si je disais que je ne préfère pas une sportive à une banale citadine, mais je mets un point d'honneur à aborder chaque nouvel essai avec la même neutralité. Mes avis sont en général très tranchés, mais je ne suis jamais fermé à la discussion ! Bonne lecture :)

Shares