Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021
Essais

Essai Ford Kuga FHEV : l’hybride sans prise de tête

Bénéficiant d’une large gamme de motorisations, le Ford Kuga en ajoute une de plus à son catalogue. La nouvelle déclinaison hybride simple complète une offre électrifiée déjà composée des hybrides rechargeables et diesel mild-hybrid.

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Sortie l’an dernier, la troisième génération du Ford Kuga continue d’étendre sa gamme moteur. Alors que le panel est déjà large avec au choix de l’essence, du diesel, du diesel micro-hybride, de l’hybride rechargeable ou encore du FlexFuel, le Kuga ajoute aujourd’hui une nouvelle possibilité avec une motorisation FHEV (pour Full Hybrid Electric Vehicle). Cette nouvelle version permet de se passer de prise électrique tout en autorisant un (court) roulage en tout électrique. Question style pas de changement, on retrouve la ligne du Kuga avec seulement l’ajout d’un logo « Hybrid » sur le hayon.

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021
Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021
Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021
Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Gros moteur atmosphérique

Sous le capot du Kuga FHEV, on trouve le même bloc essence 2.5 litres Duratec que chez son homologue PHEV (hybride rechargeable). Ce 4 cylindres atmosphérique à cycle Atkinson développe 152 ch et se voit associé à un moteur électrique de 125 ch. Lorsque les deux moteurs fonctionnent de concert, la puissance cumulée atteint 190 ch. Comme pour tous ses modèles hybrides, Ford utilise sur ce Kuga une transmission par train épicycloïdal associé à une boîte à variation continue (CVT). Une technologie éprouvée que l’on retrouve chez Toyota, le champion de l’hybridation.

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Au moment de démarrer, le mode 100 % électrique s’enclenche automatiquement. Parfait pour ne pas déranger les voisins en cas de départ matinal. Avec sa petite batterie de 1,1 kWh, le Kuga ne vous permettra pas de rouler plus de 2 ou 3 kilomètres maximum sans émission. Si la batterie de faible capacité ne permet pas de rouler longtemps bloc thermique coupé, elle présente néanmoins l’avantage d’un temps de recharge très court. Les phases de freinage régénératif, qui peut être accentué grâce à la touche L située au centre du sélecteur, permettent de « refaire le plein » et de profiter pleinement de l’aide électrique.

Le bon compromis

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Une fois sur la route, le bloc thermique se met en route sans à-coup et quasiment sans bruit grâce à une bonne isolation phonique et un régime moteur maitrisé. Seules les plus fortes accélérations lui feront un peu trop donner de la voix à cause de la boîte CVT. Bien que cela ne soit pas aussi prononcé que chez Toyota, l’effet mobylette, qui entraine un emballement du moteur lors de sollicitations plus importantes, reste néanmoins présent.

Cela n’entrave en rien la douceur de vivre à bord de ce Kuga qui ne se démonte pas lorsque le rythme s’accélère. Sans se montrer aussi affuté qu’un 3008, il n’est pas pénalisé par le poids de son système électrique et se montre plaisant à emmener. La direction remonte suffisamment d’information tout en étant assez précise et offre une consistance agréable. L’amortissement privilégie cependant le confort. S’il isole bien des imperfections de la route, il entraine quelques mouvements de caisse en courbe. Le Kuga jouit tout de même d’un très bon compromis confort / dynamisme.

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Lorsque les deux moteurs tournent de concert, les performances, si elles ne sont pas ébouriffantes, restent très honorables pour un engin de 1 700 kg avec notamment un 0 à 100 km/h effectué en 9,1 secondes. La consommation se montre aussi raisonnable avec un ordinateur de bord nous indiquant une moyenne de 6,1 litre / 100 km après notre essai mélangeant ville et route de campagne.

De la place pour tout le monde

L’habitacle du Kuga Hybride ne se distingue pas des autres versions. On retrouve donc la planche de bord bien construite et agréable avec l’écran tactile central de 8 pouces posé en hauteur pour une excellente lisibilité. S’il se montre suffisamment réactif, son ergonomie pourrait en revanche être peaufinée. Derrière le volant se trouve le combiné d’instrumentation numérique paramétrable de 12,3 pouces.

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Avec une longueur de 4,62 m et un empattement de 2,71 m (soit 4 cm de plus que le 3008), le Kuga fait preuve d’une habitabilité généreuse, notamment aux places arrière. Les passagers n’auront ainsi jamais de difficultés à faire tenir leurs jambes, d’autant plus que la banquette arrière coulisse sur 15 cm. Le coffre se montre bien assez vaste avec une batterie qui ne vient quasiment pas empiéter sur son volume. En configuration 5 places, il dispose ainsi jusqu’à 581 litres. Cela est un peu mieux que son homologue hybride rechargeable (575 litres) mais reste inférieur aux 612 litres des versions purement thermiques (des valeurs communiquées par Ford qui compte un chargement jusqu’au pavillon). Une fois la banquette rabattue, l’espace dégagé atteint un total de 1 481 litres.

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Equipement complet mais tarif élevé

Démarrant en finition Titanium à partir de 37 000 € (+ 2000 € pour la transmission intégrale i-AWD), le Ford Kuga se montre heureusement bien équipé. On trouve ainsi la climatisation automatique bizone, le GPS Europe, l’allumage automatique des feux et des essuie-glaces, le combiné d’instrumentation numérique 12,3 pouces, l’ouverture et le démarrage sans clé, la caméra de recul ou encore des jantes alliage 17 pouces.

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Ses principaux concurrents sont le Toyota RAV4 et Hyundai Tucson disposant eux aussi d’une motorisation hybride. Le RAV4 utilise une technologie similaire au Ford Kuga avec un 2.5 atmosphérique à cycle Atkinson, mais le japonais développe 218 ch, voire 222 ch avec la transmission intégrale et s’affiche à partir de 37 900 € en traction (42 100 € avec les quatre roues motrices). Le Tucson fait encore mieux avec 230 ch accessibles dès 34 300 €. Mais le coréen reste disponible seulement en traction.

Bilan

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Le Ford Kuga réussit parfaitement son passage à l’hybridation simple. Son comportement routier reste de premier ordre avec un excellent compromis entre confort et dynamisme, tout en sachant maitriser son appétit. À l’avenir, une déclinaison compatible FlexFuel sera aussi proposée, permettant de faire baisser la note au moment du passage à la pompe. Son habitacle spacieux séduira les familles.

Si son équipement se montre complet, son prix d’accès reste élevé, surtout par rapport à la concurrence de chez Toyota ou Hyundai. Mais le Kuga FHEV pourrait aussi subir une concurrence interne avec sa déclinaison diesel 190 ch affichée au même prix. Ce dernier convenant davantage aux gros rouleurs. Si la puissance ou la boîte automatique n’est pas votre priorité, la version 2.0 EcoBlue de 150 ch bénéficie d’une hybridation légère abaissant encore la facture en débutant à 34 000 €.

Essai Ford Kuga FHEV ST-Line 2021

Un grand merci à Clémence de Bernis du site lesenjoliveuses.fr pour son aide pour la réalisation des photos dynamiques.

Jean-Baptiste TRICHOT

Jean-Baptiste TRICHOT

Passionné le monde de l'automobile depuis tout petit, j'adore échanger et partager avec d'autres amoureux d'auto. Nouvelles ou anciennes, stars des showrooms ou modèles oubliés, elles m’intéressent toutes, surtout si je peux être au volant !

Shares