Essai Ford Kuga 2020
Essais

Essai Ford Kuga 2.0 EcoBlue 150 mHEV : micro-hybride mais grandes qualités

Le Ford Kuga bénéficie sous son capot d’un 2.0 EcoBlue 150 mHEV. Derrière cet acronyme barbare se cache une motorisation diesel adoptant une hybridation légère.

Si le diesel n’a plus les faveurs du marché depuis le dieselgate en 2015, il reste encore pertinent pour tout ceux faisant de nombreux kilomètres. Chez Ford, le Kuga est ainsi disponible avec pas moins de trois motorisations diesel. Le 1.5 EcoBlue 120 et le 2.0 EcoBlue décliné en 150 ch  et 190 ch. Si ce dernier chapeaute la gamme avec sa transmission intégrale, la version 150 ch se distingue par son système mild hybrid permettant de soulager son moteur thermique et d’abaisser les consommations. C’est cette déclinaison que nous avons aujourd’hui à l’essai.

Essai Ford Kuga 2020
Essai Ford Kuga 2020

Disponible à partir de 34 000 € en finition Titanium, soit à peine plus cher que le dernier Peugeot 3008 BlueHDI 130 en finition Active (33 450 €), il se trouve généreusement équipé avec notamment : les jantes 17 pouces, la climatisation bi-zone, le combiné d’instrumentation numérique 12,3 pouces ou encore une caméra de recul. Pour notre part, nous disposions de la finition haute Vignale (qui réclame 41 000 € avec le 2.0 EcoBlue 150) mettant l’accent sur le luxe avec son accastillage spécifique faisant la part belle aux chromes et bénéficiant d’un équipement enrichi comme les feux de route intelligents, la sellerie cuir ou encore les sièges chauffants.

Un habitacle spacieux

Cette troisième génération de Kuga adopte une ligne plus fluide que son prédécesseur mais reste tout aussi discret. Et s’il est imposant avec ses 4,62m de long et 1,88 m de large, il ne fait pas massif, grâce notamment, à ses flancs creusés. Suivant la version choisie le style du Kuga se fera plutôt classique en finition d’accès Titanium, sportif en ST-Line et ST-Line X ou plus davantage porté sur le luxe en Vignale.

Essai Ford Kuga 2020
Essai Ford Kuga 2020
Essai Ford Kuga 2020
Essai Ford Kuga 2020

Dans l’habitacle, la planche de bord se trouve intégralement recouverte de cuir (en finition Vignale). Cela apporte un vrai plus en qualité perçue mais ne fait pas oublier les quelques plastiques durs toujours présents en partie basse. Dans les finitions inférieures, le plastique se fera néanmoins plus présent. Dans tout les cas, l’ambiance intérieure ne sera pas à la fête avec le noir comme couleur prédominante.

Essai Ford Kuga 2020

Prévu pour accueillir la famille, le Kuga n’est pas avare en espace avec des passagers arrière qui auront de quoi étendre leurs jambes en toute tranquillité, une fois la banquette coulissante reculée au maximum. Une manœuvre qui réduira cependant le volume maximum du coffre annoncé à 575 litres. Un volume permettant d’engloutir sans sourciller l’ensemble des bagages au moment des vacances.

Essai Ford Kuga 2020
Essai Ford Kuga 2020
Essai Ford Kuga 2020
Essai Ford Kuga 2020

Douceur de fonctionnement

Au démarrage ce Kuga diesel à hybridation légère utilise un démarreur classique pour entrainer son moteur afin de préserver la mécanique. Par la suite, le stop & start utilise un efficace alterno-démarreur lors des arrêts aux feux ou dans les embouteillages. Son fonctionnement est agréable et chaque redémarrage se fait en douceur.

En mouvement, le 2.0 EcoBlue 150 fait preuve de discrétion et de souplesse. On évolue sous les 2 000 tours / minute en toute quiétude et les 370 nm de couple ainsi que l’apport à bas régime des 15,6 chevaux électrique de l’aterno-démarreur limitent l’usage de la boite mécanique, qui se trouve être le seul choix proposé avec le diesel mHEV. Le levier de vitesse est heureusement agréable à utiliser avec une commande précise et bien guidée. Le toucher de route typique de Ford est bien présent avec un amortissement moelleux à souhait mais sans rendre pour autant ce Kuga pataud. S’il préfère les grands axes, il n’est pas maladroit dans les enchaînements de virages avec une caisse suffisamment tenue. Dans ces conditions, on souhaiterait bénéficier de davantage de retour d’information dans la direction.

Essai Ford Kuga 2020

On ne peut que conseiller ce Ford Kuga, d’autant plus lorsqu’il est équipé de ce 2.0 Ecoblue 150 mHEV. Sans afficher le dynamisme d’un 3008, il reste plaisant à conduire tout en ménageant ses occupants, confortablement installés dans son habitacle spacieux, mais manquant un petit peu de gaité. Le bloc moteur plein de couple se montre d’une grande souplesse. Nous pouvons tout de même lui reprocher un bruit  »mazout » un peu trop marqué à l’accélération. Grâce à la micro-hybridation, il a le bon goût de limité son appétit de gazole puisque nous avons relevé 6,6 l / 100 km à l’ordinateur de bord après un essai mené à bon rythme. Il est tout a fait possible de gagner un bon litre au 100 km en roulant plus modérément, comme l’ont fait certains collègues. Traditionnellement, Ford met en avant un rapport prix / équipement attrayant, et ce Kuga ne déroge pas à la règle, puisque sa dotation est complète et ce, dès la finition Titanium.

Essai Ford Kuga 2020
Jean-Baptiste TRICHOT

Jean-Baptiste TRICHOT

Passionné le monde de l'automobile depuis tout petit, j'adore échanger et partager avec d'autres amoureux d'auto. Nouvelles ou anciennes, stars des showrooms ou modèles oubliés, elles m’intéressent toutes, surtout si je peux être au volant !

Shares