Essais

Essai : à bord des Alfa Romeo Stelvio Sprint et Giulia Veloce 2020

Pas vraiment différents ni tout à fait les mêmes, les deux modèles phares d’Alfa Romeo profitent de quelques améliorations pour 2020, avant un vrai restylage qui n’arrivera pas avant quelques mois. L’occasion de se replonger dans l’univers du constructeur italien, qui cultive sa différence par rapport à la concurrence.

Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 21
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 12
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 18
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 9

Berline ou SUV, vous aurez remarqué au premier coup d’œil que la carrosserie ne bouge pas d’un iota. Tout juste, si vous connaissez le catalogue d’options par cœur et que vous êtes un fan de la première heure, pourrez-vous repérer de nouvelles jantes et quelques couleurs inédites, pour peu que vous ayez la chance de croiser la bonne configuration sur la route. Pour 2020, pas question de parler de facelift, donc, mais l’on ne s’en plaint pas. Pourquoi ? Parce que la Giulia sortie en 2016 et le Stelvio en 2017 restent, encore aujourd’hui, deux modèles au charme indéniable, dont le trait est radicalement différent de ce qui se fait sur le marché. La calandre emblématique donne le ton, les galbes sont généreux, les proportions bien étudiées… Même en Italie où nous a convié Alfa Romeo pour cet essai, les passants se retournent fréquemment sur nos deux montures. Mention spéciale pour la peinture Noir Vulcano métalisée de la Giulia, aussi belle que difficile à photographier tant les reflets changent en fonction de la lumière.

Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 20
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 10
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 17
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 11

Bienvenue à bord

Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 13
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 1

Si l’extérieur de change pas, l’intérieur évolue sur plusieurs points, à commencer par la qualité perçue. Les matériaux choisis sont plus qualitatifs, les ajustements sont assez bon, et l’ensemble respire le sérieux sans devenir austère, comme pourrait l’être une production allemande. Certes, Alfa Romeo n’est pas encore au niveau de trio premium Audi-BMW-Mercedes en termes de finition, mais voyager à bord est agréable dans le Stelvio comme dans la Giulia. Les deux profitent en outre d’une mise à jour technologique et se parent d’un tout nouveau système d’infodivertissement. L’écran de la console centrale est désormais tactile, mais la molette de contrôle située sur le tunnel centrale reste de la partie. Un bon point pour l’ergonomie, surtout que la molette profite d’une construction plus solide et qualitative qu’auparavant. Naviguer dans les menus est aisé grâce à une interface totalement repensée, qui singe un peu celle d’un smartphone, avec des widgets personnalisables. Bon point, la compatibilité Android Auto et Apple CarPlay est de la partie.

Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 15
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 2
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 14
Essai Alfa Stelvio Giulia 2020

Pour ce changement de millésime, Alfa en profite également pour doter ses autos de nouvelles aides à la conduite. On trouve par exemple un assistant de vigilance conducteur pour détecter tout signe de fatigue, un détecteur d’angle mort ou encore un dispositif de reconnaissance des panneaux. Ce dernier va de paire avec un nouveau régulateur de vitesse intelligent, capable de définir la vitesse du régulateur en fonction de la limitation de la route. Si l’on y ajoute une fonction embouteillage qui permet de gérer la voiture jusqu’à l’arrêt complet et un assistant de maintien dans la file, on obtient des modèles capables de gérer la conduite autonome de niveau 2. Si les actions sur le volant et les freins ne sont pas les plus fines que nous ayons pu tester, elles n’ont rien de caricatural ni de violentes. De quoi nous faire passer l’envie de les conduire ? Hors de question !

Deux ambiances différentes

Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 7

Une italienne s’apprécie avant tout au volant, et malgré le peu de distance couverte à bord de chaque modèle (environ 250 km en tout), nous avons au moins eu une première impression à vous communiquer. Côté Stelvio, c’est la rigueur qui prime. Le SUV paraît même ferme au premier abord, malgré la suspension adaptative Alfa Active Suspension (AAS) qui permet de switcher entre différentes lois d’amortissement. Il n’est pas franchement inconfortable, mais la fermeté globale fait que l’on relève quelques remontés sensibles dans l’habitacle, qui viennent perturber un peu le confort générale. Difficile de prendre l’italien en défaut quand la route tourne en revanche, avec des mouvements de caisse convenablement maîtrisés et une précision de conduite agréable pour un SUV plutôt haut perché. Rien de particulier à signaler sur le 2.2 diesel de 190 ch qui officie sous le capot du Stelvio, si ce n’est que celui-ci est trop bruyant en phase d’accélération. Les performances sont correctes et la puissance est tout indiquée.

Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 4

Changement de registre à bord de la Giulia Veloce, équipée cette fois du bloc essence 2.0 de 280 ch. Sensiblement plus pêchu que le diesel, c’est un régale de souplesse à l’utilisation, surtout qu’il est secondé par la même boîte auto 8 vitesses. Cette dernière est réactive mais un peu lente dans ses passages de rapports, une sensation gommée lorsque l’on utilise les superbes palettes en métal fixées sur la colonne de direction. Sans être explosif ni particulièrement démonstratif, l’ensemble moteur-boîte parvient à donner du rythme à la Giulia, qui brille par une agilité enviable dans la catégorie. Pas de quoi la prendre pour une vraie sportive toutefois, la faute à un châssis ce coup-ci trop lâche, malgré la présence de l’option AAS. Si la berline s’affaisse un peu trop sur ses appuis et arrive parfois en butée de suspension sur les compressions rapides, elle se montre plus conciliante que le SUV avec ses occupants.

Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 5

A l’italienne

Bien qu’imparfaites, nos deux Alfa du jour n’en restent pas moins des autos attachantes, que l’on a envie de prendre le temps de détailler. Ce premier contact aura permis de découvrir des modèles aguicheurs, performants et décalés, qui jouent sur leur physique pour se faire une petite place au soleil. Un vrai comportement à l’italienne, qui leur sied à ravir. Les prix des versions 2020 ne sont pas encore dévoilés, mais sachez que la Giulia Veloce 280 ch 2019 s’échange à partir de 58 500 €, quand le Stelvio 190 ch diesel Q4 (transmission intégrale) réclame 54 500 € en version Sport Edition, proche de notre finition Sprint qui arrivera bientôt dans la gamme.

Essai Alfa Stelvio Giulia 2020 6

Merci à l’ami Ugo Missana pour l’aide sur les photos.

Jalil Chaouite

Jalil Chaouite

Tant que ça roule, ça me plait... Ou presque. En tout cas je suis toujours curieux d'essayer tout ce que je peux, pour multiplier les points de comparaison. Je mentirais si je disais que je ne préfère pas une sportive à une banale citadine, mais je mets un point d'honneur à aborder chaque nouvel essai avec la même neutralité. Mes avis sont en général très tranchés, mais je ne suis jamais fermé à la discussion ! Bonne lecture :)

Shares