Insolite

Immatriculation : les numéros de départements les plus et moins demandés

Depuis 2009, les immatriculations sont appliquées à vie aux véhicules, et ne sont donc plus liées à l’adresse du conducteur. L’Etat avait cependant décidé de laisser à droite la mention d’un département, les Français y étant très attachés. Mieux, vous le savez, il est possible depuis cette réforme de choisir le numéro de département, de manière totalement libre, sans lien avec la carte-grise. Le site de vente de plaques d’immatriculation « eplaque.fr » vient à ce propos de publier le palmarès des indicatifs les plus demandés… et les moins populaires.

Dans le Top 5 des départements préférés, il y a dans l’ordre Paris (75), la Corse du Sud (2A), les Bouches-du-Rhône (13), la Haute-Savoie (74) et les Alpes-Maritimes (06). Il y a deux façons d’analyser ce classement. D’un côté, il y a une logique liée au nombre d’habitants, ce qui explique la position guère surprenante de Paris. Cet aspect, un peu la raison, rentre aussi en compte pour les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes. Et de l’autre côté, il y a la passion avec l’attachement à un département d’origine, de cœur ou de résidence secondaire. C’est ce qui explique l’étonnante place de la Corse du Sud alors que c’est l’un des départements les moins peuplés de France, avec 150.000 habitants ! Certains y voient aussi une autre explication : afficher la tête de Maure sur sa plaque serait un gage de tranquillité, surtout pour éviter d’attirer l’attention quand on se rend souvent avec son auto sur l’Ile de Beauté.

A l’inverse, les départements les moins demandés sont la Haute-Marne (52), la Creuse (23) et la Lozère (48). Ce sont des coins moins peuplés mais aussi des coins qui suscitent moins d’attachement. Il y a d’ailleurs des départements qui sont clairement boudés. Les automobilistes auraient-ils honte ? Par exemple, le département du Seine-Saint-Denis a représenté 1 % des demandes alors qu’il concentre 2,3 % de la population !

Et vous, qu’avez vous choisi avec vos plaques ?

UnFlo

UnFlo

J'aime les voitures, j'aime les médias, je fais donc la synthèse des deux en écrivant sur Abcmoteur. J'avoue que je suis quand même le bizarre de la bande, car je préfère prendre le clavier pour partager l'information que prendre le volant. Ce qui arrange bien mes collègues dingues de conduite !

Shares