Essais

Essai Mercedes Classe C 200 All-Terrain : l’anti-SUV

Quand les breaks n’ont plus la cote et que les SUV sont trop mainstream, on peut encore se démarquer en optant pour un break baroudeur. Mercedes a boudé le segment longtemps, mais la Classe E All-Terrain a fait son apparition en 2017, suivie fin 2021 par la plus petite Classe C. Alors, simple tour de passe-passe marketing ou mérite-t-elle vraiment son blason ?

essai mercedes c200 allterrain 2022 5
essai mercedes c200 allterrain 2022 3

Les éternels insatisfaits, ça existe. Ceux qui pensent que les berlines font un peu vieux jeu, que les SUV sont trop à la mode et que les breaks sont désuets sont bien en peine pour trouver chaussure à leur pied. Ou plutôt, volant à leur main. C’est là que les breaks baroudeurs entrent en jeu : avec un style plus proche du bitume que les crossovers mais une garde au sol permettant quand même de dominer la route autant que de s’aventurer sereinement sur quelque sentiers mal carrossés, ils ont plus d’un tour dans leur sac. Si Mercedes adore jouer aux matriochka au point qu’il est parfois difficile de deviner du premier coup d’œil une Classe C d’une E, la C All-Terrain se démarque sans peine de son homologue plus conventionnelle. Déjà, son châssis est surélevé de 40 mm. Ensuite, des pare-chocs spécifiques viennent donner un look faussement coriace à l’allemande, tout comme des extensions d’ailes en plastiques (discrètes avec une peinture noire ou très contrastantes avec une teinte de carrosserie claire) se chargent de donner un côté un peu plus rustique.

essai mercedes c200 allterrain 2022 2
essai mercedes c200 allterrain 2022 8
essai mercedes c200 allterrain 2022 4

Globalement c’est assez réussi, mais il faut de grandes jantes (au moins du 18, voire du 19 pouces comme ici) pour bien remplir les grandes arches de roues.

Finition allemande

essai mercedes c200 allterrain 2022 13

Et si l’extérieur se veut un peu rustre, l’intérieur contraste en étant très chic. En clair, si vous prévoyez d’aller patauger dans la boue, prévoyez les sacs poubelles pour ne pas pourrir les jolis tapis de sol et les contreportes ! Car l’habitacle de la dernière génération de Classe C est à la hauteur de la réputation de Mercedes. Propre, très bien fini et résolument orienté techno, il n’est pas très chaleureux mais même ses détracteurs avouent que la présentation en jette. Le très grand écran vertical rappelle évidemment la Classe S, tandis que la marque à l’étoile propose toujours un travail de dingue sur les aérateurs, ultra travaillés et cerclés d’un bandeau de LED dont la couleur est interchangeable.

essai mercedes c200 allterrain 2022 11
essai mercedes c200 allterrain 2022 12
essai mercedes c200 allterrain 2022 9
essai mercedes c200 allterrain 2022 10

Et qui dit carrosserie break dit espace à bord confortable. Les passagers de la banquette arrière ont une place suffisante aux jambes, la garde au toit est appréciable et la position assise est naturelle, avec des sièges relativement moelleux. Du tout bon pour partir en petite famille, surtout que le coffre donné pour 490 l est dans la bonne moyenne.

Plus dynamique que franchisseuse

essai mercedes c200 allterrain 2022 1

En dehors de la taille, le plus gros des différences entre une Classe C All-Terrain et une E All-Terrain se fait au niveau du châssis. Celui de la C, plus basique, ne peut être équipé d’une suspension pneumatique ni de roues arrière directrices. Le confort de roulement s’en ressent, avec quelques trépidations, quelques remontées un peu sèches dans l’habitacle sur les mouvements rapides et une certaine fermeté à basse vitesse. Mais n’allez pas croire cette suspension passive décevante, elle qui arrive au contraire à proposer un compromis assez pertinent entre confort acceptable et qualités dynamiques intéressantes.

essai mercedes c200 allterrain 2022

Loin d’être une enclume à mener malgré son poids conséquent (1 795 kg à vide, c’est une sacré masse pour une voiture de taille moyenne…), la C All-Terrain peut compter sur une direction précise et à la consistance juste, pour être menée bon train. Dommage qu’elle filtre en revanche un peu trop les remontés d’informations, ce qui n’aide pas à cerner le grip des pneus. Lesquels sont, de série, des Pirelli PZero ! Improbable monte sportive pour une auto destinée à se pavaner dans les chemins, mais ils ont le mérite de procurer un grip latéral élevé sur le bitume. Et à la limite, un timide sous-virage s’amorce, avant que l’ESP ne corrige en freinant les roues intérieur pour remettre le voiture en ligne. Pour ceux qui aiment partir au ski ou les afficionados des chemins boueux, il faudra opter pour d’autre gommes plus adaptées, mais l’efficace transmission intégrale 4MATIC est indissociable de la déclinaison All-Terrain. Deux nouveaux modes de conduite, qui calibrent l’ESP, les freins, l’assistance de direction et la course de la pédale d’accélérateur à l’évolution sur terrain meuble, font aussi leur apparition. Pratique !

essai mercedes c200 allterrain 2022 6

De son côté, le bloc 1.5 turbo essence de 204 ch distille des performances tout à fait correctes mais pas impressionnantes eu égard du poids. Là où il brille en revanche, c’est qu’il utilise sa micro-hybridation à merveille pour limiter la consommation. Sur un trajet mixte de 350 km principalement effectué en mode Confort et sans jamais chercher l’éco-conduite à outrance, il nous gratifié d’un joli 7,1 l/100 km de moyenne. Au régulateur à 130 km/h, il est aisé de s’approcher des 6,5 l/100 km pour peu que le trajet ne comporte pas trop de montées. Pas de miracle en revanche, les trajets purement urbains sans voie rapide se solderont plutôt par une consommation comprise entre 10,5 et 11 l/100 km. La boîte automatique à 9 rapports s’est pour sa part montrée très douce, étant à la fois suffisamment rapide en conduite normale et quasiment exempte d’à-coups en ville.

Bonne à tout faire

Belle proposition que cette Classe C All-Terrain. Son côté couteau-suisse s’avère pratique au quotidien, sans qu’elle ne renonce pour autant à la patte Mercedes avec un habitacle haut de gamme et valorisant. Comptez 55 450 € (+ un malus compris entre 1 504 et 5 404 €) pour accéder à ce break des champs en version essence 200, et 58 450 € en diesel 220 d (+ un malus compris entre 50 et 740 €). Notre modèle d’essai bien optionné s’échange contre 66 800 € + 2 205 € de malus. A titre de comparaison, une Audi A4 allroad quattro, sa plus proche concurrente, débute à 54 350 € en essence (265 ch) et 53 220 € en diesel (204 ch). Petit avantage pour les anneaux, un V6 diesel de 286 ch existe au catalogue, quand la Mercedes se contente de 4-cylindres.

essai mercedes c200 allterrain 2022 7
Jalil Chaouite

Jalil Chaouite

Tant que ça roule, ça me plait... Ou presque. En tout cas je suis toujours curieux d'essayer tout ce que je peux, pour multiplier les points de comparaison. Je mentirais si je disais que je ne préfère pas une sportive à une banale citadine, mais je mets un point d'honneur à aborder chaque nouvel essai avec la même neutralité. Mes avis sont en général très tranchés, mais je ne suis jamais fermé à la discussion ! Bonne lecture :)

Shares