Essais

Essai Mercedes-Benz EQE 350 : des watts sur du velours

Deuxième berline électrique Mercedes après l’EQS, l’EQE reprend l’exacte formule de sa grande sœur dans une enveloppe un peu plus contenue. Mais l’accent est toujours mis sur le confort et l’efficience, deux points sur lesquels l’étoile de Stuttgart est intransigeante.

essai mercedes eqe 350 2022 6
essai mercedes eqe 350 2022

Quand les constructeurs veulent faire des voitures électriques qui vont loin, ils ont généralement deux choix : faire rentrer au chausse pied de (très) grosses batteries dans le châssis de leur auto, ou bien jouer sur l’efficience de leur chaîne de traction et l’aérodynamisme pour faire des autos qui consomment peu. La plupart optent pour la première solution, souvent moins coûteuse et surtout compatible avec le marché qui raffole toujours autant des SUV et autres crossovers hauts sur pattes. Cela joue d’ailleurs sur la taille toujours plus importantes des autos modernes, dont la technologie et les normes de sécurité font enfler les cotes. Pour l’instant en revanche, bien peu de constructeurs parviennent à marier batterie importante et grande efficience, ce qui laisse le champ libre à Mercedes pour briller avec son EQE.

essai mercedes eqe 350 2022 3
essai mercedes eqe 350 2022 8
essai mercedes eqe 350 2022 4
essai mercedes eqe 350 2022 5

L’efficience avant le look

Car soyons honnêtes, ce n’est pas par son design bizarrement proportionné que la berline allemande va rallier tous les suffrages. En revanche si ce dernier permet de faire plusieurs centaines de kilomètres sereinement avant de recharger, on peut lui passer son manque d’élégance. C’est en tout cas ce que semble indiquer notre prise en main de l’auto, car sur les 600 km de notre road trip mené entre Suisse, Allemagne et France, l’ordinateur de bord s’est stabilisé sur un très impressionnant 18.2 kWh/100 km de moyenne. Impressionnant car le parcours très vallonné comprenait aussi quelques portions de voies rapides dont de l’autobahn, où nous avons bien évidemment vérifié que l’EQE bute sur sa bride électronique à 218 km/h compteur. Avec une batterie de 89,9 kWh utiles, cela signifie en théorie que l’on peut parcourir presque 500 km sur une seule charge, et ce sans chercher à faire de l’éco conduite à tout prix. Alléchant !

essai mercedes eqe 350 2022 7

Il faut dire que Mercedes explore très sérieusement la voie de l’efficience pour continuer à proposer des voitures compétitives en termes d’autonomie sans pour autant devoir se tourner vers des batteries de 200 kWh. Le prototype de développement EQXX, qui a récemment parcouru 1 008 km sur une seule charge (batterie de 100 kWh dérivée de l’EQS), en est d’ailleurs la preuve.

Généreuse sur la balance

essai mercedes eqe 350 2022 14

Et c’est tant mieux, car qui dit batterie importante dit poids qui explose, du moins avec les technologies actuellement utilisées dans l’automobile. Peut-être que le futur nous réserve des batteries à électrolytes solides, à la fois plus compactes et moins lourdes que nos accumulateurs actuels, mais d’ici là, il nous faudra nous accommoder d’autos qui dépassent allégrement les deux tonnes dès qu’elles ont une vocation un tant soit peu familiale. Comptez par exemple 2 355 kg à vide pour notre EQE 350 d’essai. Inutile de tergiverser, elle singe plus l’enclume que la ballerine, bien qu’elle soit très grandement aidée par ses roues arrière directrices quand l’option est cochée. Outre faire des manœuvres dans un mouchoir de poche (elles braquent jusqu’à 10 degrés à basse vitesse, avec des jantes qui n’excèdent pas 20 pouces !), ce qui est toujours amusant dans une voiture de quasiment 5 m de long, cela permet surtout d’octroyer une certaine agilité à la teutonne.

essai mercedes eqe 350 2022 15

Elle sait ainsi se montrer impériale dans les grandes courbes, mais les enchaînements sinueux sont immanquablement abordés avec retenue, à cause de l’inertie. Idem au niveau des performances en ligne droite, les 290 ch étant plus que suffisants au quotidien mais étouffés par les kilos.

Confort indisputable

Vu le peu de fun au volant, autant se faire plaisir sur les options et choisir la suspension pneumatique Airmatic. Cette dernière est un exemple de douceur et de progressivité, elle qui se montre d’une prévenance extrême avec les passagers. Les nids de poule ? A peine remontés dans l’habitacle. Les dos-d’âne ? Avalés. Le bitume de mauvaise qualité ? Effacé comme par magie. Surtout que ce grand confort d’amortissement s’accompagne d’une insonorisation de très haute volée, aussi bien au niveau des bruits d’air que de roulement. Testé et validé : on peut chuchoter avec son passager à 130 km/h pour peu qu’on ne se trouve pas dans une tempête de vent !

essai mercedes eqe 350 2022 9

Et si ce dernier n’est pas très bavard, il n’y a rien que la sono Burmester ne saurait régler. Quant à l‘habitacle, il est bien assez spacieux pour quatre adultes (pour peu que ceux de l’arrière ne dépassent pas 1m85) et sa présentation futuriste est captivante à défaut d’être réellement élégante. Petit bémol sur la qualité de fabrication toutefois : si les matériaux sont de bonne facture (placage en vrai bois, métal, plastique haut de gamme…), l’impression au toucher n’est pas aussi exclusive qu’on pourrait le penser. Dommage !

essai mercedes eqe 350 2022 10
essai mercedes eqe 350 2022 11
essai mercedes eqe 350 2022 13
essai mercedes eqe 350 2022 12

Tarif au diapason

Cette Mercedes EQE 350, c’est donc avant tout une voyageuse électrique, qui saura emmener son petit monde d’un point A à un point B dans une grande douceur et sans bruit. Non seulement on pourra envisager de longues distances avec, mais avec 170 kW de puissance de charge acceptée sur une borne compatible, on pourra également recharger rapidement. Une auto qui, si elle n’est pas la plus sexy, sait donc se faire apprécier comme un outil efficient et confortable. L’EQE 350 s’échange à partir de 78 900 €, mais comptez 83 250 € avant options pour notre finition AMG Line.

essai mercedes eqe 350 2022 2

Merci au camarade Etienne Rovillé pour son aide sur les images dynamiques.

Jalil Chaouite

Jalil Chaouite

Tant que ça roule, ça me plait... Ou presque. En tout cas je suis toujours curieux d'essayer tout ce que je peux, pour multiplier les points de comparaison. Je mentirais si je disais que je ne préfère pas une sportive à une banale citadine, mais je mets un point d'honneur à aborder chaque nouvel essai avec la même neutralité. Mes avis sont en général très tranchés, mais je ne suis jamais fermé à la discussion ! Bonne lecture :)

Shares