Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition
Essais

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition : le bonheur à portée de GT

Prendre le volant de la Mazda MX-5 est toujours un grand moment de bonheur. Petite, légère, fun, elle le reste même dans cette déclinaison RF dotée d’un toit en dur et d’un profil de fastback. Elle se transforme même en petite GT dans cette série limitée Seiza Edition richement équipée.

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

La rentrée est passée, le temps gris et maussade va se faire de plus en plus présent et Noël est encore loin. Mais tout ceci, la Mazda MX-5 n’en a que faire. Il suffit de vous installer à son volant et de prendre le premier virage pour que votre visage soit barré d’un grand sourire. Et en plus, notre version RF (pour Retractable Fastback) profite d’un vrai toit en dur pour se protéger des éléments tandis qu’au moindre rayon de soleil, il ne vous suffit que de 12 secondes pour passer en mode plein air.

Parmi les quelques cabriolets restant disponibles sur le marché (la catégorie fond comme neige au soleil, pour cause de malus toujours plus important et de clients développant un amour démesuré aux SUV), la Mazda MX-5 est peut-être le  »cab » qui est le plus synonyme de plaisir simple. Digne héritière des roadsters anglais, elle applique à merveille la même recette depuis son apparition en 1989 : poids réduit, empattement court et un 4 cylindres atmosphérique associé à une boîte manuelle toujours aussi délicieuse à manier. Voilà peut-être le secret du bonheur.

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

Une MX-5 au firmament

Avant de partir sur la route, petite présentation de notre auto. Pour cet essai, nous avons droit à la version haut de gamme de celle qui se la joue targa. Par rapport au classique cabriolet, cette MX-5 RF perd un peu en légèreté ce qu’elle gagne en polyvalence grâce à son toit en dur. Et pour plus d’exclusivité, notre exemplaire est un des 110 exemplaires de la série limitée Seiza Edition.

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

Davantage orientée GT, elle est basée sur la finition haute Selection mais a droit à quelques spécificités. Elle se distingue tout d’abord par sa très belle peinture bleu « Deep Crystal Blue » et ses jantes 17 pouces noires signées BBS. On trouve du noir aussi sur le toit bicolore et les coques de rétroviseurs. L’ensemble se marie fort bien avec la sellerie cuir Nappa blanc spécifique. Bien évidemment, plusieurs badges distinctifs prennent place que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur.

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

Le nom de Seiza n’a pas été choisi par hasard et possède une double signification. Cela peut se traduire par constellation et rappelle « la teinte extérieure sombre et l’intérieur clair » d’après la marque. Mais Seiza fait aussi écho à une posture traditionnelle japonaise signifiant littéralement « assise correcte », utilisée en son temps par les samouraïs.

Un style irrésistible

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

On retrouve bien évidemment le style de la MX-5 qui séduit quasiment tout le monde avec son long capot, son regard affuté et son profil de fastback dans cette déclinaison RF. Les arches de toit restant toujours en place, le toit ne nécessite pas une place disproportionnée dans le coffre. Cela permet d’éviter le traditionnel popotin massif des coupés-cabriolets.

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition
Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition
Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

Une fois installé dans l’habitacle, on se retrouve assis assez bas dans des sièges suffisamment moelleux avec toutes les commandes qui tombent bien sous la main. Mazda oblige, on retrouve un écran central non tactile qui se pilote depuis la molette située entre les sièges. Juste devant elle se trouve le petit levier de vitesse au maniement exquis. Ferme sans être dur tout en étant bien guidé, passer les rapports est un véritable plaisir.

2.0 atmosphérique

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

Le moteur est un 2.0 à l’ancienne, entendez par là qu’il se passe de toute aide respiratoire. Ce 4 cylindres atmosphérique développe 184 ch. Mais pour bénéficier de la totalité de l’écurie, il ne faut pas hésiter à grimper dans les tours. En effet, la puissance maximale est disponible à 7 000 tr/min. Mais ne croyez pas que cette Mazda n’est pas utilisable au quotidien. Assez souple, le 2.0 Skyactiv-G accepte de relancer à bas régime et ne se montre jamais brutal. Tout juste pouvons nous regretter une trop grande linéarité du bloc qui gagnerait à se montrer plus démonstratif et plus rageur au fur et à mesure de l’ascension du compte-tours.

Plus de confort….

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

L’amortissement, s’il n’a pas la douceur des voitures plus conventionnelles, ne se montre jamais cassant. Il a même été assoupli par rapport à la MX-5 à toit en toile pour absorber les 40 kilos supplémentaires du toit métallique. Elle en devient plus confortable et envisager cette MX-5 RF comme sa voiture du quotidien est tout à fait possible. Le toit permet en outre une insonorisation plus poussée, ce qui peut être fort appréciable lors de longs trajets sur autoroute par exemple.

…mais aussi du sport !

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

Toutefois, c’est sur les routes sinueuses que le roadster donne le meilleur de lui-même. Son châssis parfaitement réglé conjugué à une direction bien calibrée permettant de bien ressentir la route donnent des airs de kart à la Mazda MX-5. Pure propulsion, la japonaise sait rester civilisée mais peut se déhancher à la demande, surtout si la chaussée est mouillée. Mais les 205 Nm de couple arrivant de façon suffisamment progressive permettent de ne jamais être surpris par les réactions de la voiture.

Pas de place à la morosité

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition

Au fil des années, Mazda a su garder l’âme de son roadster en peaufinant la recette de la MX-5 sans jamais la dénaturer. Cette version RF, en particulier dans cette déclinaison Seiza Edition au traitement plus chic, se veut davantage typée GT que véritable sportive pure et dure. Elle sera capable de vous transporter confortablement au quotidien.

Cependant, son terrain de prédilection restera toujours les petites routes vallonnées faisant la part belle aux virages. Avec sa ligne racée, son 2.0 atmosphérique envoyant sa puissance aux roues arrières, sa position de conduite au ras du sol et son châssis aux petits oignons, vous êtes certain de ne jamais vous ennuyer, même une fois la rentrée passée.

Essai Mazda MX-5 RF Seiza Edition
Jean-Baptiste TRICHOT

Jean-Baptiste TRICHOT

Passionné le monde de l'automobile depuis tout petit, j'adore échanger et partager avec d'autres amoureux d'auto. Nouvelles ou anciennes, stars des showrooms ou modèles oubliés, elles m’intéressent toutes, surtout si je peux être au volant !

Shares