Essais

Essai DS 9 E-TENSE 4×4 360 Performance Line + : Le TGV par DS

– Attendez 1 minute, ça, c’est le TGV ?

– Ouais, c’est une belle machine. Ça tient bien dans les courbes mais c’est vrai que dans les lignes droites ca se traîne un petit peu.

Vous avez reconnu l’échange entre Sylvester Stallone et Samy Naceri au début du film Taxi 3, scène célèbre de la saga. En 2022, la réplique serait sûrement différente car la DS 9 E-TENSE 4×4 360 est le nouveau TGV qui tient bien dans les courbes et ne se traîne pas en ligne droite.

Performante mais sans le montrer

À l’extérieur rien ne trahis cette version performance de la DS 9. Hormis les étriers de freins avant portant la nomination « DS Performance », les jantes « munich » de 20 pouces et les quelques badges spécifiques. Cette grande berline de 4m93 à tout d’une voiture confortable et statutaire d’un PDG ou d’un ministre.

Elle n’a donc aucunement l’aspect d’une berline à haute performance et c’est tant mieux. Le style chic et élégant de la DS 9 est conservé avec les chromes, les signatures lumineuses caractéristiques, les poignées de portes affleurantes ou encore la bande de chrome guillochée sur le capot. Seul un œil avisé sait la reconnaître. Cette discrétion peut séduire une clientèle souhaitant se faire plaisir sans toutefois avoir une auto ostentatoire.

Le constructeur premium français a choisi, comme sur le reste de sa gamme DS 9, de faire hommage à la Citroen DS. Pour cela on retrouve les veilleuses sur le haut de la lunette arrière qui rappellent les feux comètes de la voiture chère au président De Gaulle.

Une berline performante présidentiable ?

Si nous aurions, de notre côté, grandement aimé voir le Président de la Republique, quel qu’il soit, se déplacer à l’arrière de cette DS 9, il en est autrement. Comme le reste de la production DS 9, cette version E-TENSE 4×4 360 se voit construite en Chine. Lieu de construction qui ne colle pas à la politique tenue du Made in France. Cependant, à la différence de ses petites sœurs le traitement réservé à la performance se fait dans un atelier en France à Poissy.

Peut-être que cette différence d’assemblage final peut peser en faveur de la DS 9 lors du choix du véhicule pour le 9 ème président de la V ème République dont bon nombre ont roulé en berline Stellantis (anciennement PSA).

Si cela n’est qu’une affaire de style, le chef de l’Etat est assuré d’en avoir à bord de cette DS 9 E-TENSE 4×4 360 particulièrement dans cette teinte Midnight Blue exclusive à la DS 9 (en option à 1 200€).

Performance Line + ou Rivoli + ?

Après avoir essayé dans la matinée, la DS 9 E-TENSE 250 dans la finition haut de gamme Rivoli + combinée au sublime intérieur Opera Rubis, notre modèle d’essai pour cette DS 9 E-TENSE 4×4 360 était pourvu de la finition Performance Line +. Les deux finitions sont disponibles sur la version la plus performante de la berline et le choix de la configuration dépendra de votre attente.

Si vous voulez rehausser le côté performance relativement discret sur cette voiture, nous vous conseillons la finition Performance Line + qui adopte des sièges en cuir et alcantara noir avec le nom de cette finition brodé sur le dossier. La planche de bord se voit recouverte d’alcantara et les surpiqûres sont jaune et rouge rappelant ainsi le logo DS Performance. Le volant est en cuir perforé, une matière qui offre une prise en main à la sensation plus sportive.

Les finitions et la qualité perçue de cet intérieur Performance Line + sont bonnes mais la finition Rivoli + satisfait davantage les personnes les plus exigeantes.

Au contraire, si c’est le côté luxe à la française que vous voulez privilégier, la finition Rivoli + est plus adaptée. Sa découverte est à retrouver dans notre essai de la DS 9 E-TENSE 250.

L’équipement de la DS 9 dans sa finition entrée de gamme peut déjà être complet. On y retrouve en piochant parfois dans le catalogue d’options, une conduite semi-autonome de niveau 2, des sièges à réglage électrique, le toit ouvrant, un écran tactile de 12,9 pouces, un compteur numérique, le CarPlay et l’AndroidAuto, un chargeur à induction…

Cette E-TENSE 4×4 360 embarque une application spécifique, l’Energy Coach développée en partenariat avec Jean-Éric Vergne le pilote de l’écurie de Formula E de DS. Cette fonction donne un score à vos freinages en favorisant la récupération d’énergie. Un moyen d’inciter à adopter un style de conduite plus productif en électricité en s’appuyant sur une décélération régénératrice. On se prend au jeu a anticiper ses freinages et user du mode B de la boîte de vitesses qui est la récupération d’énergie.

Une voiture qui se vit derrière le volant mais aussi à l’arrière où les passagers sont confortablement installés en première classe grâce à l’empattement long de 2m90. Il est possible d’avoir les sièges massants, chauffants et ventilés ainsi que le contrôle de la climatisation sur la finition Rivoli +.

Moteur, action ou moteur, silence ?

Au démarrage ce sera plutôt moteur, silence. En effet, cette DS 9 démarre en tout électrique grâce à ses deux machines électriques, une à l’avant de 110 chevaux et l’autre à l’arrière de 113 équidés. Associées à une batterie de 11,9 kWh, elles permettent de parcourir jusqu’à 52km en cycle urbain et 47km en mixte selon la norme WLTP.

Ces deux machines électriques permettent à cette DS 9 d’être efficiente et respectueuse de la planète, mais qu’en est-il pour le badge Performance ? Sous le capot avant vient se loger un moteur thermique 1,6 litre de 200 chevaux. Dans cette association de mécaniques, il est possible de reconnaître celle de sa cousine la Peugeot 508 PSE. Par rapport à sa cousine, cette DS 9 E-TENSE 4×4 360 est légèrement moins rapide en accélération. Elle abat le 0 à 100km/h en 5,6 secondes grâce à une boîte automatique à 8 rapports et à une transmission 4 roues motrices. La vitesse maximale est de 250km/h, la comparaison avec le TGV fait maintenant sens.

Sous le capot, toujours aucun signe que vous êtes en possession de la DS la plus performante.

Ce qui se chargera de mettre sur rail cette DS 9 E-TENSE 4×4 360 sont des trains avant et arrière élargis et des pneus Michelin Pilot Sport 4S en 235/40/19. Ce n’est pas tout, les amortisseurs, les barres antiroulis et le réglage train arrière avec de la pince sont spécifiques à cette version 360. Enfin, cette DS 9 dispose de série de la suspension Active Scan qui lit la route afin d’adapter ses réactions.

Deux visages

Au volant cela se traduit par une DS 9 aux deux visages. En bonne berline, elle sait se faire confortable, en mode confort la suspension est douce mais elle aurait pu l’être encore plus. La transition entre tout électrique et hybride ne se fait pas sentir, tout comme le passage des rapports. Cette DS 9 invite à rouler, profiter du paysage à une allure de balade. C’est exactement de cette manière qu’on profite d’abord de la DS 9 sur les routes de la Côte-d’Azur. On ouvre le toit ouvrant, un air de jazz, lunette de soleil et on se détend.

Mais arrivé sur les routes de l’arrière-pays niçois, si votre humeur change la DS 9 sera capable de vous suivre. Une pression sur le bouton des modes de conduite pour sélectionner le mode sport et voilà que cette E-TENSE 4×4 360 change de visage, l’assistance de la direction est modifiée, les suspensions se raffermissent, la gestion de la boîte de vitesses est différente et enfin le compteur numérique adopte un nouveau graphisme aux tons rouge.

Ainsi, la DS 9 devient dynamique, sur les routes très sinueuses la limite se trouve loin, bluffant pour une auto qui se revendique Grand Tourisme plutôt que sportive. Elle enroule les virages grâce à un châssis neutre et stable. On en vient à oublier que nous sommes dans une berline de presque 5m. La prise en main de son volant en cuir perforé correspond mieux à une conduite dynamique et les sièges offrent un bon maintient. Néanmoins la boîte de vitesses se fait un peu lente quand on lui demande un kickdown et la direction est encore trop assistée en mode sport.

Lorsqu’on la prend pour une sportive, on s’aperçoit que son poids de 1909kg lui joue des tours avec une trajectoire qui à tendance à s’élargir quand le conducteur est trop ambitieux et la course de pédale de frein s’allonge après plusieurs décélérations violentes.

L’envisager comme sportive est mal l’appréhender, cette DS 9 E-TENSE 4×4 360 est une berline performante qui vous permet de rouler sur un rail à 200km/h (en Allemagne bien sûr). Cependant, elle n’est pas ridicule lorsque quelques virages se présentent.

Conclusion

La DS 9 E-TENSE 4×4 360 est une réussite, elle garde les qualités déjà connues DS 9 pour y ajouter une touche de dynamisme. Elle permet de stopper son abonnement TGV Max pour acheter votre TGV première classe à partir de 67 500€ dans cette finition Performance Line + et 70 400€ en Rivoli +.

Paul-Emile

Paul-Emile

Passionné d'automobile au sens large, j'ai une préférence pour tout! J'écris en parallèle de mes études de science politique pour le bonheur de partager. Au plaisir sur les routes et sur mon Instagram.

Shares