Une conductrice résiliée par son assurance
Dossiers

Conducteur résilié : comment vous assurer ?

Pour diverses raisons, une compagnie d’assurance peut résilier le contrat auto d’un conducteur. À ce propos, il y aurait plus de 8 millions de conducteurs français dont le contrat aurait été résilié par leur assureur. Pour l’automobiliste, il sera quelque peu difficile d’être accepté par une autre compagnie. En effet, son profil peut être considéré comme « à risques » par les autres assureurs. Néanmoins, avec quelques recherches, un conducteur résilié peut trouver une nouvelle assurance auto.

Assurance auto résiliée : que faire ?

Mauvaise nouvelle, votre assureur vient de résilier votre contrat d’assurance. Pour trouver un nouvel assureur, vous aurez du fil à retordre. Toutefois, l’exercice n’est pas impossible. Il existe quelques astuces pour vous assurer à nouveau.

Renégociez avec votre assureur

Votre assureur a décidé de résilier votre contrat d’assurance auto ? Vous pouvez encore négocier avec l’assureur. Quelle que soit la cause de la résiliation, vous avez une chance de corriger le tir. Lorsque votre assureur décide d’interrompre votre contrat, vous disposez de 10 à 30 jours pour arranger la situation. Ceci est possible si le contrat a été résilié pour non-paiement de votre cotisation. Dans ce cas, il vous suffit de vous acquitter de la somme non payée et vous récupérerez votre contrat.

Si le problème ne peut être résolu, vous pouvez négocier avec l’assureur pour que ce soit vous qui résiliez le contrat et non lui. Ceci afin de ne pas entacher votre dossier pour vos prochaines recherches. Un assureur qui constate une résiliation de la part d’un autre assureur peut en effet être réticent.

Orientez-vous vers un assureur pour résilié

Lorsqu’un assureur résilie votre contrat, vous êtes inscrits dans le fichier des résiliations automobiles de l’Agira. Un fichier que tous les assureurs peuvent consulter. Une fois que vous figurez dans celui-ci, vous êtes considéré comme client « à risques ». Vos chances de retrouver un assureur classique sont minimes.

Heureusement, il existe des assureurs tels que Monassuranceresiliee.fr, spécialisés en assurance auto pour conducteurs résiliés. Ces compagnies d’assurance donnent une seconde chance aux profils « à risques ». Quelles que soient les causes de la résiliation de votre contrat d’assurance auto, vous y trouverez une place. Vous pourrez bénéficier d’un contrat adapté à votre passé d’assuré. Les tarifs seront cependant un peu plus élevés que pour un contrat classique. Malgré tout, cette solution restera une bonne alternative.

Un assureur spécialisé dans les conducteurs résiliés par leur assurance auto

Adressez-vous au Bureau central de tarification (BCT)

Si vous n’avez pas trouvé votre bonheur auprès des assurances pour conducteurs résiliés, il vous reste une solution. Vous pouvez approcher le BCT, un organisme indépendant des compagnies d’assurance. Celui-ci peut vous fournir l’assurance minimum obligatoire, c’est-à-dire la responsabilité civile. Avec l’aide du BCT, vous pouvez obtenir un contrat auto auprès de la compagnie de votre choix.

Le contrat obtenu sera toutefois restreint. Le nouvel assureur ne pourra fournir que l’assurance auto au tiers. Autre inconvénient de cette solution : elle prend du temps, soit environ trois mois. Enfin, le contrat n’est valable qu’un an. Après l’échéance, vous devrez alors reprendre la même démarche.

Pour quels motifs un assureur peut-il résilier un contrat d’assurance auto ?

Dans le cadre d’un contrat d’assurance auto, l’assureur comme l’assuré a le droit de résilier ce contrat, sous certaines conditions. Dans certaines situations, c’est la compagnie d’assurance qui fait jouer son droit de résiliation. Quelles en sont les causes ?

Résiliation à l’échéance du contrat

Chaque année, à la date d’anniversaire du contrat, l’assuré peut le résilier, sans aucun motif. L’assureur, lui aussi, peut prendre cette décision, toujours sans motif. S’il souhaite résilier le contrat à l’échéance, il devra le signifier à l’assuré au moins deux mois avant sa date limite. Il s’agit d’une obligation prévue par l’article L113-12 du Code des Assurances. Ce préavis est destiné à permettre à l’assuré résilié de ne pas être dépourvu d’assurance à l’échéance du contrat.

Résiliation pour non-paiement de la cotisation

Une compagnie d’assurance peut résilier un contrat auto si l’assuré ne paie pas ses cotisations d’assurance. La résiliation n’est toutefois pas automatique. L’assuré dispose encore de 10 jours après l’échéance pour payer sa cotisation. Passé ce délai, l’assureur peut lui envoyer une mise en demeure lui donnant 30 jours supplémentaires pour payer. Si le paiement n’est toujours pas effectué, l’assureur peut suspendre définitivement le contrat.

Résiliation pour aggravation du risque assuré

Au fil du temps, la situation de l’assuré évolue (mariage, divorce, déménagement…). Ainsi, les risques assurés au début de la souscription, eux aussi, changent. Si l’assureur juge que les risques sont devenus trop élevés, il peut demander à mettre fin au contrat. Il dispose alors de 10 jours pour exiger la résiliation, mais il peut aussi demander une majoration de la prime d’assurance. Dans ce cas, l’assurance est maintenue, mais le montant de la cotisation augmente.

Conducteur à risque dont aucun assureur automobile ne veut assurer pour sa voiture

Résiliation pour fausse déclaration ou pour omission

Selon certaines études, un Français sur dix a déjà fraudé. Les omissions et les fausses déclarations peuvent rendre le contrat obsolète. Si l’automobiliste omet d’informer l’assureur sur un fait particulier, ce dernier peut demander une résiliation. S’il constate également une fausse déclaration avant un sinistre, il a le droit de mettre un terme au contrat. La résiliation prend effet 10 jours après que l’assuré ait reçu une lettre recommandée annonçant la fin du contrat.

Résiliation suite à un sinistre

Il existe des contrats stipulant la possibilité de résiliation après un sinistre. L’assureur ne peut faire jouer son droit de résiliation que si le contrat le mentionne clairement. Il revient à l’assureur d’en lire attentivement les clauses pour savoir si l’assureur est bien dans son droit. Cette action peut être effectuée si l’assureur estime que l’assuré a subi un trop grand nombre de sinistres par exemple. La compagnie devra en informer le conducteur par lettre recommandée 30 jours avant la fin du contrat.

Assurance auto pour conducteur résilié : quel coût ?

En tant que conducteur résilié, vous entrez dans la catégorie de client « à risque » chez les assureurs. Si vous obtenez un contrat auprès d’une nouvelle compagnie, vos cotisations seront plus élevées que celles d’une assurance classique. Que ce soit dans une compagnie classique ou une assurance spécialisée, une surprime sera appliquée, ceci afin de compenser l’augmentation du risque assuré. Le montant de la surprime dépendra de la cause de la résiliation. Celui-ci peut aller de 50 à 200 %.

Jonathan

Jonathan

Fondateur de sociétés liées à l'automobile, je transmets sur Abcmoteur ma passion et mes connaissances, qui je l'espère, vous permettrons à vous aussi d'assouvir votre envie "d'automobile".

Shares