Quel assistant d'aide à la conduite choisir ?

Si les assistants intégrés sont de plus en plus fréquents dans les voitures neuves, ils font souvent partie de packs d’options coûteux, et étant impossible de les transférer d’un véhicule à un autre, vous ne pouvez les utiliser qu’à bord de celui qui en est équipé de série. De plus, vous devrez vous en séparer lorsque vous le revendrez. Autant de raisons pour lesquelles les aides à la conduite de type externe n’ont pas dit leur dernier mot. Confort de conduite, détection de zones à risque, limitation des incidents (et des accidents) de circulation, les avantages de ces accessoires high-tech sont légion. De plus, même pour les véhicules possédant un assistant d’aide à la conduite (ex avertisseur de radar), celui-ci n’offre pas toujours les fonctionnalités adaptées aux usages et au style de chacun. Exploitant les habitudes d’une communauté d’utilisateurs, les boîtiers externes contribuent à votre confort au volant. Vous permettre d’effectuer le meilleur choix, tel est le but que se propose ce guide.

Pourquoi acheter un assistant d’aide à la conduite ?

Votre véhicule ne dispose pas d’un assistant intégré, ou celui-ci n’est pas à la hauteur de vos exigences ? Acquérir un nouvel équipement aux caractéristiques plus convenables reste la solution à envisager. Loin de représenter de simples gadgets, les assistants proposent des technologies qui vous aident effectivement à garder le contrôle. Ils vous garantissent une conduite plus sereine en remplissant trois fonctions principales. Ils améliorent votre maîtrise de la situation de conduite, optimisent votre temps de réaction face aux imprévus de la route en vous permettant d’être pleinement concentré sur ce qui vous entoure, et vous informent à l’avance des conditions défavorables.

Cet équipement contribue à fluidifier votre conduite en vous envoyant une alerte à l’approche d’une zone à risques. Il vous réveille de votre somnolence si un état de fatigue passager vous gagne. Vous ne voulez plus perdre des points pour cause d’excès de vitesse ? Vous souhaitez une idée du temps qu’il vous reste à passer dans un bouchon ou plus simplement les éviter ? L’objet connecté vous offre un accompagnement efficace. Voilà pourquoi vous devez acheter le modèle qui prend en compte vos besoins.

Assistant d'aide à la conduite

Comment choisir son avertisseur de zones dangereuses ?

Qu’ils s’appellent Coyote, Wikango, Inforad ou encore Avertinoo et Waze du côté des appli mobile, les avertisseurs de zone de danger se classent en deux grandes catégories. Viennent d’abord ceux qui sont proposés sous la forme d’un boîtier. On rencontre ces derniers sous des marques comme Coyote ou Wikango. Les autres sont des applications à télécharger et à utiliser sur les terminaux compatibles. Sous cette catégorie se rangent les aides éditées par Waze, l’assistant d’aide à la conduite sans abonnement de Google. C’est le premier point à considérer pour votre achat. Voici les autres critères.

Les fonctionnalités intégrées à l’assistant

Veillez à vérifier dans les descriptifs des modèles la présence des fonctionnalités basiques. Le limiteur de vitesse constitue le point à rechercher en primeur. C’est l’assistant par excellence qui vous rappelle à l’ordre quand vous dépassez la limite autorisée. Quant au mode bouchon, c’est votre allié pour gérer les embouteillages sans stress, indiquant la distance restante et le temps de bouchon devant vous. D’autres fonctionnalités relatives au GPS, à la reconnaissance faciale, à l’utilisation en mains libres restent de mise.

D’autres critères à considérer

En fonction du modèle de votre voiture, vérifiez les dimensions du boîtier et son poids. De même, considérez sa prise en main. L’écran offre-t-il un affichage à visionner facilement et instantanément ? Prenez garde à l’alimentation et à l’autonomie du dispositif. Un facteur clé réside dans les frais générés par l’utilisation de votre nouveau joyau technologique. S’agit-il d’une application gratuite ou d’un boîtier à faire fonctionner grâce à un abonnement ? Dans ce dernier cas, quel en est le prix ? Quels sont les pays conformes au système GPS intégré ? Là réside un critère essentiel si vous voyagez fréquemment à bord de votre voiture. Voilà les caractéristiques à garder en tête pour opérer le choix de votre équipement.

Est-il illégal d’avoir un assistant d’aide à la conduite ?

C’est une question qui préoccupe plus d’un conducteur. Même si les termes de la disposition légale à ce sujet peuvent prêter au double sens, on situe le seuil de légalité des assistants à la détection des radars. En principe, les radars font partie des dispositifs dont le but est d’inciter à des comportements responsables sur la route. Tout objet pouvant signaler leur présence est donc de nature à biaiser la surveillance de la sécurité routière. C’est pourquoi on ne parle plus d’avertisseur de radar mais de danger.

La loi tranche la question en ces termes : « Le fait de détenir ou de transporter un appareil, dispositif ou produit de nature ou présenté comme étant de nature à déceler la présence ou perturber le fonctionnement d’appareils, instruments ou systèmes servant à la constatation des infractions à la législation ou à la réglementation de la circulation routière ou de permettre de se soustraire à la constatation desdites infractions est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe » (Code de la route, article R413-15).

On retiendra simplement qu’un assistant capable de détecter les radars est illégal. Tant que l’avertisseur de danger ne dispose pas de cette fonctionnalité, il ne contrevient pas à la loi. La plupart des assistants d’aide à la conduite et GPS actuels signalant des « zones de danger« , ceux-ci sont en règle avec la loi.

Comment installer son boîtier ?

Positionner un boîtier s’effectue en quelques gestes simples. Commencez par enlever la membrane isolante de la pastille aimantée. Sur le tableau de bord, collez la membrane de manière qu’elle ne forme aucun relief. Fixez l’appareil sur la membrane. Et c’est tout. Cependant, veillez à imprimer à vos mouvements la fermeté nécessaire à garantir la stabilité de l’objet. Assurez-vous que la disposition de l’avertisseur ne nuit pas à votre visibilité.

Le caractère amovible de la configuration vous permet d’enlever aisément l’aide en cas de nécessité. Ce sera le cas lorsque vous devez abandonner le véhicule à une exposition prononcée aux rayons solaires. Cette précaution est également de rigueur dans des conditions extrêmes : niveaux de mercure très élevés ou très bas.

Comment utiliser son avertisseur de danger ?

Pour vous servir de façon optimale de votre assistant d’aide à la conduite, consacrez le temps indispensable à sa prise en main. Et cela passe par une lecture attentive du manuel d’utilisation et par la reconnaissance des éléments contenant le coffret. Vous y retrouvez des composants comme le câble de charge de batterie, un support arrière pour certains modèles, un aimant ou un film aimanté, un chargeur de voiture.

Ensuite, étudiez les différents boutons et leurs fonctions. Repérez ceux qui servent à allumer ou à éteindre le dispositif, à le personnaliser, à en augmenter ou diminuer le volume. Tout cela devrait s’exécuter aisément, car les aides ne proposent en général pas plus de trois boutons pour assurer la navigation entre les fonctionnalités. Une fois l’appareil configuré, un délai de quelques semaines est accordé pour son enregistrement sur le site Internet du fabricant.

Verdict : quels sont les meilleurs système d’aides à la conduite ?

La meilleure aide à la conduite reste celle dont les fonctionnalités et les signes distinctifs répondent à vos besoins. Veillez donc à vous concentrer sur les points suivants pour vous décider :

  • les fonctionnalités : mode bouchon, limite de vitesse, Bluetooth, reconnaissance vocale, etc. ;
  • les types d’alertes : navigateur GPS, prévention de la somnolence, perturbations routières, zones à risques, dépassements de vitesse, etc. ;
  • les caractéristiques : affichage, dimensions, poids, contenu du coffret, etc. ;
  • les aspects financiers : aide à la conduite gratuite ou avec abonnement, coût de l’abonnement mensuel ou annuel.
Coyote Mini 1 Mois d'Abonnement
Coyote S - L'avertisseur Coyote avec dashcam intégrée
INFORAD Auto K3 Luxe
Le choix de la rédaction
Le leader des boîtiers
La solution compacte
Modèle
Coyote Mini
Coyote S
INFORAD Auto K3 Luxe
Prix de l'abonnement
12€/mois ou 264€ pour 2 ans
12€/mois ou 264€ pour 2 ans
Gratuit
Avec écran
Commande vocale
Autonomie
2 heures
3 heures
5 heures
Meilleur prix
159,00 €
199,00 €
149,90 €
Coyote Mini 1 Mois d'Abonnement
Le choix de la rédaction
Modèle
Coyote Mini
Prix de l'abonnement
12€/mois ou 264€ pour 2 ans
Avec écran
Commande vocale
Autonomie
2 heures
Meilleur prix
159,00 €
Coyote S - L'avertisseur Coyote avec dashcam intégrée
Le leader des boîtiers
Modèle
Coyote S
Prix de l'abonnement
12€/mois ou 264€ pour 2 ans
Avec écran
Commande vocale
Autonomie
3 heures
Meilleur prix
199,00 €
INFORAD Auto K3 Luxe
La solution compacte
Modèle
INFORAD Auto K3 Luxe
Prix de l'abonnement
Gratuit
Avec écran
Commande vocale
Autonomie
5 heures
Meilleur prix
149,90 €

Vous disposez à présent de toutes les données utiles pour choisir votre aide à la conduite !

 

Nos autres articles sur les équipements multimédias :