Vous l’avez constaté par vous même, les prix à la pompe ne cessent de grimper. Voilà maintenant neuf semaines qu’ils augmentent, et vite. Entre les 11 et 18 mai, le sans-plomb 95 et le gazole ont pris plus de deux centimes par litre. Ce qui a entraîné un record pour le gazole, plus de 1,46 €. Jamais ce carburant n’avait atteint ce prix en France. Le SP95 a dépassé 1,54 €. Son record est encore loin, avec plus de 1,65 € en 2012.

Un petit coup d’oeil dans le rétroviseur donnerait presque le vertige. En mars, le gazole était à 1,36 € et le SP 95 à 1,44 €. Fin décembre, c’était 1,28 et 1,40 €. Et il y a un an, à la même époque, on était à 1,17 et 1,33 €. Mais qu’est ce qui s’est passé ?

Le pétrole

Quand les prix des carburants grimpent, on pense d’abord au pétrole. Et c’est vrai, l’or noir est de plus en plus cher. Le Brent frôle désormais les 80 $. En février, il était aux alentours de 63 $, en juin 2017 il était sous les 45 $. Avec le retour de la croissance, et donc une augmentation de la demande, l’accord des principaux pays producteurs pour limiter la production afin de faire remonter les cours, qui s’étaient écroulés en 2015, porte ses fruits. Voilà ce qui explique déjà la progression dans les stations depuis quelques semaines.

Les taxes

Mais il faut aussi regarder du côté de la fiscalité. Celle-ci a de nouveau été gonflée le 1er janvier dernier. Le sans-plomb a pris près de 4 centimes de taxe et pour le gazole c’était carrément 7,6 centimes ! Celui-ci a été doublement pénalisé. En plus des effets d’une revalorisation de la taxe carbone, il y a eu une taxe additionnelle destinée à diminuer l’avantage du gazole vis à vis de l’essence. Cela va d’ailleurs continuer dans les années à venir, avec l’objectif d’aligner les prix dans les stations en 2021.

Les marges des distributeurs

Et ce n’est pas tout. Il y a quelques jours, l’association de défense des consommateurs CLCV a pointé du doigt les marges des distributeurs, qui seraient selon elle de plus en plus confortables. D’après la CLCV, ces marges étaient il y a peu les plus basses d’Europe, avec 6 à 7 centimes par litre. Elles sont parmi les plus élevées maintenant. Et la progression sur ce niveau s’accélère. Selon la CLCV, pour l’essence la marge est passée de 11 centimes en 2017 à 13,9 centimes en moyenne depuis le début de l’année. Pour le gazole, c’est passé de 11,2 à 12,6 centimes. Les distributeurs tireraient partie d’une baisse du nombre de stations.

La mauvaise nouvelle, c’est que cela va continuer dans les semaines et années à venir. A court terme, les prix grimperont encore, le pétrole étant à la hausse. Et à long terme, il y aura de nouvelles hausses de la fiscalité. Et les Français n’auront guère de choix pour faire avancer leurs autos. Pour contenir le budget carburant, ils devront peut-être réduire les kilomètres pour le loisir.