Les sièges auto validés par le TCS après les crashs tests

Crash test TCS : quels sièges auto ont reçu les meilleurs notes ?

Claire
Par Claire, (307 vues)

Cette année, le TCS a passé au crible une vingtaine de modèles de siège auto de tailles et de marques différentes. À l’issue de ces crash test sièges auto, 15 d’entre eux se sont vus attribuer la mention « recommandée ». Avant d’acheter, regardez notre comparatif pour faire le meilleur choix.

Résultats des tests : les meilleurs sièges auto

Pour vous simplifier la tâche, le résultat de ce test de siège auto est classé par âge. Nous nous intéressons particulièrement aux meilleurs équipements adaptés aux enfants âgés de 0,5 an à 12 ans. Il convient de préciser que tous les articles mentionnés dans ce test siège auto TCS ont leur propre prix. Pour dénicher un siège auto pas cher, l’idéal est de faire un comparatif.

Maximiser la sécurité avec un siège auto selon les résultats TCS

Groupe 0

Très recommandé

– Britax Romer Baby-Safe 2 i-Size + i Size Flex Base
– Britax Romer Baby-Safe 2 i-Size + i Size Base
– Joie i-Level

Recommandé

– Chicco Around U i-size

Non-recommandé

– Jané Koos i-Size + iPlatform
– Jané Koos i-Size

Groupe 0+

Très recommandé

– Bébé Confort Cabriofix
– Hauck Comfort Fix
– Hauck Comfort Fix + Comfort Fix Isofixbasis
– CBX Shima
– CBX Shima + Shima isofix Base
– Bébé Confort Cabriofix + Familyfix Basis

Groupe 1

Très recommandé

– Britax Romer Swingfix M i-Size
– Britax Romer Dualfix M i-Size

Non-recommandé

– Nachfolger Hy5 TT
– Graco Turn2Reach
– Osann Fox

Groupe 1/2/3

Très recommandé

– Cybex Pallas S-Fix
– Cybex Solution S-Fix

Recommandé

– Nania I-Max SP Isofix

Les critères de notation du TCS

Comme mentionné dans l’introduction, les essais sièges auto réalisés observent des critères bien spécifiques. Ces derniers permettent de noter la performance de chaque modèle, et ce, en tout point. Voici les critères de notation les plus importants.

Les sièges recommandés par les tests TCS sont dans ce tableau

La sécurité

Un matériel non sécuritaire ne peut en aucun cas offrir une meilleure protection aux enfants et aux bébés. Il n’est pas uniquement question de qualité. Il faut également que la conception du siège auto respecte les normes européennes. Normalement, cette information est précisée sur une étiquette placée au dos du siège auto.

Que vérifie le TCS pour la sécurité des sièges ? 

Pour noter la sécurité des sièges auto, le TCS vérifie :

  • La résistance en cas de collision frontale et de choc latéral.
  • La fiabilité des ceintures et du harnais est également scrutée à la loupe.

Les responsables sont tenus de vérifier si la ceinture de sécurité remplit pleinement ses fonctions. Le harnais est-il réellement efficace en cas de choc ?

L’utilisation/l’ergonomie

Pour déterminer si le siège enfant est ergonomique ou pas, les responsables devront l’installer et le désinstaller. On peut dire qu’un équipement est facile à installer lorsque les actions dûment mentionnées ne nécessitent pas plus de 5 minutes. Il faut également le mode d’emploi soit facile à comprendre. Les langues utilisées ne font pas toujours l’objet d’une notation, bien que de nombreux parents souhaitent que les manuels soient disponibles en deux langues minimum.

Le confort du bébé se retrouve aussi parmi les critères permettant d’attester l’ergonomie d’un siège auto. Même en présence d’une ceinture de sécurité et d’un harnais, il est indispensable que l’enfant se sente parfaitement à l’aise. En effet, ces accessoires doivent lui permettre de rester mobile durant les trajets court et longue distance. Il faut qu’ils soient bien attachés, sans pour autant étouffer l’enfant.
La finition, elle aussi, fait l’objet d’une attention toute particulière. Le TCS va jusqu’à étudier le design du siège auto et à répertorier tous les accessoires fournis avec le kit. Même le nettoyage de l’équipement entre en ligne de compte.

L’analyse des substances toxiques

La santé des enfants prime autant que leur sécurité, raison pour laquelle la teneur en substances toxiques des sièges auto figure parmi les critères de notation du crash test siège auto. Le TCS dispose d’un équipement de pointe qui détecte en un rien de temps la présence de métaux lourds, de phtalène, de chlore, de plomb ainsi que d’autres composés susceptibles de nuire à la santé. Plus concrètement, il travaille avec le StiftungWarentest, une organisation aspirant à la protection des consommateurs. Plus les composés toxiques utilisés dans la fabrication du siège auto seront nombreux, plus les juges statueront négativement. Cela se comprend étant donné que le bien-être de nos bouts de chou est en jeu.

Les matériaux utilisés peuvent ne pas entrer directement en contact avec l’enfant, mais il faut penser à leurs méfaits sur le long terme.

Nos conseils

Pour dénicher le meilleur siège auto et par la même occasion offrir aux prunelles de nos yeux une meilleure protection, il est impératif de prendre en compte quelques paramètres. La plupart ont été mentionnées ci-dessous. Lorsqu’on devient parent pour la première fois, l’utilisation d’un tel accessoire n’est pas forcément évidente. Ces quelques conseils vous seront certainement d’une grande utilité.

L’installation de son siège et de son enfant

Les professionnels recommandent souvent l’achat d’un Isofix. Grâce à ce nouveau système, le siège auto est plus facile à installer. Malheureusement, il n’est pas à la portée de toutes les bourses.Choisir un siège auto recommandé par le TCS

Si vous utilisez un siège auto pour la toute première fois, prenez le temps de bien lire le mode d’emploi. Ce livret renferme toutes les informations dont vous avez besoin ainsi que les réponses à toutes vos questions.

En effet, l’objectif est que le siège soit bien fixé. Pensez à tout vérifier, de la ceinture de sécurité jusqu’au harnais de sécurité, en passant par la position du bébé. Il en va de sa stabilité et de celle de votre enfant.

Et que dit la loi sur l’installation de son bébé ? 

Aucune loi ne vous oblige à placer le siège auto dos à la route, il n’empêche que c’est plus pratique et plus sécuritaire. À ce propos, l’utilisation d’un siège enfant dos à la route est vivement recommandé jusqu’au 15ème mois. Dans le cas où vous souhaiteriez mettre votre enfant sur le siège passager, vérifiez que l’airbag est désactivé. Pour information, les sièges auto sont classés par groupe selon l’âge et le poids.

Un siège auto qui convient à votre voiture

Les parents ont souvent tendance à penser qu’un siège pour enfant s’adapte avec tous les modèles de voiture. Faux ! Il faut savoir que ces équipements se déclinent en plusieurs tailles et formats, tout comme les véhicules. La meilleure chose à faire est de tester directement le siège sur votre banquette.
Vous comprendrez que la compatibilité fait partie des éléments à considérer lors de l’achat d’un siège auto. Elle est étroitement liée avec l’aspect pratique et sécuritaire de l’équipement.

Vous pouvez également vous faciliter la vie en optant pour les sièges auto à homologation universelle. Ils conviennent à toutes les voitures. En revanche, la compatibilité des accessoires à homologation semi-universelle est à revoir.

Conclusion : les crash tests sièges auto révélateurs

L’utilisation d’un siège auto est obligatoire dès lors que vous voyagez avec un bébé ou un enfant en bas âge. Ces mesures de sécurité sont indispensables pour garantir aux bambins une meilleure protection. Les modèles et les marques de siège enfant n’en finissent pas de se multiplier, ce qui rend le choix difficile. Il va sans dire que le résultat du TCS avec ce crash test sièges auto est d’une grande utilité.

Nos autres équipements de sécurité et de signalisation