Coronavirus : que faire si mon contrôle technique est périmé ?

Coronavirus : que faire si mon contrôle technique est périmé ?

Le gouvernement a enfin éclairci la situation : les délais du contrôle technique ont été assouplis, avec une date butoir reportée de trois mois.

Pendant le confinement, les centres de contrôle technique peuvent rester ouverts. Mais un flou existait : les automobilistes avaient-ils le droit de s’y rendre, le gouvernement ayant demandé aux Français de limiter leurs déplacements au strict minimum ? D’un côté, il y avait donc la crainte de prendre l’amende de 135 € pour sortie non autorisée. De l’autre, ceux qui n’ont d’autre choix que d’utiliser leur véhicule en ce moment avaient peur de la prune pour avoir dépasser le délai du contrôle.

On se doutait quand même que les forces de l’ordre avaient en ce moment d’autres priorités que de vérifier la date de votre macaron sur le pare-brise. Mais à la demande de nombreux professionnels du secteur, le gouvernement a clarifié les choses. Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique, a annoncé un assouplissement des délais.

Pour les véhicules légers, le délai est de trois mois. Il en va de même pour les contre-visites. Attention en revanche, pour les véhicules lourds, la tolérance ne sera que de 15 jours. Pour eux, il sera donc difficile d’attendre la fin du confinement, qui selon le Premier Ministre est parti pour durer encore quelques semaines. La mission est maintenant de trouver un centre ouvert, beaucoup d’enseignes ayant décidé de baisser le rideau…

La FNA, fédération nationale des artisans automobiles, a réalisé la semaine dernière un sondage auprès de TPE du secteur automobile. Parmi les centres de contrôle technique qui ont répondu, seulement 12,5 % étaient encore ouverts.