DS9, le haut de gamme économique

DS9, le haut de gamme économique

Le troisième modèle de DS est une berline. La marque l’a développé en réduisant les coûts, avec une base de Peugeot 508 chinoise et des éléments du DS7 Crossback !

Les berlines ont encore des adeptes, surtout sur le marché premium. DS, filiale haut de gamme de PSA, ne pouvait donc faire l’impasse sur une telle silhouette, d’autant qu’il aimerait percer en Chine, pays qui apprécie encore beaucoup ce type de modèle. Après les SUV DS7 Crossback et DS3 Crossback, voici donc la DS9.

DS9 - Avant

DS a toutefois joué la carte des grosses économies d’échelle ! Pour sa DS9, il est en effet parti de la base de la Peugeot 508 L, la version chinoise de la 508. Mais le « recarrossage » est bien exécuté, la DS a sa propre personnalité avec les éléments caractéristiques de la marque, notamment sa large calandre dont les moustaches chromées se prolongent de chaque côté. Il y a d’ailleurs beaucoup de chrome, avec un épais jonc qui coupe le capot ou une baguette sous les feux qui se prolonge sur les côtés de l’auto. La DS9 adopte aussi des poignées de portes dissimulées et fait même un clin d’oeil à la DS de 1955 avec des feux de position en haut de la lunette.

Jusqu’à 360 ch !

A bord, deuxième source d’économie : la DS9 reprend une grande partie de la présentation du DS7 Crossback, avec au centre une grande interface tactile à l’implantation légèrement flottante. La marque soigne l’habillage : la planche de bord est recouverte de cuir, le pavillon d’alcantara. On retrouve les dessins de sièges façon bracelet de montre. La DS9 mesure 4,93 mètres de longueur et affiche un très grand empattement de 2,90 mètres. L’habitabilité sera généreuse à l’arrière. Mieux vaudra voyager à deux sur la banquette, afin de profiter du large accoudoir central, qui intègre des ports USB et les commandes des sièges massants, chauffants, ventilés.

DS9 - Planche de bord DS9 - Sièges

Côté équipements, la DS9 mérite son statut premium avec la vision nocturne, l’accès par smartphone, la conduite semi-autonome de niveau 2 qui combine le régulateur adaptatif avec le centrage dans la voie ou encore la suspension pilotée qui fonctionne avec l’aide d’une caméra. Celle-ci scanne la route en avance, détecte les défauts pour « prévenir » la suspension, roue par roue.

Sous le capot, il y aura un bloc essence 225 ch et une large gamme d’hybrides rechargeables. La DS9 commencera avec un ensemble essence/électricité de 225 ch, avec batterie de 11,9 kWh. Il y aura ensuite un modèle de 250 ch avec plus grosse batterie puis une variante quatre roues motrices de 360 ch ! Les commandes seront ouvertes au cours du second semestre 2020.

DS9 - Profil DS9 - Feux de position