La Toyota Supra descend en gamme

La Toyota Supra descend en gamme

La sportive de Toyota adopte un quatre cylindres. La puissance baisse, le prix aussi, avec un ticket d’entrée 12.000 € plus bas que le six cylindres.

Lancée il y a un an avec un six cylindres en ligne de 340 ch, la cinquième génération de Supra descend en gamme avec une offre quatre cylindres 2.0 turbo. Le bloc est toujours d’origine BMW, cette Supra étant une cousine technique du Z4. Le moteur développe ici 258 ch et un couple maxi de 400 Nm. La vitesse maximale ne change pas, avec 250 km/h limités électroniquement. La différence se verra sur le 0 à 100 km/h, réalisé en 5,2 secondes, contre 4,3 secondes pour le six cylindres 3.0.

Il y a toutefois un avantage au volant, grâce à la taille et au poids réduits du bloc. La version d’entrée de gamme annonce 100 kg de moins que le 3.0. Plus compact, le moteur a été rapproché du centre, ce qui donne une répartition des masses idéale de 50/50. Cette Supra est une propulsion, avec une boîte automatique 8 rapports.

Le gros atout de cette variante, c’est forcément son prix plus accessible. Alors que le six cylindres commence à 65.900 €, le quatre cylindres est affiché à partir de 53.900 €, soit 12.000 € de moins. L’équipement de série est un peu plus léger, mais on garde des jantes 18 pouces, une navigation sur écran tactile 8,8 pouces, une sellerie alcantara, une aide au maintien dans la voie… Pour 58.900 €, la variante Premium ajoute l’affichage tête-haute, la sono JBL la sellerie cuir, la suspension variable adaptative, le différentiel actif…

A noter qu’avec cette motorisation, le malus est aussi moins corsé. En se basant sur le barème WLTP qui entrera en vigueur en mars, la taxe sera de 2.205 € au lieu de 6.724 € sur le six cylindres. Côté carte-grise, ce sera aussi moins sévère, avec 15 CV contre 23 CV.