La Volkswagen Golf 8 dévoile enfin ses prix

La Volkswagen Golf 8 dévoile enfin ses prix

A quelques semaines de son arrivée dans les concessions françaises, la Golf 8 dévoile ses premiers prix, avec quatre moteurs et deux finitions spéciales pour le lancement.

Les carnets de commandes de la nouvelle Golf sont enfin ouverts. La huitième génération commence sa carrière avec une offre limitée. Il y a bien quatre moteurs, mais seulement deux niveaux de finition. Ce sont des versions spéciales pour les débuts commerciaux, nommés First. L’équipement est complet, ce qui entraîne un prix d’accès bien plus élevé que la concurrence, avec ici 29.160 €.

Le niveau Life 1st fait le plein d’aides à la conduite avec le freinage d’urgence à détection des piétons, l’aide au maintien dans la voie avec correction de trajectoire, le régulateur de vitesse adaptatif, la reconnaissance des panneaux de signalisation, le détecteur de fatigue du conducteur… Côté multimédia, c’est aussi généreux, avec navigation sur écran tactile 10 pouces, connectivités Apple Car Play et Android Auto, communication Car2X (la voiture reçoit des infos via d’autres autos équipées du système), commandes vocales, chargeur des smartphones par induction… Il y a aussi la climatisation, l’instrumentation numérique, les jantes 16 pouces ou encore les phares et feux LED.

Le niveau Style ajoute les jantes 17 pouces, les antibrouillards, l’éclairage d’ambiance LED, les feux de route automatiques et l’assistance à la conduite sur voie rapide.

Du côté des moteurs, on trouve en essence le 1.5 TSI de 130 ch, avec boîte manuelle 6 rapports, et le nouveau 1.5 eTSI de 150 ch avec boîte double embrayage DSG 7 rapports et une micro hybridation (alterno-démarreur). En diesel, le 2.0 TDI est décliné en 115 et 150 ch.

L’offre sera rapidement complétée, avec les finitions habituelles, mais aussi des essences moins puissants, et les hybrides rechargeables.

Les prix

Prix Volkswagen Golf 8

 

Découverte de l’Audi RS6 Avant 2020 : coup de foudre

Découverte de l’Audi RS6 Avant 2020 : coup de foudre

Audi m’a invité à passer un moment en tête à tête avec la nouvelle RS6. Durant ce premier date on s’est longuement tournés autour, on a discuté de tout et de rien, mais on en est arrivé à la même conclusion : il faut absolument que l’on se revoit.

De nos jours, de plus en plus de gens passent par des applications de rencontre pour donner un coup de boost à leur vie sociale. Mais dans mon cas, c’est Audi qui s’est chargé de jouer les entremetteurs avec un mail disant, dans les grandes lignes : « Jalil, t’es libre mercredi soir ? On a une amie à te présenter 😉 ». J’ai frénétiquement tapé une réponse sur mon clavier, curiosité piquée au vif, et une heure a bien vite été convenue. Pour tout dire, je n’ai même pas choisi le lieu ! Le jour J, je jette un dernier regard dans le miroir pour m’assurer que tout va bien avant de quitter le bureau et je fonce prendre le métro pour arriver à l’heure à mon rendez-vous. On ne va pas se mentir, j’ai un peu le trac. Je regarde mon téléphone toutes les 30 secondes, je fais une mini-crise d’angoisse quand le chauffeur de la ligne 9 annonce deux minutes de pause pour régulation du trafic et je mange 25 Tic-Tac (calmez-vous, ça ne fait que 50 kilocalories d’après la pub) histoire de ne pas faire mauvaise impression à la première entrevue.

Shooting Audi Rs6 6
Shooting Audi Rs6 3

Quand j’arrive enfin et que je pousse la lourde porte du hangar, je l’aperçois au loin. Ok j’admets que le cadre est un peu déroutant, mais je comprends maintenant pourquoi elle a choisi cet endroit. Elle est là, elle m’attend sous les projecteurs telle la star qu’elle est. Car oui, c’est une vraie star, déjà apparue maintes et maintes fois à la télé, encensée par la presse et likée des millions de fois sur les réseaux sociaux. Elle a mis sa plus belle robe Gris Daytona et chaussé de vertigineux escarpins de 22 pouces, aussi beaux qu’ils ont l’air fragile. Je n’ai jamais compris comment on pouvait se sentir bien avec, mais mettre légèrement de côté le confort sur l’autel du style est tout à fait compréhensible.

Shooting Audi Rs6 5
Shooting Audi Rs6 4

Au début, on ne se dit rien, on s’observe seulement. J’aime qu’elle en fasse des tonnes avec son physique plus que désirable et que son regard particulièrement acéré soit aussi perçant qu’un laser, capable de lire en moi comme dans un livre ouvert. Je crois qu’elle a compris tout de suite qu’elle me plaît, n’hésitant pas à prendre la pose et à se montrer sous son meilleur profil. Puis enfin nous commençons à parler et là, surprise : je pensais son timbre de voix rocailleux et démonstratif, il est au contraire doux mais chaud et rassurant. Gare, tout de même, à ne pas l’énerver, ses borborygmes laissant supposer qu’elle ne demande qu’à vociférer comme une possédée… Belle tessiture que celle d’un V8 biturbo de 600 ch.

Shooting Audi Rs6
Shooting Audi Rs6 1

Désireuse de mener la danse, elle m’emmène ensuite au milieu de son studio, où nous jouons à cache cache avec la fumée et où elle se prête volontiers au jeu d’un petit shooting pas farouche. Alors que je ne vois pas le temps passer, la brusque réalité me met une claque dans la nuque et il est malheureusement déjà l’heure de nous quitter. C’est à peine si j’ai le temps de me blottir dans ses jolis sièges en Alcantara pour constater qu’elle n’a rien à cacher, et qu’elle est aussi belle de près que de loin, qu’il faut déjà la laisser partir. On s’est tout de même promis de se revoir quand nos emplois du temps respectifs le permettraient et j’entends bien tenir parole. Merci pour cette petite soirée à laquelle je repense souvent, ma belle RS6 !

Shooting Audi Rs6 2