Essai Fiat 500X Sport 1.3 150 : Entre deux eaux

Essai Fiat 500X Sport 1.3 150 : Entre deux eaux

Il ne s’appelle pas Abarth bien que l’inspiration soit là. En devenant Sport, le 500X s’encanaille gentiment mais rate le compromis idéal.

Essai Fiat 500x Sport 12
Essai Fiat 500x Sport 11

Selon un sondage effectué en interne par Fiat, le style extérieur arrive en tête des raisons d’achat pour 69 % des clients de 500X. Le SUV urbain plaît, à tel point qu’il a grignoté 5,4 % de part de marché sur le segment cette année. Ceci étant posé, il aurait été dommage pour Fiat de se priver d’une déclinaison supplémentaire du 500X. La finition Sport vient donc rejoindre une gamme déjà fournie (Cross, City Cross, Lounge et Club) et apporte avec elle quelques nouveautés stylistiques. L’Italien gagne ainsi des pare-chocs plus enveloppants, de nouvelles jantes, une double sortie d’échappement chromée ainsi qu’une nouvelle couleur Rouge Sport Métallisé. Sans verser dans l’ostentatoire, la présentation spécifique est efficace et muscle bien la silhouette du 500X.

Essai Fiat 500x Sport 13
Essai Fiat 500x Sport 10
Essai Fiat 500x Sport 14
Essai Fiat 500x Sport 9
Essai Fiat 500x Sport 1

Une paire de badges Sport prennent place sur les ailes avant, tandis que les arches de roues deviennent couleur carrosserie. Le tout s’accompagne d’éléments contrastés Gris Satiné (rétroviseurs, lame de coffre, moulure autour du logo à l’avant…), une couleur que l’on retrouve également dans l’habitacle, pour la planche de bord. Mis à part ça, il est bien compliqué de différencier la version Sport des autres finition du 500X depuis l’habitacle, sauf si vous optez pour l’option Pack Sport Plus (600 €) qui ajoute un peu d’Alcantara sur la casquette du combiné d’instrumentation et sur la zone de préhension du volant, ainsi qu’un pédalier en alu et un éclairage d’ambiance. La finition est meilleure que dans la citadine 500, mais ne vous attendez pas à des miracles. Les plastiques durs foisonnent tandis que les ajustements sont corrects, sans plus.

Essai Fiat 500x Sport 3
Essai Fiat 500x Sport 2
Essai Fiat 500x Sport 4
Essai Fiat 500x Sport

Ça va secouer !

Essai Fiat 500x Sport 6

Sport faisant référence à une finition, tous les moteurs du 500X sont disponibles avec. Nous avons roulé avec le 1.3 turbo de 150 ch nouvellement introduit dans la gamme. Bien qu’étant le bloc le plus puissant, il reste malgré tout très sage dans son comportement et la puissance est délivrée de manière très linéaire. Ses 270 Nm de couple sont appréciables et gages de reprises tout à fait correctes, mais la boîte à double embrayage qui lui est forcément accolée gâche un peu le plaisir. Lente et peu réactive en mode automatique, elle est un peu plus alerte en utilisant les palettes au volant, mais ces dernières sont placés très haut ce qui ne les rend pas particulièrement agréable à utiliser.

Essai Fiat 500x Sport 5

Autre point sujet à controverse, le châssis est lui aussi retouché. En choisissant le moteur 150 ch, le 500X Sport est en effet affublé de ressorts courts et des amortisseurs Koni des Abarth 595. Sur sol sec et si le bitume est en excellent état, le SUV compact fait preuve d’une belle précision de conduite et d’un grip enviable pour la catégorie. En revanche, à la moindre aspérité ou trace d’humidité (sans parler de la neige rencontrée lors de notre essai!), tout part en vrille. Les suspensions s’avèrent alors trop sèches, le 500X sautille et cherche ses appuis plus qu’il ne lit la route. La motricité est immédiatement mise à mal et, comme sur les Abarth, les remontés de couple dans le volant deviennent légion. Déjà relativement ferme pour une auto dédiée avant tout à la famille, le 500X Sport franchit encore un cap et peut devenir inconfortable sur long trajet, surtout pour les passagers qui sont vite secoués.

Essai Fiat 500x Sport 8

Résultat malheureux

Le vrai problème du 500X Sport 150 ch, c’est d’avoir trop voulu imiter la recette suivie par la petite Fiat 500 devenue Abarth 595, mais sans être allé jusqu’au bout de l’opération. Faire une vraie déclinaison sportive qui laisse le confort de côté pour mettre le fun au premier rang ? Qu’à cela ne tienne, mais greffez lui le 1.4 turbo des Abarth, bien plus expressif, sonore et explosif que ce 150 ch honnête mais trop timide. Et donnez lui une boîte manuelle, ou à défaut une boîte auto rapide et dotée de palettes plus accessibles pour en profiter pleinement. Si le look de la finition Sport vous intéresse (jantes de 18 pouces de série, surpiqûres rouges dans l’habitacle, kit carrosserie…), autant opter pour une autre motorisation qui sera livrée avec un châssis plus conciliant. Dommage que le 500X Sport rate le coche de la bombinette rigolote, surtout que sa bouille sympa marque vraiment le pas face aux autres finitions disponibles. Le transalpin démarre à 25 990 €, c’est 4 300 € de plus que l’entrée de gamme City Cross et 1 700 € de plus que la finition intermédiaire Lounge.

Essai Fiat 500x Sport 7

Tarifs et équipements du Fiat 500X Sport

Tarifs Fiat 500x Sport
Equipements Fiat 500x Sport