Volkswagen : voici la Golf 8

Volkswagen : voici la Golf 8

La reine est morte, vive la reine ! Voici la huitième génération de la Golf. Si le style extérieur change par petites touches, c’est la révolution à l’intérieur. Sous le capot, la Golf 8 est à fond sur l’hybride.

Après avoir soigné son image, en dévoilant son ambitieuse électrique ID.3, Volkswagen pense à ses volumes de ventes ! Un événement chasse l’autre d’ailleurs, car le constructeur change son best-seller, la Golf. Un renouvellement ultra important, d’autant que la compacte reste la voiture la plus vendue en Europe.

Forcément, Volkswagen ne va pas prendre de risque sur le plan du style. La nouvelle Golf ressemble à une Golf ! La mission des designers n’a pas été simple, car la septième génération n’avait pas pris une ride. Surtout, depuis son lancement en 2012 et son restylage en 2016, le design Volkswagen n’a pas beaucoup évolué ! Mais il faut bien apporter une touche de changement.

Volkswagen Golf 8 - 3/4 avant Volkswagen Golf 8 - 3/4 arrière

Planche de bord transformée

Et cela se remarque plutôt à l’avant. Longue de 4,28 mètres, la Golf 8 ose d’ailleurs des touches d’originalité avec des optiques qui se prolongent dans les ailes. Ces phares sont alignés avec une calandre plus fine, ce qui renforce le côté plongeant du capot. Le bouclier est traversé par une grande bouche, qui reçoit de chaque côté des inserts couleur carrosserie. De profil, la nouveauté est la nervure au niveau des poignées, qui rejoint maintenant les feux. On retrouve le solide montant arrière en virgule, signature de la Golf. A l’arrière, les feux ont désormais un décroché en partie basse. La Golf adopte bien sûr le nouveau logo de Volkswagen (aux traits plus fins) et la nouvelle façon de marquer le nom du modèle, de grandes lettres au centre du hayon.

Si la Golf évolue doucement à l’extérieur, elle n’hésite pas à faire sa révolution à l’intérieur ! Après des décennies de large console centrale verticale, la compacte allemande adopte une présentation plus horizontale. L’idée est surtout de donner un côté plus techno à la voiture, avec un nombre réduit de boutons et deux grands écrans pour l’instrumentation et l’info-divertissement. Les deux sont reliés, mais il est dommage que l’ensemble ne soit pas plus propre, façon Mercedes. Le dessin de la planche de bord se prolonge dans les portes, pour un effet enveloppant, renforcé par les éclairages.

Volkswagen Golf 8 - Vue avant Volkswagen Golf 8 - Vue profil Volkswagen Golf 8 - Vue arrière

Deux hybrides rechargeables, toujours du diesel

La plate-forme est la même. Mais la gamme de motorisations est en bonne partie inédite. La Golf adopte trois moteurs 1.5 TSI dotés d’une hybridation légère, avec alterno démarreur et batterie 48V. De quoi faire baisser les consommations jusqu’à 10 % selon la marque. Les puissances sont de 110, 130 et 150 ch. Des essences classiques de 90 et 110 ch sont encore au menu. La Golf ne fait pas encore l’impasse sur le diesel, avec des TDI de 115 et 150 ch. Côté modèle branché, si la e-Golf disparait au profit de l’ID.3, il va y avoir deux variantes hybrides rechargeables GTE, de 204 et 250 ch. Elles ont une batterie lithium-ion de 13 kWh, donnant une autonomie électrique de 60 km environ.

Pour assoir son positionnement de compacte « généraliste premium », et se distinguer de ses cousines Seat Leon et Skoda Scala, la Golf fait le plein d’équipements et de technologies. La voiture est équipée en série d’un système de communication « Car2X », qui permet de recevoir des informations en provenance d’autres véhicules et d’infrastructures connectées. Il sera possible d’améliorer l’équipement de sa voiture au cours de son cycle de vie grâce à des mises à jour à distance. Bien sûr, l’auto fait un grand pas vers la conduite autonome, avec une assistance qui gère tout sur voie rapide jusqu’à 210 km/h.

La nouvelle Golf arrivera dans les concessions début 2020.

Volkswagen Golf 8 - Planche de bord Volkswagen Golf 8 - Instrumentation Volkswagen Golf 8 - Hybride GTE